Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 07:02

Le projet de Dieu pour chacun et chacune d'entre nous est de nous rendre participants de son acte éternel de connaissance et d'amour pour que nous entrions ainsi et dès ici-bas dans l'intimité de sa vie trinitaire. C’est la raison pour laquelle il a voulu que nous soyons élevés par le Baptême à l’état surnaturel, nous rendant ainsi capables de participer mystérieusement, mais très réellement à son acte éternel de connaissance et d’amour.

A ce mystère bouleversant qui devrait très souvent faire l’objet de notre contemplation (parce qu’il exprime l’essentiel du christianisme), nous donnons le nom de :

  • Vie de la Grâce pour en souligner l’origine divine et le caractère absolument gratuit.
  • Vie Surnaturelle, car elle est bien au-dessus de toutes les puissances de la nature.
  • Vie Eternelle, car elle est perfection et transcendance.
  • Nous l’appelons encore Vie Spirituelle ou Vie Intérieure.


C’est la Vraie Vie, la seule qui mérite ce nom en plénitude.

D’ailleurs c’est uniquement de cette vie là que Jésus nous parle à tout moment dans l’Evangile et c’est par conséquent à celle-là qu’il pense lorsqu’il déclare très solennellement à l’Apôtre Jean, qui tout près de Marie, au pied de la Croix, nous représente tous : « voici ta Mère ».

Voici Celle que tu devras désormais considérer comme la Mère de ta vie divine, de ta vie surnaturelle.

Il faut bien comprendre qu' après les paroles par lesquelles Jésus a institué l’Eucharistie, l’Eglise et le Sacerdoce, il n’y a pas dans l’Evangile, paroles plus importantes que celles-ci : « Femme, voici ton Fils », « Jean, voici ta Mère »et si leur importance est si grande, c’est parce qu’elles font de Marie la Mère du Rédempteur, notre Mère dans l’Ordre de la Grâce, la Mère de notre vie intérieure, c’est parce qu’elles constituent comme le fait remarquer Dom Delatte, Abbé de Solesme, une véritable institution surnaturelle.

En clair, cela veut dire, qu’il est impossible de naître et de grandir dans la vie divine en dehors de Marie.

Parce que Jésus en a ainsi décidé, notre existence de grâce, c’est à dire notre mystérieuse participation à la nature divine qui nous vient de Lui, ne peut pas nous être donnée en dehors de Marie et pareillement le processus de notre divinisation (c’est à dire notre progression vers la sainteté), ne peut pas se dérouler hors de l’influence maternelle de Marie, « ce moule qui forme les Saints », comme le dit si bien Saint Louis Marie Grignion de Montfort. « Qui ne veut pas avoir Marie pour Mèrenous dit un Père de l’Eglise, ne peut pas avoir Dieu pour Père ».

La parole souveraine de Jésus : « voici ta Mère »doit donc nous ancrer dans cette conviction qu’il ne peut y avoir pour nous, d’autre vie que la Vie Intérieure Mariale.

La dévotion envers Marie n'est à aucun moment un luxe spirituel, mais une nécessité.

Ceux qui prétendent que le lien avec Marie, la dépendance à l’égard de Marie, pour tout ce qui concerne notre vie d’enfants de Dieu n’est qu’un aspect facultatif de la spiritualité chrétienne, sont donc dans l’erreur.

Il ne faut pas craindre d'insister sur ce point : la Maternité de Grâce de Marie est une condition établie par le Seigneur Lui-même pour une prise de tout notre être dans la Vie Divine.

Guidés par Saint Louis Marie Grignion de Montfort, qui a si bien mis en lumière ce grand principe et en a tiré toutes les conséquences dans son « Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge », nous nous sommes placés sous le manteau de Marie, mieux que cela : nous nous sommes établis volontairement dans le sein spirituel de notre Mère du Ciel. C’est toute la signification de notre consécration à Marie.

Mais, nous n’avons peut-être pas assez compris qu’à reposer là notre amour (à le reposer dans le Cœur le plus pur et le plus aimant qui soit après celui de Jésus) il y a pour nous, d’immenses avantages spirituels.

Et pourquoi ? Parce que là, nous deviendrons d’une manière bien plus aisée et rapide ce que nous devons devenir pour entrer en Dieu et demeurer en son Amour : des tout petits.

« Si vous ne devenez semblables à de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu ».

Vivant dans une intimité toute filiale avec notre Maman Marie, nous laissant conseiller, entraîner ou redresser par Elle, nous apprendrons à ouvrir toujours plus largement nos âmes à l’action du Saint-Esprit, lui donnant ainsi la possibilité de nous sanctifier plus rapidement et plus parfaitement.

Car le Saint-Esprit (Saint Maximilien Kolbe a beaucoup insisté sur ce point) le Saint-Esprit n’agit que par Marie, à travers sa Maternité de Grâce, dont l’action éducative consiste principalement à faire naître et à perfectionner en nos âmes, ces qualités de l’enfance qui charment le Cœur de Dieu et qui sont :  

  • La Réceptivité,
  • La Simplicité,
  • L’Abandon total dans la confiance la plus absolue.

C’est cette attitude d’âme, cette petitesse évangélique que Marie, notre Educatrice Spirituelle, voudrait tant nous faire acquérir.  Mettons-nous donc dans son Cœur avec humilité, simplicité et abandon.

Redisons-lui souvent cette courte consécration qui est notre devise : « Je suis tout à Toi ».

Prions la, oh oui ! Prions la avec une confiance sans bornes, surtout en récitant le Rosaire, Elle qui est notre Avocate, Elle qui est la Toute-Puissance suppliante.

Mais ne lui demandons pas ce que nous voulons avec notre imagination et notre empressement : demandons-lui ce que Dieu sait qu’il nous faut.

Contemplons-là aussi le plus souvent possible avec un regard de Foi, tout simple, très humble, fixé sur le mystère de Dieu qui vit en Elle et qui l’a divinisée d’une manière insurpassable, Elle, la Reine de tous les Saints.

Enfin, par Elle, avec Elle et en Elle, vivons le plus possible dans l’intimité des Trois Personnes Divines, aimons-les avec un amour pur, non pour sentir que nous aimons mais pour livrer tout notre être à l’Amour divin et nous laisser aimer comme Dieu veut nous aimer.

Sans doute, l’avons-nous déjà expérimenté, mais si nous persévérons dans notre élan, nous l’expérimenterons bien davantage : lorsqu’on vit en communion d’âme avec Marie, il est beaucoup plus facile de ne s’inquiéter de rien, de ne demander que ce que Dieu veut, de contempler dans le mystère et d’aimer en se laissant aimer.

Jésus nous a très clairement affirmé, que pour vivre en union avec Lui, que pour vivre à plein dans l’intimité divine, il y a une condition première : c’est de se renoncer à soi-même.

On peut conclure avec Dom Delatte que "le fruit de l'Oeuvre de Dieu c'est de rendre tout notre être marial, c'est de réaliser en nous l'empreinte maternelle, de nous rendre tout notre être de cristal en sorte que, du centre à la surface, circulent librement la lumière et la vie du petit Enfant qu'Elle nous a donné... Le rôle de Notre-Dame est vraiment ineffable".

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Regards sur Marie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial