Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 17:35

Toussaint

Le mois de Novembre qui commence par la célébration solennelle de tous les saints du Paradis et qui est tout entier consacré à la prière pour les âmes du Purgatoire remet chaque année devant nos yeux - à la manière d'une enseigne lumineuse en très grosses lettres - cette vérité fondamentale que nous proclamons à la fin du Credo : « JE CROIS A LA VIE ETERNELLE ».

Nous sommes ainsi invités à réfléchir en profondeur sur notre attitude par rapport à ce que l'on appelle en langage philosophique la finalité, c'est-à-dire le but suprême de notre existence. La vie éternelle nous apparait-elle vraiment come ce terme ultime pour lequel Dieu dans sa Sagesse nous a prédestinés et vers lequel nous devons tendre toutes nos énergies, orienter toutes nos pensées et toutes nos activités parce que nous avons la certitude qu'il sera la réalisation parfaite de toutes nos aspirations à la Vie, à la Vérité, à l'Amour et à la Joie dans un épanouissement plénier de tout notre être ?

En ces « temps mauvais » que nous vivons, qui sont de plus en plus dominés par un matérialisme destructeur de toutes les valeurs spirituelles ; où il n'est plus question que d'argent, de bien-être et de plaisir ; où la plupart des hommes se comportent comme s'ils devaient vivre perpétuellement en ce monde pour y jouir paisiblement des richesses matérielles qu'ils ont accumulées, nous avons un besoin particulièrement urgent de nous rappeler notre condition de voyageurs.

Ici-bas, en effet, nous ne sommes que des pèlerins perpétuellement en marche vers la « Jérusalem d’En-Haut », cette glorieuse cité du Ciel où nous avons, comme nous l'assure Saint Paul : « notre Maison éternelle qui n’est pas faite de main d'homme ». (2 Cor. 5. l)

Un jour, tôt ou tard, notre pèlerinage prendra fin.

Le dernier acte en sera la mort que le chrétien n'envisage jamais come une fin, mais comme une merveilleuse métamorphose de la vie terrestre en vie céleste.

« Pour ceux qui croient en toi, Seigneur, la vie n'est pas détruite, elle est transformée ». (Préface des défunts)

Dans cette perspective de la Foi chrétienne il y a un point sur lequel il me paraît capital d'insister, à savoir que la Vie éternelle, ce n’est pas seulement pour plus tard, après la mort, mais pour maintenant car elle nous est offerte et donnée dès cette terre. Révélation bouleversante qui devrait faire jaillir de nos cœurs le Magnificat de notre reconnaissance éperdue.

Jésus nous dit, en effet : « Celui qui croit en moi possède la vie éternelle ». (Il ne dit pas : aura la vie éternelle.)

Et St Jean dans sa première épître, lui fait écho en ces termes : « Je vous écris ces choses pour que vous sachiez que vous avez la Vie éternelle, vous qui croyez au Nom du Fils de Dieu ».

Par ailleurs, nous avons pu remarquer que les prières de la Liturgie expriment souvent cette Vérité, comme par exemple ce passage de la 6ème Préface des Dimanches ordinaires : « Dans cette existence de chaque jour que nous recevons de ta grâce, la Vie éternelle est déjà commencée ».

Il apparaît donc très clairement dans cette lumière que la Vie éternelle comprend comme deux étapes : une étape terrestre et une étape céleste.

Tout commence ici-bas dans l'état de grâce et tout s'achève au ciel dans l'état de Gloire. La mort n'est que le passage obligé de l'une à l'autre étape mais il y a une parfaite continuité entre les deux : « Le dernier battement de notre cœur divinisé sur la terre ne fait qu'un avec le premier grand battement de ce même cœur dans la splendeur des saints ». (Père Gardeil)

Ce qu'il importe de ne jamais oublier c'est que l'étape terrestre a pour but, dans le dessein de Dieu, de nous préparer, de nous pré-adapter pour ainsi dire à la Vie éternelle telle que nous la connaîtrons en sa plénitude céleste.

Comme nous le savons, la Vie éternelle a été déposée dans notre âme à l’heure du Baptême, mais à l'état de germe. Ce germe, c'est la Grâce sanctifiante qui est « semence de Gloire ». Or qui dit semence, dit exigence de croissance. La petite graine est appelée à devenir un grand arbre capable de produire des fruits en abondance. Toute la vie ascétique et mystique, c'est-à-dire tout le travail si ardu de notre « réforme intérieure » consiste à promouvoir cette croissance de la grâce en notre âme en faisant tous les jours de nouveaux progrès dans la Foi, l'Espérance et l'Amour, avec tous les moyens surnaturels dont nous disposons, sous la conduite de l'Esprit-Saint « qui achève toute sanctification » et avec l'assistance maternelle de Marie qui est le « beau moule » où l'on doit « se jeter et se perdre » pour devenir copie vivante de Jésus-Christ. (cf. Traité de la Vraie Dévotion N° 220)

Pour réaliser cet immortel chef d'œuvre de notre divinisation nous n’avons qu'une vie. Cela veut dire que toutes les minutes du temps que nous avons à passer sur terre sont extrêmement précieuses. Vivons-les en adhérant aussi parfaitement que possible à la volonté de Dieu, afin de parvenir à l'heure de la mort au degré d'amour que Dieu attend de nous pour l'aimer et le glorifier éternellement.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Regards sur Jésus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur