Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 07:35

Lundi

Dieu qui nous combles de bénédiction par la richesse infinie de ta grâce, fais-nous quitter ce qui ne peut que vieillir, fais-nous entrer dans ce qui est nouveau, et nous serons préparés à la gloire du Royaume.

Mardi

Seigneur, accorde-nous la grâce de persévérer dans ta volonté ; afin qu’au long des jours, le peuple dévoué à ton service augmente en nombre et grandisse en sainteté.

Mercredi

Dieu très bon, éclaire le cœur de tes fidèles qui se purifient dans la pénitence ; toi qui nous as donné le goût de te servir, ne reste pas sourd à notre prière.

Jeudi

Sois attentif à nos supplications, Seigneur, veille sur nous et protège-nous, car nous mettons notre espoir en ta miséricorde : purifiés désormais de nos péchés, nous pourrons mener une vie sainte et entrer en possession de ton héritage.

Vendredi

Pardonne, Seigneur, les torts de ton peuple ; puisque notre faiblesse nous a rendus captifs du péché, que ta tendresse nous en délivre.

Samedi

Seigneur, tu es toujours à l’œuvre pour sauver les hommes, mais en ce moment de Carême tu offres plus largement ta grâce à ton peuple ; regarde avec bienveillance tous ceux qui t’appartiennent : que ton amour protège et fortifie à la fois les catéchumènes et les baptisés.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2022 5 25 /03 /mars /2022 21:03

Lundi

Dieu qui renouvelles ce monde au moyen de tes sacrements, fais que ton Église progresse par ces biens du ciel et ne manque jamais de tes secours ici-bas.

Mardi

Donne à tes fidèles, Seigneur, en ce temps de pénitence, une vraie générosité à te servir : qu’ils se disposent ainsi à recevoir dans un cœur purifié l’annonce du mystère pascal et à transmettre au monde la joyeuse nouvelle du salut.

Mercredi

Dieu qui réponds à la pénitence en récompensant les justes et en pardonnant aux pécheurs, prends pitié de nous, écoute-nous : que l’aveu de nos fautes nous obtienne la grâce de ton pardon.

Jeudi

Nous t’adressons, Seigneur, cette humble prière : que tes serviteurs se purifient dans la pénitence et s’appliquent à faire ce qui est bon ; donne-leur de rester dociles à ta volonté et d’arriver sans encombre aux fêtes de Pâques

Vendredi

Tu as préparé, Seigneur, pour nous qui sommes faibles, les secours dont nous avons besoin ; donne-nous d’accueillir avec joie notre relèvement et d’en témoigner par la fidélité de notre vie.

Samedi

Sans toi, Seigneur, il nous est impossible de te plaire : dans la tendresse que tu nous portes, guide-nous, dirige nos cœurs.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2022 6 19 /03 /mars /2022 15:31

Lundi

Ne relâche pas ton amour, Seigneur, purifie ton Église et protège-la ; sans toi elle ne peut être en sûreté : que ta grâce la gouverne toujours.

Mardi

Ne nous prive pas de ta grâce, Dieu fidèle : qu’elle nous consacre à ton service et nous assiste toujours.

Mercredi

Seigneur, tu nous accordes ce temps de Carême pour nous former à la vie avec le Christ et nous alimenter de ta parole ; que notre effort de pénitence nous obtienne la fidélité à te servir et le goût de te prier d’un même cœur.

Jeudi

Nous t’en supplions humblement, Seigneur : à mesure qu’approche le jour où nous fêterons notre salut, accorde-nous une plus grande générosité pour nous préparer à célébrer le mystère pascal.

Vendredi

Répands ta grâce en nos cœurs, Dieu de bonté : que nous sachions refréner nos désirs terrestres pour mieux entendre ta parole.

Samedi

En célébrant avec joie la liturgie de ce Carême, nous te supplions, Seigneur ; nous vivons déjà du mystère de Pâques, accorde-nous le bonheur d’en goûter pleinement les fruits.

Partager cet article
Repost0
13 mars 2022 7 13 /03 /mars /2022 19:09

Lundi

Pour guérir nos âmes, Seigneur, tu nous prescris de discipliner nos corps ; donne-nous de pouvoir nous garder du péché et de répondre ainsi aux exigences de ton amour.

Mardi

Avec une inlassable bonté, Seigneur, veille sur ton Église ; et puisque sans toi l’homme s’égare, soutiens-le toujours pour qu’il se détourne du mal et se dirige vers le salut.

Mercredi

Donne à ta famille, Seigneur, de progresser en faisant toujours ce qui est bon ; assure-lui le nécessaire en cette vie pour la conduire aux biens du Royaume.

Jeudi

Nous t’en supplions humblement, Seigneur : à mesure qu’approche le jour où nous fêterons notre salut, accorde-nous une plus grande générosité pour nous préparer à célébrer le mystère pascal.

Vendredi

Nous t’en prions, Dieu tout-puissant, purifie-nous au long de ce Carême, pour que nous parvenions avec un cœur limpide aux fêtes pascales qui approchent.

Samedi

Par ta grâce tu nous guéris, Seigneur, et tu nous donnes déjà les biens du ciel alors que nous sommes encore sur la terre ; dirige toi-même notre vie de chaque jour et conduis-la jusqu’à cette lumière où tu veux nous accueillir.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2022 7 06 /03 /mars /2022 20:54

Dimanche 6 mars, Le 1er dimanche de Carême

Dans notre première lecture du livre du Deutéronome, nous voyons Moïse instruire le peuple. Il leur dit qu'ils doivent apporter leurs prémices au Seigneur et déclarer leur foi en lui. Ce sera leur façon de remercier Dieu pour tout ce qu'ils ont reçu de lui.

Dans notre deuxième lecture, saint Paul parle aussi des croyances et nous dit que la croyance du chrétien est que le Christ est ressuscité des morts et nous a rachetés sans distinction de race ou de couleur.

Dans notre lecture de l'évangile de saint Luc, nous lisons la tentation du Christ dans le désert pendant son jeûne et ses prières de quarante jours. Malgré tout ce que Satan lui a offert, il est resté fidèle à son Père et à sa mission. Notre temps de carême consiste à faire face aux moments où nous avons cédé à la tentation et à nous résoudre à leur dire «non» à l'avenir. Il s'agit aussi de se préparer à célébrer les événements qui sont au cœur de notre foi et qui nous apportent le salut.

Dimanche 13 mars, Le deuxième dimanche de Carême

Dans notre première lecture d'aujourd'hui, nous voyons Abraham mettre à nouveau sa confiance en Dieu. Il a déjà quitté sa patrie pour se rendre dans un lieu que le Seigneur lui a indiqué, même s'il ne savait pas ce qui l'attendait dans l'avenir. Encore une fois, il place sa confiance dans le Seigneur et cette fois, le Seigneur promet de donner à ses descendants la terre dans laquelle il vit maintenant malgré le fait qu'il n'a pas d'enfants et que Sara est stérile. Comme nous le savons, Dieu a accompli sa promesse et a donné un fils à Abraham et en a fait le père d'une multitude.

Dans le texte de l'évangile, nous avons le récit de saint Luc sur la Transfiguration du Christ. Jésus et certains de ses amis les plus proches avaient gravi la montagne, où il fut transfiguré à leurs yeux et apparut dans une gloire radieuse et se tint entre Moïse et Elie - les deux personnages clés pour les Juifs de l'Ancien Testament. Les apôtres ont eu un aperçu de la vraie gloire de Christ sur la montagne et ce n'est qu'après la résurrection qu'ils ont vraiment compris ce qu'ils ont vu.

La Transfiguration a aussi une implication importante pour chacun de nous et cela est mis en évidence par saint Paul dans la seconde lecture où il nous dit que le Christ transformera nos corps mortels et nous rendra semblables aux siens dans la gloire. La Transfiguration n'a pas seulement donné aux apôtres un aperçu de leur Seigneur glorifié - ils ont également eu un aperçu de ce qu'ils seraient eux aussi lorsqu'ils le rejoindraient dans l'éternité. Cette gloire attend ceux d'entre nous qui ont été fidèles à Dieu dans cette vie et ce temps de Carême consiste à nous faire prendre conscience de ce que nous devons faire pour atteindre cette perfection et finalement la gloire qui nous attend.

Dimanche 20 mars : Le troisième dimanche de Carême

Dans notre première lecture, nous voyons le Seigneur désigner Moïse pour aller apporter son message à son peuple en Égypte qui a été tenu en esclavage par un peuple avec lequel il était autrefois égal. Ce qu'il est important pour nous de noter dans le récit n'est pas le fait que le buisson était indemne ou que Moïse gardait un troupeau, mais que le Seigneur a vu le sort de son peuple et a décidé de le libérer de ce sort. Aujourd'hui, beaucoup de gens sont opprimés par leurs propres faux dieux et habitudes, mais le Seigneur veut toujours qu'ils soient libérés et nous avons donc ce temps de Carême pour nous aider à identifier nos faux dieux et à accepter l'aide de Dieu pour nous libérer des choses qui nous oppriment. Saint Paul nous le rappelle dans la seconde lecture.

Dans l'évangile, nous voyons Jésus appelant le peuple à la repentance. Si les gens se repentent alors ils auront la vie sinon ils périront. Le choix qui s'offre à nous aujourd'hui est tout à fait clair : si nous acceptons l'amour et la compassion du Seigneur et nous détournons de nos faux dieux qui nous conduisent au péché, alors nous serons sauvés et recevrons la vie éternelle, mais si ce n'est pas le cas, tant que nous vivrons cette vie selon nos propres règles, nous n'entrerons pas dans le royaume dans la prochaine vie.

Dimanche 27 mars : Le quatrième dimanche de Carême - Dimanche du Laetare

Dans notre première lecture, nous voyons que les Israélites sont arrivés dans la Terre Promise et cessent ainsi de se nourrir de la manne. Le Seigneur a tenu sa promesse envers son peuple élu et lui a ôté la honte de l'esclavage.

Dans notre évangile d'aujourd'hui, nous avons l'histoire du fils prodigue, une histoire qui nous rappelle le grand amour du Père pour son peuple même lorsqu'il s'éloigne de son amour. Il est toujours prêt à accepter de nouveau dans sa famille ceux qui se repentent de leurs méfaits et reconnaissent son amour et leur dépendance à cet amour.

Ceci est renforcé dans la deuxième lecture dans laquelle saint Paul nous dit que c'est par le Christ que le pardon et la réconciliation de Dieu nous ont été donnés. Non seulement nous avons été réconciliés avec Dieu par le Christ, mais nous sommes maintenant des ambassadeurs de cette réconciliation - nous avons le devoir et la responsabilité en tant que chrétiens baptisés d'apporter cette réconciliation à ceux que nous rencontrons, en commençant à la maison puis en sortant sur le lieu de travail. Cette saison de carême consiste à nous rappeler à quel point Dieu nous aime et veut nous garder dans sa famille, mais aussi à nous rappeler que c'est à nous de faire le choix - Dieu n'imposera son amour à aucun de nous.

Dimanche 3 avril : Le cinquième dimanche de Carême

Notre première lecture aujourd'hui du prophète Isaïe nous dit que nos actes passés ne sont pas rappelés par Dieu ou retenus contre nous. Il nous a rachetés et maintenant tout ce que nous avons à faire est d'accepter cette rédemption. Le Psaume nous rappelle que le Seigneur a délivré son peuple de sa servitude et l'a racheté.

Dans notre évangile, nous voyons Jésus confronté à la femme qui a été surprise en adultère et que les anciens s'apprêtaient à lapider conformément à la Loi. Mais Christ renverse la situation et confronte les anciens en les faisant affronter leur propre état de pécheur. La femme est désolée pour ce qu'elle a fait et ainsi Christ lui pardonne et efface sa culpabilité - cela ne sera plus jamais rappelé à l'esprit. Le Seigneur ne condamne pas et attend simplement que nous nous tournions vers lui pour obtenir le pardon.

Saint Paul nous dit qu'il ne suffit pas d'adhérer à la Loi pour atteindre la perfection, ce que faisaient les anciens dans l'évangile. Accomplir la Loi est important parce qu'il nous aide sur le chemin de la liberté, mais il est inutile s'il n'est pas soutenu et fondé sur une foi profondément enracinée en Dieu. Sans la foi, l'adhésion à la Loi n'est qu'un geste creux et ne nous apportera pas la liberté.

Source : Lectionnaire Catholique

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 18:12

Prière du matin : Seigneur, nous sommes tous pécheurs et nous avons besoin de ton pardon et de ta rédemption. Nous demandons ta grâce pour que grandisse en nous la conscience d'être tes fils adoptifs et qu'ainsi nous acceptions notre indigence, notre dépendance et le fait que nous ayons besoin de toi. Puissions-nous reconnaître avec humilité et simplicité que sans toi, nos projets ne sont rien, qu'ils sont stériles, et que jamais nous ne trouverons la paix et le repos. Nous te demandons que ce Carême nous fasse sentir la nécessité croissante et ardente de ta présence, qu'elle engendre une telle soif qu'elle nous fasse dépendre de toi, que nous te désirions constamment, afin de vivre la plénitude de ton salut lorsque nous célébrerons ta Pâque.

Lecture du livre du prophète Isaïe 58, 9-14

Ainsi parle le Seigneur : Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et te rendra vigueur. Tu seras comme un jardin bien irrigué, comme une source où les eaux ne manquent jamais. Tu rebâtiras les ruines anciennes, tu restaureras les fondations séculaires. On t’appellera : « Celui qui répare les brèches », « Celui qui remet en service les chemins ».

Si tu t’abstiens de voyager le jour du sabbat, de traiter tes affaires pendant mon jour saint, si tu nommes « délices » le sabbat et déclares « glorieux » le jour saint du Seigneur, si tu le glorifies, en évitant démarches, affaires et pourparlers, alors tu trouveras tes délices dans le Seigneur ; je te ferai chevaucher sur les hauteurs du pays, je te donnerai pour vivre l’héritage de Jacob ton père. Oui, la bouche du Seigneur a parlé. – Parole du Seigneur.

Psaume 85

R/ : Montre-moi ton chemin, Seigneur, que je marche suivant ta vérité.

  • Écoute, Seigneur, réponds-moi, car je suis pauvre et malheureux. Veille sur moi qui suis fidèle, ô mon Dieu, sauve ton serviteur qui s’appuie sur toi. R/
  • Prends pitié de moi, Seigneur, toi que j’appelle chaque jour. Seigneur, réjouis ton serviteur : vers toi, j’élève mon âme ! R/
  • Toi qui es bon et qui pardonnes, plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent, écoute ma prière, Seigneur, entends ma voix qui te supplie. R/
  • Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur. Qu’il se détourne de sa conduite, et qu’il vive ! Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. R/

Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. Je ne prends pas plaisir à la mort du méchant, dit le Seigneur. Qu’il se détourne de sa conduite, et qu’il vive ! Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5, 27-32

« Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent »

En ce temps-là, Jésus sortit et remarqua un publicain (c’est-à-dire un collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi ». Abandonnant tout, l’homme se leva ; et il le suivait. Lévi donna pour Jésus une grande réception dans sa maison ; il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? » Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se convertissent ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Jeûne

Pour tirer profit de ce temps de grâce, quels moyens nous donnons-nous ? Par quels efforts, par quels gestes manifesterons-nous concrètement notre désir de conversion ? Il est temps d'en décider, en demandant à l'Esprit Saint de nous éclairer, selon notre situation personnelle. Souvenons-nous qu'il vaut mieux tenir dans la durée un engagement modeste et à notre mesure que de promettre au Seigneur des austérités dignes d'un ermite du désert, au risque de les abandonner rapidement..

Prière du soir : Nous te louons, Seigneur, parce que tu nous as permis en ce jour de vivre comme tes fils. Nous reconnaissons la main providentielle du Père dans tout ce qu'il a disposé ou permis pour notre bien. Nous te demandons que la prochaine célébration de ta Pâque nous permette de renaître à nouveau avec toi, afin que l'Esprit nous transforme de telle manière que nous puissions prononcer avec une plus grande ardeur la clameur ineffable : "Abba, Père".

Source de l'image : http://www.idees-cate.com/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 5, 27-32

En ce temps-là, Jésus sortit et remarqua un p.............. (c’est-à-dire un collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi ». Abandonnant tout, l’h............ se leva ; et il le suivait.

Lévi donna pour Jésus une grande r..............n dans sa maison ; il y avait là une foule nombreuse de publicains et d’autres gens attablés avec eux. Les pharisiens et les s....b.... de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? »

Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne s.......é qui ont besoin du médecin, mais les m............s. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu’ils se c..................... ». – Acclamons la Parole de Dieu.

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 14:39

Dimanche Matin : Père du Ciel, alors que nous commençons ce matin notre pèlerinage de Carême, fixe notre esprit et notre cœur en Jésus-Christ ton Fils. Aide-nous à repousser la tentation et les nombreuses distractions qui pourraient nous tourner vers les besoins matériels et vers la recherche d'une satisfaction passagère. Que ce temps de Carême soit pour nous une période de renouveau dans la foi, où nous puissions prendre progressivement conscience du fait que le Christ vit en nous. Que notre préparation à Pâques soit telle que la célébration du mystère pascal nous conduise à une réconciliation totale avec toi.

Dimanche Soir : Accorde-nous, Dieu tout-puissant, tout au long de ce Carême, de progresser dans la connaissance de Jésus-Christ et de nous ouvrir à sa lumière, par une vie de plus en plus fidèle.

Lundi Matin : Seigneur mon Dieu, comme il est facile, somme toute, d'entrer dans ton royaume. Tout ce que tu nous demandes, c'est de reconnaître le Christ, ton Fils, dans notre prochain. Et les occasions qui nous sont données de cette reconnaissance sont aussi fréquentes et familières que les circonstances où nous entendons parler d'un malade et où nous croisons une personne démunie. Tu as fait, Seigneur, de ceux-là, les portes de ton royaume, et tu nous invites à y entrer et à demeurer en toi pour toujours. Permets que nous soyons vigilants à reconnaître ces occasions qui nous guettent dans chacune de nos journées et permets également qu'aussitôt, nous agissions en conséquence.

Lundi Soir : Fais-nous revenir à toi, Dieu notre Sauveur, et pour que ce Carême nous soit profitable, ouvre nos esprits à l'intelligence de ta loi.

Mardi Matin : Père du Ciel, ta Parole est vraiment comme une pluie qui nous abreuve. Elle est rafraîchissante et féconde. Dans un total abandon, nous présentons nos vies à cette ondée bienfaisante qu'est ta Parole, afin qu'ainsi tu puisses récolter une moisson abondante, fruit de nos existences et de nos actions. Nous savons que si nous vivons d'elle, il ne peut en résulter que du bien. En conséquence, nous désirons ardemment qu'elle nous inonde au plus profond de nous-mêmes.

Mardi Soir : Regarde ta famille, Seigneur ; et fais que notre esprit, affiné par la maîtrise de nos sens, resplendisse à tes yeux du désir de te trouver.

Mercredi Matin : Mon Dieu, tu as chargé Jonas d'aller exhorter les habitants de Ninive au repentir. Il devait être le chemin de ta grâce auprès d'eux. Nous allons rencontrer une multitude personnes aujourd'hui. Pour eux, nous devons être le chemin de ta vérité et de ta grâce jusque dans leur vie. Il faut qu'à l'occasion de notre rencontre avec eux, ils en deviennent meilleurs et plus conformes à ce qui te plaît.

Mercredi Soir : Regarde, Seigneur, avec bienveillance ton peuple qui cherche à mieux te servir : tandis qu'en nous imposant des privations nous maîtrisons notre corps, permets qu'en agissant selon le bien, nous obtenions un esprit nouveau.

Jeudi Matin : Ô Dieu Trinité, qui nous permettez de vous appeler Père Tout-Puissant, accordez-nous la sagesse de nous connaître nous-mêmes et de connaître Dieu, et d'être ainsi les témoins aujourd'hui de vous beauté et de votre vérité.

Jeudi Soir : Inspire-nous, Seigneur, de toujours concevoir ce qui est juste et de l'accomplir avec empressement : sans toi nous ne pouvons pas exister, fais-nous vivre en accord avec toi.

Vendredi Matin : Seigneur, accorde-nous la sagesse, le courage et la force que toi seul peux donner. Ouvre les horizons de notre esprit et pénètre l'intérieur de notre cœur, afin que l'Esprit de vérité et d'amour puisse nous éveiller en profondeur ; ainsi, nous pourrons répondre à ton appel à accomplir le dessein éternel de Dieu sur tous les hommes et sur toute la création.

Vendredi Soir : Accorde à tes fidèles, Seigneur, de s'appliquer de toute leur âme à la préparation de Pâques : que le renoncement imposé à notre corps porte en chacun de nous des fruits spirituels.

Samedi Matin : Ô Esprit de vérité et d'amour, en Jésus et par Marie notre Mère, fais de nous des porteurs de ton amour débordant. Fais-nous correspondre à l'image de ton Fils, et à travers les souffrances joyeusement acceptées, aide-nous à mettre en pratique dans notre vie quotidienne les paroles de Marie : "Qu'il me soit fait selon ta Parole" !

Samedi Soir : Dieu éternel, notre Père, daigne tourner vers toi notre cœur, afin que nous soyons tout entiers à ton service, dans la recherche de l'unique nécessaire, et une vie remplie de charité.

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 20:47

En ce mercredi 2 mars, mercredi des Cendres, l’abbé Alain René Arbez nous propose une prière-méditation pour entrer en Carême.

PRIÈRE DE CARÊME

Grâce à ce jour où l’eau vivifiante a coulé sur mon visage,
et où le saint chrême a imprégné mon front de son parfum,
je chemine avec Toi, d’année en année, Seigneur,
et, avec Ton Église en marche vers le Royaume de lumière,
je me nourris de Ta Parole et de ton Pain.

Tu m’accompagnes dans la grisaille des jours,
comme dans les moments ensoleillés,
tu es là avec moi quand la joie me soulève
comme dans la tristesse de mon découragement.
Car mon désir de vivre de Toi, Seigneur,
est plus fort que mes fragilités.

Seigneur, en ce temps de retour vers l’essentiel,
viens parler à mon cœur trop distrait.
Libère-moi des illusions et des faux problèmes.

Quand je peine à te mettre au centre de tout ce que je vis,
viens me désencombrer, viens unifier mes sentiments :
que Ta Parole actualise Ton message de vie
dans les événements que je traverse
comme dans les personnes que je rencontre.

Apprends-moi l’humilité qui rend sensible à Ton Esprit,
donne-moi la simplicité qui rapproche des autres.

Ouvre mon cœur et mes mains
non seulement pour prier, mais aussi
pour partager, pour m’engager, donner de moi-même…

Seigneur, fais-moi sentir que la paix du monde commence
par la paix dans mon cœur et dans mes relations aux autres.

Accompagne-moi sur le chemin de résurrection
et par le don que tu me fais de la réconciliation,
fais-moi passer jour après jour de la mort à la vie…

Source : https://www.eglisecatholique-ge.ch/

 

https://www.facebook.com/frateindovino
Seigneur Jésus, le temps du carême commence.
Une période pour être avec toi d'une manière spéciale,
prier, jeûner,
te suivant ainsi sur le chemin de Jérusalem,
vers Golgotha et vers la victoire finale sur la mort.
Je suis toujours aussi déchiré !
J'ai vraiment envie de te suivre,
mais en même temps je veux aussi suivre
mes désirs et écouter les voix
qui parlent de prestige, de succès, de respect humain,
de plaisir, de pouvoir et d'influence.
Aide-moi à devenir sourd à ces voix
et plus attentif à ta voix,
qui m'appelle à choisir le chemin étroit de la vie.
Je sais que le carême sera une période difficile pour moi.
Choisir mon chemin doit être fait
à chaque instant de ma vie.
Je dois choisir des pensées qui sont tes pensées,
des mots qui sont tes mots,
des actions qui sont tes actions.
Il n'y a pas d'époque ni d'endroit sans choix.
Et je sais à quel point je résiste profondément à te choisir.
S'il te plaît, Seigneur, sois avec moi n'importe quand et n'importe où.
Donne moi la force et le courage de vivre cette période fidèlement,
pour que quand Pâques viendra je puisse profiter
avec joie de la nouvelle vie que tu m'as préparé.
Amen.
Henri J.M. Nouwen
Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 14:47

Prière du matin : Seigneur, en ce temps de Carême, nous sommes animés par le désir ardent d'être illuminés par l'éclat rayonnant de l'Agneau Pascal. Dans ton Esprit, nous resplendissons avec ta gloire, mais ce sera à la fin de temps que, dans ta Lumière, nous verrons pleinement ta lumière quand, dans la Jérusalem céleste, l'Église des rachetés par ton sang sera ton Épouse pour toujours. Nous te demandons que, grâce au jeûne et à la pénitence du Carême, nos âmes purifiées de leur égoïsme, de leurs vices et de leurs péchés, puissent sortir à ta rencontre avec des lampes allumées par le feu de l'amour, et renouveler ainsi les noces de la Nouvelle Alliance. De cette manière, nous pourrons refléter ta gloire comme un miroir et nous nous transformerons conformément à ton image, de gloire en gloire.

Lecture du livre d'Isaïe 58, 1-9

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Crie à pleine gorge ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la maison de Jacob ses péchés. Ils viennent me consulter jour après jour, ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la justice et n’abandonnerait pas le droit de son Dieu, ils me demandent des ordonnances justes, ils voudraient que Dieu soit proche : « Quand nous jeûnons, pourquoi ne le vois-tu pas ? Quand nous faisons pénitence, pourquoi ne le sais-tu pas ? » Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien faire vos affaires, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous. Votre jeûne se passe en disputes et querelles, en coups de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix. Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour agréable au Seigneur ? Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici. » — Parole du Seigneur.

Psaume 50

R/ : Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

  • Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour, selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. R/
  • Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait. R/
  • Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas, tu n’acceptes pas d’holocauste. Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ; tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. R/
  • Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. Cherchez le bien, non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur sera avec vous. Gloire au Christ, Sagesse éternelle du Dieu vivant. Gloire à toi, Seigneur. R/

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 9, 14-15

Il y a un temps pour jeûner

En ce temps-là, les disciples de Jean le Baptiste s’approchèrent de Jésus en disant : « Pourquoi, alors que nous et les pharisiens, nous jeûnons, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur répondit : « Les invités de la noce pourraient-ils donc être en deuil pendant le temps où l’Époux est avec eux ? Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors ils jeûneront ». — Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : L'espérance de ta Pâque, Seigneur, est la lumière qui nous permet de te reconnaître au cœur de cette journée par le biais du don de la vie, du don de notre prochain, du sourire des enfants, de l'amitié... Ton Esprit nous a illuminés, nous a poussés à t'aimer, en nous vainquant nous-mêmes pour que tu sois le Seigneur de nos cœurs. Béni sois-tu, Seigneur ! Mais nous reconnaissons également que nous avons besoin de nous convertir. Ta lumière n'a pas encore pu resplendir totalement en nous. Pour cela, nous te demandons que le repos que tu nous offres nous stimule pour que nous puissions demain coopérer avec ta lumière, afin d'être transformés en vrais fils de lumière.

Jeûne

Dans nos dictionnaires, la définition du jeûne est toujours liée à la nourriture. Mais comme le rappelle Isaïe, il ne suffit pas de jeûner de nourriture pour plaire au Seigneur. Quelle sera donc notre manière de jeûner qui lui sera agréable? Celle qui exprimera notre désir de conversion, notre désir de lui faire de la place dans notre vie. Le jeûne n'est pas une compétition à réussir, mais une dépossession de soi en vue d'une ouverture du cœur.

Le jeûne qui plaît au Seigneur ainsi parle le Seigneur Dieu : Crie à pleine g…....…e ! Ne te retiens pas ! Que s’élève ta voix comme le cor ! Dénonce à mon peuple sa révolte, à la m…....……n de Jacob ses péchés. Ils viennent me consulter jour après j..….., ils veulent connaître mes chemins. Comme une nation qui pratiquerait la j.…..t.…e et n’abandonnerait pas le droit de son Dieu, ils me demandent des ordonnances justes, ils voudraient que Dieu soit proche : « Quand nous jeûnons, pourquoi ne le vois-tu pas ? Quand nous faisons pé…...……., pourquoi ne le sais-tu pas ? » Oui, mais le jour où vous jeûnez, vous savez bien faire vos affaires, et vous traitez durement ceux qui peinent pour vous. Votre jeû…. se passe en disputes et querelles, en c....…… de poing sauvages. Ce n’est pas en jeûnant comme vous le faites aujourd’hui que vous ferez entendre là-haut votre voix. Est-ce là le jeûne qui me plaît, un jour où l’homme se rabaisse ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau, de coucher sur le sac et la cendre ? Appelles-tu cela un jeûne, un jour ag……….... au Seigneur ?
Le jeûne qui me plaît, n’est-ce pas ceci : faire tomber les chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la l…....……é aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-ce pas partager ton pain avec celui qui a faim, ac…....……ir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la g……. du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici ». – Parole du Seigneur.
Partager cet article
Repost0
1 mars 2022 2 01 /03 /mars /2022 21:42

Prière du matin : Seigneur, tu nous offres la possibilité de marcher avec toi dans le désert du Carême. Nous participerons avec toi au mystère de ta Pâque par laquelle se scellera la Nouvelle Alliance dans ton sang. Tu écriras alors par ton Esprit sur les tables de nos cœurs la nouvelle Loi de l'Amour. Nous te demandons que ce même Esprit inspire, soutienne et accompagne notre travail de ce jour et nous apprenne à t'aimer, de façon à ce que nous puissions être renouvelés en buvant l'eau de la Vie qui jaillit de ta Résurrection.

Lecture du livre du Deutéronome 30, 15-20

Le choix vital face à la loi du Seigneur

Moïse disait au peuple : « Je te propose aujourd'hui de choisir ou bien la v…… et le bonheur, ou bien la m….… et le malheur.

Écoute les c…………………… que je te donne aujourd'hui : aimer le Seigneur ton Dieu, marcher dans ses chemins, garder ses ordres, ses commandements et ses décrets. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le S……..……. ton D….... te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession.

Mais si tu détournes ton c…..…., si tu n'obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d'autres dieux et à les servir, je te le déclare aujourd'hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez traversé le Jourdain.

Je prends aujourd'hui à témoin contre toi le c..……. et la t…..….. : je te propose de choisir entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction.

C………. donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en a……….. le Seigneur ton Dieu, en é…………. sa voix, en vous attachant à lui ; c'est là que se trouve la vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, A…………, I…….. et J……….».

 

« Vois ! Aujourd’hui je vous propose la bénédiction ou la malédiction »

Lecture du livre du Deutéronome 30, 15-20

Moïse disait au peuple : « Vois ! Je mets aujourd’hui devant toi ou bien la vie et le bonheur, ou bien la mort et le malheur. Ce que je te commande aujourd’hui, c’est d’aimer le Seigneur ton Dieu, de marcher dans ses chemins, de garder ses commandements, ses décrets et ses ordonnances. Alors, tu vivras et te multiplieras ; le Seigneur ton Dieu te bénira dans le pays dont tu vas prendre possession. Mais si tu détournes ton cœur, si tu n’obéis pas, si tu te laisses entraîner à te prosterner devant d’autres dieux et à les servir, je vous le déclare aujourd’hui : certainement vous périrez, vous ne vivrez pas de longs jours sur la terre dont vous allez prendre possession quand vous aurez passé le Jourdain. Je prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : je mets devant toi la vie ou la mort, la bénédiction ou la malédiction.

Choisis donc la vie, pour que vous viviez, toi et ta descendance, en aimant le Seigneur ton Dieu, en écoutant sa voix, en vous attachant à lui ; c’est là que se trouve ta vie, une longue vie sur la terre que le Seigneur a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. » – Parole du Seigneur.

Psaume 1

R/ : Heureux est l’homme qui met sa foi dans le Seigneur.

  • Heureux est l’homme qui n’entre pas au conseil des méchants, qui ne suit pas le chemin des pécheurs, ne siège pas avec ceux qui ricanent, mais se plaît dans la loi du Seigneur et murmure sa loi jour et nuit ! R/
  • Il est comme un arbre planté près d’un ruisseau, qui donne du fruit en son temps, et jamais son feuillage ne meurt ; tout ce qu’il entreprend réussira. Tel n’est pas le sort des méchants. R/
  • Mais ils sont comme la paille balayée par le vent. Le Seigneur connaît le chemin des justes, mais le chemin des méchants se perdra. R/
  • Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. Convertissez-vous, dit le Seigneur, car le royaume des Cieux est tout proche. Tes paroles, Seigneur, sont esprit et elles sont vie. R/

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 9, 22-25

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite ».

Il leur disait à tous : « Celui qui veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix chaque jour et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera. Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, s’il se perd ou se ruine lui-même ? » – Acclamons la Parole de Dieu.

Jeûne

Chaque jour donne tant d'occasions de renoncer à son amour-propre : accepter de ne pas avoir le dernier mot, éviter de se plaindre et, au contraire, remercier et encourager autrui... Nous pouvons vivre de telles attitudes avec le sourire qui, sans hypocrisie, révèle notre choix de mettre tout notre cœur dans ce que nous vivons, même si c'est difficile !

Prière du soir :  Nous te remercions, Seigneur, pour le don du baptême, qui nous a permis en ce jour de louer le Père avec toi par l'acclamation intérieure de l'Esprit. En lui, nous renouvelons l'offrande de nos vies et de notre histoire. Nous te bénissons également pour ce repos et te demandons que notre cœur batte et veille, mû par l'espérance de ta Pâque.

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 19:26

Bonjour à tous. Je n'oublie pas les plus jeunes durant ce temps de Carême et je viens de concevoir un petit cahier de coloriage avec un passage d'évangile du Mercredi des Cendres au Dimanche de Pâques. J'espère qu'il vous plaira.

Année C

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Année B

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 21:01

Vous voulez savoir ce qu'il lit avec tellement d'attention alors cliquez sur :

 

Mon livret de Carême

 

 

 

 

 

Mon livret de Carême

Partager cet article
Repost0
27 février 2022 7 27 /02 /février /2022 09:49

Préfaces du Temps de Carême

1ère Préface du Carême : Signification spirituelle du Carême

Cette préface se dit pendant le Carême, en particulier lorsqu’il n’y a pas lieu de dire la préface propre à chacun des dimanches de Carême.

Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et avec votre esprit.

Élevons notre cœur.

R/. Nous le tournons vers le Seigneur.

Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.

R/. Cela est juste et bon.

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Car chaque année, tu accordes à tes fidèles de se préparer aux fêtes pascales dans la joie d’un cœur purifié ; de sorte qu’en s’adonnant à une prière plus fervente et à une charité plus active, fidèles aux sacrements qui les ont fait renaître, ils soient comblés de la grâce que tu réserves à tes enfants.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! Saint ! Saint !...

2ème Préface du Carême : L’esprit de pénitence

Cette préface se dit pendant le Carême, en particulier lorsqu’il n’y a pas lieu de dire la préface propre à chacun des dimanches de Carême.

Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et avec votre esprit.

Élevons notre cœur.

R/. Nous le tournons vers le Seigneur.

Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.

R/. Cela est juste et bon.

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Tu offres à tes enfants ce temps de grâce pour qu’ils retrouvent la pureté du cœur, afin que, l’esprit libéré des passions mauvaises, ils travaillent à ce monde qui passe, en s’attachant surtout aux réalités qui demeurent.

C’est pourquoi, avec les saints et tous les anges, nous te louons et sans fin nous proclamons : Saint ! Saint ! Saint !...

3ème Préface du Carême : Les bienfaits de l’abstinence

Cette préface se dit aux messes de féries de Carême et aux jours de jeûne.

Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et avec votre esprit.

Élevons notre cœur.

R/. Nous le tournons vers le Seigneur.

Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.

R/. Cela est juste et bon.

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Tu as voulu que nous te rendions grâce par nos privations : elles rabaissent notre orgueil de pécheurs et nous invitent à suivre l’exemple de ta bonté en nous faisant partager avec ceux qui ont faim.

C’est pourquoi, avec les anges innombrables, d’une seule voix nous célébrons ta louange en proclamant : Saint ! Saint ! Saint !...

4ème Préface du Carême : Les bienfaits du jeûne

Cette préface se dit aux messes de féries de Carême et aux jours de jeûne.

Le Seigneur soit avec vous.

R/. Et avec votre esprit.

Élevons notre cœur.

R/. Nous le tournons vers le Seigneur.

Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.

R/. Cela est juste et bon.

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Car tu veux par notre jeûne et nos privations, réprimer nos penchants mauvais, élever nos esprits, nous donner la force et enfin la récompense, par le Christ, notre Seigneur. Par lui, les anges célèbrent ta grandeur, et les esprits bienheureux adorent ta gloire ; par lui s’inclinent devant toi les puissances d’en haut et tressaillent d’une même allégresse les innombrables créatures des cieux.

À leur hymne de louange, laisse-nous joindre nos voix pour chanter et proclamer : Saint ! Saint ! Saint !...

 

Préfaces de Carême en PDF et en DOCX

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 21:09

Le service des formations propose un livret extrait du Parcours Saint Luc pour vous accompagner durant le carême. Ce livret est disponible en paroisse et en téléchargement ci-dessous.

Cliquez sur l'image et vous ouvrirez le livret de Carême 2022.

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 14:01

Le temps du Carême commence le Mercredi des Cendres, et s'achève le Jeudi-Saint avant la célébration de la Cène du Seigneur. Cette quarantaine de jours (sans compter les dimanches) fait référence aux quarante années passées au désert par le peuple d'Israël entre sa sortie d'Égypte et son entrée en terre promise ; elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert entre son baptême et le début de sa vie publique. Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.

À la suite de Jésus nous sommes invités au jeûne, à la pénitence et au partage :

  • le jeûne, pour retrouver le sens de la joie et de la fête dans la prière ;
  • la pénitence, pour laisser le pardon vivifier nos existences ;
  • le partage, car il n'y a pas de vie chrétienne sans charité.

Le temps du Carême est un temps qui invite à une mise à l'écart pour faire silence et être ainsi réceptif à la Parole de Dieu. (Ce Carême date de 2018).

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 09:27

Petit carnet de prières à consulter régulièrement.

JEUDI

En pensant au Jeudi-Saint instituant l’Eucharistie, centre ta prière sur un profond et réel attachement au saint sacrifice de la Messe :
Âme du Christ très sainte, sanctifie-moi. 
Corps du Christ très sacré, sauve-moi.
Sang du Christ très précieux, enivre-moi.
Eau du côté du Christ très pure, purifie-moi.
Sueur du visage du Christ très puissante, guéris-moi.
Passion du Christ très douce, fortifie-moi.
O bon Jésus, garde-moi.
Dans tes plaies, cache-moi.
Ne permets pas que je sois séparé de toi.
De l’ennemi malfaisant, défends-moi.
A l’heure de ma mort, appelle-moi, ordonne que je vienne à toi et place-moi près de toi afin qu’avec tes anges et tes archanges je te loue sans fin pendant les siècles des siècles. Amen.

VENDREDI

A la lumière de la Passion, voici les Litanies du Sang Précieux.

Seigneur, ayez pitié de nous. O Christ, ayez pitié de nous. Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus, écoutez-nous. Jésus, exaucez-nous
Père céleste, Dieu tout-puissant, donnez-nous la foi.
Dieu le Fils, Rédempteur du monde, soyez notre espérance.
Esprit de Dieu, charité éternelle, embrasez-nous.
Très-sainte et adorable Trinité, ayez pitié de nous.
Jésus, Agneau sans tache, sacrifié dès le commencement du monde, ayez pitié de nous.
Jésus, qui avez désiré répandre votre Sang pour le salut des hommes, ayez pitié de nous.
Jésus, qui, pour racheter les hommes, avez répandu tout votre Sang sur la croix, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui coulez avec abondance des plaies sacrées de Jésus, rejaillissez sur nous.
Sang précieux, qui sortez de l'adorable Cœur de Jésus ouvert par la lance, ayez pitié de nous.
Sang précieux, rançon d'un pris infini, ayez pitié de nous.
Sang précieux, bain salutaire toujours préparé à nos âmes pécheresses, ayez pitié de nous.
Sang précieux, source toujours jaillissante de grâces et de bénédictions, ayez pitié de nous.
Sang précieux, du Testament nouveau et éternel, ayez pitié de nous.
Sang précieux, dont la voix s'élève au Ciel et crie miséricorde, ayez pitié de nous.
Sang précieux, force et soutien des âmes languissantes, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui êtes le grand océan de la miséricorde divine, ayez pitié de nous.
Sang précieux, céleste rafraîchissement et divin breuvage des âmes saintes, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.
Sang précieux, qui coulez encore sur l'autel pour notre salut, ayez pitié de nous.
Par votre précieux Sang, écoutez-nous, Jésus.
Par votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.
De tout péché, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De l'esprit de mensonge et d'incrédulité, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
Du mépris des choses saintes, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De la réception indigne de votre Corps sacré et de votre Sang adorable, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
De la damnation éternelle, par votre précieux Sang, délivrez-nous, Jésus.
Par la sueur de sang qui découla de tous vos membres pendant votre agonie au jardin des Oliviers, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que la couronne d'épine fit couler de votre tête sacrée, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que vous avez répandu en portant votre croix jusqu'au Calvaire, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux qui coula de vos mains et de vos pieds quand vous fûtes attaché à la croix, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux que vous avez versé pendant les trois heures de votre agonie sur la croix, exaucez-nous, Jésus.
Par le Sang précieux et l'eau sacrée qui sortirent après votre mort de votre cœur percé par la lance, exaucez-nous, Jésus.
Daignez nous donner la persévérance finale et la vie éternelle, que vous nous avez méritée en répandant pour nous votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez nous donner la persévérance finale et la vie éternelle, que vous nous avez méritée en répandant votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Daignez accorder aux âmes des fidèles trépassés la jouissance éternelle de votre gloire, acquise au prix de votre précieux Sang, nous vous en prions, écoutez-nous.
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, par votre précieux Sang, pardonnez-nous, Jésus.
Agneau de Dieu, qui efface les péchés du monde, par votre précieux Sang, exaucez-nous, Jésus.
Agneau de Dieu, qui effacez les péchés du monde, par votre précieux Sang, ayez pitié de nous, Jésus.
Jésus, écoutez-nous. Jésus, exaucez-nous.
Les fontaines du grand abîme se sont répandues avec abondance des entrailles de Jésus, et les portes du ciel se sont ouvertes. Hâtez-vous, âme pécheresse ; et lavez-vous sept fois dans ce Jourdain de sang. Amen.

SAMEDI

Pour le samedi, le jour de la très Sainte Vierge Marie, voici une très belle prière :

Sainte Vierge Marie, vous nous aidez à accueillir le sermon sur la montagne, ces béatitudes dont on parle tant et qu'on applique si peu, parce qu'elles vont à contre-courant, comme si le Gave remontait vers les glaciers des Pyrénées. Sainte Vierge Marie, vous nous aidez à devenir le peuple de la Parole, le peuple de l'Eucharistie, le peuple du message.
À quoi sert d'aller plus vite, si on ne sait pas où l'on va ?
À quoi sert de produire toujours davantage, si on ne sait pas partager ?
À quoi sert aux pauvres de s'enrichir et aux riches de s'appauvrir, si les uns et les autres ne savent pas vivre comme le Christ ?
Sainte Vierge Marie, à un monde dominé par l'argent, vous enseignez votre libéralité.
À un monde de clinquant et de mensonge, vous montrez votre transparence.
À un monde qui ricane et qui salit, vous offrez votre pureté.
Apprenez-nous à ne pas être une page achevée d'imprimer mais une page chaque jour toute blanche, où l'Esprit de Dieu dessine les merveilles qu'il fait en nous. Amen. Cardinal Roger Etchegaray

DIMANCHE

Voici une belle prière pour le Jour du Seigneur :

Seigneur, j'ai passé ma vie à vouloir améliorer ma vie. C'est bien normal.
C'est ainsi que j'ai accumulé des biens : objets, argent, titres... et puis des connaissances, des amis...
Mais, petit à petit, je me suis rendu compte que le seul bien que j'emporterai après ma mort, ce n'est pas celui que j'aurai gardé pour moi mais celui que j'aurai partagé ou même donné.
La seule vraie richesse, au bout de compte... et au bout de la vie, c'est bien ce qu'on abandonne aux autres et qui nous permet d'arriver devant toi les mains toutes pleines de nos bonnes œuvres.
Et puis, avec le temps, j'ai aussi appris que le seul appui qui ne me manquera jamais, c'est toi, Seigneur.
Un jour, les forces me manqueront, la santé s'en ira, la science sera impuissante pour moi. Tous les appuis humains seront épuisés ou disparus.
Tous les appuis humains seront épuisés ou disparus.
Toi seul demeureras à mes côtés, fidèle, solide, rassurant.
De cela, je suis absolument sûr.
Seigneur, sois le roc de ma vie.
Que je puisse m'appuyer sur toi en tout temps et en tout lieu, dans la paix et la confiance. Amen.

LUNDI

Jésus après avoir été tenté au désert vint en Galilée. Il proclamait partout la Bonne Nouvelle : « Le Royaume de Dieu est tout proche ».

Dieu de tendresse, faites moi revenir à vous de tout mon cœur comme un enfant revient vers son père. « Comme un cerf assoiffé qui cherche l’eau vive mon âme te cherche Toi, mon Dieu, j’ai soif de Dieu, le Dieu vivant. Quand pourrais-je m’avancer et paraître face à Dieu ? Tout le long du jour, le Seigneur me montre sa bonté. Je passerai la nuit à chanter pour lui, à prier le Dieu qui me fait vivre ». Psaume 42

MARDI

Seigneur, tu vois nos portes fermées, celle des dépendances qui nous paralysent, celle de toutes les ruptures et des liens qui se brisent : donne-nous la force de frapper encore, ravive en nous l’espérance qui s’endort.
Seigneur, tu vois nos portes fermées, celle de la maladie qui nous ronge lentement, celle de la souffrance qui nous habite constamment : donne-nous la force de frapper encore, ravive en nous l’espérance qui s’endort.
Seigneur, tu vois nos portes fermées, celle du trottoir où l’on marchande âprement celle des rêves arrachés et des regards méprisants : donne-nous la force de frapper encore, ravive en nous l’espérance qui s’endort. 
Seigneur, tu vois nos portes fermées, celle de l’étranger qui doit s’en aller, celle de l’asile qu’on lui a refusé : donne-nous la force de frapper encore, ravive en nous l’espérance qui s’endort. 
Seigneur, tu vois nos portes fermées celle du boulot que l’on ne peut pas avoir, celle de nos attentes et de nos espoirs : donne-nous la force de frapper encore, ravive en nous l’espérance qui s’endort. 
Seigneur, tu te tiens à la porte de nos cœurs blessés, Toi qui peux faire sauter tous les verrous. Aide-nous à persévérer jusqu’au bout, remplis-nous de courage et de sérénité. Donne-nous la force de frapper encore ravive en nous l’espérance qui s’endort.

MERCREDI

Seigneur Dieu, tu nous donnes de t'appeler Père, car nous sommes tes enfants. Saurons-nous jamais vivre en frères les uns pour les autres ?
Ton pain de ce jour, l'avons-nous partagé ? L'avons-nous rompu à celui qui ne devait le recevoir que de nos mains ? En avons-nous ramassé les miettes, pour que rien ne se perde et que le pauvre trouve à manger à l'heure qu'on n'attendait pas ?
Ton nom très saint, l'avons-nous vénéré dans le nom de nos frères ? Avons-nous su appeler celui qui ne nous sert pas ?
Avons-nous regardé le petit, le caché, le malade, l'infirme, le vieillard, ceux-là qui portent sur leur front ton nom que nous disons sanctifier ?
Ta volonté et ton règne, les avons-nous ramenés à notre mesure, qui est inhumaine ? Les avons-nous interdits à ceux qui nous déplaisent ?
Aurons-nous permis, aujourd'hui, que les hommes te connaissent comme amour, comme doux et humble de cœur, comme Dieu avec-nous ?
Et les offenses qu’on nous a faites, les avons-nous pardonnées, ou les tenons-nous en réserve pour le jugement particulier de notre tribunal ?
Si tu nous tiens rigueur de notre attitude, Seigneur Père, comment nous pardonneras-tu, aujourd’hui ? Même si nous sommes de mauvais fils et des frères durs, ta justice à toi est plus grande que la nôtre.
Pour que tu nous délivres du mal et nous rassembles auprès de toi, nous dépouillons notre volonté et nous nous remettons entre tes mains. Amen.

 

Vous trouverez ce carnet en format PDF ici

Partager cet article
Repost0
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 22:15

« Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion, travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a)

Chers frères et sœurs,

Le Carême est un temps propice de renouveau personnel et communautaire qui nous conduit à la Pâque de Jésus-Christ mort et ressuscité. Pendant le chemin de Carême 2022 il nous sera bon de réfléchir à l’exhortation de saint Paul aux Galates : « Ne nous lassons pas de faire le bien, car, le moment venu, nous récolterons, si nous ne perdons pas courage. Ainsi donc, lorsque nous en avons l’occasion (chairós), travaillons au bien de tous » (Gal 6, 9-10a).

1. Semailles et récolte

Dans ce passage, l’Apôtre évoque l’image des semailles et de la récolte, si chère à Jésus (cf. Mt 13). Saint Paul nous parle d’un chairos : un temps propice pour semer le bien en vue d’une récolte. Quelle est cette période favorable pour nous ? Le Carême l’est, certes, mais toute l’existence [1] terrestre l’est aussi, et le Carême en est de quelque manière une image [1]. Dans notre vie, la cupidité́ et l’orgueil, le désir de posséder, d’accumuler et de consommer prévalent trop souvent, comme le montre l’homme insensé dans la parabole évangélique, lui qui considérait sa vie sûre et heureuse grâce à la grande récolte amassée dans ses greniers (cf. Lc 12 ,16-21). Le Carême nous invite à la conversion, au changement de mentalité́, pour que la vie ait sa vérité́ et sa beauté́ non pas tant dans la possession que dans le don, non pas tant dans l’accumulation que dans la semence du bien et dans le partage.

Le premier agriculteur est Dieu lui-même, qui généreusement « continue de répandre des semences de bien dans l’humanité » (Enc. Fratelli tutti, n. 54). Pendant le Carême, nous sommes appelés à répondre au don de Dieu en accueillant sa Parole « vivante et énergique » (He 4,12). L’écoute assidue de la Parole de Dieu fait mûrir une docilité́ prête à son action (cf. Jc 1,21) qui rend notre vie féconde. Si cela nous réjouit déjà̀, plus grand encore est cependant l’appel à être « des collaborateurs de Dieu » (1 Co 3, 9), en tirant parti du temps présent (cf. Ep 5, 16) pour semer nous aussi en faisant du bien. Cet appel à semer le bien ne doit pas être considéré́ comme un fardeau, mais comme une grâce par laquelle le Créateur nous veut activement unis à sa féconde magnanimité.

Et la récolte ? Ne sème-t-on pas en vue de la récolte ? Bien sûr. Le lien étroit entre les semailles et la récolte est réaffirmé́ par saint Paul lui-même, qui affirme : « À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement » (2 Co 9, 6). Mais de quelle moisson s’agit-il ? Un premier fruit du bien semé́ se retrouve en nous-mêmes et dans nos relations quotidiennes, jusque dans les plus petits gestes de bonté́. En Dieu, aucun acte d’amour, si petit soit- il, et aucune “fatigue généreuse” ne sont perdus (cf. Exhort. apost. Evangelii gaudium, n. 279). De même que l’arbre se reconnaît à ses fruits (cf. Mt 7,16-20), de même la vie remplie de bonnes œuvres est lumineuse (cf. Mt 5, 14-16) et apporte au monde le parfum du Christ (cf. 2 Co 2, 15). Servir Dieu, sans péché́, fait récolter des fruits de sainteté́ pour le salut de tous (cf. Rm 6, 22).

En réalité́, il ne nous est permis de voir qu’une petite partie du fruit de ce que nous semons puisque, selon le proverbe évangélique, « l’un sème, l’autre moissonne » (Jn 4, 37). C’est précisément en semant pour le bien d’autrui que nous participons à la magnanimité́ de Dieu : « Il y a une grande noblesse dans le fait d’être capable d’initier des processus dont les fruits seront recueillis par d’autres, en mettant son espérance dans les forces secrètes du bien qui est semé́ » (Enc. Fratelli tutti, n. 196). Semer le bien pour les autres nous libère de la logique étroite du gain personnel et confère à nos actions le large souffle de la gratuité, en nous insérant dans l’horizon merveilleux des desseins bienveillants de Dieu.

La Parole de Dieu élargit et élève notre regard encore plus, elle nous annonce que la véritable moisson est la moisson eschatologique, celle du dernier jour, du jour sans coucher du soleil. Le fruit accompli de notre vie et de nos actions est le « fruit pour la vie éternelle » (Jn 4, 36) qui sera notre « trésor dans les cieux » (Lc 12, 33 ; 18, 22). Jésus lui-même utilise l’image du grain qui meurt en terre et porte du fruit pour exprimer le mystère de sa mort et de sa résurrection (cf. Jn 12, 24) ; et Saint Paul la reprend pour parler de la résurrection de notre corps : « Ce qui est semé́ périssable ressuscite impérissable ; ce qui est semé́ sans honneur ressuscite dans la gloire ; ce qui est semé́ faible ressuscite dans la puissance ; ce qui est semé́ corps physique ressuscite corps spirituel » (1 Co 15, 42-44). Cet espoir est la grande lumière que le Christ ressuscité apporte dans le monde : « Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! Le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis » (1 Co 15, 19-20), de sorte que ceux qui sont intimement unis à lui dans l’amour, « par une mort qui ressemble à la sienne » (Rm 6, 5), soient aussi unis dans sa résurrection pour la vie éternelle (cf. Jn 5, 29) : « Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père » (Mt 13, 43).

2. « Ne nous lassons pas de faire le bien »

La résurrection du Christ anime les espoirs sur terre de la « grande espérance » de la vie éternelle et introduit déjà̀ le germe du salut dans le temps présent (cf. Benoît XVI, Enc. Spe salvi, nn. 3. 7). Face à l’amère déception de tant de rêves brisés, face à l’inquiétude devant les défis qui nous attendent, face au découragement dû à la pauvreté́ de nos moyens, la tentation est de se replier sur son propre égoïsme individualiste et de se réfugier dans l’indifférence aux souffrances des autres.

En effet, même les meilleures ressources sont limitées : « Les garçons se fatiguent, se lassent, et les jeunes gens ne cessent de trébucher » (Is 40, 30), mais Dieu « rend des forces à l’homme fatigué, il augmente la vigueur de celui qui est faible. (…) Ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils déploient comme des ailes d’aigles, ils courent sans se lasser, ils marchent sans se fatiguer » (Is 40, 29.31). Le Carême nous appelle à placer notre foi et notre espérance dans le Seigneur (cf. 1 P 1, 21), car c’est seulement avec le regard fixé sur Jésus-Christ ressuscité (cf. He 12, 2) que nous pouvons accueillir l’exhortation de l’Apôtre : « Ne nous lassons pas de faire le bien » (Ga 6, 9).

Ne nous lassons pas de prier. Jésus a enseigné qu’il faut « toujours prier sans se décourager ». (Lc 18, 1). Nous devons prier parce que nous avons besoin de Dieu. Se suffire à soi-même est une illusion dangereuse. Si la pandémie nous a fait toucher du doigt notre fragilité́ personnelle et sociale, que ce Carême nous permette d’expérimenter le réconfort de la foi en Dieu sans laquelle nous ne pouvons pas tenir (cf. Is 7, 9). Personne ne se sauve tout seul, car nous sommes tous dans la même [2] barque dans les tempêtes de l’histoire. Mais surtout personne n’est sauvé sans Dieu, car seul le mystère pascal de Jésus-Christ donne la victoire sur les eaux sombres de la mort. La foi ne nous dispense pas des tribulations de la vie, mais elle permet de les traverser unis à Dieu dans le Christ, avec la grande espérance qui ne déçoit pas et dont le gage est l’amour que Dieu a répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint (cf. Rm 5, 1-5).

Ne nous lassons pas d’éliminer le mal de notre vie. Que le jeûne corporel auquel nous appelle le Carême fortifie notre esprit pour lutter contre le péché́. Ne nous lassons pas de demander pardon dans le sacrement de la pénitence et de la réconciliation, sachant que Dieu ne se lasse pas [3]. Ne nous lassons pas de lutter contre la concupiscence, cette fragilité qui nous pousse à l’égoïsme et à tout mal, trouvant au fil des siècles diverses voies permettant de plonger l’homme dans le péché́ (cf. Enc. Fratelli tutti, n. 166). L’une de ces voies est le risque d’addiction aux médias numériques, qui appauvrit les relations humaines. Le Carême est un temps propice pour contrer ces écueils et cultiver plutôt une communication humaine plus intégrale (cf. ibid., n. 43), faite de « vraies rencontres » (ibid., n. 50), face à face.

Ne nous lassons pas de faire le bien dans la charité́ concrète envers notre prochain. Au cours de ce Carême, pratiquons l’aumône avec joie (cf. 2 Co 9, 7). Dieu « fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture » (2 Co 9, 10) pourvoit à chacun d’entre nous, non seulement pour que nous puissions avoir à manger, mais aussi pour que nous puissions faire preuve de générosité́ en faisant du bien aux autres. S’il est vrai que toute notre vie est un temps pour semer le bien, profitons particulièrement de ce Carême pour prendre soin de nos proches, pour nous rendre proches de ces frères et sœurs blessés sur le chemin de la vie (cf. Lc 10, 25-37). Le Carême est un temps propice pour rechercher, et non éviter, ceux qui sont dans le besoin ; appeler, et non ignorer, ceux qui désirent l’écoute et une bonne parole ; visiter, et non abandonner, ceux qui souffrent de la solitude. Mettons en pratique l’appel à faire du bien envers tous en prenant le temps d’aimer les plus petits et les sans défense, les abandonnés et les méprisés, celui qui est victime de discrimination et de marginalisation (cf. Enc. Fratelli tutti, n. 193).

3. « Nous récolterons si nous ne perdons pas courage »

Le Carême nous rappelle chaque année que « le bien, comme l’amour également, la justice et la solidarité́ ne s’obtiennent pas une fois pour toutes ; il faut les conquérir chaque jour » (ibid., n. 11). Demandons donc à Dieu la patiente constance du cultivateur (cf. Jc 5, 7) pour ne pas renoncer à faire le bien, pas à pas. Que celui qui tombe tende la main au Père qui relève toujours. Que celui qui s’est perdu, trompé par les séductions du malin, ne tarde pas à retourner à lui qui « est riche en pardon » (Is 55, 7). En ce temps de conversion, trouvant appui dans la grâce de Dieu et dans la communion de l’Église, ne nous lassons pas de semer le bien. Le jeûne prépare le terrain, la prière l’irrigue, la charité́ le féconde. Nous avons la certitude dans la foi que « nous récolterons si nous ne perdons pas courage » et que, avec le don de la persévérance, nous obtiendrons les biens promis (cf. He 10, 36) pour notre propre salut et celui des autres (cf. 1 Tim 4, 16). Pratiquant l’amour fraternel envers tous, nous sommes unis au Christ, qui a donné́ sa vie pour nous (cf. 2 Co 5, 14-15) et nous goûtons d’avance la joie du Royaume des Cieux, quand Dieu sera « tout en tous » (1 Co 15, 28).

Que la Vierge Marie, du sein de laquelle a germé le Sauveur, et qui gardait toutes les choses « et les méditait dans son cœur » (Lc 2, 19), nous obtienne le don de la patience et nous soit proche par sa présence maternelle, afin que ce temps de conversion porte des fruits de salut éternel.

Donné à Rome, près de Saint Jean de Latran, le 11 novembre 2021, Mémoire de Saint Martin, Évêque.

FRANÇOIS

NOTES
[1] Cf. Saint Augustin, Serm. 243, 9,8; 270, 3; En. in Ps. 110, 1.
[2] Cf. Moment extraordinaire de prière en temps d’épidémie (27 mars 2020).
[3] Cf. Angélus du 17 mars 2013.
© Librairie éditrice du Vatican

Pour lire le message en PDF, cliquez sur l'image ci-dessous.

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 21:19

Le mercredi 2 mars 2022 est un jour spécial pour les catholiques. C’est le mercredi des Cendres. L’entrée en Carême. Quel est le sens de cette célébration ? Il nous rappelle que nous ne sommes rien si nous n’acceptons pas la présence de Dieu dans nos vies, si nous refusons sa grâce et si nous préférons les choses périssables aux valeurs impérissables que son Fils nous propose. On l’appelle ainsi car, à l’église, après l’homélie, chacun s’avance vers le prêtre pour recevoir une petite croix tracée sur le front avec des cendres. Par ce signe, l’homme pécheur implore le pardon de Dieu et prend la résolution de convertir son cœur et de croire à l’Évangile. Le fait de recevoir les Cendres avec foi nous obtient les grâces actuelles qui nous aideront à vivre le Carême. N’hésitons pas à amener à cette cérémonie, les plus jeunes. Venir aux Cendres, c’est le signe que nous voulons faire plus de place à Dieu dans nos vies, comme les premiers soleils de printemps chassent le gris de l’hiver. Bon Carême à Tous.

Prière du matin

Seigneur, notre Dieu, nous reconnaissons ton infinie grandeur et ressentons terriblement notre petitesse et notre difficulté à refréner notre égoïsme. Ton Église nous a réservé ce temps béni où nous pourrons demander ton pardon avec toute l'ardeur, tout l'amour et tout le repentir de nos cœurs : Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les pleurs et les cris de deuil. Avec ce jour, commence aussi le temps où ta main s'offre à nous avec cette tendresse que seul un Dieu-Père peut avoir et montrer à nous tous, ses fils bien-aimés. Fais qu'en ce Carême, chacun de nous chemine vers toi d'un pas ferme et décidé, pour arriver à Pâques le cœur ressuscité, tout à la joie du pardon.

Lecture du livre de Joël 2, 12-18

C’est notre communauté tout entière qui doit prendre le chemin de la conversion qui nous mènera à Pâques.

Maintenant - oracle du Seigneur - revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d'amour, renonçant au châtiment. Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction, alors vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu. Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre ! Entre le portail et l'autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n'expose pas ceux qui t'appartiennent à l'insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu'on dise : Où donc est leur Dieu ? »

Et le Seigneur s'est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple. - Parole du Seigneur.

Commentaire : Le prophète décrit une cérémonie de pénitence organisée à l’occasion d’une sécheresse aggravée par une invasion de sauterelles. Pour les homes de la Bible, ce désastre économique était la preuve de leur péché. Aussi chacun est-il appelé à se convertir, quel que soit son âge ou sa fonction. Pourtant, l’essentiel n’est pas de prendre conscience de son péché. Il est d’abord de reconnaître que le cœur de Dieu est tout prêt à pardonner ; il est aussi de découvrir quel contre-témoignage sont nos fautes aux yeux des incroyants : « Où donc est leur Dieu ? », puisqu’ils ne sont pas meilleurs que les autres.

La conversion à laquelle nous sommes appelés au cours du Carême ne serait-elle pas de croire que « notre Dieu est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment ? »

Psaume 50

R/ : Pitié, Seigneur, car nous avons péché.

  • Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour selon ta grande miséricorde, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense. R/
  • Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait. R/
  • Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu, renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit. Ne me chasse pas loin de ta face, ne me reprends pas ton esprit saint. R/
  • Rends-moi la joie d'être sauvé ; que l'esprit généreux me soutienne. Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche annoncera ta louange. R/

Lecture de la seconde lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5, 20 ; 6, 2

« Laissez-vous réconcilier avec Dieu, nous demande Paul, c’est maintenant le moment favorable ».

Frères, nous sommes les ambassadeurs du Christ, et par nous c’est Dieu lui-même qui lance un appel : nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifier au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu. En tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui. Car il dit dans l’Écriture : Au moment favorable je t’ai exaucé, au jour du salut je t’ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. – Parole du Seigneur.

Commentaire : « Qui vous écoute m’écoute », avait promis Jésus Christ à ses apôtres. En parlant d’ambassade pour le Christ, Paul rappelle à ses correspondants le service de la Parole de Dieu qu’il accomplit pour eux. Il doit avoir le courage de les secouer de leur torpeur, de leur faite connaître fraternellement les exigences de l’Évangile, de les inviter à ne pas laisser passer le moment favorable pour se convertir.

J’ai souvent remis à plus tard mes décisions de conversion. « C’est maintenant le moment favorable », écrit l’apôtre Paul. Afin de « ne pas laisser sans effet la grâce reçue de Dieu », suis-je décidé à commercer sans tarder ?

Acclamation avant l’Évangile

Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance. Aujourd’hui, ne fermez pas votre cœur, mais écoutez la voix du Seigneur. Ta Parole, Seigneur, est vérité, et ta loi, délivrance.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6, 1-6. 16-18

Il ne s’agit pas de se composer un masque de Carême, mais d’être vrai devant Dieu et devant nos frères.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux. Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Ce n’est pas la pratique religieuse que Jésus Christ dénonce, au profit d’une foi qui ne se traduirait pas en actes. Il n’oppose pas davantage une religion intérieure, faite de nobles sentiments, à une religion extérieure, attachée à des pratiques grossières et déconsidérées. Jésus maintient la nécessité de l'aumône, de l’ prière et du jeûne. Disons, pour éviter les malentendus qui s’attachent parfois à ces mots, qu’il est toujours nécessaire de traduire notre vie chrétienne dans des actes de partage, de prière et de maîtrise de soi. Ce que Jésus dénonce, c’est la bonne conscience de ceux qui se reposent sur l’opinion que les hommes se font d’eux. Ce sera là leur seule récompense. Mais le geste gratuit, l’amour qui ne cherche pas son intérêt, le don de soi sans calcul, parce que justement ils n’attendent pas d’être payés de retour, recevront de Dieu ce salaire qu’ils ne recherchaient pas.

Père, tu vois dans le secret de mon cœur : ma bonne volonté tout autant que mes faiblesses. Pendant ce Carême, fais triompher le meilleur de moi-même !

Homélie

Allons, un peu d’ardeur et repens-toi !

 

L’Église va bientôt nous inviter à vivre intensément « le temps favorable » du Carême qui constitue pour tout le peuple chrétien une longue retraite de 40 jours.

Il faudrait que dès son ouverture nous prenions la ferme résolution d’en faire un traitement de choc contre cette dangereuse maladie de l’âme qui nous affecte tous de quelque manière, et que les auteurs spirituels appellent la tiédeur.

Nous n’ignorons pas, pour peu que nous ayons lu le chapitre III de l’Apocalypse, que le Seigneur juge avec une particulière sévérité cet état de langueur spirituelle : « Je connais ta conduite, déclare-t-il, à celui qui est tiède ; tu n’es ni froid ni chaud. Que n’es-tu l’un ou l’autre ? Ainsi puisque te voilà tiède, ni chaud ni froid, je vais te vomir de ma bouche. »

La tiédeur se caractérise essentiellement par une disparition progressive de l’amour, à l’image d’un feu qui, après avoir élevé ses flammes très haut diminue d’intensité jusqu’à s’éteindre complètement. Autrement dit la Charité qui n’est pas - faut-il le rappeler – affaire de sensibilité, mais de volonté, se refroidit.

Si l’âme devient tiède c’est parce qu’elle s’arrête volontairement sur le chemin montant de la sainteté, estimant qu’elle en a fait assez et qu’elle n’a plus besoin de progresser parce que Dieu n’en demande pas tant. Et comme dans le domaine spirituel qui n’avance pas recule, elle s’engage (en tentant de justifier son attitude) dans un processus de relâchement qui aboutira tôt ou tard à un véritable désastre.

À l’origine de cette anémie spirituelle, il y a tout d’abord un manque d’appétit des choses de Dieu. L’âme s’affaiblit parce qu’elle ne s’alimente que très peu ou très mal, négligeant trop souvent ou trop longtemps ces nourritures surnaturelles indispensables que sont la communion fréquente, la lecture de la Parole de Dieu ou des ouvrages de spiritualité, l’oraison, la récitation du Rosaire, et l’examen de conscience quotidien.

La tiédeur provient aussi du fait que cette âme n’a plus la volonté de se mortifier ; elle ne fait pratiquement plus d’efforts sérieux pour réfréner ses tendances mauvaises et combattre ses défauts par des moyens surnaturels.

Son état de faiblesse est tel qu’elle ne cherche plus à ramer à contre-courant ; c’est même le contraire qui se produit : elle se laisse porter par le courant, pensant comme tout le monde, faisant comme tout le monde. Ce qui en elle désormais commande tout, ce n’est plus le divin, c’est l’humain. Le sel s’est affadi.

« La ruine des âmes, écrit le chanoine Lallement, provient de la multiplication des péchés véniels qui causent la diminution des lumières et des inspirations, des grâces et des consolations intérieures, de la ferveur et du courage pour résister aux attaques de l’ennemi. De là s’ensuit l’aveuglement, la faiblesse, les chutes fréquentes, l’habitude, l’insensibilité, parce que l’affection étant gagnée, on pèche sans sentiment de son péché. »

En somme, le grand mal de la tiédeur, c’est de ne pas tendre de toutes ses forces vers Dieu ; c’est de ne l’aimer que si faiblement qu’on accepte volontiers le péché véniel, attitude comparable dans l’ordre surnaturel à celle d’un homme qui accepterait volontiers d’être continuellement blessé ou malade pourvu qu’il n’en meure pas. Est-il besoin d’ajouter que le démon se réjouit fort d’un tel état de choses parce qu’il lui est facile d’entraîner au péché mortel (et donc à la perte de la vie divine) l’âme qui est comme tombé en léthargie.

Alerte donc à la tiédeur ! Pour prévenir ou pour guérir ce mal redoutable, deux grands remèdes - les seuls vraiment efficaces - que Jésus a prescrits une fois pour toutes sont à notre disposition : la Prière et la Pénitence.

Nous savons avec quels accents pathétiques, accompagnés de larmes, la Vierge Marie, grande infirmière des âmes, nous supplie de les appliquer chaque fois qu’Elle vient en notre temps manifester sa présence au chevet de notre monde malade.

Puissions-nous mieux prendre conscience au cours de ce Carême, de la gravité et de l’urgence de ses appels ! Poursuivons avec une ardeur renouvelée le labeur si coûteux de notre réforme intérieure. Cela requiert de notre part beaucoup d’énergie, de persévérance et de fidélité. Mais avec la grâce de Dieu - qui ne nous fait jamais défaut et sur laquelle nous devons toujours compter - tout est possible.

Et puis, disons-nous bien, car c’est là le meilleur stimulant, que si Jésus exige de nous avec autant de rigueur le sacrifice de notre vie misérable, c’est pour lui substituer Sa Vie divine. S’il veut que nous fassions le vide dans notre cœur, c’est pour l’emplir de Dieu et nous combler ainsi de sa Paix et de sa Joie.

« Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole et mon Père l’aimera : nous viendrons en lui et nous ferons en lui notre demeure. »

Abbé Pierre Cousty

Imposition des cendres

Bénédiction et imposition des cendres

Après l’homélie, le prêtre dit : Frères et sœurs bien-aimés, supplions humblement Dieu notre Père de bénir, par l'abondance de sa grâce, les cendres dont nos fronts vont être marqués en signe de pénitence

Après un bref temps de silence, il poursuit : Seigneur Dieu, toi qui te laisses fléchir par ceux qui s’humilient et apaiser par ceux qui réparent leurs torts, prête une oreille bienveillante à nos prières ; en ta tendresse, répands sur tes serviteurs qui vont recevoir les cendres la grâce de ta bénédiction : par leur fidélité à l'observance de ce temps de Carême, qu’ils parviennent avec un esprit purifié à la célébration du mystère pascal de ton Fils. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles. R/ : Amen.

ou

Seigneur notre Dieu, toi qui ne veux pas la mort des pécheurs mais leur conversion, exauce avec bonté notre prière, dans ta tendresse, bénis les cendres dont nous serons marqués en reconnaissant que nous sommes poussière et cendre et devons retourner en poussière. En nous appliquant à observer le Carême, puissions-nous obtenir le pardon de nos péchés et vivre de la vie nouvelle à l’image de ton Fils ressuscité. Lui qui vit et règne pour les siècles des siècles. R/ : Amen.

Ensuite, le prêtre impose les cendres à l’assemblée, en disant à chacun :

  • Convertissez-vous et croyez à l’Évangile (Mc 1,15) ou
  • Souviens-toi que tu es poussière, et que tu retourneras en poussière. (Gn 3, 19)

Prière Universelle Mercredi des Cendres

 

Le prêtre : Bénissons le Père des cieux pour ce temps de grâce qu'Il nous donne pour nous rapprocher de Lui, et prions-le pour la conversion de notre monde.

Le lecteur :

  • Dieu notre Père, accorde à tous les baptisés d'entreprendre avec zèle ce chemin de Carême, pour qu'ils vivent l'aumône, la prière et le jeûne dans la joie et en vérité, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, accorde à tous les hommes et femmes de bonne volonté qui luttent contre la propagation de l'injustice, de s’unir aux croyants dans la prière et le jeûne pour répondre aux besoins de l'humanité, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, permets que les grâces du jeûne touchent la conscience des gouvernants, qu'elles réduisent la force de la violence, et qu'elles deviennent une occasion de croissance pour notre terre, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, accorde à tous les hommes de découvrir que l'aumône ouvre à la fraternité véritable, et accorde à toutes les personnes qui sont dans la misère de bénéficier du partage des biens, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, accorde aux membres de notre communauté de paroisses la grâce de la persévérance et de la fidélité dans la prière, pour que ces 40 jours de Carême nous purifient peu à peu et nous préparent à recevoir la Lumière du Feu nouveau, nous t'en prions.

Le prêtre : Dieu notre Père, écoute les prières de notre assemblée et celles que nous te présentons dans le secret de nos cœurs, et accompagne-nous durant ce temps de grâce. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Source : Isabelle Brunner, ALP - http://cathophalsbourg.over-blog.com

 

Prière

Dans les cendres que nous recevons aujourd’hui, tu vois, Seigneur, la poussière de nos routes et la boue qui alourdit si souvent nos pas.

Tu veux y voir aussi la trace de l’amour que tu nous communiques comme un feu. De cendres, fais jaillir une vie nouvelle !

Que ton Esprit nous guide sur le chemin de l’Évangile qui sera chemin de foi et chemin de croix.

En suivant Jésus, nous ferons de ce Carême une patiente montée vers la lumière de Pâques.

Prière du soir

Seigneur, mon Dieu, tu m'as donné un jour de plus et la grâce de commencer un nouveau temps de Carême : Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut. Avant que mes yeux ne se ferment sur ce jour que tu m'as donné, je voudrais avoir la joie de te dire une fois de plus un merci sincère et en même temps te demander pardon de ne pas avoir été un meilleur fils. Je te demande avec ferveur, que ta grâce me permettre d'être demain le fils que tout bon fils désire être, pour le meilleur des pères. Aujourd'hui, je me suis souvenu que je ne suis que cendre mais, malgré cela, l'Apôtre m'a rappelé que je suis coopérateur de Dieu.

​​​​​​Evangile à trous selon saint Matthieu :

Comme les ..................... s'étaient rassemblés autour de Jésus sur la montagne, il leur disait : « Si vous voulez vivre comme des justes, évitez d'agir devant les .................. pour vous faire remarquer. Autrement, il n'y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l'......................, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme ceux qui se donnent en spectacle dans les ............................... et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. ...................., je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense.

Mais toi, quand tu fais l'aumône, que ta main ..................... ignore ce que donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le ........................... ; ton Père voit ce que tu fais en secret : il te le revaudra.

Et quand vous ...................., ne soyez pas comme ceux qui se donnent en spectacle : quand ils font leurs prières, ils aiment à se tenir ...................... dans les synagogues et les carrefours pour bien se montrer aux hommes. ..................... je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la ................, et prie ton Père qui est présent dans le secret : il te le revaudra.

Et quand vous ......................., ne prenez par un air abattu, comme ceux qui se donnent en spectacle : ils se composent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu'ils jeûnent. .................. je vous le déclare : ceux-là ont touché leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, ......................-toi la tête et ....................-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent dans le .................., ton Père voit ce que tu fais dans le ...............: il te le revaudra ». 

 

cendres 06​​cendres 09​​cendres 08​​cendres 07​​cendres 10

 

 

 

 

cendres-04.jpg​​cendres-01.jpg​​cendres-02.jpg​​cendres-05.jpg​​cendres-03.jpg

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2022 7 20 /02 /février /2022 15:19

Dès le début de l’Eglise, les futurs chrétiens se sont préparés longtemps à l’avance à recevoir le baptême, dans la nuit de Pâques. Mais avant Pâques, tous les chrétiens se réconciliaient aussi les uns les autres.

Au IVème siècle, ils jeûnaient pour préparer leur cœur à cette grande fête : c’est-à-dire qu’ils se privaient de certains aliments, comme la viande par exemple.

Le jeûne nous permet de nous occuper un peu moins de nous-mêmes et de nos envies et de donner plus de place à Dieu dans notre vie.

Peu à peu, les chrétiens ont choisi de se préparer à vivre Pâques pendant 40 jours. Ils ont choisi ce chiffre par ce que dans la Bible, c‘est lui qui signifie le temps pour se tourner vers Dieu : dans l’Ancien Testament, le peuple hébreu a marché 40 ans à travers le désert vers la terre promise par Dieu. Et dans l’Evangile, Jésus a passé 40 jours dans le désert avant de commencer sa mission auprès des hommes.

D’ailleurs, Carême veut dire « quarante ».

cc01.jpgcc02.jpgcc03.JPGcc04.jpgcc05.jpgcc06.jpgcc07.jpg

 

 

 

 

cc08.jpgcc09.jpgcc10.jpgcc11.jpgcc12.jpgcc13.jpgcc14.jpgcc15.jpgcc16.jpgcc17.JPGcc18.jpgcc19.jpgcc20.jpgcc21.jpgcc22.gifposter-1.jpgposter-2.jpg

Chemins de Carême en langues étrangères : polonais, anglais, espagnol, portugais, italien, allemand.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 21:57

Les chrétiens se préparent doucement à entrer en Carême le 2 mars et jusqu'au 14 avril, les retraites en ligne permettent de préparer son cœur et de se mettre en chemin vers Pâques. Voici ma sélection pour un carême en ligne.

Carême 2022

 

 

Conversio App
Théobule

 

 

Prions en église

 

 

Montre-nous le Père
Notre-Dame du Web
CCFD - Vivre le carême autour de l'écologie intégrale

 

 

Vivre la Miséricorde de Dieu avec les Saints du Carmel

 

 

Carême en Famille
Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 09:22

Ton Mac rappelle la pomme croquée par Adam sur les conseils d’Ève,

Ton PC est sous Windows, dont les quatre losanges forment une petite croix,

Ton premier logiciel s’appelle Word, c’est-à-dire le « Verbe » qui d’ailleurs se fait cher,

Ton Facebook est ce livre des visages et des noms décrit dans l’Apocalypse,

Ton twitter arbore un oiseau bleu, synthèse de la colombe de l’Esprit et du bleu marial,

Tes réseaux ne parlent que d’aimer et de partager,

Ton wifi montre que l’invisible peut te connecter à l’essentiel,

Ta toile n’est qu’une image du grand filet des pêcheurs d’hommes,

Pour ouvrir un travail, il faut toujours passer devant une icône,

Pour enregistrer un document, on te demande si tu veux bien qu’il soit « sauvé »,

Pour le fermer, il faut que ta souris vienne embrasser la croix en haut à droite…

Et tu me demandes de couper mon ordinateur en carême ?

Source : Facebook de Pierre Durieux

Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 08:20

Qu'est-ce que la mi-carême ?

Comme son nom l’indique, la mi-Carême marque la moitié du Carême, mais rien dans le calendrier liturgique n’indique cette mi-temps. Cette année cela tombe le jeudi 11 mars. Les oraisons du jour gardent la même tonalité que celles des jours qui l’entourent. « Que tes serviteurs se purifient dans la pénitence et s’appliquent à faire ce qui est bon… » dit l’oraison d’ouverture de la messe. Seule l’antienne d’ouverture porte la marque d’une joie particulière ; celle de celui qui cherche le Seigneur de toute sa force. Ainsi est donné l’axe de la vraie joie, celle qui consiste à « imiter la charité du Christ qui a donné sa vie par amour pour le monde. » (Prière d’ouverture du 5e dimanche de Carême).

Alors pourquoi les crêpes, les bugnes et autres traditions culinaires festives viennent-elles agrémenter ce jour ? La logique du bon sens économique ! Le Carême est un temps de jeûne et les générations passées prenaient très au sérieux cet aspect particulier. Même les œufs étaient interdits. Mais les œufs ne se conservent guère plus de vingt jours, c’est-à-dire la moitié de quarante. C’est pour ne pas perdre cette denrée précieuse pour beaucoup, qu’on l’utilisait sous toutes les formes possibles. De la même manière, c’est pour vider les réserves qu’on fait des crêpes pour le mardi gras. Après la mi-Carême, on attend à nouveau vingt jours pour sortir, décorés de joie pascale, les œufs gardés en réserve.

Bénédicte Ducatel – SNPLS

Source : http://www.liturgiecatholique.fr/La-mi-Careme.html

Partager cet article
Repost0
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 18:41

 

 

😊 Ca y est les documents pour le Carême sont en ligne !💥 De quoi vivre un CAREME avec saint Joseph dans la joie ! En...

Publiée par Service Diocésain de Catéchèse Rennes sur Vendredi 5 février 2021
Partager cet article
Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 09:48

Angélus, 5 mars 2017, capture CTV

« Si nous lisions les messages de Dieu contenus dans la Bible comme nous lisons les messages du portable, qu’est-ce qui se passerait ? » : tel est en quelque sorte le défi de carême lancé par le pape François avant et après l’angélus aux visiteurs présents place Saint-Pierre et qui suivaient l’angélus de ce dimanche 5 mars 2017 grâce à la télévision, la radio ou Internet.

En ce premier dimanche de carême, le pape a commenté l’Évangile du jour comme à l’accoutumée, soulignant que Jésus ne répond pas aux tentations par des paroles qui lui sont propres mais par des paroles de la Bible.

« Si nous lisions les messages de Dieu contenus dans la Bible comme nous lisons les messages du portable, qu’est-ce qui se passerait ? », a insisté le pape.

C’est pourquoi il a invité une nouvelle fois à porter sur soi au moins l’Évangile de façon à répondre aux suggestions mauvaises toujours par la Parole de Dieu : « Si nous avions la Parole de Dieu toujours dans le cœur, aucune tentation ne pourrait nous éloigner de Dieu et aucun obstacle ne pourrait nous faire dévier de la route du bien. »

Le pape invite à profiter du carême pour « se familiariser avec la Bible : la lire souvent, la méditer, l’assimiler ».

« La Bible contient la Parole de Dieu, qui est toujours actuelle et efficace », a insisté le pape et elle permet de remporter la victoire, là où les paroles humaines sont vouées à l’échec, a-t-il souligné.

Car le carême, a rappelé le pape est « le chemin du Peuple de Dieu vers Pâques, un chemin de conversion, de lutte contre le mal par les armes de la prière, du jeûne et des œuvres de charité ».

« Et, s’il vous plaît, n’oubliez pas – n’oubliez pas ! – qu’est ce qui arriverait si nous traitions la Bible comme nous traitons notre téléphone portable ? » a demandé le pape après l’angélus.

Source : https://fr.zenit.org

Résultat de recherche d'images pour "pape françois et le smartphone"

 

 

Cliquez sur cette image

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter