Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 20:19

Ce dernier repas que Jésus a pris avec ses Apôtres la veille de sa mort, repas pascal au terme duquel il a institué ces 2 sacrements que sont l’Eucharistie et le Sacerdoce c’est vraiment l’un des sommets de l’Amour de Jésus pour l’humanité tout entière et pour chacun de nous en particulier.  Ce mouvement privilégié c’est vraiment « son Heure » comme l’ont écrit les Evangélistes :

- L’Heure du don total : « Ceci est mon Corps livré pour vous, ceci est mon Sang versé pour vous ».

- L’Heure aussi d’une intimité unique avec ses amis, l’heure des suprêmes confidences : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés ».

C’est cette heure chaude et pleine que nous commémorons ce soir. C’est le même Christ auquel nous communions ; c’est le même amour qui nous enveloppe, ce sont les mêmes confidences qui nous sont redites dans le cœur à cœur de la prière. Cette heure qui est d’une importance capitale peut être résumée en quelque sorte dans ces mots que le prêtre nous adresse lorsqu’il nous présente la Sainte Hostie « Le Corps du Christ » et auxquels nous répondons simplement « Amen ».

Ces mots « Le Corps du Christ » nous les avons entendus bien des fois et cette réponse « Amen » nous l’avons dite et redite combien de fois... Mais peut-être qu’à force de répéter de telles expressions nous n’en percevons plus toute la richesse et toutes les résonnances. Essayons, ce soir, d’en découvrir la signification profonde. Cela nous aidera à raviver notre foi et notre amour à l’égard de ce sacrement de l’Eucharistie qui est le don de Dieu par excellence et le cœur de notre vie chrétienne.

- « Le Corps du Christ – Amen » : prononcer cette parole n’est-ce pas d’abord et avant tout faire un acte de foi en la présence du Seigneur dans l’Eucharistie. Sur ce petit bout de pain comme sur le calice, un prêtre a redit les paroles que Jésus lui-même avait prononcées le premier, la veille de sa mort. Et aussitôt, en ce pain et ce vin nous reconnaissons le Corps, le Sang, l’Âme et la Divinité de Notre-Seigneur.

« Supprime cette parole, s’écriait saint Augustin, tu n’as que du pain et du vin. Ajoute cette parole : tu as le corps et le sang du Christ. Ton « Amen » veut dire que tu accueilles ce mystère avec foi ».

- Dire Amen, en effet, c’est dire oui, c’est dire : « c’est vrai », c’est dire : « j’y crois ». Notre Amen devant le Corps du Christ est un Credo raccourci, mais un vrai Credo, une profession de foi véritable.

Si nous ne sommes pas toujours capables d’apporter à nos communions l’intensité d’amour qu’elles réclameraient, que du moins la foi ne nous fasse jamais défaut ! Qu’elle nous rende attentifs à cette mystérieuse présence du Seigneur.

L’Eglise dans ses enseignements nous rappelle constamment qu’il ne s’agit pas d’une image ni d’un symbole, ni d’une présence purement spirituelle ou fugitive, mais d’une réalité vivante. C’est vraiment la sainte humanité de Jésus qui est là, présente sous les apparences du pain et du vin consacrés par le prêtre.

- Dire le Corps du Christ Amen, c’est affirmer en second lieu que nous recevons en nous la vie même du Christ. Il se produit comme une sorte de transfusion : Jésus fait passer dans notre cœur, l’amour infini qui est dans le sien. Il nous saisit et nous entraîne dans le formidable élan de son amour. Cette vie filiale envers Dieu son Père et cette vie fraternelle envers les hommes ses frères, cette vie entièrement donnée qui fut la sienne. Jésus veut qu’elle devienne la nôtre par l’Eucharistie, qu’elle nous vide de nous-mêmes pour nous remplir de Lui-même, qu’elle nous unisse les uns aux autres par les liens d’une authentique charité, et qu’elle nous consacre à cette mission de témoins qui doit être la notre en vertu de notre Baptême et de notre Confirmation. S’il a voulu instituer ce sacrement sous la forme d’une nourriture et que tous reçoivent ensemble au cours d’un même repas, c’est pour nous faire mieux comprendre ce qu’il vient accomplir en nous : « celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui ». Et s’il a choisi comme signe de son action en nous l’aliment le plus quotidien : qui est le pain, c’est pour que nous ne considérions pas l’Eucharistie comme quelque chose d’exceptionnel, mais comme quelque chose dont on doit faire usage constamment comme le pain de chaque jour. Jésus a prévu d’autres sacrements pour les grandes circonstances de la vie : pour la naissance il y a le Baptême, pour l’union de l’homme et de la femme il y a le Mariage, pour l’épreuve que constitue la maladie grave il y a le Sacrement des Malades. Pour la guérison des péchés il y a le Sacrement de Pénitence, mais le Sacrement de l’Eucharistie lui est fait pour la vie de tous les jours. C’est le Sacrement du quotidien, qui nous permet de ressaisir ce qu’il y a de plus monotone et de plus obscur dans nos existences, afin de d’orienter vers le Seigneur, qui nous permet aussi de donner à tous ces actes si ordinaires qui tissent la trame de nos journées, une valeur et une dimension divines d’éternité. C’est par l’Eucharistie essentiellement que Jésus nous transforme en lui, autrement dit, c’est par l’Eucharistie qu’il nous divinise.

Prononcer ces paroles : « le Corps du Christ – Amen » :

- c’est donc croire au mystère de la Présence réelle,

- c’est aussi accepter de se laisser transformer intérieurement par le Christ.

- c’est encore accepter d’entrer et de prendre sa place dans ce grand Corps du Christ qu’est l’Eglise.

Nous le savons bien il n’y a qu’un seul Corps mystique dont Jésus est la tête et dont nous sommes les membres. Le Corps du Christ qu’est son Eucharistie et le Corps du Christ qu’est son Eglise sont inséparables.

Communier au Christ à la Messe c’est donc communier à l’Eglise toute entière à cette Eglise qui prolonge Jésus et qui est son Corps. Au cours de son itinéraire terrestre l’Eglise est sans cesse exposée à se désagréger à cause du péché qui est le grand diviseur. Elle est sans cesse exposée à dévier de la voie de l’unité parce que ses membres se replient sur eux-mêmes ne considérant plus que leurs propres intérêts.

C’est par notre participation à l’Eucharistie que nous pouvons tous retrouver le sens de l’Eglise véritable, sa capacité à témoigner de la Vérité et de l’Amour du Christ, le sens de l’Unité, de la Communion véritable à réaliser entre tous. Oui, l’Eucharistie, c’est le vrai lien d’amour de l’Eglise, un lien permanent, un lien solide, parce c’est un lien qui est l’œuvre de Jésus lui-même.

Communier sans vouloir renforcer par l’Eucharistie la réconciliation entre les hommes.

Communier sans vouloir faire régner entre eux une vraie charité, celle qui sans cesse donne, se donne et pardonne.

Communier sans vouloir travailler à les réunir comme des frères, c’est faire mentir le signe que le Seigneur nous a donné.

Il y a une cohérence indispensable à établir entre l’Eucharistie et notre vie : la cohérence de l’unité. Le sacrement du Corps et du Sang du Christ nous y entraîne puissamment.

Frères et sœurs, en ce Jeudi-Saint, puissions nous dire Amen au Corps et au Sang du Christ, d’une manière toute autre que nous le disons ordinairement, trop habitués que nous sommes.

Puissions-nous dire Amen, c'est-à-dire oui au Christ-Jésus réellement présent dans ce pain et ce vin.

Puissions-nous dire Amen, dire oui à ce don incomparable de sa propre vie en nous, à cette vie divine qui pénètre la nôtre et la transforme.

Puissions-nous dire Amen, dire oui à ce désir de Jésus de nous voir bien intégrés à son Corps qu’est l’Eglise, de nous y voir prendre notre place de chrétiens actifs de nous y voir comme de vrais serviteurs de nos frères.

Et que Marie, la Très Sainte, celle qui a toujours dit oui, d’une manière totale et inconditionnelle nous accorde la grâce de participer à l’Eucharistie avec les sentiments qui étaient les siens lorsqu’après la Pentecôte elle communiait à son divin Fils dans ce merveilleux Sacrement célébré par les Apôtres.

Amen.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Année C
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur