Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2022 7 02 /01 /janvier /2022 21:53

 

Le prénom Geneviève vient du celte Genovefa (fille du ciel). Au calendrier de l'Église, la fête de sainte Geneviève figure au 3 janvier qui correspond à la date de sa mort, c'est-à-dire de sa naissance au ciel. Cependant, cette date n'étant pas favorable au rassemblement des gendarmes requis par cette célébration, elle est célébrée par la gendarmerie au 26 novembre, qui correspond à la fête de Sainte Geneviève des Ardents, institué par le pape Innocent II pour le diocèse de Paris en l'honneur des miracles de guérison de la peste opérés à l'invocation de la suite en cette ville en l'an 1130. La gendarmerie étant une unité dont les origines sont liées à l'histoire de la ville de Paris, cette date paraît particulièrement bien convenir. Elle est la patronne de Paris, des bergères, des fabriquants de cierges, des gendarmes, des policiers, des tapissiers, et est invoquée lors des désastres et contre la fièvre.

Une vocation religieuse précoce

Geneviève naît à Nanterre, village situé au pied du mont Valérien, près de Paris, vers 422. Une légende ultérieure fait d’elle une bergère. Dès l’âge de sept ans, elle est remarquée pour sa piété par l’évêque Germain d’Auxerre à qui elle fait part de son désir de se consacrer à Dieu. Le prélat la bénit, lui offre une pièce de monnaie décorée d’une croix et lui recommande de refuser toute autre parure. Un jour, la mère de Geneviève gifle sa fille, mais devient aussitôt aveugle. Grâce à l’eau puisée à Nanterre, Geneviève rend la vue à sa mère. A l’âge de quinze ans, la jeune fille obtient de l’évêque de Paris le droit de prendre le voile religieux. Lorsque ses parents meurent, Geneviève va vivre chez sa grand-mère, à Paris. Mais elle doit subir les critiques des Parisiens qui, lassés des prophéties et des mœurs austères de la jeune fille, l’accusent d’être une folle et une hypocrite. Grâce à l’intervention de l’évêque Germain, la population redonne néanmoins sa confiance à Geneviève.

La bougie miraculeuse

La jeune fille est à l’origine de la construction de la première basilique de Saint-Denis, au nord de la capitale. La nuit venue, elle part visiter le chantier avec ses compagnes, mais à l’initiative du Démon, le vent éteint le cierge dont la lumière guide les pas des jeunes filles. Geneviève se saisit de la bougie qui se rallume aussitôt grâce à l’intervention d’un ange et résiste dès lors à toutes les bourrasques.

Geneviève et le chef des Huns, Attila

Geneviève se rend à Tours pour se recueillir sur le tombeau de Martin, saint qu’elle contribue à rendre très populaire dans le pays. Dans cette ville et à Laon, elle guérit des malades et des personnes tourmentées par le Diable. Geneviève est surtout connue pour s’être opposée au chef des terribles Huns venus ravager la Gaulle, Attila. Elle incite les Parisiens, retranchés derrières leurs murailles, à ne pas s’enfuir et à résister aux assauts des envahisseurs. Les habitants de la cité, d’abord hostiles, se laissent convaincre. Après qu’Attila renonce à prendre la ville et s’en détourne, les Parisiens acclament leur bienfaitrice. Depuis lors, Geneviève est patronne de Paris. La sainte statufiée au ponde la Tournelle.

Le spectre de la famine

Plus tard, la capitale est assiégée par de nouveaux ennemis menés par le chef franc Childéric. La jeune fille affrète une flottille et parvient à remonter le cours de la Seine puis de l’Aube et à se rendre à Arcis-sur-Aube et à Troyes où elle accomplit plusieurs miracles. Elle revient de cette expédition dangereuse avec onze bateaux chargés de vivres qu’elle distribue d’abord aux plus démunis des Parisiens.

Geneviève et la maladie du seigle

Lorsque Geneviève meurt à Paris, en l’an 502, le roi Clovis et son épouse Clotilde font bâtir une église pour y placer sa dépouille. Le bâtiment, qui est placé sous le vocable de la sainte, est le lieu de plusieurs miracles. On appellera, plus tard, la butte sur laquelle il se trouve, la montagne Sainte Geneviève. En 1129, les reliques de Geneviève sont portées en procession dans la capitale à l’occasion d’une épidémie due à une maladie de seigle, l’ergotisme ou « mal des ardents » qui est ainsi arrêtée. La même cérémonie est par la suite organisée lors des épidémies, guerres ou catastrophes qui menacent la capitale et le royaume. Une confrérie de porteurs, choisis par les notables de chaque corporation de la capitale, est spécialement créée pour porter la châsse.

De l’église Sainte Geneviève au Panthéon

L’église sainte Geneviève est reconstruite à la fin du XVIIIè siècle, dans un style néo-classique et sur le modèle du panthéon de Rome, par l’architecte Soufflot. Sous la révolution, la tombe de Geneviève est profanée et la plupart des reliques brûlées. Une partie d’entre elles sont toujours conservées dans l’église voisine de Saint-Etienne-du-Mont. Depuis lors appelée Panthéon, l’ancienne église Sainte Geneviève est laïcisée. Le bâtiment accueille aujourd’hui la dépouille des personnes que la République veut honorer. Mais il a conservé la croix qui le surmontait du temps où il était un édifice religieux.

À tous les gendarmes qui œuvrent pour la sécurité de nos concitoyens, nous souhaitons une bonne fête de la Sainte-Geneviève, patronne de la gendarmerie !

Source de la Prière : https://dioceseauxarmees.fr/

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Ma Bible illustrée

Ancien Testament

Nouveau Testament

Les Paraboles

Jeux bibliques

Autres jeux

Les Couleurs du Temps

Tout pour la Messe

Les étapes de la vie

Les Prières

Vierge Marie

Grandes Fêtes Chrétiennes

Fêtes civiles

Journées Mondiales

Divers

Compteur mondial

 

 

Flag Counter