Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 08:14

Impatiente, Cologne n'attend pas mardi gras. Chaque année, le 11 novembre à 11h11, la cité rhénane ouvre la saison des festivités carnavalesques. Toute la journée, des dizaines de milliers de passants défilent et dansent dans ses rues bondées. Le 11 novembre 2016 n'échappe pas à cette règle ancestrale.

C'est d'habitude quelques jours avant le Carême que les festivités du carnaval atteignent leur apogée dans les pays de tradition chrétienne. Mais dans l’Ouest de l'Allemagne, plusieurs villes donnent le coup d’envoi dès novembre. Parmi elles, Cologne, quatrième ville la plus importante d’Allemagne. Son carnaval, parfois qualifié de « huitième merveille du monde », est aussi célèbre que sa cathédrale gothique. Le 11 novembre, la cité rhénane, fidèle à la tradition, est en liesse pour le lancement des réjouissances carnavalesques.

koelner-karneval-1.jpg

Le culte du 11

Un carnaval en plein mois de novembre peut surprendre. Il a pourtant sa place depuis des années dans le cœur des Allemands de l’Ouest, voire dans celui des Suisses et des Alsaciens. Plusieurs théories expliquent les origines de cette célébration dionysiaque, occasion de tous les excès juste avant l’hiver, précisément le 11/11 à 11h11, moment où la folie est portée aux nues.

Depuis le Moyen-Âge, « 11 » est considéré comme le nombre le plus fou. Onze, c'est plus que les Dix commandements et moins que les douze apôtres de Jésus. Transgressif, le 11 est devenu le symbole de la folie qui se manifeste durant cette ouverture du carnaval, dont la date et l'heure cumulent les clins d'œil à ce nombre dément. Nombre qui a également donné naissance au surnom de « folles journées », que les habitants de Cologne attribuent aux six jours de carnaval précédant le mercredi des Cendres, considérés comme les points phares de cette tradition.

Le nombre « 11 » rappellerait aussi une erreur naïve. La légende raconte que le fronton d'une caserne de l’armée de Napoléon fut un jour décoré d'un acrostiche de la devise républicaine française en désordre. « ELF », comme Égalité, Liberté, Fraternité, mais aussi comme « onze », en allemand. Il n'en fallait pas plus pour tourner en ridicule l’occupant français de l’époque et faire la fête le 11/11 à 11h11. Cet épisode expliquerait pourquoi l'ouverture du carnaval a été fixée au 11 novembre à partir du XIXe siècle.

L'épopée carnavalesque

Avant l’heure fatidique du lancement, les festivités démarrent le jour à peine levé. Souvent dès six heures du matin, les costumes sont enfilés, les amis se retrouvent pour prendre des forces avant cette longue journée et entament leur première Kölsch, la bière blonde de Cologne, qui porte le nom de son dialecte. Il s'agit ensuite de prendre le chemin du centre-ville et des places principales qui concentrent les animations, telles que Heumarkt et Chlodwigplatz.

Les trains en direction de Cologne sont bondés. Ils atteignent le cœur de la ville, au pied de la cathédrale, et déversent des milliers de personnes dans les rues. Dans un wagon, un Allemand grisonnant raconte : « Je vais au carnaval tous les ans depuis que j'ai sept ans ». Il rappelle aussi la particularité de cette fête à Cologne : « La journée n'est pas officiellement fériée, mais c'est comme si, presque personne ne travaille. »

Les personnes croisées sont effectivement plus souvent affublées de costumes à paillettes ou de super-héros que de tenues de travail. Ceux qui prennent le chemin du bureau, un large sourire aux lèvres à la vue de cette horde d’individus déguisés, sont minoritaires. Le carnaval est si ancré dans les habitudes qu’au fil du temps, avoir une ou des journées libres pour le célébrer est devenu un des « avantages acquis » revendiqués par les syndicats. De quoi susciter quelques jalousies plus à l’Est du pays. En Allemagne, tout le monde sait qu’à Cologne, durant ces festivités, la ville fonctionne au ralenti. Mais l’économie tourne encore grâce aux multiples échoppes répandues à travers la ville, qui vendent bières et saucisses à profusion en cette journée.

koelner-karneval-2.jpg

« Kölle alaaf » 

Les vivats ne tardent pas à se faire entendre dans la ville, dès 11h11 passés. « Kölle alaaf », « en avant Cologne », retentit. Sur les places principales, des groupes de musiciens enchaînent les tubes du carnaval. Les badauds s’agglutinent et tentent de trouver un passage pour mieux voir. Les rues alentour sont une issue possible pour continuer à faire la fête. Dans ces rues, les bars affichent complet et leur entrée peut être payante pour gérer le flux d’assoiffés. Les concerts officiels cèdent la place à des sound systems de première main afin de mettre l'ambiance sur les pavés. Un apprenti DJ raconte qu'il officie chaque année, gratuitement et par pur plaisir, parce qu'il aime distraire les gens. Effectivement, sa musique fait mouche : les générations se côtoient et on se mélange de gaieté de cœur. Les rencontres sont éphémères mais chaleureuses.

Des Allemands observent ce beau monde défiler dans la rue depuis les hauteurs de leur appartement tandis qu'un Irakien, nouveau venu dans la ville, regarde d'un œil amusé les jeunes qui dansent devant lui. Il est venu seul, sans costume, et se délecte de ce joyeux spectacle, qui dure jusqu'à la tombée de la nuit. Un Espagnol a fait le voyage depuis Saint-Jacques de Compostelle. Dans une sorte de pèlerinage à l'envers, de la foi vers la fête.

Mathilde Doiezie (Monde Académie)

Source : http://mondeaccult.blog.lemonde.fr

Partager cet article

Repost 0
Publié par Jackie - dans Carnaval
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur