Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 22:23

Lecture du livre des Lévites 19, 1-2. 17-18

C’est en aimant son prochain que l’Israélite reconnaît qu’il appartient au peuple de Dieu, du Dieu saint.

Le Seigneur parla à Moïse et dit : « Parle à toute l'assemblée des fils d'Israël. Tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.

Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur. Mais tu devras réprimander ton compatriote, et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui. Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! » - Parole du Seigneur.

Commentaire : C’est la solidarité nationale qui lie entre eux les membres du peuple élu qui ici décrite : « Ton frère, ton compagnon, les fils de ton peuple » désignent les seuls Israélites. Pourtant le fondement de cette solidarité n’est plus le sang ou la race, mais l’Alliance de Dieu. Parce qu’il a fait de ce peuple son peuple, Dieu lui demande d’être saint. Lorsque Jésus nous révélera la paternité universelle de Dieu, l’humanité entière sera reconnue comme le peuple de Dieu et le prochain à aimer n’aura plus de frontières.

Ni haine ni rancune, mais aussi ni hésitation ni faux-fuyant pour reprendre celui qui se conduit mal. L’amour fraternel n’est pas un alibi pour fuir ses responsabilités.

Psaume 102

R/ : Le Seigneur est tendresse est pitié.

  • Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits ! R/
  • Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe et te couronne d'amour et de tendresse. R/
  • Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ; il n'agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses. R/
  • Aussi loin qu'est l'orient de l'occident, il met loin de nous nos péchés. Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! R/

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 3, 16-33

Ce qui est sacré, pour Paul, ce ne sont pas les édifices religieux, mais la communauté chrétienne : en elle habite l’Esprit de Dieu.

Frères, ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? Si quelqu'un détruit le sanctuaire de Dieu, cet homme, Dieu le détruira, car le sanctuaire de Dieu est saint, et ce sanctuaire, c'est vous. Que personne ne s'y trompe : si quelqu'un parmi vous pense être un sage à la manière d'ici-bas, qu'il devienne fou pour devenir sage. Car la sagesse de ce monde est folie devant Dieu. Il est écrit en effet : C'est lui qui prend les sages au piège de leur propre habileté.

Il est écrit encore : Le Seigneur le sait : les raisonnements des sages n’ont aucune valeur ! Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en tel ou tel homme. Car tout vous appartient, que ce soit Paul, Apollos, Pierre, le monde, la vie, la mort, le présent, l'avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu. – Parole du Seigneur.

Commentaire : Ce qui est sacré pour un chrétien, ce n’est plus d’abord les édifices religieux, mais la communauté qui se rassemble au nom du Christ. Aussi ceux qui cherchent à la détruire, à dresser les chrétiens les uns contre les autres en se réclamant d’un maître à penser qui ne serait plus le Christ, tombent-ils sous le jugement de Dieu. Paul ne veut pas limiter part là la liberté critique et contestatrice des chrétiens dans le monde et même dans l’Église. Pour eux, il n’y a plus de domaine sacré ou réservé dans l’univers, tout leur appartient à la condition qu’eux-mêmes ne s’appartiennent plus pour être totalement au Christ. Mais, il est si facile de s’abuser et d’appartenir encore au monde, à Apollos, à la mort.

Dans une communauté chrétienne l’attachement exclusif à des personnes influentes revient à nier que c’est l’Esprit Saint seul qui assure l’unité et le dynamisme de l’Église. Comment être actifs et efficaces pour promouvoir cette unité qui pourtant ne vient pas de nous ?

Alléluia. Alléluia. En celui qui garde la parole du Christ l’amour de Dieu atteint vraiment sa perfection. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5, 38-48

N’alignez pas votre conduite sur celle des hommes, mais sur celle de votre Père céleste qui se montre bon pour les ingrats et les pécheurs.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil, et dent pour dent. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ; mais si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre. Et si quelqu’un veut te poursuivre en justice et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Et si quelqu’un te réquisitionne pour faire mille pas, fais-en deux mille avec lui. À qui te demande, donne ; à qui veut t’emprunter, ne tourne pas le dos !

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. Eh bien !moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Être fils de Dieu, imiter notre Père, c’est aimer comme il aime, sans calcul. Aimer qui nous aime, aimer celui que l’on estime est chose naturelle aux hommes. Aimer notre ennemi, aimer un ingrat ou celui qui n’a rien pour attirer notre amour, c’est aimer comme Dieu aime. Encore une fois non par calcul, par pitié ou pour essayer de l’avoir. Mais parce que nous savons qu’en l’aimant il prendra du prix à nos yeux, qu’il se révélera tel qu’il est, bien meilleur qu’il ne paraît. Dieu seul sait aimer d’un tel amour créateur, mais son amour est contagieux.

Jésus, quand tu as été giflé par le serviteur du grand prêtre, tu n’as pas tendu l’autre joue, mais tu as réclamé justice ; réquisitionné pour porter ta croix, Simon a accepté de marcher à tes côtés ; dépouillé de tes vêtements au pied de la croix, tu t’es laissé faire. Que me demandes-tu pour aimer comme toi, sans pour autant devenir un souffre-douleur ?

Homélie

Ce texte évangélique que nous venons d’entendre fait suite à celui de dimanche dernier où Jésus nous montrait comment la Loi Nouvelle apportait à celle de l’Ancien Testament tout son épanouissement.

Nous arrivons ici au sommet du Message de Jésus. Et ce qu’il importe de bien noter tout de suite c’est que le Seigneur établit un lien très étroit entre l’amour du prochain et la perfection à laquelle il vient nous appeler : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ».

Pourquoi devons-nous aimer notre prochain, pourquoi devons-nous aimer même nos ennemis ? Pourquoi devons-nous prier pour ceux qui nous font du mal ?

Mais pour être de vrais fils ou de vraies filles de Dieu, car Lui Notre Père, fait briller son soleil et tomber la pluie aussi bien sur les méchants que sur les bons. Le Dieu infiniment bon envoie à tous la lumière et la chaleur de son amour : il n’y a pas de limites, il n’y a pas de frontières dans son cœur de Père. Alors, puisque nous sommes ses enfants, nous devons Lui ressembler, nous devons nous inspirer sans cesse de son esprit. Jésus nous demande rien moins que de viser à la perfection de Dieu Lui-même, c’est-à-dire à la perfection de l’amour. Etre parfait, c’est aimer comme Dieu aime. Toutefois il s’agit de bien s’entendre sur le sens de cet amour. Car le mot amour qui est le plus beau de tous est malheureusement celui qu’on a le plus dévalué. Sous ce mot, on place en effet le meilleur et le pire.

Aimer comme Dieu, frères et sœurs, ce n’est pas annexer ou accaparer celui qu’on prétend aimer ; ce n’est pas en profiter, ce n’est pas l’aimer comme on aime une friandise...

Aimer comme Dieu ce n’est pas simplement éprouver une pitié passagère devant une détresse ; ce n’est pas simplement faire la charité dans le sens de faire l’aumône.

Aimer comme Dieu ce n’est pas non plus affaire d’attirance spontanée, ni affaire de désir à satisfaire. Si nous voulons comprendre ce que cela signifie : « Aimer comme Dieu » il nous faut contempler Jésus (Lui, la vivante Image du Père) dans sa manière d’aimer.

  • On voit qu’en Lui, en effet, l’amour est effectif. Il n’a rien d’une tendresse trop sentimentale qui ne s’engage pas. Il se met constamment au service des autres, en particulier ceux qui souffrent dans leur corps ou dans leur cœur.
  • On voit aussi qu’en Jésus l’amour est absolument gratuit, totalement désintéressé : il donne sans calculer et sans attendre de reconnaissance : il est comme un rayon qui part et qui ne revient pas. Et c’est parce qu’il a ce caractère de gratuité qu’il est capable d’aimer même les ennemis et de pardonner inlassablement.
  • L’amour de Jésus est un amour universel qui n’exclut absolument personne, qui ne laisse subsister aucune barrière social ou radicale.
  • C’est un amour qui entoure le prochain d’attentions délicates, toujours accueillant, plein de compréhension, de douceur, et de bonté.
  • On voit enfin, qu’en Jésus, l’amour ne connaît pas de limites dans le don de soi-même, puisqu’il va jusqu’à l’extrême, jusqu’au don de sa propre vie : « Il n’y a de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

Jésus, nous le voyons ne s’est pas contenté de nous rappeler les principes d’une morale sublime. Lui, l’Innocent, il a subi les gifles, les coups de fouet, la couronne d’épines, un procès inique, le portement de croix et les affres de la crucifixion, l’hostilité jusqu’en ses conséquences ultimes c’est-à-dire la mort. Ce qu’Il nous demande d’accomplir, il l’a réalisé parfaitement le premier. Par sa Passion et par sa Croix il a acquis le droit de nous dire ce qu’il voulait nous enseigner. Et pour que nous puissions refaire au moins un peu ce qu’il a manifesté avec tant d’éclat en imitant l’amour de son Père, il nous envoie les secours de sa grâce. Certes, nous avons connu et nous connaîtrons encore bien des échecs sur ce chemin montant et escarpé de la Sainteté (c'est-à-dire de la perfection de l’amour), mais disons-nous bien que Jésus nous comprend. Il sait combien il est difficile, parfais surhumain d’être non-violent, doux, miséricordieux, aimant quoiqu’il arrive. Mais quelle excuse pourrions-nous avoir devant Lui et devant son Père si nous n’avions même pas essayé, recommencé, persévéré quoiqu’il en coûte ? Là est la pierre de touche du christianisme, tant il est vrai que tout le reste relativement facile puisque les publicains et les païens en font autant. Rendre le bien pour le mal, pardonner à ses ennemis, c’est vraiment la perfection de la charité. Nous sommes appelés à être chrétiens jusque là...

Fortifiés par l’Eucharistie qui est la nourriture privilégiée de la charité et soutenus par Marie qui est la Mère du « Bel Amour » puissions-nous, frères et sœurs, vivre la Loi d’amour dans toutes ses exigences. Images de Dieu, ressemblons donc à notre Père des Cieux. Soyons saints comme Lui est Saint.

Amen.

Prière Universelle

Le prêtre : En réponse à l'appel à la sainteté et à la perfection que nous livrent les textes de ce dimanche, présentons au Père des cieux nos prières pour que notre monde s'ouvre à sa sagesse.

  • Accorde à ton Église de percevoir les motions de l'Esprit, pour qu'elle sache dire à l'humanité de notre temps que, dans ses angoisses et ses souffrances, le Christ offre à chacun sa miséricorde, sa personne qui réconforte - Dieu Père, nous t'en prions.
  • Que ton Esprit Saint éclaire les gouvernements dans leur responsabilité face aux technologies nouvelles, pour que l'intelligence artificielle soit utilisée de façon éthique, pour le bien de l'humanité et de l'environnement - Dieu Père, nous t'en prions.
  • Pour que les malades du virus en Chine et dans le monde, et les victimes des intempéries dans notre pays et sur la planète, puissent percevoir l'amour de leur prochain dans les soins et les secours qui leur sont prodigués - Dieu Père, nous te prions.
  • Accorde à chacun de nous, dans notre communauté paroissiale, la grâce de grandir en charité, pour laisser ton Esprit de sainteté habiter pleinement en nos êtres et en nos vies - Dieu Père, nous t'en prions.

Le prêtre : Dieu notre Père, entends nos prières de ce jour, et fais de tous tes enfants des sanctuaires de ta présence au milieu de notre monde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Isabelle Brunner, ALP

Source de la P.U. : http://cathophalsbourg.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Alléluia, Seigneur Jésus ! Notre cher Abbé COUSTY connaissait tout sur toi et ton Amour !<br /> Il n'y a pas besoin de grand blabla pour comprendre combien l'Amour de Dieu est si facile à comprendre mais ô combien difficile à le pratiquer! Et pourtant le Seigneur nous ne le demande pas d'essayer mais nous le COMMANDE ! L'Amour Totale nous commande de nous Aimer les uns les autres car Dieu ne fait acception de personne. Tu es saint ? Alors mets-toi au service des autres ! Tu es un grand pécheur ? Alors, convertis-toi et ne sois un fardeau pour ton prochain ..........
Répondre

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter