Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 17:42
Cliparts + Coloriages Obsèques

001.jpg002.jpg003.jpg004.jpg005.jpg006.jpg007.jpg008.jpg009.jpg010.jpg011.jpg012.jpg013.jpg014.jpg015.jpgC01.jpgC02.jpgC03.jpgC04.jpgC05.jpg

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 15:11

Préfaces pour nos défunts

Défunts I

Tristesse et espérance devant la mort

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. C'est en lui qu'a resplendi pour nous l'espérance de la Résurrection bienheureuse ; et si la loi de la mort nous afflige, la promesse de l'immortalité nous apporte la consolation. Car pour tous ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n'est pas détruite, elle est transformée ; et lorsque prend fin leur séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux. C'est pourquoi, avec les anges et tous les saints, nous proclamons ta gloire, en chantant (disant) d'une seule voix : Saint !...

Défunts II

Le Christ est mort pour nous faire vivre

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Lui seul, en acceptant la mort, nous arrache à la loi de la mort ; lui seul, en donnant sa vie, nous fait vivre éternellement pour toi. Avec tous les saints du ciel, nous pouvons dès maintenant te rendre grâce en (disant) chantant : Saint !...

Défunts III

Le Christ, notre vie et notre résurrection

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Il a sauvé le monde, il est la vie des hommes et la résurrection des morts. Avec tous ceux qui sont entrés dans ta joie, nous voulons te rendre grâce en (disant) chantant : Saint !...

Défunts IV

Dieu, qui nous a créés, nous ressuscitera

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Tu nous donnes de naître, tu diriges notre existence, et tu veux que dès cette vie, nous qui sommes tirés de la terre, nous soyons libérés de la puissance du mal. Oui, nous sommes sauvés par la mort de ton Fils ; et nous attendons qu'un signe de toi nous éveille à la vraie vie, dans la gloire de la Résurrection. C'est pourquoi, avec tous les anges et tous les saints, nous proclamons ta puissance en chantant (disant) : Saint !...

Défunts V

Rachetés par le Christ, nous ressusciterons avec lui

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Nous sommes destinés à mourir, mais quand la mort nous atteint, nous qui sommes pécheurs, ton cour de Père nous sauve par la victoire du Christ qui nous fait revivre avec lui. C'est pourquoi, avec les anges dans le ciel, nous pouvons te bénir sur la terre et t'adorer en chantant (disant) : Saint !...

Préfaces en PDF et en DOCX

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 13:38

Ce passage de l’Evangile selon saint Marc que nous venons d’entendre nous rappelle une vérité fondamentale de la foi chrétienne à savoir que par sa mort sur la Croix, le Vendredi-Saint, cette mort si atroce qu’Il a offerte à Dieu son Père par amour pour nous, le Christ-Jésus a détruit la mort. Et la preuve qu’Il a détruit la mort et qu’Il la domine pour toujours c’est qu’Il est ressuscité au matin de Pâques, faisant ainsi le passage à une vie absolument nouvelle (impossible à décrire) qui le saisit dans son humanité toute entière, une vie parfaite et définitive qui ne peut plus vieillir, ni souffrir, ni mourir... « Désormais sur Lui la mort n’a plus aucun pouvoir » saint Paul.

La tombe refermée sur le Corps supplicié de Jésus au soir du Vendredi-Saint n’est donc pas la dernière page d’une tragique histoire, d’une histoire qui resterait sans lendemain.

Parce que Jésus est ressuscité et donc Vivant pour toujours, nous avons maintenant la certitude qu’il y a un lendemain à la mort.

Disons-même que c’est au-delà de la mort que si situe notre véritable avenir : celui pour lequel Dieu nous a créés. L’homme n’est pas comme l’a dit un incroyant « un être pour la mort ». Il est prédestiné à la Vie, à une vie nouvelle semblable à celle du Christ Ressuscité.

Une vie parfaite et définitive qui ne connaîtra plus l’angoisse, la douleur, les plaintes ou les larmes mais qui s’épanouira dans la Plénitude d’un Bonheur infini bien au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer, car il n’y a rien de comparable ici-bas.

Nous croyons, nous chrétiens, que Dieu ne nous a pas fait pour la tristesse, la souffrance et la mort... Tristesse, souffrance et mort ne sont que passagères. Dieu nous a fait pour la joie, sa joie à Lui partagée pour l’éternité en communion avec tous ceux qui sont auprès de Lui, la Vierge Marie, notre Mère, les Anges, les Saints ainsi que tous nos parents et amis que nous retrouverons pour une réunion de famille définitive.

Puissions-nous, frères et sœurs, adhérer de tout notre esprit et de tout notre cœur à ces vérités de notre foi chrétienne et les méditer souvent. C’est dans la lumière qu’elles diffusent que notre vie d’ici-bas peut trouver tout son sens. C’est sur elles que s’appuie solidement notre Espérance, et c’est en elles, dans la paix qu’elles procurent, que nous pouvons trouver notre plus grand réconfort.

Amen.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 13:15

Dans le dernier livre de la Bible, écrit par saint Jean, et qui porte le nom d'Apocalypse (ce qui veut dire la Révélation), on trouve, concernant les défunts ces paroles étonnantes (qui sont en quelque sorte le résumé des Béatitudes).

« Bienheureux ceux qui meurent dans le Seigneur, qu’ils se reposent de leurs peines car leurs actes les suivent ».

En disant cela le disciple bien-aimé de Jésus n'a pas l'intention de béatifier la mort elle-même, cette mort physique qui est et qui restera le grand mal de la terre. Il s’agit, pour lui de déclarer bienheureuse la personne qui a quitté ce monde en remettant son âme à Dieu, une âme qui s'est efforcée de sanctifier c'est-à-dire de rendre semblable au Christ au cours de son existence terrestre. Et c'est bien le cas de notre frère N..., comme je l'ai souligné en commençant.

Pour saint Jean « mourir dans le Seigneur » c'est mourir dans la foi et l’espérance chrétiennes. C’est mourir avec cette certitude qu'on va entrer pour toujours dans cette vie parfaite du Paradis, où n’existent plus les douleurs, les pleurs et la tristesse, cette vie infiniment bienheureuse de Dieu, où toutes les aspirations au bien et au beau, à la vérité, à la justice, à l’amour et à la joie que nous portons au plus intime de notre cœur seront comblées merveilleusement.

Mourir dans le Seigneur, frères et sœurs, suppose donc qu'on s'est efforcé tout au long de son existence de « vivre dans le Seigneur » en cultivant une grande intimité avec Lui par une prière fervente, fréquente et persévérante, par la réception des sacrements et par l'obéissance aux commandements et à la loi évangélique, que Jésus a résumé dans les Béatitudes.

Qu'est-ce qui compte le plus aux yeux de Dieu, en effet ? Ce n'est ni le savoir, ni le pouvoir, ni les honneurs, encore moins la fortune (tout cela ça passera)... Ce qui compte aux yeux de Dieu et qu'il nous faut donc considérer comme la valeur suprême, c'est l'Amour que nous avons pour Lui et pour notre prochain, un amour qui toujours donne, se donne et pardonne. Cet Amour parce qu'il est une réalité surnaturelle, ne peut pas mourir. C’est saint Paul qui nous l’affirme « L ‘amour ne cessera jamais ».

Il faudrait chers frères et sœurs, que nous réfléchissions souvent à ceci qui est capital : lorsque nous paraîtrons devant Dieu nous n'aurons rien d'autre à lui présenter que ces actes d'amour de tous les instants de notre vie qui auront façonné notre âme à la ressemblance de Jésus, faisant de nous des copies vivantes de Jésus, des êtres divinisés... C’est cette vérité, assurément, que saint Jean entend nous rappeler lorsqu'il affirme que « nos actes nous suivent par-delà la mort » : il ne peut s'agir que de nos actes d'amour, grâce auxquels nous pourrons (après avoir peiné et lutté pour les accomplir) nous reposer éternellement dans la Paix et la Joie infinies de Dieu.

Frères et sœurs, par sa Parole, consignée dans la Bible et transmise par l'Église, Dieu qui nous aime infiniment et veut notre vrai bonheur ne cesse de nous interpeler : attention, nous dit-il, tout finit sur la terre : le plaisir a une fin, la souffrance aussi a une fin. Seule la vie de l'au-delà est sans fin, et vous n'êtes sur la terre que pour vous y préparer. Dès lors, si nous ne plaçons notre espérance qu'en des biens passagers que nous ne pourrons pas emporter, nous sommes des insensés... En agissant ainsi nous construisons notre vie sur du sable au lieu de la bâtir sur le Roc c'est-à-dire sur Dieu et lorsque viendra l'heure de rendre des comptes nous aurons les mains vides...

A la lumière de ces enseignements si précieux, demandons-nous, s'il n'y a pas quelque chose à changer dans nos comportements pour que Dieu soit « le premier servi » pour qu’il soit préféré à tout et aimé plus que tout ?

Mettons de plus en plus en pratique le conseil que nous donne l'apôtre Paul : « Recherchez les réalités d'en haut, car c'est là qu'est le Christ, tendez vers les réalités d'en haut et non pas vers celles de la Terre ».

Amen.

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2020 6 19 /09 /septembre /2020 10:53

Ce que Jésus a promis à ses disciples la veille de sa mort, il le propose encore et il le donne à chacun d’entre nous. Avec tendresse, délicatesse et sérénité il nous dit : « Vous qui êtes en quête d’une demeure qui dure je vous promets qu’un jour elle vous sera donnée, c’est la Maison du Père. »

La Maison, ici-bas, c’est :

  • le lieu de la vie et de la liberté,
  • le lieu où l’on est chez soi, entre soi,
  • le lieu où l’on s’aime, où l’on accueille, où l’on partage, où l’on est tous ensemble et chacun, à son aise et en paix,
  • heureux d’y vivre et d’y partager le temps, la table, ses propres sentiments,
  • heureux d’y travailler, de s’y reposer et d’y prier.

Seulement voilà, toutes nos maisons, un jour où l’autre doivent êtres quittées, démolies, détruites. « Le ciel et la terre passeront » déclare Jésus…

Pour chacun et chacune d’entre nous vient le moment où il faut partir, franchir une dernière fois le seuil et quitter la demeure périssable de son existence journalière ainsi que la « maison » (au sens large) de son entourage, de sa patrie et même de son propre corps. Comme Jésus lui-même a dû le vivre, devant les siens, en sa ville et en son corps…

Il y aurait aussi pour nous de quoi ressentir tristesse et angoisse au fond de nos âmes, si tout s’arrêtait effectivement là. Mais non !

Car la voix du Christ pleine d’espérance et de paix retentit à nos oreilles : « que votre cœur cesse de se troubler et de craindre… » Si tout passe, voici que tout renaît. Puisque tout meurt, tout ressuscite…

Le départ de Jésus de notre terre appelle l’aurore d’un Royaume sans fin. S’il est remonté au ciel ce n’est pas seulement pour Lui-même, mais aussi pour nous, pour nous y accueillir. Ne craignons pas d’y manquer de place : « Il y a beaucoup de demeures dans la maison de mon Père, sinon je vous l’aurais dit… »

  • Ne craignons pas non plus de devoir partir : c’est alors que Jésus apparaîtra pour nous prendre avec Lui.
  • Ne redoutons pas d’être un jour à jamais seul, non seulement nous dit saint Paul : « Celui qui a ressuscité Jésus d’entre les morts nous ressuscitera aussi avec Jésus et nous placera près de Lui, avec vous…mais encore ce même Christ en personne fera que là où Il est nous soyons nous aussi… »

Quelle merveilleuse perspective, frères et sœurs nous est ouverte par les paroles de Jésus dans ce passage d’Évangile. Elles ont inspiré à saint Paul la réflexion pleine d’espérance qui se trouve dans sa 2ème Lettre aux Corinthiens : « Nous savons que si notre maison vient à être détruite nous avons une demeure qui est l’œuvre de Dieu : une demeure éternelle qui n’est pas faite de main d’homme et qui est dans les cieux. »

Croyons enfin très fort, frères et sœurs, que dans cette maison immense de notre Père des cieux nous aurons la joie de retrouver tous ceux, parents ou amis, qui y sont entrés avant nous… Et ce qui portera notre joie à son comble c’est qu’ils nous apparaîtront entièrement transfigurés, rayonnants de beauté, de bonté et de gloire. Avec eux, avec tous les bienheureux habitants de cette maison céleste : la Vierge Marie, notre Mère, tous les anges et tous les saints, nous serons plongés pour toujours dans les splendeurs et dans l’infinie Béatitude du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Méditons souvent ces grandes vérités de notre Foi : elles stimuleront notre prière et nous aideront à vivre l’épreuve présente dans la sérénité et la paix.

Amen.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 22:25

Voici trouverez des intentions de prières universelles en cliquant sur l'image ci-dessous.

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2018 7 28 /10 /octobre /2018 22:21

Le chrétien qui meurt parvient, au terme de son existence terrestre, à la plénitude de la Vie Nouvelle, commencée au baptême, renforcée par la confirmation et nourrie de l’Eucharistie. Il part « pour habiter chez le Seigneur ».

Votre première démarche est à faire auprès des services funéraires du lieu du décès ou du lieu d’inhumation. Si vous souhaitez une célébration religieuse, les pompes funèbres se mettront en contact avec le curé de la paroisse pour fixer l’heure de la célébration. Le prêtre préparera avec vous la célébration et les temps de recueillement : choix des lectures, intentions de prières, musiques et chants, méditations, gestes...

La messe d’obsèques permet à la famille de se recueillir une dernière fois à l’église autour de l’être aimé, de confier son âme à Dieu et d’espérer qu’il soit auprès du Père, heureux à jamais.

Pour savoir quels prêtres contacter, reportez-vous au site du Diocèse de Tulle : https://www.correze.catholique.fr/diocese/les-pretres-du-diocese/les-pretres

Pour la célébration des obsèques religieuses, l’offrande est fixée par le diocèse, se renseigner auprès du prêtre

Vous pouvez offrir une messe de huitaine pour le repos de l'âme de la défunte ou du défunt de la famille ou de proches. Pour d'autres renseignements, reportez-vous sur le site du Diocèse de Paris : https://www.paris.catholique.fr/-preparer-ses-obseques-.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial