Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2015 4 23 /04 /avril /2015 07:14

Georges-et-le-dragon.jpgLe prénom Georges a pour racine les mots grecs (terre) er ergon (travail, action) et signifie donc laboureur. Sa fête est le 23 avril. Il est le patron de l’Angleterre, de la Lituanie, du Portugal et de la Turquie, ainsi que des villes de Barcelone, Gênes et Venise, des armuriers, des cavaliers, de l’ancien ordre des chevaliers teutoniques, des soldats et des scouts. Il est invoqué contre la syphilis, la peste et la lèpre.

Une légende née en Orient

Georges est un personnage légendaire. Déjà au Vème siècle, des théologiens s’interrogent sur la réalité de son existence. Il est néanmoins possible qu’un soldat de l’armée romaine ait été martyrisé à Lydda (Palestine) vers 250, ou en Nicomédie vers 303. Georges serait né en Cappadoce, selon un culte apparu en Orient, et toujours très vivant en Angleterre, en Grèce et dans le monde russe, et aux termes d’une très riche tradition, reprise dans la Légende dorée, recueil des vies des saints établi au XIIIème siècle par le dominicain Jacques de Voragine.

Le fameux combat contre le dragon

Georges arrive un jour dans un village de Libye où sévit un terrible dragon qui se nourrit des animaux qu’il rencontre et, surtout, des deux jeunes gens, choisis au hasard, que les habitants doivent lui offrir chaque jour. La fille du roi, attachée à un rocher et vêtue d’une robe de mariée, est sur le point d’être dévorée par le monstre. Georges attaque ce dernier et, avec l’aide du Christ, parvient à en venir à bout. Il existe plusieurs variantes de cette légende. Tantôt, Georges ne tue pas le monstre, qui n’est que blessé, et le suit ensuite à l’image d’un animal apprivoisé. Tantôt, il n’accepte de tuer la bête qu’en échange de la conversion au christianisme de la population. Cet exploit fait de Georges le symbole de l’idéal chevaleresque. Au milieu du XIVème siècle, l’ordre de la Jarretière, le premier ordre de chevalerie institué en Angleterre, est placé sous son patronage.

Supprimé de la liste des saints au XXème siècle

Georges est ensuite victime des persécutions qui sont organisées, sous le règne de Dioclétien, contre les chrétiens qui refusent de vénérer les dieux et l’empereur. Il est alors soumis à de nombreux supplices – il est notamment placé sous une roue hérissée de pointes de fer – qui ne parviennent cependant pas à le faire périr. Pour finir, Georges est décapité. De nombreux miracles sont ensuite attribués à l’intervention de ce courageux soldat, notamment lors de la victoire remportée à Antioche par les croisés opposés aux musulmans. Néanmoins, au XXème siècle, Jean XXIII a fait supprimer Georges de la liste officielle des saints vénérés par l’Eglise, en raison de son existence purement légendaire.

 

Georges-01.jpgGeorges-02.jpgGeorges-03.jpgGeorges-04.jpgGeorges-05.jpgGeorges-06.jpg

 

 

 

 

Georges-07.jpgGeorges-08.jpgGeorges-09.jpgGeorges-10.jpgGeorges-11.jpgGeorges-12.jpg

 

 

 

 

Georges-13.jpgGeorges-14.jpgGeorges-15.jpgGeorges-16.jpgGeorges-17.jpgGeorges-18.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers