Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 février 2023 7 05 /02 /février /2023 18:33
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2023 1 09 /01 /janvier /2023 14:59

Ce sont les chrétiens du Minnesota (États-Unis) qui ont choisi le thème de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2023 .

 

Programme à Brive

JEUDI 18 JANVIER 2023

20h00 : Prière officiale organisée par les catholiques, à Brive (église Saint Martin)

SAMEDI 20 JANVIER 2023

20h00 : Conférence du Père Elisée à Brive (Centre Saint Sernin)

MARDI 23 JANVIER 2023

19h00 : Clôture de cette semaine de l’Unité avec la participation à l’office que chantent les prêtres de la Communauté Saint Martin, à Brive saint Sernin.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2023 7 01 /01 /janvier /2023 15:44

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2023 7 01 /01 /janvier /2023 09:32

"Mardi prochain 3 janvier, à 18h30, en la cathédrale de Tulle, je célèbrerai une messe d’action de grâce pour le pape Benoît XVI, en demandant au Seigneur qu’il l’accueille auprès de lui pour l’éternité bienheureuse." Message de Mgr Francis Bestion à l'occasion du décès du pape émérite Benoit XVI.

COMMUNIQUÉ DE MGR FRANCIS BESTION

Même si nous le savions très gravement malade depuis quelques jours, c’est avec une grande émotion que nous avons appris la triste nouvelle de la mort du Pape émérite Benoit XVI. Il a accompli le grand passage auquel il se préparait, en pleine lucidité, dans la prière, soutenu par des millions de fidèles de par le monde qui étaient en communion avec lui et intercédaient pour lui.

Lors de son élection comme successeur de Pierre, il s’était présenté comme « un simple et humble serviteur dans la Vigne du Seigneur », mais confiant dans le fait que « le Seigneur sache travailler et agir avec des instruments insuffisants ». C’est bien cette simplicité et cette humilité, en même temps qu’une grande douceur, qui ont marqué tous ceux qui l’ont approché, et qui a valeur de témoignage pour nous tous.

Par sa pensée théologique, nourrie des Saintes Écritures qu’il a scrutées et commentées abondamment, et par son enseignement magistériel lumineux, il laisse un grand héritage à l’Église.

Benoît XVI a été un fidèle serviteur de la communion à l’intérieur de l’Église et pour l’unité entre les confessions chrétiennes. À la suite de son prédécesseur, le saint pape Jean-Paul II, il a promu, dans un esprit de paix et de concorde, la rencontre et le dialogue avec les autres religions de l’humanité.

À l’heure où nous le confions à la miséricorde du Père, avec Marie, dont nous célébrons ce dimanche 1er janvier la maternité divine, nous pouvons chanter « Magnificat » pour ce que le Seigneur a accompli à travers lui pour son Église.

Mardi prochain 3 janvier, à 18h30, en la cathédrale de Tulle, je célèbrerai une messe d’action de grâce pour le pape Benoît XVI, en demandant au Seigneur qu’il l’accueille auprès de lui pour l’éternité bienheureuse. Vous êtes tous invités à y participer ou à vous y unir par la prière.

Tulle, le 31 décembre 2022

+ Francis BESTION - Évêque de Tulle

Partager cet article
Repost0
31 août 2022 3 31 /08 /août /2022 20:56

Comme chaque année, le diocèse édite un petit livret à destination de ceux qui souhaitent se nourrir de la Parole de Dieu, en groupe de lecture ou seul. Nous continuons cette année sur la seconde partie du livre des Actes des Apôtres.

Ce livret est distribué gratuitement dans toutes les paroisses de Corrèze.


Si vous n'avez pas eu l’occasion de vous en procurer un, vous pouvez contacter la maison diocésaine (maisondio-tulle@orange.fr | 05 55 93 97 16).

Alors que l'année pastorale 2021-2022 sera marquée par une démarche synodale diocésaine pour faire un bilan, au bout de cinq ans, de la mise en œuvre des Orientations pastorales Pour une Église fraternelle, missionnaire et appelante, il a paru bon au Conseil épiscopal de proposer aux groupes qui se réunissent pour lire et méditer la Parole de Dieu de le faire à partir du livre des Actes des Apôtres.

Nous nous limiterons cette année aux quinze premiers chapitres, dans lesquels saint Luc nous raconte les commencements de l’Église, à Jérusalem, en Judée et en Samarie, avec la "figure principale de Pierre et déjà aussi celle de Paul qui apparaît, introduit par Barnabé à Antioche (la "figure de Paul fera surtout l’objet de la seconde partie du livre).

Cliquer sur l'image ci-dessous pour lire le document :

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2022 7 28 /08 /août /2022 14:09

L'incription au catéchisme me rend toujours nostalgique après 30 ans au service de mon Ami l'Abbé Pierre Cousty et 40 ans de catéchisme dans diverses paroisses, il y a toujours un vide en moi à cette période-là.

J'aimerai me remettre au service d'une paroisse, mais pour l'instant je reste derrière mon ordinateur et vous aide de mon mieux. Voici quelques infos sur le catéchisme, ou, pourquoi et comment faire inscrire votre enfant. Lisez le fichier PDF.

Pour toutes les infos du caté en Corrèze reportez-vous sur la page du Diocèse de Tulle.

Pour Tulle, Naves, Gimel, Laguenne, Corrèze, Plateau de Saint Mexant et Sainte Fortunade, lisez ce qui suit : 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2022 2 03 /05 /mai /2022 07:53

À l'occasion du mois de mai, notre revue diocésaine traite de Marie, Mère de l'Église. Sœur Nathalie Becquart, sous-secrétaire du synode des évêques, a bien voulu nous partager ses réflexions sur le lien entre Marie et la synodalité.

Qu'elle en soit vivement remerciée !

Une Église à l’image de Marie : à l’écoute pour donner notre Oui

Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu ». Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole ». (Luc 1, 34-38)

Comment dire « oui » comme Marie ? D’une certaine manière, nous pouvons voir le processus synodal, entrepris par toute l’Église en ce moment, comme un temps de grâce pour apprendre à dire oui à l’école de Marie. De fait, Marie nous inspire et nous aide à donner notre oui à l’Esprit Saint, à la communion et à la mission.

Oui à l’Esprit Saint

Par son exemple, Marie est notre modèle d’écoute. Malgré ses incertitudes et perplexités, Marie a cru ce qu’elle a entendu. Elle a choisi de s’ouvrir à l’Esprit Saint, se laissant remplir par lui. Façonnée par son écoute de la Parole, elle laisse Dieu prendre l’initiative dans sa vie. Par son oui, Marie a laissé toute sa vie transformée et bouleversée par les surprises et les merveilles de l’Esprit Saint. Le rôle de Marie dans le projet de Dieu est si grand, mais elle nous rappelle que chacun de nous est indispensable et précieux. Dieu veut faire de nous des chefs-d'œuvre comme Marie : notre part est de lui donner notre oui comme elle. À l’école de Marie, nous pouvons apprendre comment écouter ensemble la voix de Dieu qui nous appelle. Tel est le chemin de la synodalité : une Église de l’écoute, où chacun à quelque chose à apprendre, dans laquelle on s’écoute les uns les autres pour entendre ce que Dieu a à nous dire à tous. Marie est notre premier guide pour entrer dans une spiritualité de l’écoute qui nous permet de vivre vraiment la nature synodale de l’Église. Elle a su conserver les choses qu’elle recevait de Dieu, les méditant dans son cœur (Luc 2, 19). Quel beau résumé du discernement auquel nous sommes tous appelés ! Marie s’est laissée conduire par les projets de Dieu pour elle et pour le monde entier. Marie ne croyait pas tout savoir en amont. Elle a mis sa confiance en Dieu, ouverte à apprendre de lui comment avancer pas-à-pas. De fait, même Marie avait des choses à apprendre ! Elle s’est laissée surprendre par Dieu, réceptive aux dons de l’Esprit Saint. Et nous ? Comment ouvrir l’oreille de notre cœur comme Marie, pour écouter l’Esprit Saint qui nous révèle notre identité profonde et nous fait découvrir l’appel de Dieu pour nous ?

Oui à la Communion

Marie sait que la volonté de Dieu pour sa vie ne la laisse pas seule. Ayant entendu la voix de l’Ange Gabriel, elle se hâte pour aller à la rencontre d’Élisabeth. Les rêves de Dieu pour nous ne nous laissent pas isolés ou séparés les uns des autres. C’est toujours ensemble que nous sommes sauvés. Dieu nous appelle chacun d’une manière particulière, mais son appel nous envoie auprès des autres, pour vivre ensemble une dynamique de communion. Seuls, nous ne pouvons pas réaliser le rêve de Dieu pour nous. Marie a vécu sa vocation extraordinaire avec d’autres : avec Joseph, avec Élisabeth, avec les disciples du Christ. Sa relation intime avec Jésus ne l’a pas isolée ou éloignée des autres, mais l’a rapprochée des autres, créant des nouveaux liens de famille, jusqu’à ce qu'elle devienne la Mère de tous les disciples du Seigneur. Marie accompagne les enfants de Dieu tout au long du chemin, à travers les hauts et les bas. Elle était là à la Croix aussi bien qu’à la Pentecôte. Comme au cénacle, elle est là avec nous lorsque nous nous réunissons pour prier, pour discerner, pour grandir et apprendre ensemble. Marie nous unit comme une Mère qui rassemble ses enfants. Laissons Marie, Mère de l’Église, tisser des liens de communion entre nous, transformant nos difficultés et défis en une nouvelle Pentecôte de fraternité. Laissons Marie prier avec nous, au milieu de nous, pour nous ouvrir à l’Esprit Saint qui nous unit.

Oui à la Mission

Par la puissance de l’Esprit Saint, Marie rend notre mission féconde. Le Pape François nous dit que par sa prière au sein de la communauté des disciples, Marie « a ainsi rendu possible l’explosion missionnaire advenue à la Pentecôte. Elle est la Mère de l’Église évangélisatrice et sans elle nous n’arrivons pas à comprendre pleinement l’esprit de la nouvelle évangélisation » (Evangelii Gaudium, 284). De fait, Marie nous montre le cœur de notre mission : communiquer au monde la tendresse du Père, venu dans le monde nous sauver. Sur le chemin de la synodalité, découvrons ensemble le « style marial » de témoignage au monde marqué par l’humilité, la joie, l’amour, le goût de servir, la proximité et un esprit de louange. Par la mission de l’Église, Marie veut se faire proche de tous nos frères et sœurs dans la famille humaine. Mère de l’Église, elle « est la missionnaire qui se fait proche de nous pour nous accompagner dans la vie, ouvrant nos cœurs à la foi avec affection maternelle. Comme une vraie mère, elle marche avec nous, lutte avec nous, et répand sans cesse la proximité de l’amour de Dieu » (Evangelii Gaudium, 288).

Marie, toi le chemin de Dieu dans notre monde, accompagne tes enfants sur notre marche, et fais résonner ton « oui » dans nos vies.

Sœur Nathalie Becquart, xmcj,

sous-secrétaire du Secrétariat Général du Synode des Évêques

Marie et la synodalité

 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2022 2 22 /03 /mars /2022 18:53

Vous trouverez le déroulé de la Messe Chrismale en DOCX et en PDF

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2020 1 02 /11 /novembre /2020 21:16

Pour lire cette lettre, cliquez sur l'image ci-dessus.

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2020 6 18 /01 /janvier /2020 17:44

Monseigneur Francis Bestion nous propose cette prière pour l'année de l'appel, nous invitant à la réciter chaque dimanche à la messe durant toute l'année.

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2019 2 23 /04 /avril /2019 16:22

En présence de Monseigneur Francis Bestion, environ 200 personnes de l'Espace missionnaire de Brive parcouraient la ville de Saint Sernin à Saint Martin.

Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Retour sur le chemin de croix dans les rues de Brive
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 14:02

Ces activités lui auront toujours fait garder un pied en Corrèze. Après plusieurs années passées à Brive, il quitte ses fonctions curiales fin août.

« J'ai déjà eu quelques expériences désastreuses de déménagement alors cette fois, je m'y prends à l'avance ». Sur la longue table installée dans l'un des bureaux du presbytère, impasse des échevins, des piles de documents et de livres soigneusement triées patientent avant d'être enfermées dans les cartons. À la fin du mois d'août, le père Jean Rigal quittera ses fonctions de curé sur le groupement de Saint-Martin et Saint-Cernin (*) « pour un temps sabbatique. Je serai ensuite à disposition de l'évêque et du diocèse en tant que prêtre auxiliaire. J'assurerai le service, mais je n'aurai plus de responsabilité curiale ».

Un passage par les facultés de théologie

De ses propres mots, le père Jean Rigal l'affirme. S'il y a une limite d'âge, ce n'est pas pour rien. À 75 ans, il s'apprête alors à fermer une parenthèse ouverte il y a bien des années, lorsqu'il a, en juin 1968, était ordonné prêtre en haute Corrèze. « En août, j'ai été affecté à ce groupement, poursuit le père Rigal. À l'époque, nous étions cinq à séjourner au presbytère mais aujourd'hui, et cette année en particulier, j'étais seul à assurer les fonctions ». Après six ans passés comme vicaire aux côtés du prêtre Georges Rol, il officiera six ans de plus à l'aumônerie, rue Alfred-Musset. « Ensuite, il s'en est passé, des choses ». De mémoire, il égrène sans difficulté son parcours. De son arrivée à Poitiers en 1980, à Bordeaux où il s'installera pendant près de dix ans, en passant par Toulouse. Il consacrera, là-bas, une partie de sa vie à guider celle des plus jeunes vers la foi, notamment dans les filières de théologie à la faculté.

Plus de vingt-cinq ans ont passé, avant que ses valises ne se posent à nouveau dans sa Corrèze natale. Originaire de Monestier-Port-Dieu, il aura certes navigué, mais toujours gardé un pied en Corrèze. « Je n'ai jamais eu de vraie coupure. Pendant tout ce temps, je revenais régulièrement. Presque une fois par mois. Cela m'a permis de garder un lien, d'être au courant des décès, des naissances dans les familles. Quand je suis revenu en 2006, j'ai retrouvé ceux que je connaissais ; on avait vieilli ensemble ».

« Il n'y a plus la même pression sociale »

Un œil toujours ouvert sur le monde qui l'entoure, « une bible dans la main un journal dans l'autre », le père Rigal constate une vraie évolution. « Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Dans les années 1970, nous faisions 315 baptêmes par an sur le secteur. Aujourd'hui, il n'y en a plus que 70. L'engagement dans le mariage à, lui aussi, diminué. Il n'y a plus la même pression sociale face à ces cérémonies qu'auparavant ; ceux qui viennent le font réellement par choix ». Outre la part des cérémonies en nette baisse, l'attachement à sa paroisse n'est, lui aussi, plus le même. Seul curé à officier sur le secteur, le père Rigal a dû, depuis quelques années, revoir le planning : « Je ne pouvais pas être à plusieurs endroits à la fois, plaisante l'homme d'église. Autrefois, les limites entre paroisse étaient très marquées. L'attachement n'est plus le même, on vient rejoindre une communauté de célébration, peu importe où elle se trouve ».

Cette communauté, le père Rigal aura eu à cœur de l'accompagner. Dans les bons, comme les mauvais moments. « L'un de mes souvenirs, certes récent mais néanmoins le plus marquant, restera la veillée de prières organisée après les attentats de Paris, en novembre 2015. Très rapidement, la paroisse et les autres pasteurs de l'église réformée se sont mobilisés pour mettre en place ce temps de communion. Il fallait que l'on soit ensemble ».

Événement plus anecdotique, il se souviendra aussi de celui qui, à 2 heures du matin, l'a un jour réveillé pour le prévenir d'un incendie de poubelles près de la Collégiale. « Peu importe leur nature, nous ne pouvons pas rester indifférents aux événements extérieurs. C'est ce qui façonne notre vie ».

À la fin de l'été, il accueillera ses successeurs à bras ouverts. L'occasion pour lui d'enfin « faire le bilan, de souffler. J'ai beaucoup de lectures à rattraper pendant les six mois de repos que je m'accorde ». Six mois, ou peut-être moins : « tout dépendra si je m'ennuie, ou si j'ai envie de jouer les prolongations ». S'il est supposé quitter ses fonctions de curé à la fin du mois d'août, deux rendez-vous sont déjà programmés dans son agenda. Des rendez-vous qui ne l'empêcheront pas de lever le pied. Au père Rigal de conclure, et de citer : « Comme dirait Bernard Pivot, "Arrête-toi à temps avant que le temps ne t'arrête" ».

(*) Il assurait également les offices et célébrations sur cinq communes périurbaines : Noailles, Nespouls, Jugeals-Nazareth, Turenne et Sainte-Féréole.

Source : la Montagne - Caroline Girard

 

Un grand Monsieur sur le départ : Grand Merci Mr l'Abbé !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page). N'oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter, c'est gratuit ! Merci à tous !
  • Contact

Ma Bible illustrée

Ancien Testament

Nouveau Testament

Les Paraboles

Jeux bibliques

Autres jeux

Les Couleurs du Temps

Tout pour la Messe

Les étapes de la vie

Les Prières

Vierge Marie

Grandes Fêtes Chrétiennes

Fêtes civiles

Journées Mondiales

Divers

Compteur mondial

 

 

Flag Counter