Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2021 7 10 /01 /janvier /2021 18:23

Lecture du premier livre de Samuel 3, 3b-10.19

Avec la même docilité que le petit Samuel, répondons au Seigneur lorsqu’il nous appelle : « Parle, ton serviteur écoute ».

En ces jours-là, le jeune Samuel était couché dans le temple du Seigneur, où se trouvait l’arche de Dieu, Le Seigneur appela Samuel, qui répondit : « Me voici ! » Il courut vers le prêtre Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici ». Éli répondit : « Je n’ai pas appelé. Retourne te coucher ». L’enfant alla se coucher. De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Et Samuel se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici ». Éli répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils. Retourne te coucher ». Samuel ne connaissait pas encore le Seigneur, et la parole du Seigneur ne lui avait pas encore été révélée.

De nouveau, le Seigneur appela Samuel. Celui-ci se leva. Il alla auprès d’Éli, et il dit : « Tu m’as appelé, me voici ». Alors Éli comprit que c’était le Seigneur qui appelait l’enfant, et il lui dit : « Va te recoucher, et s’il t’appelle, tu diras : “Parle, Seigneur, ton serviteur écoute” ». Samuel alla se recoucher à sa place habituelle. Le Seigneur vint, il se tenait là et il appela comme les autres fois : « Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit : « Parle, ton serviteur écoute ». Samuel grandit. Le Seigneur était avec lui, et il ne laissa aucune de ses paroles sans effet. - Parole du Seigneur.

Commentaire : Chacun de nous porte en lui l’espérance. C’est elle qui nous met en mouvement. C’est aussi elle qui nous fait vivre pleinement nos projets. Nous pouvons ainsi connecter nos jeux, nos amitiés, notre travail, toute notre vie à cette espérance.

Sommes-nous prêts comme Samuel à bondir pour écouter et grandir avec le Seigneur ? Sommes-nous confiants comme Jean Baptiste, André et Simon pour venir et voir le Christ ? Il n’est pas loin, il se tient présent, il est en nous. C’est par notre corps, nos actions, nos relations que Dieu est présent au monde. Sachons l’écouter et nous mettre en mouvement !

Claire Boudier – Missel Cléophas

Psaume 39

R/ : Me voici, Seigneur, je viens faire ta volonté.

  • D’un grand espoir, j’espérais le Seigneur : il s’est penché vers moi. Dans ma bouche il a mis un chant nouveau, une louange à notre Dieu.
  • Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles ; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit : « Voici, je viens ».
  • « Dans le livre, est écrit pour moi ce que tu veux que je fasse. Mon Dieu, voilà ce que j’aime : ta loi me tient aux entrailles ».
  • Vois, je ne retiens pas mes lèvres, Seigneur, tu le sais. J’ai dit ton amour et ta vérité à la grande assemblée.

Lecture de la 1ère lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 6, 13c-15a. 17-20

Nos corps sont les membres du Christ, l’Esprit Saint habite en eux.

Frères, le corps n’est pas pour la débauche, il est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps ; et Dieu, par sa puissance, a ressuscité le Seigneur et nous ressuscitera nous aussi. Ne le savez-vous pas ? Vos corps sont les membres du Christ. Celui qui s’unit au Seigneur ne fait avec lui qu’un seul esprit. Fuyez la débauche. Tous les péchés que l’homme peut commettre sont extérieurs à son corps ; mais l’homme qui se livre à la débauche commet un péché contre son propre corps.

Ne le savez-vous pas ? Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps. - Parole du Seigneur.

Commentaire : Paul réagit contre des chrétiens contaminés par l’immoralité et les dérèglements sexuels très répandus dans le monde gréco-romain. Selon eux, la foi n’aurait rien à voir dans la vie sexuelle, elle n’aurait pas à s’encombrer de prescriptions morales. C’est oublier la dignité du corps que nous révèle Jésus Christ. Notre corps est promis à la résurrection ; notre corps est devenu un membre du corps du Christ ; c’est par notre corps où demeure l’Esprit Saint et par toutes nos activités corporelles que nous pouvons servir Dieu et nos frères.

Notre monde moderne abîme et écrase souvent le corps ; il salit et abîme souvent aussi le cœur. Sommes-nous sensibles à ces violences faites à l’homme ? Une réaction vigoureuse s’impose. Comment pouvons-nous y participer ?

Alléluia. Alléluia. En Jésus Christ, nous avons reconnu le Messie : par lui sont venues la grâce et la vérité. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 1, 35-42

Comme à ses premiers disciples, Jésus nous demande aussi : « Que cherchez-vous ? »

En ce temps-là, Jean le Baptiste se trouvait avec deux de ses disciples. Posant son regard sur Jésus qui allait et venait, il dit : « Voici l’Agneau de Dieu ». Les deux disciples entendirent ce qu’il disait, et ils suivirent Jésus. Se retournant, Jésus vit qu’ils le suivaient, et leur dit : « Que cherchez-vous ? » Ils lui répondirent : « Rabbi - ce qui veut dire : Maître -, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez ». Ils allèrent donc, ils virent où il demeurait, et ils restèrent auprès de lui ce jour-là. C’était vers la dixième heure (environ quatre heures de l’après-midi).

André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux disciples qui avaient entendu la parole de Jean et qui avaient suivi Jésus. Il trouve d’abord Simon, son propre frère, et lui dit : « Nous avons trouvé le Messie » - ce qui veut dire ; Christ. André amena son frère à Jésus. Jésus posa son regard sur lui et dit : « Tu es Simon, fils de Jean ; tu t’appelleras Kèphas » - ce qui veut dire : Pierre. - Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Que cherchez-vous ? C’est la première parole de Jésus dans l’évangile de Jean. Dans l’optique de l’évangéliste, elle s’adresse à tout homme. Jésus Christ est la réponse aux interrogations que les hommes portent au fond d’eux-mêmes, concernant le sens de leur vie, du monde et de l’histoire humaine. Mais comment rencontrer le Christ, le voir et cheminer avec lui ? Il faut des hommes qui soient eux-mêmes des amis du Christ, pour lui conduire leurs frères afin qu’ils puissent vérifier qu’en Jésus s’accomplit leur espérance et que tout prend sens en lui.

Comment te prépares-tu à écouter la parole de Dieu ? Par une attitude, un geste ? Donnes-tu du sens au signe de croix que tu traces sur ton front, ta bouche et ton cœur avant l’Évangile ? Prends-ru du temps dans ta journée, en réunion, en week-end pour écouter la parole de Dieu ? Fais-tu des relectures de journée ? Crois-tu que Dieu invite à vivre autrement ? Si oui, comment fais-tu pour le savoir ?

Homélie

Les textes que nous venons d’entendre et qui ont pour thème principal l’appel de Dieu nous livrent au moins 3 leçons.

  • 1èreleçon : l’appel de Dieu n’est pas réservé à quelques âmes privilégiées. « Dieu ne fait pas de différence entre les hommes ». Avec lui il n’y a pas à priori, des gens qui, dès le départ, sont mis hors-jeu ou déclarés irrécupérables. C’est à tous, absolument que Dieu fait entendre son appel :
  1. soit pour une orientation décisive dans la vie, ce qu’on appelle ordinairement la Vocation avec un grand V. Vocation au sacerdoce ministériel, à la vie religieuse ou missionnaire, vocation au diaconat ou au mariage,
  2. soit plus simplement pour les petits choix ou les décisions de la vie quotidienne… et cela concerne absolument tous les âges et toutes les situations.

Oui, tout homme, parce que c’est la volonté même de Dieu, est le sujet d’une vocation à la sainteté. Il s’agit pour lui, en effet, de devenir un reflet, une image la plus ressemblante possible de Dieu Amour, et cela en aimant Dieu bien sûr, ainsi que son prochain, mais en s’aimant aussi lui-même ce qui est tout le contraire de l’égoïsme et qui commence comme le rappelle saint Paul par le respect de soi-même, le respect de son corps qui est le Temple de l’Esprit-Saint et par la conscience de sa dignité d’enfant de Dieu.

La manière dont cet appel de Dieu nous est signifié est très variée et elle est souvent insolite. Il s’agit ordinairement d’une invitation, d’une suggestion, d’une proposition. Le Seigneur, en effet ne contraint personne, tant son désir est grand de respecter la liberté de chacun. « Venez et vous verrez, dit-il à André et à Jean qui cherchent à entrer dans son intimité en allant chez lui, à l’endroit où il demeure. Jésus n’est pas un publiciste qui veut convertir à tout prix.

Vis-à-vis de cette voix de Dieu qui ne cesse de nous appeler d’une manière ou d’une autre, deux attitudes sont possibles :

  1. la surdité voulue ou simulée. On connaît le proverbe : « Il n’y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre »,
  2. ou bien l’ouverture, l’attention, l’acceptation, l’accueil à l’exemple de Samuel « parle, Seigneur, ton serviteur écoute », à l’exemple des Apôtres, à l’exemple surtout de Marie qui répond à l’ange « voici, je suis la Servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta Parole ».
  • Deuxième leçon qui découle des textes entendus il y a un instant : lorsque Dieu appelle quelqu’un ce n’est jamais pour l’inviter à s’installer et à rester sur place. Pensons à Abraham « quitte ton pays, quitte ta famille et va dans le pays que je te montrerai… » Dieu aime mieux les marcheurs que les gens assis, parce qu’il veut que nous fassions sans cesse des progrès dans la foi, dans l’espérance, dans l’amour et dans la pratique de toutes les vertus… Pour ceux qui empruntent les itinéraires de la vie chrétienne il n’est pas recommandé de rester longtemps sur les aires de stationnement. L’expérience est là, en effet, pour nous dire, qu’au point de vue spirituel, celui qui n’avance pas, recule.

Ainsi donc, frères et sœurs, l’intervention divine dans la vie des hommes est imprévue, inattendue ; les choix qu’elle fait sont inexplicables : il faut reconnaître aussi qu’elle est considérablement gênante. En fait, elle dérange une destinée parfois très soigneusement programmée : elle perturbe les projets humains et chambarde les situations acquises.

Avec le Seigneur, frères et sœurs, il faut s’attendre à tout :

  1. d’un enfant, Samuel, il fait un prophète,
  2. d’humbles pécheurs sur le lac de Galilée, il fait des apôtres, futurs piliers de l’Eglise qu’il s’apprête à fonder.
  3. d’un persécuteur, Saul de Tarse, il fait le plus grand de tous les missionnaires : saint Paul.

Oui, vraiment, avec Dieu il faut s’attendre à tout. Voilà pourquoi il me semble que devant cette éventualité, notre attitude peut se résumer en trois temps, étroitement coordonnés :

  1. savoir écouter pour entendre,
  2. être perméable pour mieux accueillir le message et pour le comprendre,
  3. accepter de voir son existence bouleversée, en esprit d’obéissance afin de mettre en pratique ce message.
  • 3ème leçon qui nous vient surtout de l’Evangile de ce jour : quand quelqu’un répond à l’appel de Dieu et rencontre le Christ pour de bon, il ne peut pas continuer sa route dans l’indifférence ennuyée ou la satisfaction exaltée. Il y a tous ces autres qu’on voit autrement qui entrent alors dans notre vie. Il y a les voisins, les amis, les frères qu’on aime davantage au point de désirer partager la découverte avec eux. Pourquoi n’auraient-ils pas accès au même trésor que nous. C’est André qui entraîna Simon jusqu’à ce que Jésus en fasse Pierre. Le Prince des Apôtres a donc passé par un autre pour parvenir au Seigneur. Il a d’abord fallu l’invitation d’un petit frère pour que le Christ après l’avoir regardé lui donnât un nom nouveau autrement dit la vocation à un amour fondamental dans l’Eglise, celui du Pasteur suprême. Aujourd’hui comme hier, Jésus continue d’utiliser les médiations humaines les plus banales pour faire signe, attirer et même sauver. Par un sourire ou par un geste, par une parole ou une ardente prière nous pouvons (le plus souvent c’est sans le savoir) amener quelqu’un à Jésus qui saura le regarder et l’aimer sur mesure. Ne l’oublions jamais : tous nous sommes conviés à appeler, à être des porte-parole, des messagers de Dieu auprès de nos frères.

Nous demanderons instamment à la Vierge Marie, Notre Mère, qui est un parfait modèle de réponse très généreuse à tous les appels divins, de nous apprendre à dire oui au Seigneur, quoi qu’il en coûte. Qu’elle nous inspire aussi les paroles et les gestes susceptibles de toucher nos frères et de les mettre en route vers le Christ, Lui qui est toujours prêt à les accueillir pour les combler de sa Lumière, de son Amour et de sa Joie, et de donner ainsi un sens à leur vie.

Amen.

Prière universelle

Le Seigneur invite mystérieusement chacun et chacune de nous à le suivre. Il nous appelle par notre nom comme il l’a fait pour Samuel et Pierre. Aujourd’hui encore, il attend notre réponse. Tournons-nous vers lui avec confiance et présentons-lui les besoins de tous nos frères et sœurs.

R/ : Dieu très bon, écoute-nous.

  • Pour l’Église ; prions afin qu’elle ouvre son cœur, son esprit et ses bras à tous ceux et celles que le Seigneur appelle. R/ 
  • Pour les hommes et les femmes qui gouvernent les peuples ; prions afin que chacun et chacune se laisse toucher par les voix qui réclament justice et paix. R/ 
  • Pour toutes les personnes que le Seigneur appelle ; prions afin qu’elles répondent sans hésiter à son invitation. R/ 

Pour notre communauté ; prions afin qu’elle s’ouvre à une plus grande écoute des plus vulnérables de notre société. R/ 

Dieu notre Père, ton Fils Jésus a répondu à ton appel en allant jusqu’au bout de l’amour. Accorde-nous de te suivre avec la même ferveur. Nous te le demandons par le Christ, Jésus, notre Seigneur, qui vit et règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit, pour les siècles des siècles. Amen.

Source : http://www.vieliturgique.ca/

Lectures du 2ème dimanche en PDF et DOCX

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial