Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 14:47

Lecture du livre des Actes des Apôtres 10, 34a. 37-43

Quand Pierre arriva à Césarée chez un centurion de l'armée romaine, il prit la parole : « Vous savez ce qui s'est passé à travers tout le pays des Juifs, depuis les débuts en Galilée, après le baptême proclamé par Jean : Jésus de Nazareth, Dieu l'a consacré par l'Esprit Saint et rempli de sa force. Là où il passait, il faisait le bien, et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du démon. Car Dieu était avec lui. Et nous, nous sommes témoins de tout ce qu'il a fait dans le pays des Juifs et à Jérusalem. Ils l'ont fait mourir en le pendant au bois du supplice. Et voici que Dieu l'a ressuscité le troisième jour. Il lui a donné de se montrer, non pas à tout le peuple, mais seulement aux témoins que Dieu avait choisis d'avance, à nous qui avons mangé et bu avec lui après sa résurrection d'entre les morts. Il nous a chargés d'annoncer au peuple et de témoigner que Dieu l'a choisi comme Juge des vivants et des morts. C'est à lui que tous les prophètes rendent ce témoignage : Tout homme qui croit en lui reçoit par lui le pardon de ses péchés ».

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens 3, 1-4

Frères, vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez 1es réalités d'en haut : c'est là qu'est le Christ, assis à la droite de Dieu. Tendez vers les réalités d'en haut, et non pas vers celles de la terre. En effet, vous êtes morts avec le Christ, et votre vie reste cachée avec lui en Dieu. Quand paraîtra le Christ, votre vie, alors vous aussi, vous paraîtrez avec lui en pleine gloire.

Evangile de Jésus Christ selon saint Jean 20, 1-9

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau. Elle court donc trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis ». Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau. En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n'entre pas. Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là, et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place. C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut. Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.

Homélie

L’évènement inouï que constitue la Résurrection glorieuse de notre Sauveur est d’une importance capitale pour l’humanité et pour chacun d’entre nous. Car ce n’est pas pour Lui seul que Jésus est ressuscité, mais aussi pour nous : entre Lui qui est la tête du Corps mystique, et nous qui sommes ses membres, il existe des liens si étroits, une solidarité si réelle que sa victoire est notre victoire et que sa Résurrection est déjà notre résurrection. Depuis que le Christ est mort, qu’Il a été mis au tombeau et qu’Il est ressuscité vivant pour toujours, la mort et la mise au tombeau de ceux qui croient au Christ et espèrent en Lui ne sont plus que les étages d’un cheminement qui conduit à la joie exaltante de la Résurrection générale. Mais quel est le sens et l’intérêt véritable de ce dogme de la résurrection des corps si farouchement nié par les païens d’hier et d’aujourd’hui et les rationalistes de tous bords ? Pourquoi dans la Vie éternelle des corps ressuscités ?

Remarquons tout d’abord que ce serait une erreur grave de dire : « L’âme est immortelle et cela suffit. » Rien n’est plus étranger au christianisme que cette mentalité dédaigneuse du corps humain. L’homme n’est pas seulement une âme humaine, bien que l’âme soit la partie la plus noble de l’être humain ; l’homme c’est essentiellement une âme unie à un corps. Et c’est bien parce qu’il porte très enraciné en lui l’impérieux désir d’être complet dans sa nature que l’homme ne peut accepter la perspective d’une séparation définitive entre son âme et son corps. Or cette aspiration correspond tout-à-fait au plan de Dieu. Ce que Dieu veut, en effet, c’est qu’un être créé par Lui exprime éternellement l’idée divine d’après laquelle il a été créé, c’est-à-dire qu’il soit exactement ce qu’il doit être et qu’il ne manque rien par conséquent à sa nature. Autrement dit : ce chef d’œuvre qu’est l’homme doit être achevé et il le sera effectivement le jour où « son corps de misère sera transformé à l’image du corps glorieux de Jésus » (saint Paul).

Il nous faut donc contempler le Corps glorifié de Jésus (tel que l’Evangile nous le révèle à travers le récit de ses apparitions durant les 40 jours qui ont suivi Pâques) si nous voulons entrevoir ce que sera notre perfection finale à la Résurrection du dernier jour. Dans la lumière de cette révélation, il apparaît très clairement que l’Homme-Dieu, Jésus-Christ, reste Lui – même dans l’éternité tel que l’a fait l’épreuve terrestre : avec son expérience sensible et ses mérites, avec ce corps qui lui permettait d’agir parmi les hommes, d’aimer humainement et de souffrir comme nous ; avec aussi les cinq plaies de sa Passion, mais devenues désormais rayonnantes de sa gloire : « Voyez mes mains et mes pieds, c’est moi-même. Touchez et voyez car un esprit n’a ni chair ni os comme vous voyez que j’en ai ».

La première condition, en effet, pour qu’il y ait vraiment résurrection, c’est l’identité du corps. Il faut que le « moi » se reconstitue dans son intégralité. Ressusciter c’est donc reprendre son corps, celui-là même que nous avions au temps de notre existence terrestre : celui-là même et non un autre, ainsi que l’affirme l’Eglise infaillible dans l’un de ses Conciles : « Tous les élus et réprouvés ressusciteront avec leurs propres corps qu’ils portent maintenant ».

Dans la résurrection de la chair, notre âme qui sera dans un état de gloire (et donc toute possédée par l’Amour), transformera notre corps de l’intérieur pour que celui-ci devienne transparent à l’Amour, pour qu’il soit uniquement un instrument d’amour. Notre corps sera à l’exemple du Corps glorieux de Jésus (et aussi du corps glorieux de Marie), un corps rendu lumineux par l’amour. Il sera en fait comme du vitrail : lumineux de l’intérieur, de la lumière même du Saint-Esprit. De plus, toujours à l’image du Corps glorifié de Jésus et du corps glorifié de Marie, notre corps ressuscité se verra libéré des sujétions matérielles et des infirmités qui l’affligent pendant la vie mortelle. Il ne sera plus conditionné par le temps et par l’espace, mais il participera à l’éternité et à l’omniprésence de Dieu.

Nous sommes là en face d’un grand mystère de la Foi chrétienne : n’essayons surtout pas, en le méditant d’imaginer ce qui est au-delà de l’imagination : « Ce serait, dit saint Augustin, vouloir sortir du monde en emportant avec soi le monde ».

Nous avons beaucoup mieux à faire aujourd’hui que de rêver. L’important pour nous est de préparer activement ce triomphe ultime de la vie que sera pour nous la Résurrection. Car ce lendemain éternel dépend des heures d’ici-bas. N’est-ce pas de la graine que dépendent les fleurs et les fruits ?

Le bonheur achevé du dernier jour ne sera que l’épanouissement plénier de la Vie divine que nous possédons depuis le Baptême et qu’il nous faut développer au maximum par la prière, par les sacrements, par des progrès incessants dans la Foi, l’Espérance et l’Amour.

Jésus a dit : « Je suis la Résurrection et la Vie ».

Faisons en sorte qu’Il soit dès aujourd’hui notre vie pour qu’Il soit au dernier jour notre Résurrection.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Fêtes
commenter cet article

commentaires

Henry Saker 11/04/2012 09:40

Bonjour,
Je vous invite solennellement à lire un article que je viens d'écrire sur l'immortalité de l'âme.

http://grainesphilosophiques.over-blog.com/article-l-ame-humaine-est-elle-immortelle-103065446.html

Bien des choses à vous !

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial