Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 07:35

Chaque année à la date du 8 Septembre nous nous transportons en pensée tout près d'un berceau : celui de MARIE qui vient de naître au foyer de deux Juifs très saints : Joachim et Anne.

Tout comme les heureux parents ou leurs voisins nous contemplons avec tendresse cette ravissante petite fille et nous nous laissons émouvoir un instant par le charme exceptionnel qui émane d'elle.

Mais notre regard intérieur - celui de la Foi - s'extasie bien davantage sur ce qu'il voit par-delà les apparences en cette enfant prédestinée qui est depuis toujours dans la pensée de Dieu la « mise à part », la « favorisée », la « Toute-aimée ».

Et ce qu'il voit et admire à la lumière de la Révélation, c'est l'incomparable beauté de son âme. La « petite Sainte Vierge d'un jour » comme dit Sainte Thérèse de Lisieux est vraiment le chef-d’œuvre de la création l'éblouissante cime enneigée de l'humanité. Oh certes ! En cette heure très humble de son entrée en ce monde, l'ensemble du paysage est encore dans l'ombre. Le soleil demeure caché derrière la ligne de l'horizon, mais il enveloppe déjà cette blanche cime, car bien avant sa naissance, dès l'instant même de sa conception « par une grâce et un privilège de Dieu Tout-Puissant et en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain » ; « Marie est l'Immaculée ». (Pie IX)

Et c'est là un aspect capital de son Mystère.

Conçue sans le péché originel, elle est la Sans-Tâche, la Toute Pure.

De plus, elle a reçu dès le départ une telle surabondance de Vie divine qu'on peut bien l'appeler dès son entrée en ce monde de ce nom nouveau spécifique, que l'ange Gabriel lui donnera au moment de l'Annonciation : « Pleine de Grâce ».

Oui, elle est comblée d'un indicible amour divin la douce fille d‘Anne et Joachim.

En son Cœur Immaculé qui reflète idéalement son infinie sainteté, la Bienheureuse Trinité a pour toujours établi sa demeure comme en son sanctuaire privilégié.

Il y a enfin sur la terre une créature, toute aimée et toute aimante, en qui Dieu peut se complaire et qui le console en quelque sorte des nombreuses tristesses qui lui viennent de la part des hommes.

Il y a enfin sur la terre une Créature qui fait la Joie de son Dieu.

A cette joie de Dieu l'Eglise ne manque pas de faire écho à travers sa louange liturgique au jour anniversaire de la Naissance de Marie.

Mais elle a un autre motif extrêmement important de se réjouir.

Bossuet fait remarquer, en effet, qu'avec la naissance de la Mère du Rédempteur « nous voyons déjà paraitre la moitié de notre espérance ».

Ainsi nous est rappelée une autre grande vérité concernant le Mystère de Marie : à savoir que dans le plan divin de restauration de l’humanité, la Vierge Marie occupe une place unique : la première après le Christ.

Elle est la Nouvelle Eve aux côtés du Nouvel Adam, non seulement parce qu'elle est pure et sainte comme l'était la première Eve lorsqu’elle sortit des mains du Créateur, mais aussi - et surtout - parce qu'elle est son associée, sa généreuse collaboratrice dans l'œuvre de notre salut, autrement dit parce qu'elle est la Co rédemptrice.

En sa naissance, nous voyons l'aurore qui précède « le Soleil de Justice »Jésus, notre Sauveur : « Il viendra bientôt ce Nouvel Adam pour accomplir avec Marie la chaste et divine génération des enfants de la Nouvelle Alliance ». (Bossuet)

En sa naissance ce n'est pas seulement un commencement que nous saluons, mais un recommencement, le point de départ d'une humanité renouvelée et divinisée par la Grâce.

La petite Marie en son berceau est’ en fait, Celle qu'on appellera un jour « Notre-Dame du Grand Retour ».

Puissions-nous ne jamais oublier que nous sommes entrés, quant à nous, dans ce grand mouvement de retour de l'humanité vers Dieu à l'heure de notre Baptême.

Par le moyen de ce Sacrement, nous sommes nés à la Vie surnaturelle.

Comme ce fut le cas pour Marie en sa Conception, nous avons reçu alors, toutes proportions gardées, une sainteté initiale ; mais come fut aussi le cas pour Marie - laquelle ayant été comblée merveilleusement dès le départ ne cessa pourtant de croître en sainteté tout au long de sa vie terrestre – nous devons, nous aussi’ faire grandir à coups d'amour, et cela jusqu'à notre dernier souffle, la vie divine qui nous fut donnée comme un germe aux fonds baptismaux.

Supplions instamment Celle qui est la « Mère de la divine Grâce » et « le Secours des chrétiens » de nous accompagner jusqu'au bout sur ce rude chemin de la sanctification : « Avec Elle, disait saint Maximilien Kolbe, je peux tout ».

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Regards sur Marie
commenter cet article

commentaires

Carlito 08/09/2017 16:10

Merci à toi Jacqueline de nous donner ces merveilleuses méditations de notre cher et regretté Abbé COUSTY !

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur