Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 23:10

Dans ce passage si dense du « Discours sur le Pain de Vie » que nous venons d’entendre, il y a quelques phrases-clés sur lesquelles je voudrais attirer tout particulièrement votre attention car elles nous révèlent l’essentiel de ce mystère fondamental de la Foi qu’est l’Eucharistie.

- « Je suis le Pain Vivant descendu du ciel ».

L’Eucharistie ce n’est pas quelque chose, c’est quelqu’un. C’est la personne même de Jésus-Christ Ressuscité, présent au milieu de son peuple. « Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ».

Oui, il est là, lui, notre Seigneur, dans le silence et la discrétion d’un pauvre, mais avec toute sa richesse de Dieu, disponible en son humanité.

- « C’est ma chair pour la vie du monde ».

L’Eucharistie – on a parfois tendance à l’oublier – c’est le sacrifice de Jésus offert par amour pour l’humanité, car, il est là avec sa « chair livrée » avec son « sang versé » dans le grand écartèlement de la Croix qui rappellent le pain et le vin séparés. Disons-nous bien que lorsque nous communions nous nous unissons à Jésus crucifié qui vient dans nos âmes pour les inclure dans son sacrifice et prolonger en elles son état d’hostie. Il vient en nous, dit saint Léon le Grand, comme victime offertes au Père. Le chrétien ne doit jamais oublier, en effet, qu’il est un disciple de Jésus crucifié et que la Croix c’est le livre où il apprend la seule vraie science : celle qui sauve ; et la seule vraie philosophie de la vie : celle qui donne à la souffrance sa valeur rédemptrice et à la mort son sens divin et éternel.

- « Celui qui mange ma chair demeure en moi et moi en lui ».

Oui, la communion eucharistique est le lieu privilégié où se réalise ici-bas entre l’âme et la Très Sainte Trinité, l’intimité la plus grande et la plus merveilleuse qui soit. En celui qui communie avec toutes les dispositions requises il se produit ceci : le feu de l’amour divin pénètre dans son cœur et l’envahit de telle sorte que le cœur de Jésus et son cœur ne font plus qu’un. Ils sont fondus l’un dans l’autre : c’est la fusion à laquelle voudraient tant parvenir les êtres qui s’aiment, seul Jésus peut accomplir un tel prodige entre lui et nous. Le chrétien qui vient de communier peut donc s’appliquer la parole de l’Apôtre Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ». Ainsi, par la communion eucharistique nous sommes peu à peu, transformés à l’image de Jésus, nous lui devenons semblables, capables, chaque jour davantage, de penser comme lui, de vouloir et d’agir comme lui. La communion nous fait entrer dans cet immense élan d’amour qui porte Jésus vers son Père. Avec lui, nous entrons dans la vie du Père et par lui nous recevons l’Esprit-Saint qui est le lien d’amour entre le Père et le Fils... Et en même temps la communion nous entraîne dans le grand courant d’amour de Jésus qui rassemble tous les hommes dans l’unité d’une même famille, cette famille des enfants de Dieu qu’est l’Eglise. Sous cet aspect la communion agit à la manière d’un ciment qui unit, qui soude les unes aux autres ces pierres vivantes que nous sommes. En mangeant le Pain de Vie, nous devenons un seul corps avec le Christ, de même que les grains de blé fondus ensemble ne font qu’un seul pain.

- « Ma chair est vraiment une nourriture ».

L’Eucharistie est un repas. Elle est faire pour fortifier nos énergies, pour abreuver nos déserts, pour faire grandir toute sainteté. Sur la route de cette existence difficile, Jésus vient à notre rencontre avec le pain et la coupe du salut, car c’est maintenant que nous avons besoin de la force divine pour tenir debout, pour nous relever, pour aller de l’avant et parvenir au Royaume. L’Eucharistie, c’est le sacrement par excellence de la vitalité chrétienne. Nous retiendrons enfin cet autre fruit, cet autre effet de l’Eucharistie sur nous, sur lequel Jésus insiste très fort.

- « Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour ».

En communiant au Corps ressuscité de Jésus nous préparons mystérieusement notre propre résurrection. Jésus n’entends pas seulement nous communiquer sa vie d’amour pour qu’ici-bas nous soyons unis à lui et entre nous ; il veut se donner à nous pour nous faire passer de la mort à la vie, pour nous faire partager sa gloire de Ressuscité, il veut qu’un jour nous soyons comme lui, et comme Marie pleinement vivants, corps et âme, définitivement libérés des misères de ce monde et de la mort. « Là où je suis-je veux que vous soyez vous aussi ». Autrement dit : la terre aride que nous sommes est visitée par un germe pascal lorsque le pain de Dieu vient féconder notre sol. Dès lors, l’éternité est en gestation dans notre chair et nous sommes assurés de ressusciter avec Celui qui nous remplit de lui.

Que Jésus soit donc à jamais béni, loué, remercié pour avoir mis à notre disposition l’inépuisable richesse de grâce que constitue l’Eucharistie : ce sublime mystère où se récapitule toute notre foi et qui est selon les termes de Vatican II « la source et le sommet de toute la vie chrétienne ».

Amen.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Année B
commenter cet article

commentaires

carlito 22/08/2015 10:40

Loue soit Jésus-Christ pour ses serviteurs qui nous dévoilent la richesse inouïe de l'Eucharistie !

AMEN !!!!!

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers