Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 janvier 2022 6 15 /01 /janvier /2022 22:20

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2021 5 17 /12 /décembre /2021 00:17

Férie du 17 décembre

Livre de la Genèse 49, 1-2.8-10

En ces jours-là, Jacob appela ses fils et dit : « Assemblez-vous ! Je veux vous dévoiler ce qui vous arrivera dans les temps à venir. Rassemblez-vous, écoutez, fils de Jacob, écoutez Israël, votre père. Juda, à toi, tes frères rendront hommage, ta main fera plier la nuque de tes ennemis et les fils de ton père se prosterneront devant toi. Juda est un jeune lion. Tu remontes du carnage, mon fils. Il s’est accroupi, il s’est couché comme un lion ; ce fauve, qui le fera lever ? Le sceptre royal n’échappera pas à Juda, ni le bâton de commandement, à sa descendance, jusqu’à ce que vienne celui à qui le pouvoir appartient, à qui les peuples obéiront ». – Parole du Seigneur.

Psaume 72(71), 1-2.3-4.7-8.17

R/ : En ces jours-là fleurira la justice, grande paix jusqu’à la fin des temps.

  • Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice. Qu’il gouverne ton peuple avec justice, qu’il fasse droit aux malheureux !
  • Montagnes, portez au peuple la paix, collines, portez-lui la justice ! Qu’il fasse droit aux malheureux de son peuple, qu’il sauve les pauvres gens, qu’il écrase l’oppresseur !
  • En ces jours-là, fleurira la justice, grande paix jusqu’à la fin des lunes ! Qu’il domine de la mer à la mer, et du Fleuve jusqu’au bout de la terre !
  • Que son nom dure toujours ; sous le soleil, que subsiste son nom ! En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ; que tous les pays le disent bienheureux !

Alléluia, Alléluia. Viens, sagesse du Très-Haut ! Toi qui régis l’univers avec force et douceur, enseigne-nous le chemin de vérité. Alléluia.

Commencement de l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1, 1-17

Généalogie de Jésus, Christ, fils de David, fils d’Abraham.

Abraham engendra Isaac, Isaac engendra Jacob, Jacob engendra Juda et ses frères, Juda, de son union avec Thamar, engendra Pharès et Zara, Pharès engendra Esrom, Esrom engendra Aram, Aram engendra Aminadab, Aminadab engendra Naassone, Naassone engendra Salmone, Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé, Jessé engendra le roi David.

David, de son union avec la femme d’Ourias, engendra Salomon, Salomon engendra Roboam, Roboam engendra Abia, Abia engendra Asa, Asa engendra Josaphat, Josaphat engendra Joram, Joram engendra Ozias, Ozias engendra Joatham, Joatham engendra Acaz, Acaz engendra Ézékias, Ézékias engendra Manassé, Manassé engendra Amone, Amone engendra Josias, Josias engendra Jékonias et ses frères à l’époque de l’exil à Babylone.

Après l’exil à Babylone, Jékonias engendra Salathiel, Salathiel engendra Zorobabel, Zorobabel engendra Abioud, Abioud engendra Éliakim, Éliakim engendra Azor, Azor engendra Sadok, Sadok engendra Akim, Akim engendra Élioud, Élioud engendra Éléazar, Éléazar engendra Mattane, Mattane engendra Jacob, Jacob engendra Joseph, l’époux de Marie, de laquelle fut engendré Jésus, que l’on appelle Christ.

Le nombre total des générations est donc : depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations ; depuis David jusqu’à l’exil à Babylone, quatorze générations ; depuis l’exil à Babylone jusqu’au Christ, quatorze générations. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Dieu, créateur et rédempteur des hommes, tu as voulu que ton Verbe éternel prenne chair dans le sein de la Vierge ; sois favorable à notre prière : que ton Fils unique, qui s'est fait l'un de nous, nous donne part à sa vie divine. Lui qui règne.

Férie du 18 décembre

Lecture du livre de Jérémie 23, 5-8

Voici venir des jours – oracle du Seigneur –, où je susciterai pour David un Germe juste : il régnera en vrai roi, il agira avec intelligence, il exercera dans le pays le droit et la justice. En ces jours-là, Juda sera sauvé, et Israël habitera en sécurité. Voici le nom qu’on lui donnera : « Le-Seigneur-est-notre-justice ». C’est pourquoi, voici venir des jours – oracle du Seigneur – où, pour prêter serment, on ne dira plus : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays d’Égypte les fils d’Israël », mais : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays du nord les gens de la maison d’Israël, qui les a ramenés de tous les pays où il les avait chassés ». Car ils demeureront sur leur sol. – Parole du Seigneur.

Psaume 71

R/ : En ces jours-là fleurira la justice, grande paix jusqu’à la fin des temps.

  • Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice. Qu’il gouverne ton peuple avec justice, qu’il fasse droit aux malheureux !
  • Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours. Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie.
  • Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, lui seul fait des merveilles ! Béni soit à jamais son nom glorieux, toute la terre soit remplie de sa gloire ! Amen ! Amen !

Alléluia, Alléluia. Viens, Chef de ton peuple Israël ! Toi qui as donné la Loi sur la montagne, délivre-nous par la vigueur de ton bras. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 1, 18-24

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ».

Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».

Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Tu le vois, Dieu tout-puissant, nous ployons sous le péché qui a soumis l’homme à sa loi : apporte-nous la délivrance grâce au renouveau que nous attendions de la naissance incomparable de ton Fils bien-aimé. Lui qui règne.

Férie du 19 décembre

Lecture du livre des Juges 13, 2-7, 24-25

En ces jours-là, il y avait un homme de Soréa, du clan de Dane, nommé Manoah. Sa femme était stérile et n’avait pas eu d’enfant. L’ange du Seigneur apparut à cette femme et lui dit : « Tu es stérile et tu n’as pas eu d’enfant. Mais tu vas concevoir et enfanter un fils. Désormais, fais bien attention : ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car tu vas concevoir et enfanter un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, car il sera voué à Dieu dès le sein de sa mère. C’est lui qui entreprendra de sauver Israël de la main des Philistins ». La femme s’en alla dire à son mari : « Un homme de Dieu est venu me trouver ; il avait l’apparence d’un ange de Dieu tant il était imposant. Je ne lui ai pas demandé d’où il venait, et il ne m’a pas fait connaître son nom. Mais il m’a dit : “Tu vas devenir enceinte et enfanter un fils. Désormais ne bois ni vin ni boisson forte, et ne mange aucun aliment impur, car l’enfant sera voué à Dieu dès le sein de sa mère et jusqu’au jour de sa mort !” » La femme enfanta un fils, et elle lui donna le nom de Samson. L’enfant grandit, le Seigneur le bénit, et l’Esprit du Seigneur commença à s’emparer de lui. – Parole du Seigneur.

Psaume 70

R/ : Je n’ai que ta louange à ma bouche, tout le jour, ta splendeur.

  • En toi, Seigneur, j’ai mon refuge : garde-moi d’être humilié pour toujours. Dans ta justice, défends-moi, libère-moi, tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.
  • Sois le rocher qui m’accueille, toujours accessible ; tu as résolu de me sauver : ma forteresse et mon roc, c’est toi !
  • Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance, toi, mon soutien dès avant ma naissance, tu m’as choisi dès le ventre de ma mère : tu seras ma louange toujours !
  • Je revivrai les exploits du Seigneur en rappelant que ta justice est la seule. Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse, jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.

Alléluia, Alléluia. Viens, Rameau de Jessé, étendard dressé à la face des nations ! Délivre-nous, ne tarde plus. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 5-25

Il y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée, un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie. Sa femme aussi était descendante d’Aaron ; elle s’appelait Élisabeth. Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu : ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneur de façon irréprochable. Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérile et, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.

Or, tandis que Zacharie, durant la période attribuée aux prêtres de son groupe, assurait le service du culte devant Dieu, il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres, pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur. Toute la multitude du peuple était en prière au dehors à l’heure de l’offrande de l’encens. L’ange du Seigneur lui apparut, debout à droite de l’autel de l’encens. À sa vue, Zacharie fut bouleversé et la crainte le saisit. L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Tu seras dans la joie et l’allégresse, et beaucoup se réjouiront de sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur. Il ne boira pas de vin ni de boisson forte, et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ; il fera revenir de nombreux fils d’Israël au Seigneur leur Dieu ; il marchera devant, en présence du Seigneur, avec l’esprit et la puissance du prophète Élie, pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants, ramener les rebelles à la sagesse des justes, et préparer au Seigneur un peuple bien disposé ». Alors Zacharie dit à l’ange : « Comment vais-je savoir que cela arrivera ? Moi, en effet, je suis un vieillard et ma femme est avancée en âge ». L’ange lui répondit : « Je suis Gabriel et je me tiens en présence de Dieu. J’ai été envoyé pour te parler et pour t’annoncer cette bonne nouvelle. Mais voici que tu seras réduit au silence et, jusqu’au jour où cela se réalisera, tu ne pourras plus parler, parce que tu n’as pas cru à mes paroles ; celles-ci s’accompliront en leur temps ».

Le peuple attendait Zacharie et s’étonnait qu’il s’attarde dans le sanctuaire. Quand il sortit, il ne pouvait pas leur parler, et ils comprirent que, dans le sanctuaire, il avait eu une vision. Il leur faisait des signes et restait muet. Lorsqu’il eut achevé son temps de service liturgique, il repartit chez lui. Quelque temps plus tard, sa femme Élisabeth conçut un enfant. Pendant cinq mois, elle garda le secret. Elle se disait : « Voilà ce que le Seigneur a fait pour moi, en ces jours où il a posé son regard pour effacer ce qui était ma honte devant les hommes ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Par le signe merveilleux de la Vierge qui enfante, tu as fait connaître au monde, Seigneur, la splendeur de ta gloire ; aide-nous à célébrer le mystère de l’incarnation avec une foi sans défaut et dans l’obéissance du cœur.

Férie du 20 décembre

Lecture du deuxième livre de Samuel

Le roi David habitait enfin dans sa maison. Le Seigneur lui avait accordé la tranquillité en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient. Le roi dit alors au prophète Nathan : « Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous un abri de toile ! » Nathan répondit au roi : « Tout ce que tu as l’intention de faire, fais-le, car le Seigneur est avec toi ». Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon peuple Israël. J’ai été avec toi partout où tu es allé, j’ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je t’ai fait un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l’y planterai, il s’y établira et ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l’humilier, comme ils l’ont fait autrefois, depuis le jour où j’ai institué des juges pour conduire mon peuple Israël. Oui, je t’ai accordé la tranquillité en te délivrant de tous tes ennemis. Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison. Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. Moi, je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours ». – Parole du Seigneur.

Psaume 88

R/ : Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

  • L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge. Je le dis : c’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux.
  • « Avec mon élu, j’ai fait une alliance, j’ai juré à David, mon serviteur : J’établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges ».
  • « Il me dira : ‘Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut !’ Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle ».

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Romains 16, 25-27

Frères, à Celui qui peut vous rendre forts selon mon Évangile qui proclame Jésus Christ : révélation d’un mystère gardé depuis toujours dans le silence, mystère maintenant manifesté au moyen des écrits prophétiques, selon l’ordre du Dieu éternel, mystère porté à la connaissance de toutes les nations pour les amener à l’obéissance de la foi, à Celui qui est le seul sage, Dieu, par Jésus Christ, à lui la gloire pour les siècles. Amen. - Parole du Seigneur.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1, 26-38

Alléluia. Alléluia. Voici la servante du Seigneur : que tout m’advienne selon ta parole. Alléluia.

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi ». À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu

lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin ». Marie dit à l’ange : »Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu ». Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ». Alors l’ange la quitta. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Tu as voulu, Seigneur, qu’à l’annonce de l’ange la Vierge accueille ton Verbe éternel, qu’elle soit remplie de la lumière de l’Esprit-Saint et devienne le temple du Très-Haut ; aide-nous à devenir assez humbles pour faire comme elle ta volonté.

Férie du 21 décembre

Lecture du Cantique des Cantiques 2, 8-14

La voix de mon bien-aimé ! C’est lui, il vient… Il bondit sur les montagnes, il court sur les collines, mon bien-aimé, pareil à la gazelle, au faon de la biche. Le voici, c’est lui qui se tient derrière notre mur : il regarde aux fenêtres, guette par le treillage. Il parle, mon bien-aimé, il me dit : Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens… Vois, l’hiver s’en est allé, les pluies ont cessé, elles se sont enfuies. Sur la terre apparaissent les fleurs, le temps des chansons est venu et la voix de la tourterelle s’entend sur notre terre. Le figuier a formé ses premiers fruits, la vigne fleurie exhale sa bonne odeur. Lève-toi, mon amie, ma toute belle, et viens… Ma colombe, dans les fentes du rocher, dans les retraites escarpées, que je voie ton visage, que j’entende ta voix ! Ta voix est douce et ton visage, charmant. – Parole du Seigneur.

Psaume 32

R/ : Criez de joie pour le Seigneur, chantez lui le cantique nouveau.

  • Rendez grâce au Seigneur sur la cithare, jouez pour lui sur la harpe à dix cordes. Chantez-lui le cantique nouveau, de tout votre art soutenez l’ovation.
  • Le plan du Seigneur demeure pour toujours, les projets de son cœur subsistent d’âge en âge. Heureux le peuple dont le Seigneur est le Dieu, heureuse la nation qu’il s’est choisie pour domaine !
  • Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier. La joie de notre cœur vient de lui, notre confiance est dans son nom très saint.

Alléluia, Alléluia. Viens, Emmanuel, notre Législateur et notre Roi ! Sauve-nous, Seigneur notre Dieu. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 39-45

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Ecoute avec bonté, Seigneur, la prière de ton Peuple qui se réjouit de la venue de ton Fils en notre chair ; puissions-nous obtenir le bonheur de la vie éternelle quand il viendra dans sa gloire. Lui qui règne.

Férie du 22 décembre

Lecture du premier livre de Samuel 1, 24 – 2, 1a

En ces jours-là, lorsque Samuel fut sevré, Anne, sa mère, le conduisit à la maison du Seigneur, à Silo ; l’enfant était encore tout jeune. Anne avait pris avec elle un taureau de trois ans, un sac de farine et une outre de vin. On offrit le taureau en sacrifice, et on amena l’enfant au prêtre Éli. Anne lui dit alors : « Écoute-moi, mon seigneur, je t’en prie ! Aussi vrai que tu es vivant, je suis cette femme qui se tenait ici près de toi pour prier le Seigneur. C’est pour obtenir cet enfant que je priais, et le Seigneur me l’a donné en réponse à ma demande. À mon tour je le donne au Seigneur pour qu’il en dispose. Il demeurera à la disposition du Seigneur tous les jours de sa vie ». Alors ils se prosternèrent devant le Seigneur. - Parole du Seigneur.

Cantique 1 S 2

R/ : Mon cœur exulte à cause du Seigneur : c'est lui qui me sauve.

  • Mon cœur exulte à cause du Seigneur ; mon front s’est relevé grâce à mon Dieu ! Face à mes ennemis, s’ouvre ma bouche : oui, je me réjouis de ton salut !
  • L’arc des forts est brisé, mais le faible se revêt de vigueur. Les plus comblés s’embauchent pour du pain, et les affamés se reposent.
  • Le Seigneur fait mourir et vivre ; il fait descendre à l’abîme et en ramène. Le Seigneur rend pauvre et riche ; il abaisse et il élève.
  • De la poussière il relève le faible, il retire le malheureux de la cendre pour qu’il siège parmi les princes et reçoive un trône de gloire.

Alléluia, Alléluia. Viens, Roi de l’univers, pierre angulaire de l’Église ! À l’homme que tu as pétri de la terre viens apporter le salut. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 46-56

En ce temps-là, Marie rendit grâce au Seigneur en disant : « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur ! Il s’est penché sur son humble servante : désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! Sa miséricorde s’étend d’âge en âge sur ceux qui le craignent. Déployant la force de son bras, il disperse les superbes. Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides. Il relève Israël son serviteur, il se souvient de son amour de la promesse faite à nos pères, en faveur d’Abraham et sa descendance à jamais ». Marie resta avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s’en retourna chez elle. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Tu n’as pas supporté, Seigneur, que l’homme soit abandonné à la mort, mais tu as voulu le racheter en lui envoyant ton Fils unique ; accorde, nous t’en prions, à ceux qui s’inclineront devant l’enfant de Bethléem, de communier à la vie d’un tel Rédempteur. Lui qui règne.

Férie du 23 décembre

Lecture du livre de Malachie 3, 1-4. 23-24

Ainsi parle le Seigneur Dieu : Voici que j’envoie mon messager pour qu’il prépare le chemin devant moi ; et soudain viendra dans son Temple le Seigneur que vous cherchez. Le messager de l’Alliance que vous désirez, le voici qui vient, – dit le Seigneur de l’univers. Qui pourra soutenir le jour de sa venue ? Qui pourra rester debout lorsqu’il se montrera ? Car il est pareil au feu du fondeur, pareil à la lessive des blanchisseurs.  Il s’installera pour fondre et purifier : il purifiera les fils de Lévi, il les affinera comme l’or et l’argent ; ainsi pourront-ils, aux yeux du Seigneur, présenter l’offrande en toute justice. Alors, l’offrande de Juda et de Jérusalem sera bien accueillie du Seigneur, comme il en fut aux jours anciens, dans les années d’autrefois. Voici que je vais vous envoyer Élie le prophète, avant que vienne le jour du Seigneur, jour grand et redoutable. Il ramènera le cœur des pères vers leurs fils, et le cœur des fils vers leurs pères, pour que je ne vienne pas frapper d’anathème le pays ! – Parole du Seigneur.

Psaume 24

R/ : Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

  • Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route. Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi, car tu es le Dieu qui me sauve.
  • Il est droit, il est bon, le Seigneur, lui qui montre aux pécheurs le chemin. Sa justice dirige les humbles, il enseigne aux humbles son chemin.
  • Les voies du Seigneur sont amour et vérité pour qui veille à son alliance et à ses lois. Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ; à ceux-là, il fait connaître son alliance.

Alléluia, Alléluia. Viens, Espérance des nations, Sauveur de tous les peuples ! Viens sauver ce qui était perdu. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1, 57-66

Quand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter, elle mit au monde un fils. Ses voisins et sa famille apprirent que le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde, et ils se réjouissaient avec elle. Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant. Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père. Mais sa mère prit la parole et déclara : « Non, il s’appellera Jean ». On lui dit : « Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! » On demandait par signes au père comment il voulait l’appeler. Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit : « Jean est son nom ». Et tout le monde en fut étonné. À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia : il parlait et il bénissait Dieu. La crainte saisit alors tous les gens du voisinage et, dans toute la région montagneuse de Judée, on racontait tous ces événements. Tous ceux qui les apprenaient les conservaient dans leur cœur et disaient : « Que sera donc cet enfant ? » En effet, la main du Seigneur était avec lui. – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Dieu éternel et tout-puissant, nous allons bientôt célébrer la naissance de ton Fils ; il a voulu prendre chair de la Vierge Marie, il s’est lié pour toujours à notre humanité ; qu’il montre ta miséricorde aux pauvres serviteurs que nous sommes. Lui qui règne.

Férie du 24 décembre

1ère lecture : Lecture du second livre de Samuel 7, 1-5. 8b-12. 14a. 16

Le roi David habitait enfin dans sa maison. Le Seigneur lui avait accordé la tranquillité en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient. Le roi dit alors au prophète Nathan : « Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous un abri de toile ! » Nathan répondit au roi : « Tout ce que tu as l’intention de faire, fais-le, car le Seigneur est avec toi ». Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan : « Va dire à mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon peuple Israël. J’ai été avec toi partout où tu es allé, j’ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je t’ai fait un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l’y planterai, il s’y établira et ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l’humilier, comme ils l’ont fait autrefois, depuis le jour où j’ai institué des juges pour conduire mon peuple Israël. Oui, je t’ai accordé la tranquillité en te délivrant de tous tes ennemis. Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison. Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. Moi, je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours devant moi, ton trône sera stable pour toujours ». – Parole du Seigneur.

Psaume 88

R/ : Ton amour, Seigneur, sans fin je le chante !

  • L’amour du Seigneur, sans fin je le chante ; ta fidélité, je l’annonce d’âge en âge. Je le dis : C’est un amour bâti pour toujours ; ta fidélité est plus stable que les cieux.
  • « Avec mon élu, j’ai fait une alliance, j’ai juré à David, mon serviteur : J’établirai ta dynastie pour toujours, je te bâtis un trône pour la suite des âges ».
  • « Il me dira : Tu es mon Père, mon Dieu, mon roc et mon salut ! Sans fin je lui garderai mon amour, mon alliance avec lui sera fidèle ».

Alléluia, Alléluia. Viens, Soleil levant, splendeur de justice et lumière éternelle ! Illumine ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1, 67-79

En ce temps-là, à la naissance de Jean Baptiste, Zacharie, son père, fut rempli d’Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël, qui visite et rachète son peuple. Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l’avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l’ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu’il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte ; serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours.

Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins, pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l’amour de notre Dieu, quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Prière du soir : Chaque année, Seigneur, tu ravives en nous la joyeuse espérance du salut ; nous accueillons dans l’allégresse ton Fils unique qui vient nous racheter, accorde-nous de le regarder sans crainte quand il viendra nous juger. Lui qui règne.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2021 3 15 /12 /décembre /2021 22:33

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2021 4 02 /12 /décembre /2021 21:05

C’est au Conseil des Églises du Moyen-Orient qu’il a été demandé de choisir et d’élaborer le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2022. Les chrétiens du Moyen-Orient sont heureux de proposer ce thème pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens, conscients que le monde partage une grande partie de leurs souffrances et de leurs difficultés et aspire à trouver la lumière qui leur montrera la voie vers le Sauveur, lui qui sait comment surmonter les ténèbres.

 

Source : https://semainedepriere.unitedeschretiens.fr/

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2021 6 27 /11 /novembre /2021 16:13

Vous croyez que le Fils unique de Dieu est déjà venu,

et vous attendez qu’il vienne de nouveau ;

à la clarté de son avènement,

que Dieu tout-puissant, dans sa miséricorde,

vous sanctifie et vous comble de sa bénédiction.

R/ : Amen.

Dans le combat de cette vie,

qu’il rende ferme votre foi,

joyeuse, votre espérance,

efficace, votre charité.

R/ : Amen.

La venue prochaine de notre Rédempteur selon la chair

vous procure déjà une joie spirituelle ;

lors de son avènement dans la gloire,

qu’il vous donne la récompense de la vie éternelle.

R/ : Amen.

Et que la bénédiction de Dieu tout-puissant,

le Père, et le Fils, et le Saint-Esprit,

descende sur vous et y demeure toujours.

R/ : Amen.

En DOCX et PDF

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2021 5 26 /11 /novembre /2021 22:20

Préfaces pour nos défunts

Préfaces pour nos défunts

Défunts I

L’espérance de la résurrection dans le Christ

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

C'est en lui qu'a resplendi pour nous l'espérance de la résurrection bienheureuse ; et si la loi de la mort nous afflige, la promesse de l'immortalité nous apporte la consolation. Car pour ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie est transformée, elle n’est pas enlevée ; et lorsque prend fin leur séjour sur la terre, ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux. C'est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Défunts II

Le Christ est mort pour que nous vivions

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Lui seul, accepta la mort afin de nous arracher tous à la mort ; lui seul a bien voulu mourir afin que tous, nous vivions à jamais pour toi. C’est pourquoi, unissant nos voix à celles des anges, nous te louons dans la joie en proclamant : Saint !...

Défunts III

Le Christ, salut et vie

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Il est le salut du monde, il est la vie des hommes, et la résurrection des morts. Par lui, les anges adorent ta majesté et se réjouissent en ta présence à jamais. À leur hymne de louange, laisse-nous joindre nos voix, pour chanter et proclamer : Saint !...

Défunts IV

De la vie sur terre à la gloire du ciel

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. C’est toi qui nous donnes de naître, c’est ta providence qui nous conduit, et, sur cette terre dont nous sommes tirés, c’est ta volonté qui nous libère de la loi du péché. Oui, nous sommes rachetés par la mort de ton Fils ; et, sur un signe de toi, nous sommes éveillés à la gloire de sa résurrection. C'est pourquoi, avec la multitude des anges et des saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Défunts V

Grâce à la victoire du Christ, nous ressusciterons avec lui

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Même si nous sommes destinés à mourir, quand la mort nous atteint à cause du péché, ta tendresse et ta grâce nous donnent d’être rachetés par la victoire du Christ et nous appellent à revivre avec lui. C'est pourquoi, avec les puissances des cieux, nous pouvons te bénir sur la terre et t'adorer sans fin en proclamant : Saint !...

Préfaces en DOCX et en PDF

NOUVELLE TRADUCTION LITURGIQUE

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 13:32

 

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2021 3 17 /11 /novembre /2021 19:00
Source de l'image : https://shop.holzschnitzereien-beusse.de/

Préfaces de l’Avent – Noël - Épiphanie

Nouvelle Traduction des Préfaces

Avent I

Les deux avènements du Christ

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Car il est déjà venu, en assumant l’humble condition de notre chair, pour accomplir l’éternel dessein de ton amour et nous ouvrir à jamais le chemin du salut ; il viendra de nouveau, revêtu de sa gloire, afin que nous possédions dans la pleine lumière les biens que tu nous as promis et que nous attendons en veillant dans la foi.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

Avent II

L’attente des deux avènements du Christ

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Il est celui que tous les prophètes avaient annoncé, celui que la Vierge attendait dans le secret de son amour, celui dont Jean Baptiste a proclamé la venue et manifesté la présence. C’est lui qui nous donne la joie d’entrer déjà dans le mystère de Noël, pour qu’il nous trouve, quand il viendra, vigilants dans la prière et remplis d’allégresse.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint ! Saint ! Saint, le Seigneur, Dieu de l’univers !

Noël I

Le Christ lumière

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Car la révélation de ta gloire s’est éclairée pour nous d’une lumière nouvelle dans le mystère du Verbe incarné : maintenant, nous connaissons en lui Dieu qui s’est rendu visible à nos yeux, et nous sommes entraînés par lui à aimer ce qui demeure invisible.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Noël II

Restauration de l’univers par l’Incarnation

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Dans le mystère de la Nativité, celui qui par nature est invisible s’est rendu visible en notre chair ; engendré avant le temps, il entre dans le cours du temps. Relevant en lui la création déchue, il restaure toute chose et ramène l’homme perdu vers le Royaume des Cieux.

C’est pourquoi, nous te louons avec tous les anges et, dans la joie, nous te célébrons en proclamant : Saint !...

Noël III

L’échange entre Dieu et les hommes dans le Verbe fait chair

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur.

Par lui resplendit en ce jour l’échange merveilleux où nous sommes régénérés : lorsque ton Verbe prend sur lui la fragilité humaine, notre condition mortelle en reçoit une infinie noblesse ; il devient tellement l’un de nous que nous devenons éternels.

C’est pourquoi, unis au chœur des anges, nous te louons dans la joie en proclamant : Saint !...

Épiphanie

Le Christ lumière des nations

Vraiment, il est juste et bon, pour ta gloire et notre salut, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, Seigneur, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant.

Aujourd’hui, tu as dévoilé dans le Christ le mystère de notre salut pour que tous les peuples en soient illuminés ; et quand le Christ s’est manifesté dans notre nature mortelle, tu nous as renouvelés par la gloire de son immortalité.

C’est pourquoi, avec les anges et les archanges, avec les puissances d’en haut et tous les esprits bienheureux, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Préface de l'Avent - Noël - Epiphanie en DOCX et en PDF

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2021 7 10 /10 /octobre /2021 14:46

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2021 2 07 /09 /septembre /2021 07:22

 

Partager cet article
Repost0
16 août 2021 1 16 /08 /août /2021 07:00

Vous trouverez tous les jours une Parole à méditer.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2021 1 19 /07 /juillet /2021 07:20

A partir d'aujourd'hui vous trouverez tous les jours une Parole à méditer.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 17:52

Neuvaine et inscriptions ICI

 

Vierge Marie, Mère dont les mains travaillent sans cesse pour tes enfants bien-aimés, car elles sont poussées par l'amour divin et l'infinie Miséricorde qui déborde de ton cœur, tourne ton regard plein de compassion vers moi.

Vois le paquet de "nœuds" qui étouffent ma vie.

Marie, Mère que Dieu a chargée de défaire les nœuds de la vie de tes enfants, je dépose le ruban de ma vie dans tes mains où il n'y a pas un seul nœud qui ne puisse être défait.

Mère toute puissante, par ta grâce et par ton pouvoir d'intercession auprès de ton Fils Jésus, mon Libérateur, reçois aujourd'hui ce "nœud".

Pour la gloire de Dieu, je te demande de le défaire, et de le défaire pour toujours.

 

J'espère en Toi.
Accueille mon appel.
Garde-moi, guide-moi, protège-moi.
Tu es mon refuge assuré.
Marie, toi qui défait les nœuds, prie pour moi.
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 07:20
https://www.prierpourlafrance.fr/

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2021 3 09 /06 /juin /2021 21:37

Bonjour à tous.

Je viens de terminer le Nouveau Missel de ma composition avec la Nouvelle Traduction Liturgique. J'espère qu'il vous donnera satisfaction. 

Vous le trouverez en DOCX et PDF.

Si vous trouvez des erreurs, n'hésitez pas à m'en faire part. Merci.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2021 2 11 /05 /mai /2021 09:58

Préfaces à la Vierge Marie

 

Vierge Marie I

La maternité divine de Marie

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. En ce jour, (où nous célébrons la mémoire de la bienheureuse Vierge Marie :) où nous honorons la bienheureuse Vierge Marie : nous voulons te chanter, te bénir et te glorifier. Car elle a conçu ton Fils unique lorsque le Saint-Esprit la couvrit de son ombre, et, gardant pour toujours la gloire de sa virginité, elle a donné au monde la lumière éternelle, Jésus Christ, notre Seigneur. Par lui avec les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Vierge Marie II

L’Église fait écho à l’action de grâce de Marie

Vraiment, Père très saint, il est bon de reconnaître ta gloire dans le triomphe de tes élus, et, pour fêter la Vierge Marie, de reprendre son cantique d’action de grâce : oui, tu as étendu ta miséricorde à tous les âges et révélé tes merveilles à la terre entière, en choisissant ton humble servante pour donner au monde un Sauveur, ton Fils, le Seigneur Jésus Christ. C’est par lui que les anges, assemblés devant toi, adorent ta gloire ; à leur hymne de louange, laisse-nous joindre nos voix pour chanter avec la Vierge Marie : Saint !...

Marie, mère de l’Église

Vraiment, il est juste et bon de rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant. Pour célébrer la Vierge Marie, c’est à toi que s’adressent nos louanges. En accueillant ta parole dans un cœur immaculé, elle a mérité de la concevoir dans son sein virginal. En donnant naissance à son Créateur, elle a préparé les commencements de l’Église. En recevant au pied de la croix le testament d’amour de son Fils, elle a reçu pour fils tous les hommes que la mort du Christ a fait naître à la vie divine. Quand les Apôtres attendaient l’Esprit qui leur était promis, elle a joint sa supplication à celle des disciples, devenant ainsi le modèle de l’Église en prière. Élevée dans la gloire du Ciel, elle accompagne et protège l’Église de son amour maternel dans sa marche vers la patrie, jusqu’au jour de la venue glorieuse du Seigneur. C’est pourquoi, avec tous les anges et tous les saints, nous chantons l’hymne de ta gloire et sans fin nous proclamons : Saint !...

Immaculée Conception

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Car tu as préservé la Vierge Marie de toutes les séquelles du premier péché, et tu l’as comblée de grâce pour préparer à ton Fils une mère vraiment digne de lui ; en elle, tu préfigurais l’Église, la fiancée sans ride, sans tâche, resplendissante de beauté. Cette vierge pure devait nous donner le Sauveur, l’Agneau immaculé qui enlève nos fautes. Choisie entre toutes les femmes, elle intervient en faveur de ton peuple et demeure pour lui l’idéal de la sainteté. C’est pourquoi, avec tous les anges du ciel, pleins de joie, nous (disons) chantons : Saint !...

Assomption

Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant, par le Christ, notre Seigneur. Aujourd'hui la Vierge Marie, la Mère de Dieu, est élevée dans la gloire du ciel : parfaite image de l'Église à venir, aurore de l'Église triomphante, elle guide et soutient l'espérance de ton peuple encore en chemin. Tu as préservé de la dégradation du tombeau le corps qui avait porté ton propre Fils et mis au monde l'auteur de la vie. C'est pourquoi, avec tous les anges du ciel, pleins de joie, nous (disons) chantons : Saint !...

Préface à la Vierge Marie en PDF et en DOCX

Partager cet article
Repost0
1 avril 2021 4 01 /04 /avril /2021 21:30

Saint Jean a entendu les paroles de Jésus mourant : il nous rapporte trois d’entre elles et avant tout celle qui le concerne personnellement : « Fils voici ta mère »… mais il y en a quatre autres rapportées par les autres évangélistes.

Les Pères de l’Eglise : ces grands théologiens des premiers siècles se sont plu à considérer ces 7 Paroles de Jésus en croix comme un résumé de la vie et de l’enseignement du Sauveur. Méditons-les brièvement en cette soirée du Vendredi-Saint.

  1. « Père ! pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Luc 23, 34). Savons-nous ce que nous faisons lorsque nous abandonnons la prière et que nous nous laissons entraîner dans l’orgueil, l’égoïsme, le mensonge, l’impureté ou la méchanceté ?

  2. Jésus voyant sa Mère et près d’elle le disciple qu’il aime (Jean) dit à sa Mère : « Femme, voilà ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta Mère. » Et, à partir de ce moment, le disciple la prit chez lui. (Jean 19, 26-27) Au pied de la croix Marie est devenue la mère des âmes, l’éducatrice de notre vie chrétienne. Nous l’oublions trop souvent, que de grâces et que de joie nous aurions si nous la prenions chez nous, dans notre cœur !

  3. En vérité, je te le dis, aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis. » (Luc 23, 43) Dieu nous aime et ne veut pas la mort du pécheur ! Quelles que soient nos fautes, nous serons accueillis, si nous faisons confiance en son infinie miséricorde.

  4. Vers trois heures, Jésus s’écrie avec force : « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Matthieu 27, 46) Jésus en donnant sa Mère s’est dépouillé de tout ; sa sensibilité humaine n’a plus aucun appui, et son âme est plongée dans une agonie où son Père lui-même semble l’avoir abandonné. Quel mystère insondable ! Dans la détresse, dans l’épreuve, tournons-nous vers Dieu, notre Père, comme Jésus. Il viendra à notre secours.

  5. Un peu plus tard dans sa grande solitude, Jésus laisse jaillir une plainte « j’ai soif » où s’exprime la torture de son corps crucifié, exsangue, brûlant de fièvre, mais aussi son désir dévorant de voir les hommes répondre à l’amour infini qu’il leur manifeste en mourant.

  6. Ayant goûté au vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Jésus a accompli sa mission : il nous a fait connaître le Père et il a sacrifié sa vie pour nous sauver ! Puissions-nous dire, aussi au terme de notre vie : j’ai fait tout ce que le Seigneur m’a demandé de faire.

  7. Poussant un grand cri, Jésus dit : « Père je remets mon esprit entre tes mains ! » (Luc 23, 46) Nous aussi, à tout instant, nous pouvons redire cette prière de confiance, que ce soit dans la peine ou dans la joie. Cette ultime parole de Jésus nous apporte la certitude que tous les actes d’amour de notre vie unis à la Passion de Jésus et à la Compassion de Marie, s’achèveront ici-bas dans la Paix entre les mains de notre Père des Cieux. 

A méditer :

le Chemin de croix du Diocèse aux armées françaises du 11 mars 2021

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 21:46

Vous voulez savoir ce qu'il lit avec tellement d'attention alors cliquez sur :

 

Mon livret de Carême

 

 

 

 

 

Mon livret de Carême

Partager cet article
Repost0
13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 18:57

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PDF

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2021 3 10 /02 /février /2021 18:55

LE MESSAGE DE LA VIERGE À LOURDES, TOUJOURS « ACTUEL »

ROME, dimanche 12 février 2012 (ZENIT.org) – Le message de la Vierge à Lourdes n’a rien perdu de son actualité, a déclaré Benoît XVI, avant l’angélus de ce dimanche, 12 février, depuis la fenêtre de son bureau qui donne place Saint-Pierre (cf. Ci-dessous, « Documents », pour le texte intégral de l’allocution de Benoît XVI).

Après avoir évoqué la rencontre de saint François d’Assise et du lépreux, qui manifeste comment le Christ vient libérer l’humanité de toute forme de lèpre, Benoît XVI a évoqué la fête de Notre Dame de Lourdes, qui correspond, le 11 février, à l’anniversaire de la première apparition à Massabielle, en 1958. Le pape appelle à la prière, à la pénitence et à la miséricorde.

« Chers amis, a dit Benoît XVI, adressons notre prière à la Vierge Marie, que nous avons célébrée hier en faisant mémoire de ses apparitions à Lourdes. La Vierge a confié à Bernadette un message toujours actuel : l’invitation à la prière et à la pénitence. Par sa Mère, c’est toujours Jésus qui vient à notre rencontre, pour nous libérer de toute maladie du corps et de l’âme. Laissons-nous toucher et purifier par lui, et faisons miséricorde à nos frères ! »

Les 18 apparitions à Bernadette Soubirous auront lieu du jeudi 11 février au jeudi 16 juillet 1858. Le site des sanctuaires de Lourdes rappelle la chronique de ces dix-huit apparitions : c’est le 24 février que la Vierge appelle à la pénitence, le 2 mars, elle demande une chapelle, le 25 mars, elle révèle son nom.

Jeudi 11 février 1858 : la première rencontre

Première apparition. Accompagnée de sa sœur et d'une amie, Bernadette se rend à Massabielle, le long du Gave, pour ramasser des os et du bois mort. Enlevant ses bas pour traverser le ruisseau et aller dans la Grotte, elle entend un bruit qui ressemblait à un coup de vent, elle lève la tête vers la grotte : "J'aperçus une dame vêtue de blanc : elle portait une robe blanche, un voile blanc également, une ceinture bleue et une rose jaune sur chaque pied". Bernadette fait le signe de la croix et récite le chapelet avec la Dame. La prière terminée, la Dame disparaît brusquement.

Dimanche 14 février 1858 : l'eau bénite

Deuxième apparition. Bernadette ressent une force intérieure qui la pousse à retourner à la Grotte malgré l'interdiction de ses parents. Sur son insistance, sa mère l'y autorise ; après la première dizaine de chapelet, elle voit apparaître la même Dame. Elle lui jette de l'eau bénite. La Dame sourit et incline la tête. La prière du chapelet terminée, elle disparaît.

Jeudi 18 février 1858 : la Dame parle

Troisième apparition. Pour la première fois, la Dame parle. Bernadette lui présente une écritoire et lui demande d'écrire son nom. Elle lui dit : "Ce n'est pas nécessaire.", et elle ajoute : "Je ne vous promets pas de vous rendre heureuse en ce monde mais dans l'autre. Voulez-vous me faire la grâce de venir ici pendant quinze jours ?»

Vendredi 19 février 1858 : le premier cierge

Quatrième apparition. Bernadette vient à la Grotte avec un cierge bénit et allumé. C'est de ce geste qu'est née la coutume de porter des cierges et de les allumer devant la Grotte.

Samedi 20 février 1858 : la grande tristesse

Cinquième apparition. La Dame lui a appris une prière personnelle. A la fin de la vision, une grande tristesse envahit Bernadette.

Dimanche 21 février 1858 : "Aquero"

Sixième apparition. La Dame se présente à Bernadette le matin de bonne heure. Une centaine de personnes l'accompagnent. Elle est ensuite interrogée par le commissaire de police Jacomet. Il veut lui faire dire ce qu'elle a vu. Bernadette ne lui parle que d' "Aquero" (cela).

Mardi 23 février 1858 : le secret

Septième apparition. Entourée de cent cinquante personnes, Bernadette se rend à la Grotte. L'Apparition lui révèle un secret "rien que pour elle ".

Mercredi 24 février 1858 : «Pénitence !»

Huitième apparition. Message de la Dame : "Pénitence ! Pénitence ! Pénitence ! Priez Dieu pour les pécheurs ! Allez baiser la terre en pénitence pour les pécheurs ! "

Jeudi 25 février 1858 : la source

Neuvième apparition. Trois cents personnes sont présentes. Bernadette raconte : "Elle me dit d'aller boire à la source (…). Je ne trouvai qu'un peu d'eau vaseuse. Au quatrième essai je pus boire. Elle me fit également manger une herbe qui se trouvait près de la fontaine puis la vision disparut et je m'en allai." Devant la foule qui lui demande : "Sais-tu qu'on te croit folle de faire des choses pareilles ?, elle répond : "C'est pour les pécheurs."

Samedi 27 février 1858 : silence

Dixième apparition. Huit cents personnes sont présentes. L'Apparition est silencieuse. Bernadette boit l'eau de la source et accomplit les gestes habituels de pénitence.

Dimanche 28 février 1858 : pénitence

Onzième apparition. Plus de mille personnes assistent à l'extase. Bernadette prie, baise la terre et rampe sur les genoux en signe de pénitence. Elle est ensuite emmenée chez le juge Ribes qui la menace de prison.

Lundi 1er mars 1858 : la première miraculée de Lourdes

Douzième apparition. Plus de mille cinq cents personnes sont rassemblées et parmi elles, pour la première fois, un prêtre. Dans la nuit, Catherine Latapie, une amie lourdaise, se rend à la Grotte, elle trempe son bras déboîté dans l'eau de la source : son bras et sa main retrouvent leur souplesse.

Mardi 2 mars 1858 : le message aux prêtres

Treizième apparition. La foule grossit de plus en plus. La Dame lui demande : "Allez dire aux prêtres qu'on vienne ici en procession et qu'on y bâtisse une chapelle". Bernadette en parle à l'abbé Peyramale, curé de Lourdes. Celui-ci ne veut savoir qu'une chose : le nom de la Dame. Il exige en plus une preuve : voir fleurir en plein hiver le rosier (l'églantier) de la Grotte.

Mercredi 3 mars 1858 : le sourire de la Dame

Quatorzième apparition. Dès 7 heures le matin, en présence de trois mille personnes, Bernadette se rend à la Grotte, mais la vision n'apparaît pas ! Après l'école, elle entend l'invitation intérieure de la Dame. Elle se rend à la Grotte et lui redemande son nom. La réponse est un sourire. Le curé Peyramale lui redit : "Si la Dame désire vraiment une chapelle, qu'elle dise son nom et qu'elle fasse fleurir le rosier de la Grotte".

Jeudi 4 mars 1858 : huit mille personnes à la Grotte

Quinzième apparition. La foule toujours plus nombreuse (environ huit mille personnes) attend un miracle à la fin de cette quinzaine. La vision est silencieuse. Le curé Peyramale campe sur sa position. Pendant vingt jours, Bernadette ne va plus se rendre à la Grotte : elle n'en ressent plus l'irrésistible attrait.

Jeudi 25 mars 1858 : la Dame révèle enfin son nom

Seizième apparition. La vision révèle enfin son nom, mais le rosier (ou églantier) sur lequel elle pose les pieds au cours de ses Apparitions ne fleurit pas. Bernadette raconte : "Elle leva les yeux au ciel, joignant en signe de prière ses mains qui étaient tendues et ouvertes vers la terre, et me dit : Que soy era immaculada councepciou". Bernadette part en courant et répète sans cesse, sur le chemin, des mots qu'elle ne comprend pas. Ces mots troublent le brave curé. Bernadette ignorait cette expression théologique qui désigne la Sainte Vierge. Quatre ans plus tôt, en 1854, le pape Pie IX en avait fait une vérité de la foi catholique (dogme).

Mercredi 7 avril 1858 : le miracle du cierge

Dix-septième apparition. Pendant cette Apparition, Bernadette tient son cierge allumé. La flamme entoure longuement sa main sans la brûler. Ce fait est immédiatement constaté par le médecin, le docteur Douzous.

Jeudi 16 juillet 1858 : la toute dernière apparition

Dix-huitième apparition. Bernadette ressent le mystérieux appel de la Grotte, mais l'accès à Massabielle est interdit et fermé par une palissade. Elle se rend donc en face, de l'autre côté du Gave... et voit la Vierge Marie, une ultime fois : "Il me semblait que j'étais devant la grotte, à la même distance que les autres fois, je voyais seulement la Vierge, jamais je ne l'ai vue aussi belle".

Anita Bourdin

Voir aussi sainte Bernadette pour coloriages

La maladie et la souffrance peuvent parfois bouleverser nos vies ou celles de nos proches : pour nous encourager à donner de notre temps, soutenir les malades, être attentif à leurs besoins, une journée mondiale des malades, créée en 1992 par le Pape Jean-Paul II, est célébrée chaque année, le 11 février, jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes.

Image associée

 

Message du pape François pour la Journée mondiale du malade, le 11 février

Lectures du jour :

Lecture du livre d’Isaïe 66, 10-14

Réjouissez-vous avec Jérusalem, exultez à cause d’elle, vous tous qui l’aimez ! Avec elle soyez pleins d’allégresse, vous tous qui portiez son deuil ! Ainsi vous serez nourris et rassasiés du lait de ses consolations, et vous puiserez avec délices à l’abondance de sa gloire.

Voici ce que dit le Seigneur : Je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, et la gloire des nations comme un torrent qui déborde. Vous serez comme des nourrissons que l’on porte sur son bras, que l’on caresse sur ses genoux. De même qu’une mère console son enfant, moi-même je vous consolerai, dans Jérusalem vous serez consolés. Vous le verrez, et votre cœur se réjouira ; vos membres, comme l’herbe nouvelle, seront rajeunis. Et le Seigneur fera connaître sa puissance à ses serviteurs.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 2, 1-11

Il y avait un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jésus aussi avait été invité au repas de noces avec ses disciples. Or, on manqua de vin ; la mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin ». Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue ». Sa mère dit aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira ».

Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ; chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau les cuves ». Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas ». Ils lui en portèrent.

Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas interpelle le marié et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier, et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant ».

Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana en Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.

****************************************

Prière Universelle 5ème Dimanche Temps ordinaire - 11 février 2018 Année B

Le prêtre :

« L'Évangile change le cœur. Il est capable de changer les personnes. Souvenez-vous toujours que l’Évangile a la force de changer la vie ! Ne l’oubliez pas ! » Ces mots du Pape François ont une résonnance particulière aujourd'hui, Dimanche de la Santé. Sûrs que notre Dieu donne la guérison, présentons-lui tous nos frères et sœurs de la terre.

Le lecteur :

  • Dieu notre Père, nous te confions ton Église, appelée à transmettre la confiance et l'espérance. Inspire aux baptisés les mots qui guériront les cœurs brisés de tant d'hommes, de femmes et d'enfants de notre temps, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, nous te confions les instances politiques, les chercheurs scientifiques et les médecins. Que ton Esprit les guide pour que, dans toutes leurs décisions, soient respectées la vie et la dignité des personnes, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, nous te confions les personnes âgées et les personnes malades, tout spécialement celles que nous connaissons ; nous te confions aussi leurs familles, ceux qui les soignent et ceux qui les visitent. Fais sentir à chacun ta présence aimante et agissante, nous t'en prions.
  • Dieu notre Père, nous te confions notre communauté de paroisses. Fortifie-la dans la prière et la charité, et aide-nous à sortir de nous-mêmes, pour aller vers ceux qui souffrent ou qui se sentent rejetés, nous t'en prions.

Le prêtre :

Dieu notre Père, exauce nos prières. Tu as confié à tes enfants la mission d'annoncer l'Évangile ; accorde-leur ta grâce pour que, forts de leur foi, ils puissent dire à tous leurs frères ; "Oui, la vie est un don fragile et merveilleux, un cadeau d'amour." Nous te le demandons par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen.

Source : http://cathophalsbourg.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2020 7 20 /12 /décembre /2020 18:47

Un livret de coloriages en forme de “missel” pour les plus petits

Mes filles étant sages tant qu’elles pouvaient dessiner, c’est ainsi que j’ai eu l’idée de ces coloriages sur le thème de la messe. Je les ai ensuite regroupés sous forme d’un livret, à la façon d’un “missel” pour les plus petits.

Après avoir été utile aux enfants de la paroisse, je pense qu’il est temps maintenant que ce livret serve à plus de monde !

C’est pourquoi je le mets aujourd’hui à disposition gratuitement, vous pourrez le télécharger gratuitement ci-dessous.

N’hésitez pas à vous en servir, et le diffuser largement autour de vous !

Belles messes avec vos petits !!!

Source : https://www.alienoratinault.fr/livret-coloriages-messe/

Télécharger le livret de coloriages

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 08:13

Ces prières sont tirées du site : https://www.eglisejura.com et illustrées par mes soins.

Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Des prières pour le temps de l'Avent
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2020 2 10 /11 /novembre /2020 15:54

Prière du soldat de montagne

Seigneur Jésus, toi qui as fait un si long déplacement d'auprès du Père pour venir planter ta tente parmi nous ;

Toi qui est né au hasard d'un voyage, et as couru toutes les routes,

Celle de l'exil, celle des pèlerinages, celle de la prédication :

Tire-moi de mon égoïsme et de mon confort, fais de moi un montagnard.

Seigneur Jésus, toi qui as pris, si souvent le chemin de la montagne,

Pour trouver le silence, retrouver le Père ; pour enseigner tes Apôtres, proclamer les béatitudes, pour offrir ton sacrifices, envoyer tes Apôtres, et faire retour au Père, attire-moi vers en haut, fais de moi un soldat de la montagne.

A l'exemple de saint Bernard, j'ai à écouter ta parole, j'ai à me laisser entraîner par ton amour ; si je suis tenté de vivre tranquille, tu me demandes de risquer ma vie, pour la défense de mes frères ; si je suis tenté de m'installer, tu me demandes de marcher en espérance vers toi, le plus haut sommet, dans la gloire du Père, fais de moi un vrai soldat de montagne.

Crée par amour, pour aimer, fais, Seigneur, que je marche, que je monte, par les sommets, vers, toi, avec toute ma vie, avec tous mes frères, avec toute la création, dans l'audace et l'adoration.

Prière du chasseur alpin

Sur la roche nue, sur les glaciers éternels, sur chaque escarpement des Alpes où la Providence nous a placés, rempart fidèle de nos contrées, purifiés par le devoir dangereusement accompli, nous élevons notre cœur vers toi, ô Seigneur, toi qui protèges nos mères, nos épouses, nos fils et frères éloignés toi qui nous aide à être dignes de la gloire de nos ancêtres.

Dieu tout-puissant, qui gouverne tous les éléments, sauve-nous, nous qui sommes armés de foi et d'amour.

Sauve-nous du gel implacable, des tourbillons de la tourmente, de la violence de l'avalanche ; permet que notre pied se pose avec sûreté sur les crêtes vertigineuses, sur les pentes raides et par-delà les crevasses dangereuses ; rends-nous forts, contre ce qui menace notre Patrie, notre Drapeau, notre civilisation chrétienne millénaire.

Et toi, Mère de Dieu, immaculée comme la neige, toi qui as connu et accueilli chaque souffrance et sacrifice des chasseurs alpins tombés, toi qui connais et recueilles chaque désir et espoir des chasseurs alpins vivants, tu bénis et souris à nos bataillons et à nos armées.

Amen.

La prière d'un soldat

En 1972, un journal clandestin de la Samizdat publia le texte d'une prière. Celle-ci avait été trouvée dans le manteau d'un soldat russe, Aleksander Zatzepta, qui l'avait composée quelques instants avant la bataille au cours de laquelle il perdit la vie dans la Seconde Guerre mondiale.

« O Dieu, entends-moi ! Jamais de ma vie je ne t'ai encore parlé, mais aujourd'hui je ressens le besoin de t'adorer. Tu sais que depuis mon enfance même ils m'ont toujours dit que tu n'existes pas... Et moi, stupide, je les croyais. Je ne me suis jamais émerveillé de tes grandes œuvres. Mais ce soir j'ai levé les yeux depuis une tranchée jusqu'au ciel plein d'étoiles au-dessus de ma tête ! Et fasciné par leur brillante magnificence, tout à coup j'ai compris comme est terrible la tromperie ... Je ne sais pas, O Dieu, si tu me donneras la main. Mais je dis ceci, et tu comprends. N'est-ce pas étrange, qu'au milieu d'un enfer terrible la lumière m'apparaisse et que je t'aie découvert ? À part cela je n'ai rien à te dire. Je suis content simplement parce que je t'ai connu. A minuit nous devons attaquer, mais je n'ai aucune crainte, tu veilles sur nous. C'est le signal. Je dois partir. C'était merveilleux d'être avec toi. Je veux te dire aussi, et tu le sais, que la bataille sera difficile : il est possible que cette nuit même je vienne frapper à ta porte. Et bien que jusqu'à maintenant je n'aie pas été ton ami. Quand je viendrai, me laisseras-tu entrer ? Mais qu'est-ce que cela ? Est-ce que je pleure ? Mon Seigneur Dieu, tu vois ce qui s'est passé : ce n'est que maintenant que j'ai commencé à voir clair ...

Adieu, mon Dieu, je m'en vais. Il n'est guère possible que je revienne. Etrange ; la Mort ne m'inspire plus de crainte maintenant. »

(Traduit par Jim Christensen du russe, puis de l'anglais par Rebecca Neve)

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2020 5 06 /11 /novembre /2020 08:39

À cause du confinement, vous ne pouvez pas participer à la messe et recevoir le corps du Christ, mais votre âme ressent le désir de communier ? Voici une prière pour accompagner votre communion spirituelle :

en PDF

Merci au Diocèse Gap et Embrun

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial