Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 août 2020 6 15 /08 /août /2020 20:08

Lecture du livre d'Isaïe 56, 1.6-7

Isaïe annonce le caractère universel du Dieu d’Israël dont le Temple s’appellera : « Maison de prière pour tous les peuples ».

Ainsi parle le Seigneur : Observez le droit, pratiquez la justice, car mon salut approche, il vient, et ma justice va se révéler. Les étrangers qui se sont attachés au Seigneur pour l’honorer, pour aimer son nom, pour devenir ses serviteurs, tous ceux qui observent le sabbat sans le profaner et tiennent ferme à mon alliance, je les conduirai à ma montagne sainte je les comblerai de joie dans ma maison de prière, leurs holocaustes et leurs sacrifices seront agréés sur mon autel, car ma maison s’appellera « Maison de prière pour tous les peuples ». – Parole du Seigneur.

Commentaire : On assiste après l’exil à un grand rayonnement de la religion juive. Le peuple dispersé parmi les nations pendant sa captivité y a été le témoin de son Dieu. Les étrangers convertis peuvent-ils espérer entrer à part entière dans le peuple élu et bénéficier de l’amour du vrai Dieu ? Isaïe répond que les étrangers qui s’attachent au Seigneur, qui observent le sabbat, obéissent aux commandements de l’Alliance sont assurés de voir leurs offrandes et leurs sacrifices agréés par Dieu dans son Temple dont la vocation est de rassembler tous les peuples. C’est donc l’obligation d’observer les ordonnances légales et rituelles d’Israël qui est imposées aux convertis étrangers ; cependant Isaïe rappelle que le culte n’a de valeur que s’il traduit une vie selon le droit et la justice.

« Maison de prière pour tous les peuples », c’est aussi la vocation de nos églises. Quel accueil et quelle place y faisons-nous à l’étranger, qu’il soit étranger à notre foi ou à notre pays ?

Psaume 66

R/ : Que les peuples, Dieu, te rendent grâce ; qu’ils te rendent grâce tous ensemble !

  • Que son visage s'illumine pour nous ; et ton chemin sera connu sur la terre, ton salut, parmi toutes les nations. R/
  • Que les nations chantent leur joie, car tu gouvernes le monde avec justice ; sur la terre, tu conduis les nations. R/
  • La terre a donné son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit. Que Dieu nous bénisse, et que la terre tout entière l'adore ! R/

Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Romains 11, 13-15. 29-32

Pour être entendu des païens, peut-être fallait-il que l’Évangile ne soit pas d’abord reçu par le peuple juif, se dit Paul. Mais la miséricorde de Dieu n’a pas dit son dernier mot.

Frères, je vous le dis à vous, qui venez des nations païennes : dans la mesure où je suis moi-même apôtre des nations, j’honore mon ministère, mais dans l’espoir de rendre jaloux mes frères selon la chair, et d’en sauver quelques-uns. Si en effet le monde a été réconcilié avec Dieu quand ils ont été mis à l’écart, qu’arrivera-t-il quand ils seront réintégrés ? Ce sera la vie pour ceux qui étaient morts !

Les dons gratuits de Dieu et son appel sont sans repentance. Jadis, en effet, vous avez refusé de croire en Dieu, et maintenant, par suite de leur refus de croire, vous avez obtenu miséricorde ; de même, maintenant, ce sont eux qui ont refusé de croire, par suite de la miséricorde que vous avez obtenue, mais c’est pour qu’ils obtiennent miséricorde, eux aussi. Dieu, en effet, a enfermé tous les hommes dans le refus de croire pour faire à tous miséricorde. – Parole du Seigneur.

Commentaire : Dans ses tournées missionnaires, Paul s’est toujours adressé d’abord aux juifs. C’est leur refus d’accepter la Bonne Nouvelle qui l’a fait se tourner vers les païens. C’est donc « la désobéissance des fils d’Israël » qui a permis que la « miséricorde » de Dieu sauve les païens. Mais Paul espère fermement que la réussite de son ministère rendra jaloux ses frères de race et obtiendra la conversion de quelques-uns. Il conserve aussi l’espoir d’une conversion globale de tout son peuple qui le ferait accéder à la vie avec Jésus Christ, sûr qu’il est de l’amour miséricordieux de Dieu pour tous. Mais le jour et la manière de cette réintégration d’Israël demeurent pour Paul le mystère de Dieu.

Évangéliser, c’est permettre à une culture ou à une religion d’accueillir la Bonne Nouvelle sans renier ce qu’elle porte de meilleur. Quelles sont les valeurs de notre monde moderne qui attendent d’être assumées par l’Évangile ?

Alléluia. Alléluia. Jésus proclamait l’Évangile du Royaume, et guérissait toute maladie dans le peuple. Alléluia.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 15, 21-28

Avant la mission de l’Église vers les païens, la foi d’une païenne fait déjà l’admiration de Jésus.

En ce temps-là, partant de Génésareth, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon ». Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! » Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël ». Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! » Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens ». Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres ». Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie. – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Durant son ministère en Palestine, Jésus s’était volontairement limité à n’annoncer l’Évangile qu’aux juifs, les brebis perdues d’Israël. Convenait-il alors pour les premières communautés chrétiennes d’accepter les païens dans l’Église ? En relatant l’épisode de la guérison de la fille d’une étrangère, Matthieu tente de répondre à cette question. Si Jésus s’est laissé convaincre par la grandeur de la foi de cette femme qui ne s’est pas découragée devant son refus, c’est-ce pas qu’aujourd’hui encore la foi des païens leur ouvre l’accès au Christ ?

Jésus, pourrais-tu dire de moi : « Ta foi est grande ? »

Homélie

Nous avons tous fait, un jour ou l’autre, l’expérience de ne pas voir nos prières exaucées – du moins en apparence.

Pour bien comprendre ce qui se passe en pareil cas il nous faut méditer profondément la scène merveilleuse que saint Matthieu vient de nous décrire. Qui sait si elle ne contient pas une réponse, à condition de ne pas lire superficiellement.

Pour peu que nous soyons attentifs nous comprenons que dans ce domaine de nos relations avec Dieu par la prière il ne faut pas se fier aux apparences.

Dans son attitude vis-à-vis de la Cananéenne, Jésus donne l’impression d’être sans cœur, insensible, dur, cinglant même.

Il commence en effet, par ne rien répondre du tout. Puis il semble opposer un refus catégorique « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël ».

Il semble enfin, se moquer de la pauvre femme qui le supplie : « Il n’est pas bon de prendre le pain des petits enfants pour le donner aux petits chiens ».

En réalité, sous ces apparences négatives, il se passe quelque chose entre Jésus et cette femme si pleine de confiance et si tenace : mais c’est à l’intérieur que cela se passe. Car le Christ, Lui, voit dans l’âme de la Cananéenne le souffle de l’Esprit qui gonfle sa foi et la fait même déborder en prière. Alors la dureté avec laquelle il semble la traiter ne serait-elle pas comme ces barrages de montagne qui arrêtent les eaux, mais provoquent leur montée jusqu’à produire des prodiges de puissance (dans le domaine de l’électricité en particulier). Et c’est bien ce qui se passe chez cette païenne dont la persévérance force l’admiration.

Tandis qu’il la repousse en paroles, Jésus l’attire du dedans par la grâce, au point que sa Foi soumise à trois épreuves successives s’élève à un très haut niveau et devient un modèle pour les disciples eux-mêmes. Jésus qui à le cœur bouleversé par tant de confiance et d’humble persévérance ne peut retenir son admiration « Ô Femme qu’elle est grande ta foi » et l’exauce alors selon son désir. »

« Que tout se fasse pour toi comme tu veux ». Et à l’heure même sa fille fut guérie. Illustration parfaite de cette autre parole prononcée par Jésus : « Tout est possible à celui qui croit ».

Chers frères et sœurs, cet épisode évangélique si riche en enseignements devrait susciter en nous au moins trois interrogations :

  • 1èreinterrogation : comment interprétons-nous les épreuves que subit notre vie et qu’endure notre foi ? Il nous arrive à tous, une fois ou l’autre de traverser des zones de souffrances ou de ténèbres. Nous sommes bouleversés par le cours des évènements et décontenancés par l’attitude de Dieu à notre égard et nous disons : « Je ne comprends pas ce qui m’arrive. Dieu m’aurait-il abandonné ? Et si précisément, dans ces moments là, Dieu nous faisait le coup du barrage ?!! Pour donner à notre foi l’occasion de se fortifier et de grandir ? Et pour faire monter ainsi le niveau de notre amour envers lui, de notre communion avec lui, autrement dit : de notre sanctification ?
  • 2èmeinterrogation : constatant que la Cananéenne, a été exaucée « selon son désir » demandons-nous quelle est la mesure de nos désirs ? Disons-nous bien que si nos désirs sont petits, Dieu ne nous donnera que de petites satisfactions, mais si nos désirs sont grands, élevés par delà l’humain et l’immédiat, divins et éternels il se fera une joie de nous combler « Fais-toi capacité disait le Christ à sainte Catherine et je me ferai torrent ».
  • 3èmeinterrogation : même si Jésus s’est humblement limité aux brebis perdues d’Israël, il laisse entrevoir dans cette page d’Evangile que son salut est destiné à tous les hommes. Nous devons donc nous demander « Pourquoi ai-je la chance d’avoir la foi ? » Pourquoi suis-je un privilégié, admis à manger le pain des enfants de Dieu ? Est-ce que je n’oublie pas trop souvent l’immense foule qui attend les miettes de cette table divine ? Toute élection par Dieu est aussi une mission universelle. Si Dieu choisit certains, c’est pour les envoyer à tous les autres. Que faisons-nous concrètement pour la propagation de la foi autour de nous ? Pour que l’évangile du bonheur soit annoncé dans les milieux où nous vivons et jusqu’aux extrémités de la terre et de telle manière que le monde entier devienne selon l’expression du prophète Isaïe : « Une maison de prière pour tous les peuples ».

Que chacun, donc, dans le secret de son cœur fasse l’effort de se remettre en cause à partir de cet évangile, et qu’il sache en tirer les conséquences pour la conduite de sa vie chrétienne.

Amen.

En cliquant sur cette image, vous trouverez la Prière Universelle du très bon site "Jardinier de Dieu".

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter