Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 20:29

« Et Jésus fut transfiguré devant eux… »

Le symbole le plus parlant de la transfiguration, de cette expérience de lumière, c’est le cierge pascal allumé durant la nuit de Pâques pour illuminer toute une église obscurcie de sa petite mais puissante flamme ! Et, à sa lumière, voici des centaines de flammèches qui, à leur tour, embrasent nos visages. Nous ressemblons à ces chandelles à la mèche minuscule mais porteuses de lumière et d’espérance. La mèche, c’est la foi qui pointe vers Dieu. Quelle que soit la grandeur de la mèche, ça n’a pas d’importance car la flamme éclaire autant que celle du cierge pascal. Le Christ se transmet en entier à tous… Il nous permet de traverser toutes les nuits, sans les faire toutefois disparaître.

Les Apôtres qui montent sur la colline ont besoin de cette lumière, ils vont traverser la Passion, la nuit la plus noire. D’ailleurs Jésus vient de leur dire qu’il va monter à Jérusalem pour y être crucifié. Donc, ils doivent faire des réserves de lumière pour ne pas désespérer durant la nuit de la Passion, comme on fait des réserves de guerre.

Cette semaine des ados me posaient la question suivante : « Durant le terrible accident de car dans le tunnel de Sierre qui a tué beaucoup d’enfants, Dieu, il était où ? » Ma réponse : « Il faudrait interroger les personnes qui ont été les plus marquées par cet accident, les parents surtout… La réponse ne se trouve pas dans les sermons ou les théories, ni dans les livres, mais dans le cœur des personnes… On est souvent étonné des ressources cachées que les gens ont en eux durant des drames comme celui-ci… Des réserves de lumière… Pour ma part, Dieu était présent dans la mort de ces enfants, il était présent dans le cœur des parents pour les aider à traverser cette terrible épreuve… Il était dans les bras des secouristes… Mais Dieu n’était certainement pas dans le mur en béton ou dans le moteur qui a projeté le car dans la catastrophe… ! »

Plus nous nous rapprochons du Christ, de cette source de lumière qu’est l’Eucharistie, et plus nous faisons des réserves de lumière sans nous en rendre compte. C’est comme une batterie branchée sur le courant, on ne voit rien, mais la batterie se recharge. Même chose pour la vie spirituelle. Dieu donne toujours des grâces inattendues dans les moments où l’on ne s’y attend le moins. Les grâces étaient dedans mais pas encore sur « on ».

 Je vous livre un petit témoignage personnel. La semaine dernière mon père est mort, il s’est éteint comme une chandelle. Cependant, durant toute son année d’hospitalisation, il refusait de parler de la mort, il se révoltait, il nous agressait, il voulait rentrer chez lui à tout prix, faisant le déni de son état de santé, et ce, jusqu’à deux semaines avant sa mort. Je me demandais comment il allait faire pour quitter cette terre… ! Et puis un jour, tout paisible, il nous dit : « Moi je n’ai pas peur de mourir, tous les soirs mes enfants du ciel viennent me visiter. Si vous savez comme ils sont beaux et lumineux. De l’autre côté, je suis attendu… » Il faut vous dire que quatre de mes petits frères et sœurs sont morts à la naissance, et c’était eux qu’il voyait, il les reconnaissait, il les appelait par leur nom, les décrivant chacun et chacune. Comprenne qui veut… Mais toujours est-il que grâce à cette expérience de lumière, il a pu lâcher prise et s’en aller.

Père Joël Pralong

Partager cet article

Repost 0
Publié par Joël Pralong - dans Homélies Fêtes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers