Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2020 5 07 /02 /février /2020 21:58

Lecture du livre d'Isaïe 58, 7-10

Si tu sais partager nous dit le prophète Isaïe, si tu combats les injustices, alors ta nuit sera comme la lumière de midi.

Ainsi parle le Seigneur : Partage ton pain avec celui qui a faim, accueille chez toi les pauvres sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable.

Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera la marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici ». Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi, tu désires, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. – Parole du Seigneur.

Commentaire : on lui avait promis qu’il serait la « lumière des nations », mais le peuple juifs revenu d’exil a plutôt l’impression d’être dans une impasse et de ne pouvoir retrouver sa splendeur et son influence d’antan. On lui avait promis que son Dieu ne se détournerait plus de lui, mais le peuple a l’impression d’appeler en vain dans la nuit. Pourquoi ? Il manque à ce peuple de savoir partager avec le malheureux, de vouloir combattre les injustices et l’exploitation des faibles. Quelle lumière pourrait-il bien alors rayonner sur le monde ? Et puisqu’il se dérobe à son semblable, Dieu qui fait cause commune avec le pauvre, se dérobe à son tour à son peuple.

Quand m’arrive-t-il de me dérober à mes frères ? Et de me dérober à Dieu ?

Psaume 111

R/ : Lumière des cœurs droits, le juste s’est levé dans les ténèbres, ou, Alléluia !

  • Lumière des cœurs droits, il s'est levé dans les ténèbres, homme de justice, de tendresse et de pitié. L'homme de bien a pitié, il partage ; il mène ses affaires avec droiture. R/
  • Cet homme jamais ne tombera ; toujours on fera mémoire du juste. Il ne craint pas l'annonce d'un malheur : le cœur ferme, il s'appuie sur le Seigneur. R/
  • Son cœur est confiant, il ne craint pas. à pleines mains, il donne au pauvre ; à jamais se maintiendra sa justice, sa puissance grandira, et sa gloire ! R/

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 2, 1-5

Dans son annonce de l’Évangile, Paul ne se met pas en avant, pour que la foi des croyants ne repose pas sur lui, mais sur Dieu.

Frères, quand je suis venu chez vous, je ne suis pas venu vous annoncer le mystère de Dieu avec le prestige du langage ou de la sagesse. Parmi vous, je n’ai rien voulu connaître d’autre que Jésus Christ, ce Messie crucifié. Et c’est dans la faiblesse, craintif et tout tremblant, que je me suis présenté à vous. Mon langage, ma proclamation de l’Évangile, n’avaient rien d’un langage de sagesse qui veut convaincre ; mais c’est l’Esprit et sa puissance qui se manifestaient, pour que votre foi repose, non pas sur la sagesse des hommes, mais sur la puissance de Dieu. – Parole du Seigneur.

Commentaire : On se fait facilement de Paul, au travers de ses lettres et au souvenir de son infatigable activité missionnaire l’idée d’un homme décidé, « accrocheur », à la parole convaincante et à l’enthousiasme contagieux. Il n’a pourtant rien d’un tribun, avoue-t-il, il n’a pas le don de manier les foules ni l’art de convaincre. Mais il croit à l’amour fou d’un Dieu qui se laisse crucifier, il croit, et il en vit, à l’Évangile qu’il annonce. Sa foi, son désintéressement, la vérité de sa vie sont la preuve que l’Esprit de Dieu parle par lui. Aussi n’est-ce pas à Paul que les Corinthiens se sont convertis, mais à Dieu.

Craintif et tout tremblants, nous le sommes souvent quand il s’agit de rendre compte de notre foi. Oser prendre alors la parole, c’est croire que Dieu parle au cœur de chacun bien mieux que nos plus belles paroles.

Alléluia. Alléluia. Moi, je suis la lumière du monde, dit le Seigneur. Celui qui me suit aura la lumière de la vie. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5, 13-16

Vous êtes la lumière du monde, nous dit Jésus. Mais notre lumière brille-t-elle devant les hommes ?

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens.

Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Les disciples rassemblés autour de Jésus viennent de l’entendre proclamer les Béatitudes qui leur étaient adressées. S’ils les vivent ils sont sel et lumière pour le monde ; sinon, ils perdent toute raison d’être. D’autre part, si Jésus a groupé des disciples, s’il a voulu son Église, ce n’est pas pour qu’elle tourne sur elle-même à l’intérieur de ses propres institutions, mais pour qu’elle brille au dehors comme une ville sur une montagne ou une lampe sur le lampadaire ; sinon elle est inutile car elle ne peut plus conduire les hommes à reconnaître Dieu comme leur Père.

Tant d’hommes n’ont plus de goût à vivre, soit à cause de leur misère physique ou morale, soit à cause du non-sens apparent de leur vie et du monde. Notre communauté chrétienne est appelée à être le sel de la terre par sa joie de vivre, son attention à chacun, son espérance. Comment nous y prenons-nous pour que ce soit visible ?

Homélie

Dimanche dernier l’Evangile proclamait les Béatitudes qui sont la Charte de la vie nouvelle selon le Christ. Aujourd’hui en se servant de deux images très suggestives, Jésus nous rappelle notre mission de chrétiens : nous devons être dans tous les milieux où nous vivons le Sel de la Terre et la Lumière du Monde.

Disciples du Christ, choisis et appelés par Lui, devenus par le baptême membres de son Corps qui est l’Eglise, comment pourrions-nous oublier que nous sommes des dépositaires d’une richesse d’intérêt vital pour le monde ? Et que cela implique une lourde responsabilité : celle de redonner le goût de Dieu à ce monde blasé qui est le nôtre. C’est aussi de faire resplendir la vérité de Dieu, la vérité de l’Evangile sur tous ces frères humains qui s’égarent, au risque de se perdre, dans la nuit de l’incroyance, de l’indifférence ou de l’erreur.

Avons-nous, frères et sœurs, suffisamment conscience que c’est l’œuvre même du Christ, œuvre de sanctification et de salut qui se trouve ainsi remise entre nos pauvres mains. Oui, c’est bien cette entreprise gigantesque, toujours en chantier qu’à la suite de tant d’autres générations chrétiennes nous avons la charge de continuer sous la direction de cet incomparable Maître d’œuvre qu’est le Seigneur-Jésus lui-même, invisible certes, mais toujours présent et agissant dans son Eglise, toujours présent et agissant au cœur de nos vies. Prenons-nous assez au sérieux, frères et sœurs, ce rôle d’apôtres, de témoins du Christ qui nous a été confié ?

« Vous êtes le sel de la terre ». Le sel, nous le savons, c’est le résidu d’une évaporation qui élimine l’eau pour permettre la cristallisation. Pour devenir sel de la terre, les disciples du Christ ont le devoir « d’éliminer » ce qui dilue et rend inefficace leur témoignage : en particulier le manque de solidité des convictions et l’absence de cohérence entre la foi et la vie. Si un chrétien perd le goût de Dieu, s’il s’affadit en ne se ressourçant plus dans la Prière, la Parole de Dieu et les Sacrements, il n’a plus de différence à faire entendre. Pour jouer leur rôle de sel, les chrétiens ne peuvent pas se contenter d’être comme tout le monde. En adoptant sans discernement les mentalités ambiantes et les conformismes culturels et sociaux, ils perdent leur saveur d’Evangile. Il est tentant, en effet, de se laisser absorber, de se dissoudre : « Tout le monde le fait, dit-on, c’est comme ça aujourd’hui, il faut bien être de son temps ». Insensiblement, inconsciemment on peut dériver et n’avoir plus de chrétien que le nom et quelques habitudes...

Le monde d’aujourd’hui nous interroge sur notre foi et il nous attend sur le terrain de la pratique concrète. Qu’avons-nous d’original, de tonique, de chaleureux à transmettre ?

Le sel donne du goût aux aliments, mais trop nombreux hélas sont les chrétiens qui ne font partager le goût du message évangélique, le goût pour la vérité, le goût de vivre, le goût d’aimer.

Le Christ a dit « vous êtes le sel de la terre et non pas vous devez être le sel de la terre ». Oui, vous l’êtes, vous n’avez pas le droit de ne pas l’être : vous l’êtes du seul fait que vous avez été choisis, vous l’êtes parce que depuis votre baptême vous êtes riches de la puissance de l’Esprit-Saint. Alors, cet Esprit ne l’étouffez pas : « si le sel s’affadit, il n’est plus bon à rien et ou le jette dehors... »

Le Seigneur ne veut pas des chrétiens fades, de chrétiens qui édulcorent la radicalité et la force de l’Evangile.

« L’évangile c’est du sel et vous en avez fait du sucre » disait Paul Claudel. Le Seigneur ne veut pas des chrétiens : inodore, incolore et sans saveur. Rappelons-nous ici les paroles si fortes de l’apocalypse : « je connais ta conduite, tu n’es ni froid ni chaud, que n’es-tu l’un ou l’autre. Ainsi puisque tu es tiède, je vais te vomir de ma bouche ».

« Vous êtes la Lumière du monde » sans la lumière nous ne pouvons pas vivre. Lorsqu’elle vous fait défaut nous prenons mieux conscience de son rôle indispensable. La lumière est belle, elle réjouit, elle fait chanter les couleurs. Elle est une des conditions de la vie.

C’est encore Paul Claudel qui reprochait à certains chrétiens « de mettre le soleil dans leur poche ». Sommes-nous de ceux-là ? Ne gardons-nous pas dans l’ombre l’éclatant message descendu du ciel ?

Jésus compte sur nous pour propager son enseignement, pour faire briller bien haut la vérité de l’Evangile, frères et sœurs, dans un monde qui est de plus en plus enténébré par des erreurs de toutes sortes ?

Jésus s’est défini la lumière du monde et il a ainsi précisé sa pensée : « Celui qui vient à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres, il aura la Lumière qui conduit à la Vie ». Les disciples partent et transmettent la même Lumière que le Christ, ils appartiennent tellement au Christ, ils sont tellement imprégnés de sa Vérité, qu’ils deviennent eux-mêmes Lumière.

Vivre dans la Lumière et être lumière voilà donc à quoi doit tendre un vrai disciple du Christ. Il ne s’agit pas de mise en scène, ni de s’exposer aux feux de la rampe, mais de vivre en cohérence avec sa propre foi : être celui que je dois être, en vertu de mon baptême devant Dieu et devant les hommes. Nous n’avons pas à nous valoir, nous avons à laisser transparaître Dieu dans toute notre vie.

D’ailleurs Jésus lui-même le souligne : « c’est dans la mesure où ils verront nos bonnes œuvres » (et saint Augustin précise que ces bonnes œuvres sont en premier lieu les actes de l’amour fraternel) que ceux qui nous fréquentent et nous observent seront amenés à rendre gloire à notre Père des Cieux.

Prions Marie, la Vierge de Lumière pour qu’elle nous obtienne la grâce de demeurer greffés sur Jésus, attachés à lui, saveur du monde, car c’est à cette condition seulement que notre témoignage sera pleinement efficace.

« Celui qui demeure en moi portera beaucoup de fruits ».

Amen. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter