Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2021 4 22 /07 /juillet /2021 07:38

Le prénom Madeleine est dérivé du mot hébreu migdal, qui signifie tour fortifiée. Elle est fêtée le 22 juillet. Patronne des coiffeurs, des gantiers, des jardiniers, des parfumeurs, des pêcheurs repentants, des femmes de mauvaise vie et des personnes qui mènent une vie contemplative.

Prénoms apparentés : Maddalena (italien), Magdalen (anglais), Magdalena (allemand, espagnol et latin).

La pécheresse repentante

Marie-Madeleine, ou Marie de Magdala, est une des femmes qui suit Jésus lorsque celui-ci commence à s’adresser aux juifs de Palestine. Selon le Nouveau Testament, le Messie chasse de son corps sept démons. Cette femme incarne, dans la tradition catholique, l’archétype de la pécheresse repentante. En fait, son personnage est souvent confondu avec celui de Marie de Béthanie, la sœur de Marthe et de Lazare et, surtout, celui d’une pécheresse qui lave les pieds du Christ à l’aide de ses larmes qu’elle vers et qu’elle essuie ensuite avec ses cheveux. Il est cependant possible que ces trois femmes n’en fassent qu’une seule.

La première femme à voir le Christ ressuscité

Marie-Madeleine est une des femmes qui chargées des aromates destinés à embaumer le corps, découvrent la tombe de Jésus vide et entendent les anges annoncer la résurrection du Fils de Dieu. C’est la première femme à voir le Christ ressuscité. Elle le confond dans un premier temps avec le jardinier et veut le toucher. Mais Jésus le lui interdit : « Noli me tangere » (ne me touche pas ou ne me retiens pas). Selon la légende, elle se rend en Provence avec Marthe et Lazare, évangélise cette région et y meurt après avoir vécu en ermite dans la grotte de la Sainte-Baume où elle demeure durant trente années (Vézelay, en Bourgogne, revendique aussi le tombeau de la sainte). Selon une autre tradition, elle se rend à Éphèse et y meurt. Après la Vierge, Marie-Madeleine est sans doute, parmi les témoins de la vie de Jésus, le personnage qui a été le plus représenté.

Lecture du Cantique des cantiques 3, 1-4

Paroles de la bien-aimée. Sur mon lit, la nuit, j’ai cherché ce que mon âme désire ; je l’ai cherché ; je ne l’ai pas trouvé. Oui, je me lèverai, je tournerai dans la ville, par les rues et les places : je chercherai ce que mon âme désire ; je l’ai cherché ; je ne l’ai pas trouvé. Ils m’ont trouvée, les gardes, eux qui tournent dans la ville : « Ce que mon âme désire, l’auriez-vous vu ? » À peine les avais-je dépassés, j’ai trouvé ce que mon âme désire : je l’ai saisi et ne le lâcherai pas. – Parole du Seigneur.

Psaume 62

  • Dieu, tu es mon Dieu, je te cherche dès l'aube : mon âme a soif de toi ; après toi languit ma chair, terre aride, altérée, sans eau.
  • Je t'ai contemplé au sanctuaire, j'ai vu ta force et ta gloire. Ton amour vaut mieux que la vie : tu seras la louange de mes lèvres !
  • Toute ma vie je vais te bénir, lever les mains en invoquant ton nom. Comme par un festin je serai rassasié ; la joie sur les lèvres, je dirai ta louange.
  • Oui, tu es venu à mon secours : je crie de joie à l'ombre de tes ailes. Mon âme s'attache à toi, ta main droite me soutient.

Alléluia. Alléluia. « Dis-nous, Marie Madeleine, qu'as-tu vu en chemin ? J'ai vu le tombeau du Christ vivant, j'ai vu la gloire du Ressuscité ». Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 20, 1. 11-18

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin ; c’était encore les ténèbres. Elle s’aperçoit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau. Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l’un à la tête et l’autre aux pieds, à l’endroit où avait reposé le corps de Jésus. Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l’a déposé ». Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c’était Jésus. Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c’est toi qui l’as emporté, dis-moi où tu l’as déposé, et moi, j’irai le prendre ». Jésus lui dit alors : « Marie ! » S’étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c’est-à-dire : Maître. Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu ». Marie Madeleine s’en va donc annoncer aux disciples : « J’ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu’il lui avait dit. – Acclamons la Parole de Dieu.

 

MM01.jpgMM02MM03.JPGMM04.jpgMM05.jpgMM06.jpg

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial