Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 septembre 2017 7 03 /09 /septembre /2017 13:59

Un jour de sabbat, Jésus était entré chez un chef des pharisiens pour y prendre son repas. Jésus remarqua comment les invités choisissaient les meilleures places. Il dit alors cette parabole : « Quand tu es invité à des noces, ne va pas te mettre à la première place, car on peut avoir invité quelqu'un de plus important que toi. Alors, celui qui vous a invités, toi et lui, viendrait te dire : 'Cède-lui ta place', et tu irais, plein de honte, prendre la dernière place. Au contraire, quand tu es invité, va te mettre à la dernière place. Alors, quand viendra celui qui t'a invité, il te dira : 'Mon ami, avance plus haut', et ce sera pour toi un honneur aux yeux de tous ceux qui sont à table avec toi. Qui s'élève sera abaissé ; qui s'abaisse sera élevé ».

Jésus disait aussi à celui qui l'avait invité : « Quand tu donnes un déjeuner ou un dîner, n'invite pas tes amis, ni tes frères, ni tes parents, ni de riches voisins ; sinon, eux aussi t'inviteraient en retour, et la politesse te serait rendue. Au contraire, quand tu donnes un festin, invite des pauvres, des estropiés, des boiteux, des aveugles ; et tu seras heureux, parce qu'ils n'ont rien à te rendre : cela te sera rendu à la résurrection des justes. »

Luc 11, 7-14

 

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2017 5 01 /09 /septembre /2017 21:35

Un jour, Jésus priait en un certain lieu. Quand il eut fini, un de ses disciples lui demanda : « Seigneur, enseigne-nous à prier, comme Jean aussi l'a enseigné à ses disciples ». Jésus leur déclara :

« Quand vous priez, dites :

Père,

que ton Nom soit sanctifié,

que ton Règne vienne.

Donne-nous, chaque jour, le pain qu’il nous faut.

Pardonne-nous nos péchés,

car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous,

et ne nous soumets pas à la tentation ».

Jésus leur dit encore : « Supposons que l’un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander : « Mon ami, prête-moi trois pains, un de mes amis arrive de voyage, et je n'ai rien à lui offrir ». Et si, de l'intérieur, l'autre lui répond : « Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant la porte est fermée, mes enfants et moi nous sommes couchés, je ne puis pas me lever pour te donner des pains » je vous l’affirme, même s'il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu’il lui faut. Eh bien, moi, je vous dis : Demandez, vous obtiendrez ; cherchez, vous trouverez ; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit ; celui qui cherche trouve, et celui qui frappe, la porte s’ouvre. Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent !

Luc 11, 1-13

 

Explication de la parabole de l’ami importun

Juste avant cette parabole, Jésus venait d’apprendre à ses apôtres la prière du Notre Père. Il prolonge maintenant son enseignement sur la prière de demande : comment prier, quelle attitude avoir.

Devant Dieu, nous sommes comme des mendiants qui avons besoin de tout demander à Dieu (Saint Curé d'Ars). C’est vrai, nous avons besoin de Lui pour tout ce qui nous est nécessaire à la vie, à commencer par l’eau, l’air, la lumière, la nourriture… mais tout autant pour nourrir notre esprit (l’intelligence) et notre âme. Nous sommes entièrement dépendants de Lui.

Mais nous savons aussi qu’Il est infiniment bon, et qu’Il nous aime comme un Père : nous pouvons donc lui demander tout ce nous désirons recevoir. Donc, avoir une attitude de confiance.

Et s’il ne répond pas tout de suite ? Persévérer, renouveler patiemment la demande (comme le visiteur qui dérange son voisin, jusqu’à ce qu’il obtienne satisfaction). Mais persévérer dans notre demande avec patience, jusqu’à ce que nous ayons obtenu ce que nous avons demandé.

Source : http://www.prierenfamille.com

 

L’entrée en vigueur de la nouvelle traduction du Notre Père dans toute forme de liturgie publique le premier dimanche de l’Avent 2017 (soit le 3 décembre 2017) ;

Prière du Notre Père

 

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite

sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui

notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,

comme nous pardonnons aussi

à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer

dans la tentation, 

mais délivre-nous du Mal.

Amen

Partager cet article
Repost0
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 20:15

Ne portez de jugement contre personne et Dieu ne vous jugera pas non plus ; ne condamnez pas les autres et Dieu et vous condamnera pas ; pardonnez aux autres et Dieu vous pardonnera. Donnez aux autres et Dieu vous donnera : on versera dans la grande poche de votre vêtement une bonne mesure, bien serrée et secouée, débordante. Dieu mesurera ses dons envers vous avec la mesure même que vous employez pour les autres ».

Jésus s’adressait à ses disciples en paraboles : « Un aveugle ne peut pas conduire un autre aveugle, n’est-ce pas ? Sinon ils tomberont tous les deux dans un trou. Aucun élève n’est supérieur à son maître ; mais tout élève complètement instruit sera comme son maître. Pourquoi regardes-tu le brin de paille qui est dans l’œil de ton frère, alors que tu ne remarques pas la poutre qui est dans ton œil ? Comment peux-tu dire à ton frère : “Mon frère, laisse-moi enlever cette paille qui est dans ton œil”, toi qui ne vois même pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, enlève d’abord la poutre de ton œil et alors tu verras assez clair pour enlever la paille de l’œil de ton frère ».

 

Partager cet article
Repost0
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 18:08

Jésus dit à ses disciples : « Ne vous inquiétez pas au sujet de la nourriture et de la boisson dont vous avez besoin pour vivre, ou au sujet des vêtements dont vous avez besoin pour votre corps. La vie n'est-elle pas plus importante que la nourriture et le corps plus important que le vêtement ?

Regardez les oiseaux : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n'amassent pas de récoltes dans des greniers, mais votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus que les oiseaux ? Qui de vous, parvient à prolonger un peu la durée de sa vie par le souci qu’il se fait ?

Et pourquoi vous inquiétez-vous au sujet des vêtements ? Observez comment poussent les fleurs des champs : elles ne travaillent pas et ne se font pas de vêtements. Pourtant je vous le dis, même Salomon, avec toute sa richesse, n’a pas eu de vêtements aussi beaux qu’une seule de ces fleurs. Dieu habille ainsi l'herbe des champs, qui existe aujourd'hui et qui demain sera jetée au feu, alors ne vous habillera-t-il pas à bien plus forte raison vous-mêmes ? Ne vous inquiétez donc pas en disant : 'Qu’allons-nous manger ? Qu’allons-nous boire ? Qu’allons mettre pour nous habiller ?' Ce sont les païens qui recherchent sans arrêt tout cela. Mais votre Père qui est au ciel sait que vous en avez besoin. Préoccupez-vous d’abord du Royaume de Dieu et de la vie juste qu’il demande, et Dieu vous accordera aussi tout le reste. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; le lendemain se souciera de lui-même. À chaque jour suffit sa peine ».

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 16:31

Les disciples de Jean-Baptiste s’approchèrent alors de Jésus et lui demandèrent : « Pourquoi nous, et les Pharisiens, jeûnons-nous souvent, tandis que tes disciples ne le font pas ? » Et Jésus leur répondit : « Pensez-vous que les invités d’une noce peuvent être tristes pendant le marié est avec eux ? Bien sûr que non ! Mais le temps viendra où le marié leur sera enlevé ; alors ils jeûneront.

Personne ne répare un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve ; car cette pièce arracherait une partie du vêtement et la déchirure s’agrandirait encore. On ne verse pas non plus du vin nouveau dans de vielles outres ; sinon les outres éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues. On verse au contraire le vin nouveau dans des outres neuves et ainsi le tout se conserve bien ».

Matthieu 9, 14-17

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 août 2017 6 26 /08 /août /2017 16:19

Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel perd son goût, comment pourrait-on le rendre de nouveau salé ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors pour être foulé aux pieds par les hommes.

Vous êtes la lumière du monde : une ville, située au sommet d’une montagne, ne peut être cachée. Et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Qu’ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.

Matthieu 5, 13-16

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La lampe du corps

Les yeux sont la lampe du corps : si tes yeux sont en bon état, tout ton corps est éclairé ; mais si tes yeux sont malades, tout ton corps est dans l’obscurité, comme cette obscurité sera noire !

Matthieu 6, 22-23

Partager cet article
Repost0
22 août 2017 2 22 /08 /août /2017 17:33

Un jour que Jésus s’adressait au peuple, un homme fendit la foule et vint jusqu’à lui.

« Maître, lui demanda-t-il. Mon père est mort et mon frère a mis la main sur tous ses biens. S’il te plaît, dis-lui de me donner ma part d’héritage ».

« Ce n’est pas à moi de juger des disputes de ce genre », répondit Jésus. Puis il se tourna vers la foule qui l’environnait. « Attention ! leur dit-il. Gardez-vous de toute avarice. La vie d’un homme ne se mesure pas à ce qu’il possède ».

Il leur dit une parabole : « Il était une fois un riche fermier qui possédait des terres très fertiles. Une année, sa récolte avait été si magnifique qu’il n’avait plus de place pour l’engranger. Il se dit alors : « Je sais ce que je vais faire. J’abattrai mes granges et j’en construirai de plus grandes. Alors je pourrai y mettre toute ma récolte et tous mes biens. Et j’aurai assez économisé pour me reposer toutes les années à venir, vivre dans le luxe et me payer du bon temps ».

» Mais, cette nuit-là, Dieu parla au fermier : "Tu es insensé ! Cette nuit même,

tu vas mourir ! À quoi te serviront alors tous tes biens ? " »

Jésus dit alors : « Ainsi en est-il de tous ceux qui accumulent des richesses pour eux-mêmes sur terre au lieu d’amasser des trésors dans le ciel, en donnant aux autres ».

Luc 12, 14-21

 

Source : https://www.slideshare.net/Freekidstories/lesparaboles-dejsus-the-parables-of-jesusSource : https://www.slideshare.net/Freekidstories/lesparaboles-dejsus-the-parables-of-jesus

Source : https://www.slideshare.net/Freekidstories/lesparaboles-dejsus-the-parables-of-jesus

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 20:15

Le Royaume des cieux est comparable à un trésor caché dans un champ. Un homme découvre ce trésor et le cache de nouveau. Il est si heureux qu’il va vendre tout ce qu’il possède et revient acheter ce champ ».

 

« Le Royaume des cieux est comparable à un marchand qui cherche de belles perles. Quand il en a trouvé une de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède et achète cette perle ».

« Le Royaume des cieux est encore comparable à un filet qu’on a jeté dans le lac et qui attrape toutes sortes de poissons. Quand il est plein, les pêcheurs le tirent au bord de l’eau, puis s’asseyent pour trier les poissons : ils mettent les bons dans des paniers et rejettent ceux qui ne valent rien. Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges viendront séparer les méchants d’avec les bons pour les jeter dans le feu de la fournaise ; c’est là que beaucoup pleureront et grinceront des dents ».

 

« Avez-vous compris tout cela ? » leur demanda Jésus. « Oui », répondirent-ils. Il leur dit alors : « Ainsi donc, tout maître de la loi qui devient disciple du Royaume des cieux est semblable à un propriétaire qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes ».

Matthieu 13, 44-52

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 14:59

Quand Jésus s’adressait au peuple, il racontait des histoires de la vie quotidienne. Ces histoires sont les paraboles, qui aident à mieux comprendre l’amour de Dieu pour nous et comment il désire que nous l’aimions. Pour ceux qui cherchent à comprendre l’enseignement de Jésus, chaque parabole a un sens. Un jour que Jésus se trouvait au bord du lac de Tibériade, une foule nombreuse s’était rassemblée sur le rivage. Si bien que Jésus monta dans une barque pour parler en paraboles. Il lui raconta d’abord celle du semeur. « Écoutez, disait-il. Il y avait une fois un paysan qui sortit pour semer son grain dans le champ. Comme il jetait les grains à la volée, quelques-uns tombèrent sur le sentier. Les oiseaux les virent et les mangèrent. D’autres tombèrent sur les endroits rocheux, où il n’y avait pas beaucoup de terre. Ils poussèrent rapidement, mais leurs racines restèrent en surface, car la terre était peu profonde. Mais, quand le soleil brilla sur les racines, elles se desséchèrent et moururent. Quelques grains tombèrent dans les buissons d’épines. Et, quand les plantes poussèrent, ils furent étouffés et ne purent porter de fruits. » D'autres enfin tombèrent dans la bonne terre. Ils prirent racine, se développèrent et donnèrent une moisson abondante. Que ceux qui ont des oreilles entendent », dit Jésus en terminant son histoire.

La parabole du semeur 2Les Apôtres, près de Jésus, étaient déconcertés. « Nous ne comprenons pas ce que tu veux dire ». « Je parle de Dieu avec des paraboles, expliqua Jésus, si bien que ceux qui s’intéressent vraiment au Seigneur écoutent attentivement, méditent l’histoire et la comprennent. Mais les autres, qui ne veulent pas vraiment découvrir la vérité, ne se soucient pas de rechercher le sens de l’histoire, et elle leur restera cachée ». Puis il expliqua la parabole aux Apôtres. « Le paysan est un peu le maître, ou la personne qui répand le message de Dieu. La semence représente la parole de Dieu. Certaines personnes sont comme la graine qui a été semée sur le chemin. Dès qu’elles écoutent la parole de Dieu, arrive le démon, qui la leur fait oublier ». D’autres sont comme la graine qui tombe dans le sol rocailleux. La parabole du semeur 3Elles entendent le message de Dieu et l’accueillent avec joie, mais leur foi n’est pas profondément enracinée : survient une difficulté ou une persécution à cause de leur foi, et aussitôt elles abandonnent Dieu ». D’autres encore, comme les grains tombés dans les épines, reçoivent la parole de Dieu et veulent la vivre, mais très vite les autres désirs, les soucis et préoccupations finissent par étouffer cette parole et elles chassent Dieu de leurs pensées ». Mais d’autres enfin, dit Jésus, sont comme le grain tombé dans une bonne terre. Elles écoutent le message de Dieu et le conservent au fond de leur cœur. Leur foi étant profondément enracinée et forte, elles mènent une vie droite et montrent aux autres qu’elles obéissent à Dieu.

Dieu nous parle de bien des manières : à travers les merveilles de la création, à travers les évènements, par la voix de notre conscience. Il nous parle surtout par la Bible et par son Fils Jésus qui a chargé son Église de répercuter son enseignement. Il peut aussi, bien sûr, se servir de cette modeste homélie pour nous interpeller.

Lorsque cette parole de Dieu nous parvient, quelles sont nos réactions  ?

Dans sa célèbre parabole du semeur, Jésus compare le coeur de l'homme qui reçoit la parole de Dieu à un terrain qui reçois une semence. Or, il y a selon le Christ, quatre catégories de terrains :

- Il  y a la terre battue du chemin. Les graines y tombent mais sont vite picorées par les oiseaux. Il s'agit ici de cette catégorie d'homme chez lesquels la Parole de Dieu ne peut pénétrer et ne parvient pas par conséquent, à susciter la Foi qui est la racine de la vie chrétienne. Ils laissent le "mauvais" s'emparer de la divine semence jetée en eux. Cet être redoutable que Jésus appelle "le mauvais" n'est autre que le démon, auteur et inspirateur du mal, dont l'unique ambition est de détourner l'homme de Dieu, l'empêchant par là-même de rechercher et d'atteindre sa fin bienheureuse.

- Il y a des graines qui tombent dans le sol pierreux et qui lèvent aussitôt car la terre est peu profonde. N'ayant pas de racine, ces tiges sont vite brûlées par le soleil. Jésus évoque par cette image la catégorie des croyants superficiels qui font défection. Certes, ce sont des êtres sensibles et enthousiastes, mais ils ont peu de profondeur. La parole de Dieu qui ne s'enracine pas en eux ne parvient pas à les fortifier dans leur foi et à transformer leur manière de vivre. Ils se passionnent pour le Christ quand tout est facile et va bien, mais ils l'abandonnent dès que survient la difficulté, l'épreuve ou la persécution.

- Il y a les graines qui tombent dans les ronces et qui se trouvent étouffées par elles. C'est la catégorie des croyants qui n'arrivent pas à maturité, parce qu'ils se laissent trop facilement submerger par le matérialisme ambiant, les soucis du monde et les séductions de la richesse. Ils oublient que leur foi est affaire de longue croissance et de combats contre toute sorte d'obstacle et qu'ils doivent veiller à ne pas faire passer l'essentiel après tout le reste : "Vous comprenez, je ne peux pas aller à la messe chaque dimanche, je n'ai que ce jour-là pour me reposer, bricoler à la maison, ou faire mon sport préféré..."

Si nous nous sommes reconnus dans l'une de ces trois catégories, comprenons qu'il est urgent pour nous de tout mettre en oeuvre pour nous ranger dans la 4ème catégorie que Jésus considère comme la seule vraiment fertile : cette bonne terre - dont la Vierge Marie est le parfait modèle - où la parole de Dieu peut s'enraciner et porter du fruit en abondance.

Ce passage de la mauvaise à la bonne terre requiert de notre part des efforts persévérants pour écouter la parole de Dieu aux messes, lire la Bible, prier et surtout la pratique des sacrements et un amour toujours plus généreux de Dieu et du prochain.

Quel mystère redoutable que celui de l'accueil à la Parole de Dieu !

Matthieu 13, 1-9 et 18-23

 

Explication de la parabole du semeur

  • Le semeur, c’est Jésus ; la semence (les grains de blé), c’est la Parole de Dieu. Jésus est venu sur la terre pour nous parler de la part de Dieu, nous avons besoin de cette Parole pour faire le bien et pouvoir aller au Ciel. Encore faut-il bien L’écouter et la mettre en pratique : certains le font, mais pas tous :
  • les petits oiseaux, c’est l’image du démon qui tout de suite enlève cette bonne Parole de notre cœur pour nous empêcher de faire le bien.
  • le terrain pierreux, c’est le cœur des gens qui ont le cœur sec et n’ont pas l’habitude de faire le bien (pas de racines) : ils sont heureux d’entendre cette Parole, mais très vite ils se découragent et abandonnent.
  • les ronces sont l’image de ceux qui ont entendu, mais leur cœur reste attaché aux richesses et aux plaisirs : cela empêche la Parole de Dieu de se développer et de mûrir dans leur cœur pour les sauver.
  • la bonne terre représente tous ceux qui ouvrent généreusement leur cœur à Jésus et à sa Parole : ils l’écoutent et la mettent en pratique.

Source : http://www.prierenfamille.com

le-semeur-01.jpgle-semeur-02.jpgle-semeur-03.jpgle-semeur-04.jpgle-semeur-05.jpgle-semeur-06.jpgle-semeur-07.jpgle-semeur-08.jpgle-semeur-09.jpgle-semeur-10.jpgle-semeur-11.jpg

Partager cet article
Repost0
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 17:59

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Ce n’est pas en me disant : « Seigneur, Seigneur ! » qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.

Ce jour-là, beaucoup me diront : « Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons été prophètes, en ton nom que nous avons chassé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ? » Alors je leur déclarerai : « Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui faites le mal ! »

Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s’est abattue sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.

Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet ».

Jésus acheva ainsi son discours, les foules restèrent frappées de son enseignement, car il les instruisait en homme qui a autorité, et non pas comme leurs scribes.

Luc 6, 47-49

Partager cet article
Repost0
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 06:46

Il y avait une fois un homme riche qui s’habillait des vêtements les plus fins et les plus coûteux et qui, chaque jour, vivait dans le luxe en faisant de bons repas. Devant la porte de sa maison était couché un pauvre homme, appelé Lazare. Son corps était couvert de plaies. Il aurait bien voulu se nourrir des morceaux qui tombaient de la table du riche. De plus, les chiens venaient lécher ses plaies. Le pauvre mourut et les anges le portèrent auprès d’Abraham. Le riche mourut aussi et on l’enterra. Il souffrait beaucoup dans le monde des morts ; il leva les yeux et vit de loin Abraham et Lazare à côté de lui. Alors il s’écria : « Père Abraham, ait pitié de moi ; envoie donc Lazare tremper le bout de son doigt dans de l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre beaucoup dans ce feu ». Mais Abraham dit : « Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu beaucoup de biens pendant ta vie, tandis que Lazare a eu beaucoup de malheurs. Maintenant, il reçoit ici sa consolation, tandis que toi tu souffres. De plus, il y a un profond abîme entre vous et nous ; ainsi, ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le peuvent pas et l’on ne peut pas non plus parvenir jusqu’à nous de là où tu es ». Le riche dit : « Je t’en prie, père, envoie donc Lazare dans la maison de mon père, où j’ai cinq frères. Qu’il aille les avertir, afin qu’ils ne viennent pas eux aussi dans ce lieu de souffrances. Abraham répondit : « Tes frères ont Moïse et les prophètes pour les avertir : qu’ils les écoutent ! Le riche dit : « Cela ne suffit pas, père Abraham. Mais si quelqu’un revient de chez les morts et va les trouver, alors ils changeront de comportement ». Mais Abraham lui dit : « S’ils ne veulent pas écouter Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader même si quelqu’un se relevait d’entre les morts ».

Luc 16, 19-31

http://bibleforchildren.org/PDFs/french/Rich_Man_Poor_Man_French.pdf en couleur

http://bibleforchildren.org/PDFs/french/Rich_Man_Poor_Man_French_CB.pdf à colorier

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial