Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 15:28

Le pape François a appelé dimanche midi à prier pour les Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Rio de Janeiro, où il se rendra du 22 au 28 juillet pour une visite historique qui sera son premier déplacement à l'étranger. "Les Journées mondiales de la Jeunesse de Rio de Janeiro se rapprochent. Je partirai dans huit jours, mais beaucoup de jeunes partiront pour le Brésil auparavant", a déclaré le pape lors de son premier angélus célébré à Castel Gandolfo, la résidence estivale des papes située à une vingtaine de kilomètres au sud de Rome. "Alors prions pour ce grand pèlerinage qui commence, afin que Notre-Dame d'Aparecida, la patronne du Brésil, guide les pas des participants et ouvre leur coeur pour qu'il accueille la mission que le Christ leur donnera", a-t-il dit depuis le portail du palais apostolique donnant sur la place principale du village.

Le Pape François nous demande d'imiter le Bon Samaritain. Pour la catéchèse qui précédait l'Angélus, le Pape est revenu sur l’Evangile du jour selon Saint Luc, il s’est attardé sur la parabole du Bon samaritain en se posant la question de qui était cet homme ? Et de répondre" Quelqu’un qui descendait de Jérusalem à Jéricho, et qui rencontra un homme dépouillé par des bandits et abandonné à moitié mort et qui contrairement à un prêtre et un lévite qui passèrent à côté de lui sans s’arrêter fut pris de compassion. Il s'approcha, pansa ses plaies en y versant de l'huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui." Le bon samaritain souligne le pape est l’exemple de l’amour pour le prochain, qui met en pratique la volonté de Dieu qui appelle à la miséricorde

Origine de Notre-Dame d’Aparecida

En septembre 1717, à 180 km de Sao Paulo, trois pêcheurs, Domingos Garcia, Felipe Pedroso et Joao Alves, découvrent une petite statue de l’Immaculée conception, de couleur sombre et au visage souriant, qu'ils ont pêchée dans leur filet, - dans lequel ils prirent ensuite des poissons en abondance.

Les pêcheurs l’appellent « Aparecida », ce qui signifie : celle qui est apparue, qui fut trouvée là par surprise.

Ainsi, la Vierge établit une rencontre particulière avec le peuple brésilien en ce lieu.

L'un des trois pêcheurs, Felipe Pedroso l’installe dans sa maison. En 1726, son fils construit un oratoire avec un autel en bois, à Itaguaçú. Le samedi, il vient y réciter le rosaire avec d’autres voisins et amis.

Grâces et miracles se multiplient. Le curé de Guaratingueta, José de Vileda, les reconnaît.

Le sanctuaire

Les fidèles édifient une chapelle plus vaste, bientôt ravagée par un incendie. En 1834 commence la construction d’une église à trois nefs et deux clochers. En 1877, une ligne de chemin de fer est ouverte jusqu’à Aparecida : les fidèles affluent.

Le 8 décembre 1888, l’archevêque de São Paulo bénit le nouveau sanctuaire, puis l’érige en paroisse le 1893. Il est confié aux Rédemptoristes. Une agglomération de 3 000 habitants voit le jour.

Le 8 octobre 1904, « Nossa Senhora Aparecida » est couronnée. Le 29 avril 1908, Pie X érige le sanctuaire en basilique mineure. En 1917, pour le 2° centenaire, Benoît XV accorde aux pèlerins une indulgence plénière en forme de jubilé. En 1929, on y tient un Congrès marial national. Le 26 juillet 1936, Pie XI déclare Notre-Dame d’Aparecida « patronne principale du Brésil ». Le 8 septembre 1954, à l’occasion de la clôture du Congrès marial, les autorités ecclésiastiques posent la première pierre de la nouvelle basilique, ouvrant sur une place pouvant accueillir 275 000 personnes.

Le sanctuaire, point de référence pour l’Eglise du Brésil, reçoit chaque année 8 millions de pèlerins.

Prière de Jean Paul II à la Vierge Aparecida

Notre Dame d'Aparecida !

En ce moment si solennel, si exceptionnel, je veux ouvrir devant vous, ô Mère, le cœur de ce peuple au milieu duquel vous avez voulu demeurer d'une façon toute spéciale - comme au milieu d'autres nations et d'autres peuples - et comme au milieu de la nation dont je suis le fils. Je désire ouvrir devant vous le cœur de l'Eglise et le cœur du monde auquel l'Eglise a été envoyée par votre Fils. Je désire vous ouvrir également mon cœur.

Notre Dame d'Aparecida ! Femme révélée par Dieu pour écraser la tête du serpent (cf. Gn 3,15) dans votre Immaculée conception ! Choisie de toute éternité pour être la Mère du Verbe éternel, qui à l'annonce de l'ange, a été conçu dans votre sein virginal comme fils de l'homme et vrai homme !

Unie plus étroitement au mystère de la rédemption de l'homme et du monde, au pied de la croix, sur le Calvaire !

Donnée comme mère à tous les hommes, sur le Calvaire en la personne de Jean, l'apôtre et l'évangéliste. Donnée comme mère à toute l'Eglise, depuis la communauté qui se préparait à la venue du Saint-Esprit, jusqu'à la communauté de tous ceux qui sont pèlerins sur la terre, au cours de l'histoire des peuples et des nations, des pays et des continents, des époques et des générations !...

 

Marie !

Je vous salue et je vous dis "Ave"

dans ce sanctuaire, où l'Eglise du Brésil vous aime, vous vénère, et vous invoque

comme Aparecida, celle qui lui a été révélée et donnée d'une façon particulière !

Comme sa mère et patronne !

Comme médiatrice et avocate auprès de son Fils duquel vous êtes la mère !

Comme modèle de toutes les âmes qui possèdent la vraie sagesse et en même temps, la simplicité de l'enfant et cette confiance intime qui surpasse toute faiblesse et toute souffrance!

Je veux vous confier particulièrement ce peuple et cette Eglise, tout ce Brésil grand et accueillant, tous vos fils et toutes vos filles, avec tous leurs problèmes et leurs angoisses, leurs activités et leurs joies.

Je veux le faire comme successeur de Pierre et pasteur de l'Eglise universelle, entrer dans cet héritage de vénération et d'amour, de dévouement et de confiance qui fait partie depuis des siècles de l'Eglise du Brésil et de ceux qui le forment, sans considération des différences d'origine, de race et de position sociale partout où ils habitent dans cet immense pays.

Tous en ce moment, regardent vers Fortaleza et se demandent : "Où vas-tu ?»

O Mère ! Faites que l'Église soit pour ce peuple brésilien sacrement de salut et le signe de l'unité de tous les hommes, frères et sœurs d'adoption de votre Fils et fils du Père des cieux.

O Mère ! Faites que cette Eglise, à l'exemple du Christ, en servant constamment l'homme, défende tous les hommes, en particulier les pauvres et les nécessiteux, les marginaux et les dépourvus de tout.

Faites que l'Eglise du Brésil soit toujours au service de la justice entre les hommes et qu'elle contribue en même temps au bien commun de tous et à la paix sociale.

O Mère ! Ouvrez le cœur des hommes et faites que tous comprennent que c'est seulement dans l'esprit de l'évangile et en observant le commandement de l'amour et les Béatitudes du discours sur la montagne qu'il sera possible de construire un monde plus humain, dans lequel sera vraiment mise en valeur la dignité de tous les hommes.

O Mère ! Donnez à l'Eglise qui, sur cette terre du Brésil a réalisé dans le passé une grande œuvre d'évangélisation et dont l'histoire est riche d'expériences, de réaliser sa tâche d'aujourd'hui avec un nouveau zèle et un nouvel amour pour la mission qu'elle a reçue du Christ. Accordez-lui dans ce but de nombreuses vocations sacerdotales et religieuses pour que tout le peuple de Dieu puisse bénéficier du ministère des dispensateurs de l'Eucharistie et des témoins de l'évangile.

O Mère ! Accueillez dans votre cœur toutes les familles du Brésil !

Accueillez les adultes et les personnes âgées, les jeunes et les enfants ! Accueillez les malades et ceux qui vivent dans la solitude !

Accueillez les travailleurs des champs et ceux de l'industrie,

les intellectuels dans les écoles et les universités,

les fonctionnaires de toutes les institutions.

Protégez-les tous !

Ne cessez pas, ô Vierge de l'Aparecida, par votre présence même, de manifester sur cette terre que l'amour est plus fort que la mort, plus puissant que le péché !

Ne cessez pas de nous montrer Dieu qui a tant aimé le monde, au point de lui envoyer son Fils unique pour que nul ne se perde, mais aie la vie éternelle ! (cf. Jn 3, 16).

Amen !

_________________

Jean Paul II, 4 juillet 1980, prière à la basilique d'Aparecida

Source : http://www.mariedenazareth.com

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jackie - dans JMJ
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial