Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2021 4 28 /10 /octobre /2021 21:14

Lecture du livre du Deutéronome 6, 2-6

Aimer le Seigneur, c’est conserver ses commandements dans son cœur et les mettre en pratique.

Moïse disait au peuple : « Tu craindras le Seigneur ton Dieu. Tous les jours de ta vie, toi, ainsi que ton fils et le fils de ton fils, tu observeras tous ses décrets et ses commandements, que je te prescris aujourd’hui, et tu auras longue vie. Israël, tu écouteras, tu veilleras à mettre en pratique ce qui t’apportera bonheur et fécondité, dans un pays ruisselant de lait et de miel, comme te l’a dit le Seigneur, le Dieu de tes pères. Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’Unique. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta force.

Ces paroles que je te donne aujourd'hui resteront dans ton cœur. – Parole du Seigneur.

Commentaire : De ce texte provient le début de la prière quotidienne récitée encore de nos jours par les Israélites religieux : « Écoute, Israël ; le Seigneur notre Dieu est le Seul… » Cet acte de foi de l’Israélite au Dieu unique, au Dieu tout-autre que toutes les contrefaçons humaines qui nous servent d’idoles, est à l’origine de la foi de Jésus et de la nôtre. Mais ce Dieu s’est fait proche des hommes pour les conduire, à travers l’histoire, vers la liberté et le bonheur : le craindre, c’est l’aimer de toutes ses forces, c’est engager toute sa personne à son service et craindre seulement de manquer à son amour. Cet acte de charité de l’Israélite pour Dieu est à l’origine de l’amour de Jésus pour Dieu et du nôtre.

« Ces paroles resteront dans ton cœur ». Quelles sont les paroles de l’évangile que nous connaissons par cœur et que nous aimons nous répéter au long du jour pour nous unir à Dieu et mieux le servir ?

Psaume 17

R/ : Je t’aime, Seigneur, ma force.

  • Je t'aime, Seigneur, ma force : Seigneur, mon roc, ma forteresse, Dieu mon libérateur, le rocher qui m'abrite, mon bouclier, mon fort, mon arme de victoire ! R/
  • Louange à Dieu ! Quand je fais appel au Seigneur, je suis sauvé de tous mes ennemis. R/
  • Vive le Seigneur ! Béni soit mon Rocher ! Qu'il triomphe, le Dieu de ma victoire, il donne à son roi de grandes victoires, il se montre fidèle à son messie. R/

Lecture de la lettre aux Hébreux 7, 23-28

Jésus est l’unique et vrai prêtre : il n’offre pas des sacrifices, il s’offre lui-même à la croix et nous entraîne avec lui vers le Père.

Frères dans l’ancienne Alliance, un grand nombre de prêtres se sont succédé parce que la mort les empêchait de rester en fonction. Jésus, lui, parce qu’il demeure pour l’éternité, possède un sacerdoce qui ne passe pas. C’est pourquoi il est capable de sauver d’une manière définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu, car il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur.

C’est bien le grand prêtre qu’il nous fallait : saint, innocent, immaculé ; séparé maintenant des pécheurs, il est désormais plus haut que les cieux. Il n’a pas besoin, comme les autres grands prêtres, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses péchés personnels, puis pour ceux du peuple ; cela, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. La loi de Moïse établit comme grands prêtres des hommes remplis de faiblesse ; mais la parole du serment divin, qui vient après la Loi, établit comme grand prêtre le Fils, conduit pour l’éternité à sa perfection. – Parole du Seigneur.

Commentaire : Après avoir évoqué la solidarité du Christ Prêtre avec les hommes, ses frères, l’auteur met maintenant en relief la supériorité du sacerdoce du Christ sur celui des hommes. Pour se présenter devant Dieu au nom de leur peuple, ceux-ci devaient se succéder au long de l’histoire ; Jésus ressuscité a vaincu la mort, il intercède continuellement pour nous. Tout prêtre, parce que pécheur, devait chercher à obtenir le pardon pour lui-même en même temps que pour son peuple ; le sacrifice du Christ est celui de l’Homme-Dieu, parfaitement saint, qui s’est offert une fois pour toutes par amour de Dieu et des hommes. C’est pourquoi il sauve d’une manière définitive ceux qui s’avancent vers Dieu grâce à lui.

La marche du peuple de Dieu prend corps dans la célébration eucharistique où « nous nous avançons vers Dieu grâce au Christ », par lui, avec lui et en lui. C’est alors que portée par Jésus, le grand prêtre, notre vie de la semaine parvient à son terme.

Alléluia. Alléluia. Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, dit le Seigneur ; mon Père l’aimera, et nous viendrons vers lui. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12, 28b-34

Aimer Dieu et son prochain vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices, car sans l’amour ils ne sont rien.

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements ? » Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’ Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là ». Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui. L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices ». Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ». Et personne n’osait plus l’interroger. – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Aimer Dieu, aimer son prochain : le premier commandement est donc d’aimer, c’est-à-dire de s’attacher à Dieu de toutes ses forces et au prochain pareillement, de sortir de soi si totalement qu’on ne soit plus centré sur soi mais sur l’autre. En ce sens, Dieu est l’unique Seigneur non pas seulement parce qu’il est le seul Dieu à l’exclusion de tout autre, mais parce qu’il est l’être unique à pouvoir susciter la donation intégrale de nous-mêmes, l’attachement inconditionné de notre personne à la sienne. Il est l’unique à pouvoir nous commander d’aimer les autres comme nous-mêmes. Le scribe a bien compris la profondeur de la réponse de Jésus qui, à la suite des prophètes, réclame de l’homme le don total de lui-même dans l’amour plutôt que tout autre don extérieur à sa personne. S’approcher du royaume de Dieu, c’est comprendre et accepter cela : y entrer, c’est le vivre.

Jésus félicite un scribe : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu ! » Apprends-moi, Seigneur, ce même amour de la vérité pour accepter de la reconnaître même chez mes adversaires.

Homélie

Dans ce passage d’Evangile, Jésus vient de nous dire ce qui pour nous chrétiens doit être considéré comme l’essentiel.

L’essentiel c’est d’aimer. Tous les saints ont fait écho au fameux hymne d’amour de saint Paul au chapitre 13 de sa 1ère lettre au Corinthiens : « S’il me manque l’amour je ne suis qu’un cuivre qui résonne, s’il me manque l’amour je ne suis rien... » « Il suffit d’aimer disait sainte Bernadette ». C’est l’amour seul qui compte déclarait sainte Thérèse de l’Enfant Jésus : « Je compris que l’amour renfermait toutes les vocations, que l’amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux parce qu’il est éternel ».

Le chrétien c’est « celui qui croit à l’amour ». Telle est la définition qu’en donne l’apôtre Jean.

  • Si je suis chrétien je crois que Dieu est amour et qu’il n’est qu’Amour.
  • Si je suis chrétien je crois que la création est une grande histoire d’amour : Dieu a créé l’homme par amour et pour l’amour.
  • Si je suis chrétien je crois que le Christ est venu sauver les hommes par amour et qu’il a été ici-bas la parfaite image de l’amour du Père.
  • Si je suis chrétien je crois que l’Eglise est le peuple de l’amour en route vers les noces éternelles, en route vers le royaume de l’amour.

Toute la foi chrétienne se résume dans l’amour. C’est avec cette unique clef que nous pouvons trouver des réponses aux grandes questions : « Pourquoi le monde ? Pour l’Incarnation, cette folie incroyable d’un Dieu qui se fait homme ? Pourquoi la Croix ? Pourquoi l’Eucharistie ? Pourquoi le mal et la souffrance ? »

Quand on ne comprend pas Dieu, cherchons toujours du côté de l’Amour. Il découle de toutes ces vérités que le chrétien c’est celui qui essaie de vivre d’amour, car l’amour résume toute la morale : Jean-Paul II disait que « L’Amour est la vocation fondamentale et innée de tout être humain ».

Mais attention, l’Amour n’est pas n’importe quoi. Il n’est pas sensiblerie, il n’est pas possessif, il est essentiellement dans la volonté « j’aime parce que je veux aimer ».

  • L’Amour est bienveillance, car il veut le bonheur de l’aimé et cherche à lui faire plaisir.
  • L’Amour est aussi bienfaisance et doit donc se vivre dans les actes plus que dans les paroles.

Quel est le premier commandement demande le scribe ? « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force... Tu aimeras ton prochain comme toi-même » déclare Jésus. Cette réponse du Seigneur constitue un condensé saisissant : elle inclut qu’on aime Dieu, son prochain et aussi notre prochain par excellence qui est nous-mêmes... Nous avons donc à nous construire dans une triple direction...

- Je dois d’abord avoir de l’amour pour moi-même « tu aimeras ton prochain comme toi-même » ce qui revient à dire : on aime bien les autres que dans la mesure où l’on s’aime bien soi-même. Ce n’est évidemment pas d’égoïsme qu’il s’agit, car l’égoïsme est une perversion de l’amour. Il s’agit d’avoir pour soi du respect, de l’estime et même de l’affection. Et pourquoi ? Sinon parce que nous sommes images de Dieu, devenus fils de Dieu par le baptême, habités par Dieu si nous sommes en état de grâce et promis à la vie éternelle... Il n’y a pas d’orgueil à reconnaître que nous sommes chacun un monde à nous tout seul, une « histoire sacrée », un être irremplaçable. Chacun de nous doit avoir conscience qu’il vaut mieux que toutes les étoiles du ciel et tout l’or du monde.

- Je dois en second lieu avoir de l’amour pour les hommes : les aimer tous, sans exception, tout le temps et à fond. Comment un chrétien pourrait-il ne pas aimer les autres, s’il songe un seul instant qu’ils sont comme lui fils d’un même Père et ses frères dans le Christ ? Jésus ne demande-t-il pas qu’on le voit et qu’on le serve en chacun de nos frères ? D’ailleurs, l’autre nous permet de développer nos possibilités : c’est dans mes relations avec mes frères que je peux donner ma pleine mesure et m’enrichir de leurs propres richesses. Mais aimer l’autre ce n’est pas l’utiliser, c’est vouloir son épanouissement, c’est désirer le promouvoir, l’aider à grandir. Il faut l’aimer pour lui-même. Donc je dois avoir de l’amour pour moi-même, je dois avoir de l’amour pour les autres, et par-dessus tout je dois avoir de l’amour pour Dieu... Et un amour total « de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces ».

Ici, nous sommes en face d’un commandement majeur et prioritaire, car en définitive l’homme ne peut atteindre sa plénitude qu’en Dieu et par Dieu.

Là encore aimer Dieu ce n’est pas l’aimer pour soi. « N’aimez pas Dieu pour vous-mêmes, pour votre utilité disait sainte Catherine de Sienne, mais aimez Dieu pour Dieu parce qu’il est la suprême bonté digne d’être aimée ».

Aimer Dieu ce n’est pas chercher des douceurs spirituelles ou des assurances tout risques. Aimer Dieu c’est faire sa volonté. « Vous m’aimez, dit Jésus, si vous observez mes commandements ». Aimer Dieu c’est vouloir l’aimer, c’est souffrir de ne pas l’aimer ou de trop peu l’aimer.

Il importe enfin, frères et sœurs, qu’aux yeux de Jésus les 2 commandements n’en font qu’un. Ils sont puissamment liés et dépendants l’un de l’autre. Impossible donc de dissocier les 2 faces d’un unique amour. A vouloir aimer l’un sans l’autre nous n’aimons que nous-mêmes dans un égoïsme camouflé sous une religion d’hypocrisie ou d’injustice. Nous caricaturons horriblement la charité évangélique.

Cet amour qui possède totalement le cœur d’un homme nous en avons un parfait modèle en Jésus lui-même et c’est pour cela qu’il nous demande d’adorer et d’aimer son divin Cœur.

En le contemplant assidûment et en passant par lui qui est l’unique chemin, nous apprenons la seule manière qui puisse nous rendre heureux en multipliant le bonheur : celle qui consiste à aimer.

Amen.

Prière universelle

Le prêtre : Par l’intercession de Notre-Dame du Rosaire, demandons au Père des cieux, la grâce d’être habités par l’Esprit d’amour, de paix et de joie, afin de faire nôtres les joies et les souffrances, les désirs et les angoisses de l’humanité.

  • Seigneur notre Dieu, nous te bénissons pour la grâce de ton Esprit Saint. Pour les évêques de France qui se réuniront cette semaine à Lourdes, pour que chaque baptisé soit impliqué dans l’évangélisation, disponible pour la mission, à travers un témoignage de vie ayant le goût de l’Évangile, nous te prions.
  • « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Pour que les travaux des gouvernants sur l'avenir de l'Europe, et leur collaboration avec les évêques, consolident une politique centrée sur les personnes et ouverte au dialogue avec les jeunes, Seigneur notre Dieu, nous te prions.
  • Dieu notre libérateur, sois la force des personnes en souffrance. Pour les victimes des violences et abus spirituels qui ont parlé, et pour celles qui sont restées dans l'ombre, pour toutes les personnes en situation de précarité, nous te prions.
  • « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force ». Comble chacun de nous de ton Esprit Saint, pour qu'à l'exemple de la Vierge Marie, nous gardions notre cœur ouvert, disponible et docile à ta volonté dans notre vie de tous les jours. Seigneur notre Dieu, nous t'en prions.

Le prêtre : Dieu notre Père, daigne exaucer nos prières, et sauve tous les hommes. Par l'intercession de Jésus, lui qui règne pour les siècles.

Isabelle Brunner, ALP - Source : http://cathophalsbourg.over-blog.com/

Lecture du 31ème dimanche du T.O. en DOCX et PDF

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter