Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 20:00

bible-liturgie-gfOn ne dira plus « ne nous soumets pas à la tentation ». Le 22 novembre prochain paraîtra en langue française une nouvelle traduction de la Bible à l’usage de la liturgie avec, notamment, un changement de formulation des paroles du Notre Père. Un texte appelé à devenir une référence pour la prière de l’Église.

C’est un évènement majeur pour l’Église qui aura lieu le 22 novembre prochain : la parution d’une nouvelle Bible en langue française. Réalisée à l’initiative des évêques francophones, cette édition est destinée à devenir la référence unique pour la liturgie et, plus généralement, à être employée par l’ensemble des catholiques de langue française.

Résultat de dix-sept années de travail mené par quelque soixante-dix traducteurs, le texte, qui est sur le point d’être publié, a fait l’objet de nombreuses navettes entre le groupe de travail, les conférences épiscopales francophones (France, Suisse, Luxembourg, Canada, Belgique, Afrique du Nord), et Rome. L’accord proprement dit de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, chargée de veiller à la qualité des traductions destinées à la liturgie, date du 12 juillet dernier.

Des changements nombreux

Le résultat est impressionnant puisque l’ensemble des textes, à part le psautier, conservé dans une version de 1977, a fait l’objet d’une traduction nouvelle. Les changements sont nombreux et importants. Certains seront particulièrement remarqués : la phrase du Notre Père « Et ne nous soumets pas à la tentation » est ainsi remplacée par la formulation « Et ne nous laisse pas entrer en tentation ». Deux mots sont également modifiés dans le chant du Magnificat, et le texte des Béatitudes présente également plusieurs changements. D’une manière plus générale, les traducteurs sont partis de l’idée que les textes étaient avant tout destinés à être proclamés, entendus, dans le cadre de la liturgie de l’Église ; ils ont donc cherché à allier fidélité au texte original et clarté du style.

Une grande première

La publication de traductions françaises des textes bibliques utilisés dans la liturgie n’est bien sûr pas une nouveauté. Le mouvement liturgique de la première moitié du XXe siècle avait déjà favorisé l’essor des missels bilingues latin-français destinés aux fidèles. De son côté, si le concile Vatican II déclarait que le latin restait la langue de la liturgie, il prévoyait également la possibilité d’« accorder une plus large place, surtout dans les lectures » aux langues vernaculaires, encourageant ainsi la naissance à de nouvelles traductions. Pour la langue française, celles-ci seront regroupées dans un ouvrage édité en 1993, La Bible de la liturgie.

La Traduction liturgique de la Bible publiée par les évêques francophones présente néanmoins une originalité de taille : elle ne part pas des textes liturgiques existants mais, à partir des textes originaux en hébreu et en grec, elle propose, comme l’ont fait les grandes traductions de la Bible au travers des siècles, une version intégrale de la parole de Dieu. Avec une finalité spécifique, qui en fait une initiative unique en son genre dans le domaine francophone : celle de constituer la version de référence pour la liturgie des heures et les sacrements.

D’autres publications attendues

En pratique, le recours à la Traduction liturgique de la Bible dans la liturgie quotidienne ne se fera pas du jour au lendemain. Bien au contraire, elle devrait selon toute vraisemblance se faire de manière progressive et par étapes. La première d’entre elle pourrait être la publication, en 2014 ou 2015, d’un lectionnaire regroupant l’ensemble des lectures bibliques utilisées pour le sacrement de l’Eucharistie. L’utilisation de la Traduction liturgique de la Bible dans les sacrements devrait de son côté attendre la publication d’une nouvelle traduction du missel, en cours d’élaboration. Cette publication est donc avant tout la première pierre d’un mouvement d’ensemble destiné à permettre aux chrétiens d’exprimer la prière de l’Église en langue vernaculaire dans une traduction de qualité.

Jean-Marie Dumont

Source : Famille chrétienne

Repost 0
Publié par Jackie - dans Infos diverses
commenter cet article
7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 19:51

vieillesse.jpgVous qui commencez à vieillir, à perdre la beauté, les forces, la santé, les amis, comprenez que Dieu vous fait signe.

Il vous dit : « Viens. Tout ce à quoi tu tenais, te quitte peu à peu. Viens. Je peux te rendre au centuple tout ce que tu as perdu. Viens ».

Tu vois bien que tu vis sans tout cela. Et la vie reste toujours belle. Mais elle le serait encore plus si tu n’avais pas de regrets et si tu te tournais résolument vers moi. Car, alors, tu trouverais bien plus que ce que tu as perdu. Tu trouverais ce que le monde, jamais, n’a pu te donner, ce que « les chrétiens du dimanche » s’imaginent ne trouver qu’après la mort, mais que je peux, moi, te donner dès ici-bas : la paix, la lumière, la joie, l’amour.

Viens, tourne-toi vers moi, ne regarde plus en arrière, ne pleure plus, ne te lamente plus : tes parents et tes amis morts, tu les retrouveras bientôt près de moi ; tes enfants lointains et oublieux, je les remplacerai par mon amour, de même que tes amis dans le même cas. Tes petits enfants que tu ne vois pas grandir, je t’en donnerai d’autres : ce seront les âmes de tous les pécheurs qu’il faut sauver. Les forces qui déclinent te feront comprendre que l’inaction peut se transformer en prière pour ces pécheurs, que je te confie. Tes infirmités, acceptées et offertes, serviront au rachat de leurs âmes.

Non, ne maudis pas la vieillesse. Sans elle, tu serais privé de toutes ces grâces qui, par moi et avec toi, vont sauver le monde.

Repost 0
Publié par Jackie - dans Infos diverses
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 05:39

Dans une étude forte instructive de la très sérieuse revue « Acta Neurochirurgica », des chercheurs ont analysé les risques de contusions cérébrales dans les albums d’Astérix et Obélix

  bagarre-asterix.jpg

     

La plus grande peur des Gaulois était que le ciel ne leur tombe sur la tête. Les Romains craignaient sans doute davantage que les Gaulois s’abattent sur leur crâne. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans le numéro de juin du « European Journal of Neurosurgery, Acta Neurochirurgica ». Des chercheurs allemands de l’université Henrich-Heine de Düsseldorf se sont amusés à compter le nombre de traumatismes crâniens et autres lésions cérébrales dans les aventures d’Astérix et Obélix.

Après avoir réalisé un examen clinique des 34 albums, ces neurochirurgiens ont décompté 704 victimes de traumatismes crânio-cérébraux, dont 698 hommes et 6 femmes. 450 sont Romains (soit 63,9 % des cas), 120 Gaulois, 59 pirates, 20 Goths, 14 Normands, 8 Vikings, 6 Anglais et 4 extraterrestres…

Dans 90 % des cas, les blessures ont été provoquées par des coups donnés par des Gaulois généralement dopés à la potion magique. Les Romains sont tout de même à l’origine de 32 lésions cérébrales et, cas suffisamment rare pour être souligné, l’une d’elles a été infligée par un pirate. Ad augusta, per angusta (1), aurait dit Triple-patte, le pirate latiniste.

 

390 CAS GRAVES MAIS AUCUN MORT À DÉPLORER

 

En utilisant des signes cliniques comme l’ecchymose à l’œil ou la paralysie du nerf hypoglosse (langue pendante), les chercheurs ont classé les blessures selon l’échelle de Glasgow qui indique l’état de conscience du patient : 390 cas sont graves, 89 modérés et 225 légers et aucun mort n’est à déplorer.

Il faut dire que les Romains sont protégés par leur casque dans 70,5 % des cas, même si les pauvres légionnaires le perdent dans la majorité des situations. « La fixation de la sangle du casque aurait dû être prise avec davantage de sérieux par les Romains », a noté Karl Schaller, neurochirurgien de l’université de Genève qui a salué cette « étude stimulante ».

Un regret toutefois : les travaux des chercheurs ne disent rien des effets secondaires provoqués par les bandes dessinées d’André Goscinny et Albert Uderzo sur les zygomatiques de leurs lecteurs.

 

(1) « Vers les sommets par des chemins étroits », ou autrement dit, la gloire ne s’acquiert pas facilement.

Repost 0
Publié par Jackie - dans Infos diverses
commenter cet article

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur