Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 18:18

Le prénom Sophie vient du grec « sophia » qui signifie sagesse. Elle est fêtée le 25 mai en Occident et le 17 septembre en Orient.

Prénoms apparentés : Gottliche, Weisheit (allemand), Hagia Sophia (grec), Sapienza, Sofia (italien), Sonia, Sophia, Zoccia.

Personnification de la sagesse divine

La vie de Sophie est tout entière légendaire, et censée se dérouler sous le règne de l’empereur romain Hadrien, au IIè siècle. En fait, Sophie est la personnification de la sagesse de Dieu et notamment de celle du Christ. Selon la tradition, Sophie a trois filles : Foi, Espérance et Charité. Les quatre femmes son martyrisées, les filles étant mises à mort devant leur mère qui leur prodigue des mots de réconfort durant leur supplice avant de mourir, la dernière.

La basilique de Justinien, à Constantinople

Le culte de sainte Sophie est particulièrement important dans le monde orthodoxe. L’empereur byzantin Justinien bâtit, au VIIè siècle, une imposante basilique, véritable tour de force architectural, dédiée à sainte Sophie. Cette église, coiffée d’un dôme immense ornée de somptueuses mosaïques est transformée en mosquée par les Turcs lors de la prise de Constantinople en 1453. Dans la culture byzantine, Sophie a l’aspect d’un ange. Elle est assise sur un trône et porte une couronne décorée de pierres précieuses. En Occident, elle est souvent entourée de ses trois filles, placées sous les plis du manteau de leur mère, et qui, chacune, porte l’instrument de leur martyre (le gril pour sainte Foi).

Source de l'image : Arild Vågen

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 07:46

Saint Isidore naît à Madrid aux alentours de l’année 1080 de parents pauvres. Très tôt, il doit subvenir à ses besoins et se « loue » comme laboureur dans une exploitation rurale de la région de Madrid appartenant à un riche négociant, Jean de Vargas. Il épouse Maria Toribia, une jeune femme issue du petit peuple, aussi pauvre et pieuse que lui. Un jour, leur enfant tomba dans un puits ; ses parents, désolés, adressèrent au Ciel de si ferventes prières que l'eau du puits, s'élevant jusqu'en haut, y apporta l'enfant plein de vie et de santé. En reconnaissance, les deux époux vouèrent leur vie à Dieu dans la prière, la pénitence et le partage. Exerçant le métier de paysan, Isidore ne néglige pas pour autant le service de Dieu. Veillant la nuit devant le Saint Sacrement, levé de bon matin, il se rend dans les églises de Madrid pour la messe et se confesser. La vie de prière ne l’éloigne pas des réalités de son travail, ni même de la méchanceté des hommes, qui l’accusent de négligence et le dénoncent au maître du domaine. Celui-ci le surveille discrètement et découvre avec étonnement que se sont deux anges qui l’assistent dans ses tâches domestiques. Dès lors, Jean de Vargas eut la plus grande estime pour son serviteur, et les bénédictions du Ciel se répandirent sur sa maison. Saint Isidore opéra des miracles en sa faveur : la fille de Jean de Vargas étant morte à la suite d'une maladie douloureuse, il la ressuscita.

Un jour, en frappant du pied la terre, il fit jaillir, afin d'étancher la soif de son maître, une fontaine qui coule encore. Alors, Jean de Vargas se déchargea sur Saint Isidore du soin de sa maison. Isidore mit son travail et la production agricole du domaine au service des pauvres. Il est la figure de celui qui, par le travail de la terre, nourrit les pauvres et les indigents. Par le témoignage de sa vie, Isidore apporte une légitimité spirituelle renouvelée au monde agricole de son temps. À la suite de Saint Isidore, le monde agricole considéra que sa première mission, de par son travail, est de nourrir la population. Seul, Dieu donne à « l’herbe des champs de croître ». Son épouse vit alors retirée dans un petit héritage, près des églises de la Sainte Vierge qu'elle fréquente assidûment. Femme de prière, elle accueille des femmes simples issues des milieux paysans. Elle leur apporte quelques rudiments d’instruction et de nombreux conseils spirituels. Saint Isidore mourut en 1170, et on l'enterra sous une gouttière, dans le cimetière de Saint-André. Le roi Philippe III d'Espagne demande sa béatification. Le 12 mars 1622, le pape Grégoire XV canonisait simultanément saints Ignace de Loyola, sainte Thérèse d'Avila, saint François Xavier, saint Philippe Néri et... saint Isidore ! Rappelant par-là que le travail de la terre fait aussi partie des activités spirituelles… Il est avec Saint Fiacre le saint patron des agriculteurs. Il est fêté le 15 mai.

Abbé Nicolas Risso – L’Église en Corrèze

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2017 6 23 /09 /septembre /2017 17:55

Trés belle procession et entrée dans la Basilique vaticane et moment de prière.
 

La dépouille de Padre Pio dans son caisson transparent, est exposée le 24 avril 2008, dans son village de San Giovanni Rotondo, dans la région des Pouilles (sud de l'Italie)

Pour la première fois, la dépouille du Padre Pio, le célèbre capucin aux stigmates, a quitté la région italienne des Pouilles pour Rome où elle pourra être vénérée jusqu’au 11 février. À l’occasion du Jubilé de la miséricorde, le Pape François a souhaité une exposition exceptionnelle dans la basilique Saint-Pierre de la dépouille de ce célèbre saint mort en 1968 et canonisé en 2002 par Jean-Paul II.

Arrivée à Rome ce mercredi 3 février 2016, les reliques seront d’abord exposées dans la basilique Saint-Laurent-hors-les-murs confiée à la communauté des frères mineurs capucins. Cette basilique abritera également les reliques de saint Léopold Mandic, un capucin d’origine croate. Dans l’après-midi du 5 février les reliques des deux saints seront transférées dans la basilique Saint-Pierre. Cet événement a été organisé à la demande personnelle du Saint-Père pour souligner l’importance du sacrement de la réconciliation et du ministère de confesseur. Padre Pio de Pietrelcina et Léopold Mandic sont en effet connus comme deux confesseurs infatigables.

Saint Padre Pio connaît une popularité immense en Italie, son effigie se retrouve chez de nombreux foyers ou placardée dans les magasins. 

Parallèlement, une exposition sur le Padre Pio, a été inaugurée ce mercredi 5 février à Rome, dans un ancien hôtel particulier de l’avenue de la Conciliazione, près de la basilique Saint-Pierre. L’exposition qui restera ouverte au public jusqu’au 10 février présente des souvenirs personnels du saint : son berceau ; le reliquaire réalisé pour sa béatification ; un gant en laine ; les pièces de tissus qu’il utilisait pour nettoyer ses plaies ; une chemise de nuit qui atteste la véridicité du phénomène mystique de la flagellation ou encore des lettres écrites de sa propre main.

Source : Radio Vatican

Je vous conseille une trés belle Bd sur Padre Pio :
 

À la demande du Pape, les reliques des saints Léopold Mandic et de saint Padre Pio de Pietrelcina, deux saints qui ont passé leur vie au service de la miséricorde de Dieu, seront exceptionnellement à Rome du 3 au 11 février 2016.

Afficher l'image d'origineLe père Léopold Mandic (1866-1942) canonisé par Jean Paul II le 16 décembre 1983 a passé une grande partie de sa vie dans le diocèse de Padoue où se trouvent ses reliques. D’origine croate, ce père capucin a dédié toute sa vie à la confession. « Pendant environ trente ans, il a passé entre dix et quinze heures dans le secret de sa cellule, devenue un confessionnal pour des milliers de personnes qui ont trouvé dans leur relation avec lui, un signe privilégié du pardon et de miséricorde » a expliqué Mgr Fisichella.

Certains de ses confrères disaient à son sujet qu’il était « sot et trop indulgent, qu’il absolvait tous sans discernement ». Sa réponse simple et humble laissait cependant sans parole : « Si le Crucifié devait me reprocher mon indulgence je lui répondrais : Ce mauvais exemple Seigneur, c’est vous qui me l’avez donné. Moi je ne suis pas encore assez fou pour mourir pour les âmes ».

Padre Pio (1887-1968) canonisé par Jean Paul II le 16 juin 2002 est beaucoup plus connue de par le monde. Le frère capucin passa sa vie entière à San Giovanni Rotondo. De son vivant certaines personnes, à Rome, le firent souffrir, mais sa sainteté eut le dessus. « Dans le silence de l’obéissance il devint lui aussi un témoin privilégié de la miséricorde en consacrant toute sa vie à la célébration du sacrement de pénitence », a poursuivi le prélat.

50 000 membres des groupes de prière de Padre Pio attendus à Rome

La venue de ces reliques à Rome le 3 février 2016, à la demande du Pape, permettra à des milliers de pèlerins de manifester leur dévotion aux deux saints et trouver la consolation dans leur intercession.

Installées dans deux églises romaines (Saint-Laurent-hors-les-murs et San Salvador in Lauro), les urnes de verre dans lesquelles se trouvent les corps des deux saints seront portées en procession jusque la basilique Saint-Pierre le 5 février. Ce jour-là, 50 000 membres des groupes de prière de Padre Pio participeront à une audience spéciale avec le Pape. Elles seront placées dans la nef centrale de la basilique, face à l’autel de la Confession. Dans l’agenda officiel du Pape, il n’est pas prévu que François aille se recueillir de manière privée sur ces reliques. Elles seront toutefois à quelques mètres de lui lorsqu’il célèbrera la Messe du Mercredi des Cendres, le 10 février 2016.

Source : Radio Vatican

Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 19:27

ghika.jpg

Le 27 mars 2013, le Pape François a autorisé la promulgation de la reconnaissance du martyre de Mgr Ghika, prêtre du diocèse de Paris (1873-1954).

Ce prince roumain d’origine orthodoxe se convertit au catholicisme et travailla notamment au service de la diplomatie de Pie XI, après plusieurs années passées à Paris, diocèse pour lequel il fut ordonné prêtre.

Il décida de rentrer en Roumanie pendant la Seconde guerre mondiale pour venir en aide aux réfugiés polonais qui avaient fui l’invasion nazie.

Arrêté en 1952 par la police communiste, il subit un simulacre de procès en même temps que 5 autres prêtres. Il mourut 2 ans plus tard.

La messe de béatification de Mgr Vladimir Ghika a lieu samedi 31 août 2013 à Bucarest. KTO retransmet la célébration, en direct à partir de 10h00.

Une messe à voir en direct sur KTO samedi 31 août 2013 à partir de 10h00, et à revoir ensuite en suivant ce lien.

KTO propose également de revoir Lettres à mon frère en exil, documentaire qui retrace l'installation progressive de la terreur en Roumanie, à l'époque stalinienne, telle qu'elle a été décrite par Vladimir Ghika.

Ce film suit le fil d'une correspondance inédite, redécouverte seulement en 2007 : celle des lettres envoyées par Vladimir Ghika à son frère Dimitri, ancien diplomate exilé en Suisse.

Un documentaire à voir sur KTO vendredi 30 août à partir de 20h40, ou à voir sur Internet sur cette page

Source : KTO

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter