Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 23:12

Lecture du livre de Jérémie 38, 4-6. 8-10

Pendant le siège de Jérusalem, les chefs qui tenaient Jérémie en prison dirent au roi Sédécias : « Que cet homme soit mis à mort : en parlant comme il le fait, il démoralise tout ce qui reste de combattants dans la ville, et toute la population. Ce n'est pas le bonheur du peuple qu'il cherche, mais son malheur ». Le roi répondit : « Il est déjà entre vos mains, et le roi ne peut rien contre vous ! » Alors ils se saisirent de Jérémie et le jetèrent dans la citerne du prince Melkias, dans la cour de la prison. On le descendit avec des cordes. Dans cette citerne il n'y avait pas d'eau, mais de la boue, et Jérémie s'enfonça dans la boue. Un officier du palais, l'Éthiopien Ébed-Mélek, vint trouver le roi : « Mon Seigneur le roi, ce qu'ils ont fait au prophète Jérémie, c'est mal ! Ils l'ont jeté dans la citerne, il va y mourir de faim ! » Alors le roi donna cet ordre à l'Éthiopien Ébed-Mélek : « Prends trois hommes avec toi, et retire de la citerne le prophète Jérémie avant qu'il ne meure ».

Lecture de la lettre aux Hébreux 12, 1-4

Frères, ceux qui ont vécu dans la foi, foule immense de témoins est là qui nous entoure. Comme eux, débarrassons-nous de tout ce qui nous alourdit, et d'abord du péché qui nous entrave si bien ; alors nous courrons avec endurance l'épreuve qui nous est proposée, les yeux fixés sur Jésus, qui est à l'origine et au terme de la foi. Renonçant à la joie qui lui était proposée, il a enduré, sans avoir de honte, l'humiliation de la croix, et, assis à la droite de Dieu, il règne avec lui. Méditez l'exemple de celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle hostilité, et vous ne serez pas accablés par le découragement. Vous n'avez pas encore résisté jusqu'au sang dans votre lutte contre le péché.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 12, 49-53

Jésus disait à ses disciples : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il soit déjà allumé ! Je dois recevoir un baptême, et comme il m'en coûte d'attendre qu'il soit accompli ! « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division. Car désormais cinq personnes de la même famille seront divisées : trois contre deux et deux contre trois ; ils se diviseront : le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère ».

Homélie 

Jésus est venu pour plonger le monde dans le feu de Dieu. C’est le désir le plus ardent de son cœur qu’il nous livre à travers cette phrase étonnante « C’est un feu que je suis venu apporter sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ».

En reprenant ce symbole qui court à travers toute la Bible, Jésus n’entend pas évoquer le feu du jugement dernier qui purifiera l’univers : pour Lui, il n’y a qu’un feu de Dieu : celui que ressentaient les disciples d’Emmaüs : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ? »

Dieu est Feu : sa parole « est un feu qui dévore ».

Son Esprit est Feu : voilà le feu que Jésus est venu apporter le feu de la Pentecôte.

Jean-Baptiste avait présenté Jésus comme celui qui devait « baptiser dans l’Esprit-Saint et le feu ».

La Pentecôte allait illustrer cette parole énigmatique du Précurseur. Si le feu que Jésus veut mettre dans le monde est celui de la Pentecôte, on comprend alors son impatience mais aussi son angoisse. Il les exprime en cette confidence qui suit la première : « c’est un baptême que j’ai à recevoir et comme cela me pèse (ou m’oppresse) jusqu’à ce qu’il soit accompli ».

Le Baptême de Jésus doit être précédé en effet du baptême de sang, celui que Jésus recevra sur la croix. La longue montée de Jésus vers Jérusalem nous révèle combien il est angoissé par la perspective de sa Passion. Et cette angoisse grandissante s’achèvera, nous le savons sous les oliviers de Gethsémani, provoquant sur tout son corps une sueur de sang. L’agonie de Jésus au soir du Jeudi-Saint n’est en fait que la phase ultime et particulièrement aigüe d’une agonie qui a commencé bien avant « cette nuit où il fut livré ».

Etrange alchimie divine : le feu de Pentecôte jaillira du sang de la Passion : l’Esprit-Saint sera le fruit de la Croix, l’amour qui doit brûler les hommes naîtra du Cœur transpercé de Jésus. Tout sera gagné quand tout sera donné. Telle est la loi de la Rédemption. C’est pourquoi les vrais disciples de Jésus sont à la fois des « divins impatients » et des « donneurs de sang ».

Blessée, Jeanne d’Arc disait « ce n’est pas du sang qui coule c’est de la gloire ».

A partir de son baptême de feu sur la croix, Jésus a donc transmis au monde l’Esprit-Saint qui est Amour. Et comme il lui tarde de voir l’humanité tout entière purifiée et transfigurée dans l’immense incendie de l’Amour divin...  Mais cela ne pourra se faire que si ses disciples, gagnés eux-mêmes par ce feu deviennent par leur témoignage et leurs activités apostoliques incendiaires d’amour partout où ils se trouvent. Seulement voilà : chaque fois qu’un foyer de vie chrétienne lumineuse et ardent s’allume quelque part les extincteurs ne se font pas attendre. Et ce qui est le plus affligeant c’est que nous-mêmes dans bien des cas nous leur prêtons mainforte. Qui peut prétendre, en effet, qu’il n’a jamais essayé d’éteindre l’Esprit en lui ou autour de lui ?

L’Evangile dérange trop de personnes, bouleverse trop d’habitudes et remet en question trop de structures pour que les hommes assistent à l’explosion sans réagir. Ceux qui vivent et annoncent l’Evangile dans toutes ses exigences, ne tardent pas à subir l’assaut de multiples extincteurs.

S’il nous faut bien reconnaître d’ailleurs que toutes ces forces mauvaises se trouvent, hélas ! encouragées par nos peurs, nos démissions, nos résignations, parfois même avec la complicité d’une doctrine qui cherche à garder le juste milieu à ne déranger personne, à susciter une religion assez superficielle pour anesthésier tout le monde, à commencer par ceux qui se servent de l’Evangile, au lieu de le servir.

Chers frères et sœurs, sur ce pont, comme sur tant d’autres, nous devons nous examiner sans complaisance, sans désespoir non plus.

  • Si nous nous découvrons extincteurs du feu de Dieu dans plusieurs de nos comportements, nous avons toujours la possibilité de nous ressaisir, de nous réajuster au bon plaisir de Dieu : (c’est ce que Paul VI appelait : la réforme intérieure. Il n’est jamais trop tard pour l’entreprendre).
  • Si nous souffrons d’êtres continuellement agressés ou persécutés par tous ceux qui repoussent le feu de Dieu, tout d’abord c’est bon signe, car le démon ne s’attaque pas aux médiocres et aux tièdes, et puis pensons que le disciple n’est pas au-dessus du maître, que la persécution est une béatitude.

Jésus, Marie, les prophètes et tous les saints ont vécu cela avant nous. Et ils sont là avec nous pour nous encourager et nous soutenir dans notre combat. Parce que nous ne sommes jamais seuls, parce que le feu de la Pentecôte aura finalement le dernier mot, parce que l’Esprit de Jésus est beaucoup plus fort que toutes les manœuvres qui tentent de l’étouffer il nous faut tenir bon, il nous faut aller de l’avant, sans jamais nous décourager, sans nous laisser gagner par la peur qui est mauvaise conseillère et qui paralyse. Rappelons-nous à ce sujet les nombreuses exhortations de Jésus (il y en a au moins 350 dans l’Evangile).

« N’ayez pas peur – Sois sans crainte petit troupeau – Courage, j’ai vaincu le monde... ».

Que Marie, la femme au courage invincible nous obtienne la grâce de courir avec endurance l’épreuve qui nous est proposée. Les yeux fixés sur Jésus qui est à l’origine et au terme de la foi.

Amen.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Année C
commenter cet article

commentaires

Carlito 14/08/2016 00:17

Je mis retrouve bien dans les homélies de notre cher Abbé COUSTY.
Vive Jésus et Vive Marie, ALLÉLUIA ! J"entends sa voix et ses conseils qui résonnent dans mon cœur ........!

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial