Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 21:45

En ce temps de Noël, nous commémorons avec ferveur l’incomparable Naissance de Celui qui est le fruit merveilleux de l’Amour du Père et du Oui de Marie : Jésus, le Verbe Incarné. Ne passons pas cette fête (ni les jours qui suivent) sans nous réserver, coûte que coûte un temps assez long de recueillement pour contempler dans un intense regard de Foi et d’Amour le divin enfant que la Vierge Marie, sa Très Sainte Mère, offre à notre adoration. Pour nous guider dans cette contemplation, nous ne saurions trouver meilleur Maître que l’évangéliste au regard d'aigle : Saint Jean, le disciple bien-aimé.

Si l’Eglise a retenu comme Evangile de la Messe du Jour de Noël, son sublime prologue, véritable soleil dans le ciel de la Révélation, ce n'est pas sans raison : c’est pour nous inviter à chercher dans ce texte l’ultime lumière que Dieu nous donne sur l’ineffable mystère de l’Incarnation. Il y a, au cœur de ce prologue, une phrase qui nous est familière mais que nous ne scruterons jamais assez, car en quelques mots très denses elle dit l’essentiel : « Le Verbe s'est fait chair et il a habité parmi nous ».

Saint Jean nous révèle ainsi l’identité véritable de Jésus. Il nous fait comprendre que le petit enfant né de la Vierge Marie dans la grotte de Bethléem n’est pas seulement un nouveau-né parmi des milliards d’autres : c’est le Verbe Eternel, la deuxième personne de l’Adorable Trinité ; autrement dit : c’est le Fils Unique du Père, ce « Fils Bien-aimé » en qui Il met éternellement toutes ses complaisances. Lui, « qui est né du Père avant tous les siècles, vrai Dieu né du vrai Dieu » il a voulu naître dans le temps en assumant une nature humaine en tout semblable à la nôtre (hormis le péché) mais qui au lieu d’appartenir à un moi humain appartient au moi divin c'est-à-dire à la personne subsistante du Verbe. Cette éblouissante Vérité, Saint Paul l’exprime lui aussi en des termes différents du chapitre II de sa lettre aux Philippiens : « Lui, de condition divine, ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu. Mais il s’anéantit Lui-même, prenant- condition d’esclave et devenant semblable aux hommes ». Ici, une question se pose : « Quel est le motif d'un tel dérangement de la part de Dieu ? Que vient-il nous apporter par son incarnation ? » Deux bienfaits essentiels nous assure Saint Jean : la Vérité et la Vie. Etant « La lumière véritable qui éclaire tout homme venant de ce monde », Jésus, « Le Verbe fait chair » nous apporte la Vérité. Il suffit de méditer attentivement l’Evangile pour découvrir qu’à travers sa personne c’est, à la fois, toute la vérité sur Dieu et toute la vérité sur l’homme qui nous est révélée : toute la vérité sur Dieu, car il est l’Image visible du Dieu invisible. En lui, miroir parfait, se reflète le plus fascinant et le plus bouleversant de tous les visages, celui de Notre Père des Cieux qui est tout Amour et toute tendresse, inépuisable et inlassable miséricorde.

Toute la vérité sur l’homme, car il est le plus humain de tous les hommes, le modèle accompli de l’homme, le frère universel et le plus fidèle de tous les amis : celui qui comprend tout et se fait tout proche, celui qui redonne confiance au plus pêcheur, au plus malheureux, au plus désespéré. Sur toutes les pages de sa vie, nous pouvons lire l’explication de notre propre vie et le sens profond de notre destinée.

Avec la Vérité, le Verbe fait chair nous apporte aussi la richesse inestimable de la Vie et de la seule vie digne de ce nom : celle qui ne vieillit pas et ne meurt pas, parce qu'elle est la Vie même de Dieu. Jésus nous l’a méritée en s’offrant comme victime d’Amour sur l’autel de la Croix et il nous la communique par le Baptême qui est le sacrement de notre nouvelle naissance. « De sa plénitude, affirme Saint Jean, nous avons tous reçu, grâce sur grâce ».

A tous ceux qui l’ont reçu, il a donné pouvoir de devenir « enfants de Dieu ». Le prodigieux dessein du Dieu créateur et sauveur apparaît ici en pleine lumière : l’enfantement du Verbe éternel à la vie des hommes annonce et prépare l'enfantement des hommes à la vie éternelle. Puisse la fête de Noël nous aider à mieux prendre conscience de notre éminente dignité d'enfants de Dieu.

Sous l'influence à la fois très douce et très exigeante de notre maman Marie « la Mère de la Divine Grâce », vivons de plus en plus le mystère de notre filiation adoptive qui nous lie si intimement au Père, au Fils et au Saint-Esprit, qui fait de nous des êtres en cours de divinisation destinés à connaître un jour, au-delà de cette vie mortelle, la plénitude du Bonheur dans cet inimaginable Paradis de Dieu qui sera notre Maison d'éternité.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Regards sur Jésus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur