Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 15:25

Catherine-de-Sienne-01.jpgDocteur de l'Église

Caterina di Jacopo di Benincasa voilà le nom italien de cette femme extraordinaire et unique dans la vie de l'Église et dans la spiritualité chrétienne.

Née à Sienne, ville italienne non loin d'Assise, en 1347 elle est morte à Rome en 1380. Canonisée par le pape Pie II en 1461. Elle fut proclamée docteur de l'Église par Paul VI en 1970. Il faut être patient en Église !

Une vie consacrée

Catherine vient au monde dans une famille nombreuse (elle est la 23e) et fort catholique. Dès son jeune âge elle est visitée par Dieu lors d'une vision. Elle y voit au-dessus du clocher de l'église Saint-Dominique, le Christ avec Pierre et Paul et Jean. Très tôt, elle désire donner et consacrer sa vie au Seigneur, au grand désespoir de sa famille, qui voulait la marier. Elle était à ce que l'on dit fort jolie.

Elle choisira donc de se consacrer à une vie de prière et de silence pour vivre son mariage mystique avec le Christ. En effet, l'homme qu'elle épousera sera le Seigneur. Elle est sa promise, sa fiancée.

À l'école de la spiritualité de saint Dominique

Ainsi, elle entrera dans le tiers-ordre dominicain. Elle veut vivre de la spiritualité de saint Dominique qui fut le fondateur de l'ordre des prêcheurs (1170-1221).

Prêcher par l'exemple l'amour du Christ et bien connaître les Écritures.

Elle se réunit, au moins une fois par mois, avec d'autres tertiaires pour entendre la messe, la lecture de la Parole, l'explication de la règle de saint Dominique et entendre l'exhortation du directeur spirituel de l'ordre.

Elle soigne les malades, visite les prisonniers et console les gens malheureux. Elle consacre une partie de ses nuits à la prière pour vivre une grande intimité avec le Christ.

Une femme d'influence

Une rencontre transformera sa vie. Elle entre en contact avec Raymond de Capoue, qui deviendra maître général des dominicains.

Son influence propulsera Catherine au premier rang de la vie politique et spirituelle de son temps.

Catherine dictera environ 373 lettres de son vivant ; 22 lettres adressées au pape, 9 à des cardinaux, 7 à des évêques, 103 à des prêtres et religieux, 42 à des gouvernants… Cela donne un aperçu de son influence. Et c'est une femme !

Son exemple et sa prédication sont tels que le pape Grégoire XI lui donne trois confesseurs avec mission de la suivre pour accueillir les conversions et changements spirituels qu'elle opère. Une vraie femme d'influence.

Une femme de courage et caractère

C'est aussi une femme de courage qui n'hésite pas à rappeler au pape qu'il doit revenir à Rome. Elle pourfend aussi avec courage les mœurs corrompues de son temps.

Dans une lettre à un légat du pape elle écrit ceci : « Je crois qu'il serait bon que notre doux Christ de la terre (le pape) se libère de deux choses qui corrompent l'épouse du Christ. La première est la trop grande affection qu'il témoigne à sa famille… La seconde est une douceur excessive fondée sur trop d'indulgence… » (Lettre 109 à Gérard du Puy) Quelle force et quel courage de s'exprimer ainsi à cette époque de l’histoire !

Une femme de caractère et d'une profonde conviction en faveur de la vérité et de ses obligations.

Une spiritualité de l'espérance

La grande caractéristique de cette femme c'est qu'au delà des troubles de son époque et des difficultésCatherine-de-Sienne-02.jpg gigantesques que l'Église a traversées, elle a toujours cru à l'Église et prêché son unité.

Elle a mis toutes ses énergies à faire revenir le pape Grégoire XI à Rome pour redonner à la papauté son rôle moteur et unificateur. Et voilà qu'à peine le retour effectué... surgit la crise de la division.

Au lieu de se décourager, elle prônera jusqu'à son dernier souffle d'aimer l'Église et de croire en son unité et au mystère d'une institution humaine faible et fragile mais habitée et inspirée par le Christ. En voici un signe éminent : en 1414, le concile de Constance mit fin au schisme en élisant martin V. L'unité est revenue.

Elle dira avant de mourir « l'unique cause de ma mort est l'amour de l'Église qui me brûle et me consume »

Pour nous qui vivons une période troublée et très incertaine, regardons attentivement cette femme de courage et d'espérance. A la fin de sa vie, la situation était pire que tout ce qu'elle aurait pu imaginer et pourtant… elle a conservé un regard de foi et d'espérance sur son Église. Quelle belle leçon pour nous !

 Cathy 04Cathy-01.JPGCathy-02.JPGCathy-03.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers