Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 14:42

Chers frères et sœurs, ce que je voudrais vous dire aujourd’hui au sujet de la Vierge Marie, un seul mot parmi les plus beaux de notre langue française suffirait à l’exprimer : un tout petit mot qui dans sa discrétion et sa simplicité est, sans nul doute, le plus élevé, le plus chargé d’amour et aussi le plus engageant qu’un être humain puisse jamais prononcer : ce petit mot, vous l’avez deviné, c’est Oui.

Marie est par excellence Notre-Dame du Oui.

Alors qu’il est pratiquement impossible de définir quelqu’un par un seul mot, on  peut dire ici, sans crainte de se tromper, que la Vierge est Celle qui est toute résumée, toute contenue dans son Oui : celui que l’Evangile nous rapporte, qu’Elle a prononcé en toute liberté à l’heure de l’Annonciation pour donner sa pleine adhésion à l’inimaginable proposition divine transmise par l’Ange : « Qu’il me soit fait, qu’il m’advienne selon ta Parole ».

Si ce Oui central de l’Annonciation, ce Oui si décisif, le plus décisif en vérité de toute l’histoire humaine, est regardé comme définissant de façon excellente l’humble Servante du Seigneur, c’est parce qu’il est une expression plus formelle, plus explicite de l’attitude intérieure qui lui était habituelle : cette disposition de parfaite ouverture à Dieu et d’acceptation aimante de sa volonté qui l’accompagnait à chaque instant de son existence, éclairait chaque tournant de son itinéraire spirituel, donnait un sens plénier à chaque battement de son cœur comme à chacune de ses prières.

Dans sa deuxième Lettre aux Corinthiens, Saint Paul a dit que « le Christ Jésus n’a pas été oui et non, il n’y a eu que le oui en Lui ». Il aurait pu en dire tout autant de Marie, car, parfaite disciple de son divin Fils, Elle a reflété, Elle a reproduit très fidèlement tous ses traits : « en Elle, il n’y a pas eu oui et non, tout n’a été que oui ».

Chers frères et sœurs, chaque fois « qu’avec les yeux illuminés du cœur » nous contemplons la Vierge Très Sainte à travers son Oui de l’Annonciation, il y a deux aspects très importants de ce mystère auxquels il nous faut être particulièrement attentifs :

  • Ce qui importe de bien comprendre tout d’abord, c’est qu’en donnant son consentement avec une générosité et d’une manière irrévocable, Marie entend bien assumer sur un plan personnel toutes les conséquences qui vont en découler. Ce n’est pas passivement, mais très activement, qu’Elle coopérera, à titre de Mère du Sauveur, à l’œuvre sublime de la Rédemption des hommes. Car, vous l’avez peut-être remarqué, son Oui, Marie le prononce comme un souhait, un joyeux souhait qui porte sur l’accomplissement de tout ce que l’Ange lui a annoncé, « comme si Elle voulait faire comprendre, écrit Jean Guitton, qu’Elle coulera sa liberté dans le dessein de Dieu, aujourd’hui de joie et demain de souffrance ». Elle fait donc bien mieux que se soumettre à la volonté du Père des Cieux : Elle fait coïncider ses désirs les plus profonds avec le projet divin du Salut. Elle a compris, en effet la valeur suprême de l’universalité de ce projet et comme il lui tarde d’en voir la réalisation : « qu’il me soit fait, qu’il m’advienne ! »
  • Mais il y a autre chose, il y a plus dans ce grand Oui de l’Annonciation. Et, là encore, ce qu’il importe de bien saisir, c’est que Marie ne l’a pas prononcé seulement à titre individuel, mais comme le dit Saint Thomas d’Aquin « au nom du genre humain tout entier ». Dire que Marie a accepté l’Incarnation du Verbe « au nom ou à la place de toute l’humanité », c’est affirmer avec les grands théologiens des premiers siècles, que l’obéissance de Marie, a contribué au Salut de tous. « Le nœud dû à la désobéissance d’Eve, déclarent-ils, s’est dénoué par l’obéissance de Marie, ce que la Vierge Eve avait noué par son incrédulité, la Vierge Marie l’a dénoué par sa Foi ». Comparant Marie avec Eve, ils appellent Marie « la Mère des Vivants » et emploient volontiers cette formule : « par Eve, la mort, par Marie, la vie… »

C’est donc très clair : le consentement de Marie n’a pas eu seulement la valeur d’une adhésion personnelle exigée par sa fonction de Mère, mais aussi la valeur d’une adhésion collective voulue par sa fonction de Représentante de tous les hommes.

La « Femme bénie entre toutes les femmes » a été Celle en qui toute l’humanité a accueilli le Sauveur.

Etonnante et incommensurable dimension de ce Oui de Marie : en lui résonnent tous les Oui qui de la terre monteront jusqu’aux Cieux, depuis l’Annonciation jusqu’à la fin du monde.

Dans la lumière qui émane de ce mystère, nous pouvons donc entrevoir tout ce que nous devons à Marie, la Nouvelle Eve. Sans son consentement que serions-nous en effet, et que serait le monde ?

Il n’y aurait pas eu Noël et sans Noël pas de Vendredi-Saint, pas de Pâques, pas d’Ascension et pas de Pentecôte. L’Eglise n’existerait pas, ni les Sacrements, bref, nous ne serions pas sauvés et le ciel nous serait toujours fermé. Vraiment, jamais un Oui humain n’a eu et n’aura une telle portée.

Chers frères et sœurs, ces quelques aperçus sur le Oui si exemplaire de Marie devraient nous inciter à réfléchir sur l’importance et sur les conséquences de nos propres oui.

Chacun de nous, s’il est adulte, a été appelé à prononcer des oui qui ont fixé sa vocation : (mariage ou sacerdoce, vie religieuse ou célibat) qui ont déterminé sa profession ou qui l’on engagé davantage soit, au service des autres soit, au service de l’Eglise… Dire oui, le jour de son ordination ou de son mariage est facile, mais lorsqu’il s’agit de renouveler ce oui chaque jour et à chaque instant, c’est souvent difficile. Marie, nous l’avons vu a dit Oui toute sa vie, consentant avec amour à tout ce que Dieu lui demandait.

Ou en sommes-nous de nos oui quotidiens ?

Oui, au départ de nos recommencements quand nous avons à refaire confiance, à effacer le tableau d’un passé trop lourd, à retrouver l’élan qui arrache à l’habitude ou le courage qui sort de l’ornière.

Oui, au pied de toutes nos croix, dans la maladie qui assombrit, dans la solitude qui enclôt, dans l’injustice qui humilie, ou encore lorsque nous avons à offrir une souffrance qu’on n’a pas choisi de porter.

Oui, pour répondre à toutes les exigences de notre devoir d’état.

Oui, pour répondre à tous les appels de nos frères.

Il est des oui, vous le savez, qui ont marqué profondément la face du monde et le visage de l’Eglise.

Pensons par exemple, à l’importance du Oui des Apôtres, de Saint Paul, et de tous les fondateurs d’Ordre…

Tous ces Oui suscitent notre admiration et notre reconnaissance.

Mais sommes-nous assez convaincus que le plus modeste de nos oui a lui aussi son importance, qu’il peut avoir (et qu’il a effectivement) des répercussions incalculables (dont nous ne saurons rien dans la plupart des cas) qu’il peut contribuer pour sa part à la conversion et à la sanctification de nos frères et cela en vertu de la merveilleuse influence que nous avons les uns sur les autres dans le mystère si émouvant de la Communion des Saints. Dieu, en effet, ne change pas dans sa manière d’agir.

S’il n’a pas hésité à faire dépendre de l’assentiment de Marie, l’accomplissement du mystère du Salut, il fait encore dépendre du consentement humain, le développement de l’Eglise dans le monde.

Chers frères et sœurs, puisse cette perspective si encourageante réactiver notre ardeur apostolique afin que dans le monde de ce temps, nous poursuivions sans relâche, l’œuvre du Salut, inaugurée il y aura bientôt 2000 ans par le Oui de la Corédemptrice.

N’oublions jamais, que c’est notre mission de chrétiens et que nous ne pourrons la réaliser, que si de tout notre cœur nous répondons Oui a tous les appels du Seigneur, forts de toutes les grâces, qu’il ne manquera pas de nous accorder si nous les lui demandons avec humilité, confiance et persévérance par l’intermédiaire de Celle qui est notre Médiatrice et notre Avocate, Marie notre Mère et notre Reine, Notre Dame du Oui.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

Compteur mondial