Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 17:30

L'Église a toujours enseigné que l'EUCHARISTIE instituée par Jésus au soir du Jeudi-Saint est, au sens le plus fort du mot, une re-présentation du Sacrifice de la CROIX.

Saint Thomas d'Aquin la définit comme « le Sacrement de la Passion du Christ effectuant l'union de l'homme au Christ immolé ».

A cette offrande parfaite du Bon Pasteur donnant sa vie pour ses brebis, Marie a communié la première d'une manière unique comme le souligne la « Constitution dogmatique sur l'Eglise” » de VATICAN II (N° 58).

« Ainsi la Bienheureuse Vierge avança dans son pèlerinage de foi, gardant fidèlement l'union avec son Fils jusqu'à la Croix ou, non sans un dessein divin, elle était debout, souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d'un cœur maternel ã son sacrifice, donnant à l'immolation de la victime, née de sa chair, le consentement de son amour... »

Ayant collaboré et avec quel héroïsme à l'acquisition des grâces de la Rédemption, Marie se trouve également associée à leur distribution. Etablie par le Seigneur, Médiatrice Universelle, elle possède par conséquent l'entière disposition de l'Eucharistie, dispensant aussi bien les grâces qui y préparent que les grâces qui en découlent.

C'est pour cette raison principalement, mais aussi parce qu'en sa qualité de « première et parfaite chrétienne » elle a vécu après l'Ascension non seulement de l'Eucharistie, mais pour l'Eucharistie avec une sublimité de sentiments, qui étaient a la mesure de sa Foi, de son Espérance et de son Amour, qu'il nous faut considérer notre Mère spirituelle comme le Modèle et l'Educatrice de notre vie eucharistique.

Or, cette éducation, où peut - elle l'exercer avec le maximum d'efficacité sinon a chaque Messe où elle est mystérieusement, mais réellement présente et agissante ?

Il suffit pour cela que nous soyons bien conscients de cette présence à nos côtés de la Vierge sacerdotale et que nous avons recours à Elle, lui demandant instamment de nous inspirer des sentiments pareils à ceux qui habitaient son Cœur lorsqu'elle participait elle-même avec les premiers chrétiens à l'Eucharistie des Apôtres.

Elle intervient alors à coup sûr pour nous faire entrer d'abord dans ce grand mouvement ascendant du sacrifice eucharistique que constitue l’offrande à Dieu par l'Eglise du Christ immolé.

Marie, qui est l'OBLATE par excellence, nous apprend à jeter dans ce grand fleuve qu'est l'offrande parfaite de notre Sauveur le petit ruisseau de notre oblation personnelle constitué par les milliers de gouttes d'eau de nos prières, de nos travaux, de nos joies, de nos souffrances, de nos efforts et de nos sacrifices.

Emporté par ce puissant courant il ira se déverser dans l'Océan infini de l'Amour divin.

Et c'est ainsi - il ne faut pas l'oublier - que Marie nous aide à conduire jusqu'à son achèvement la Consécration totale de nous-mêmes que par Elle nous avons faite au Seigneur.

C'est ainsi qu'étant devenus par son entremise des hosties dans l'HOSTIE nous pouvons « rendre tout honneur et toute gloire à Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit ».

Modèle incomparable de l'accueil fait au Christ, Marie intervient également au cours de la Messe pour nous aider à recevoir avec fruit par la communion sacramentelle le Corps ressuscité de Jésus.

Pensons qu'à cette fin Elle nous invite d'abord chez Elle, c'est-à-dire, dans son Cœur si aimant qui est la « Maison du Pain » par excellence. Ce fut là, en effet, chez Elle, en Elle, que Jésus Pain de Vie fut pétri et apprêté pour être la divine nourriture de nos âmes ; n'est-il pas normal que ce soit là aussi, chez Elle, en Elle, qu'il se plaise à être servi, mangé, savouré !

Nous ayant ainsi dans son Cœur, Marie s'emploie avec toute sa délicatesse de Mère à conformer nos sentiments aux siens.

Nos dispositions intérieures, dès lors, deviennent telles que notre communion à Jésus-Eucharistie peut déployer en nous tous ses effets dont le but ultime est notre divinisation.

Il résulte de ces quelques considérations que plus nous nous laissons influencer par notre Mère selon la Grâce, plus nous nous laissons former intérieurement par Elle et plus nous devenons capables de vivre l'Eucharistie comme Jésus désire qu'elle soit vécue.

C'est donc en toute vérité qu'on peut dire à la manière de saint Louis-Marie Grignion de Montfort que le Cœur Immaculé de Marie - dans lequel nous avons établi le nôtre - est le chemin le plus court, le plus sûr et le plus parfait pour aller au Divin Cœur de Jésus qui bat dans l'Eucharistie pour le Salut du monde.

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Regards sur Jésus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur