Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 20:06

Méditons, si vous le voulez bien, chers frères et sœurs, pendant quelques instants sur ce beau titre que l’Eglise se plaît à donner à Marie dans les Litanies de Lorette : « Miroir de Justice ».

Le mot justice n’est pas à prendre ici dans son sens restreint (celui que nous lui donnons habituellement) mais dans le sens large que lui donne la Bible, où il est synonyme de Sainteté, de perfection de toutes les vertus, d’accomplissement de tous les devoirs.

La justice appliquée à Dieu dans ce sens large signifie : l’indicible Sainteté de Dieu, sa Perfection Infinie.

Ce que nous reconnaissons, ce que nous proclamons, avec toute l’Eglise quand nous appelons Marie « Miroir de Justice » c’est le fait que la Mère du Christ ressemble à son Fils, qu’on peut la comparer à un miroir dans lequel l’image rend exactement l’objet réfléchi.

En la divine Marie, miroir merveilleux dont aucune ombre ne ternit la transparence, ce sont tous les traits de la divinité de Jésus qui se réfléchissent. Ce sont là toutes ses vertus humaines.

Marie reflète la divinité de son Fils avec d’autant plus de perfection, qu’Elle se trouve déjà Immaculée en sa propre conception par anticipation des mérites de Jésus et qu’Elle a même été consacrée dans sa virginité, en devenant sa Mère.

Mieux que toute autre créature et que toutes les créatures réunies, Elle le reproduit dans son âme et dans sa vie.

Brillent aussi en Elle, les vertus du Christ et avec tant de splendeur que connaître, aimer, honorer, imiter Marie, c’est en toute vérité, connaître, aimer, honorer et imiter Jésus.

On dit habituellement « telle mère, tel fils », parce que la mère forme en grande partie son fils à son image et se réfléchit en quelque sorte sur lui.

Mais ici, il faut retourner la formule et dire : « tel fils, telle mère », car le Fils s’est choisi sa mère.

Il a pu et Il a voulu, de toute éternité, la faire digne de Lui, le Verbe de Dieu, pour s’incarner en Elle au jour fixé par Lui. C’est en ce sens qu’il faut comprendre l’étonnante parole du poète Dante : « Vierge, Mère, Fille de ton Fils ».

Oui, Fille de son Fils par la Grâce.

Miroir du Christ dont Elle est l’image parfaite, dans lequel il peut contempler ses propres traits, la Vierge Immaculée est encore notre Miroir Moral à nous.

De même que le miroir recevant la lumière du soleil, la reflète sur la personne qui s’y mire, de même Marie reflète sur nous la lumière du Christ-Ressuscité, Soleil de Justice, qui irradie son âme.

Elle est donc « Miroir de Justice » pour cet autre motif, qu’Elle nous envoie les rayons du « Soleil de Justice ».

De plus, un miroir a pour effet de signaler, d’adresser des reproches, d’accuser le désordre ou des laideurs qu’on ne voudrait pas apercevoir.

En même temps, il est un ami persuasif qui aide à tout ranger, à réparer, à rajeunir. Or, ce sont bien des services semblables que sans l’ordre surnaturel nous recevons de Marie, cette incomparable Educatrice : Elle nous fait remarquer tout ce qui en nos cœurs et dans notre manière de vivre n’est pas conforme au modèle divin qu’Elle reflète. Elle nous aide à mieux prendre conscience de ces tares, de ces défectuosités que sont nos péchés, mais avec quel tact et quelle compassion. Bien plus, Elle les répare, Elle les corrige, en nous communiquant ses mérites et ses grâces dont Elle est l’Universelle Dispensatrice en sa qualité de Corédemptrice, Médiatrice et Avocate.

Puissions-nous donc, frères et sœurs, demander avec insistance à ce miroir resplendissant, d’éliminer les taches et les altérations qui atteignent notre âme, dans ses pensées et ses affections, ses paroles et ses actions.

Rappelons-nous enfin qu’un miroir nous apporte une aide très précieuse pour orner notre visage et notre extérieur.

Si nous voulons embellir notre vie spirituelle des vertus fondamentales de Foi, d’Espérance et de Charité et toutes les autres vertus, de manière à plaire au Christ qui est l’Epoux Divin de chaque âme, nous devons nous placer très souvent devant le miroir sans tache qui est Marie afin de contempler en Elle, l’Icône, le Modèle de ce que nous avons à pratiquer pour parvenir à la Sainteté que Dieu attend de nous.

« Il faut que comme fils et filles de Marie, vous cherchiez à reproduire dans votre âme sa beauté surhumaine. Maintenez donc, à son image, l’union parfaite avec Jésus. Que Jésus soit en vous et que vous soyez en Lui, jusqu’à la fusion de votre vie avec sa vie.

Qu’il y ait dans votre esprit les splendeurs de la Foi, et, comme Elle, que vous voyiez, que vous jugiez, que vous raisonniez selon Dieu.

Que votre cœur, autant que possible, aspire à l’intégrité de son Cœur à Elle, qui n’a rien partagé avec d’autres et a conservé pour Dieu toute sa chaleur, ses battements, sa vie.

Avec les visions de l’esprit, avec les ardeurs du cœur, cultivez le dévouement absolu à Dieu.

Fils et filles de Marie, portez dans la physionomie de votre âme, la ressemblance avec la Mère du Ciel.

Faites passer à travers ce monde enveloppé de ténèbres et couvert de boue, des faisceaux de lumière et le parfum d’une pureté sans tache ».[1]

Puissions-nous, chers frères et sœurs, écouter, notre Mère Bien-Aimée, qui en ce moment, nous invite dans le secret de notre cœur à l’action courageuse et à l’espérance en nous redisant les paroles de son Fils : « Fais cela et tu vivras ».



[1] Pape Pie XII

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Mariales
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial