Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 17:53

Pas très encourageant L'Evangile de ce premier dimanche de l’Avent ! «L'un sera pris, l'autre laissé...». S'agit-il d'un rapt ? D'un départ volontaire ? D’une mort tragique ?

Une année, rentrant du Canada, je me suis retrouvé à l'aéroport au bout d'une file interminable de voyageurs en attente de se présenter au check-in. La colonne ne bougeait pas et tout le monde s'excitait. Au bout d'une heure, un employé de la compagnie vint nous prévenir : « L'avion ne partira pas ce soir pour des raisons de problèmes techniques ». J'ai cru m’effondrer ! Je ne vous dis pas l'énervement dans la colonne : certains hurlaient, d'autres partaient à la recherche d'un hôtel, d'autres s'enfilaient dans de vastes salles d'attente pour s'étendre sur ou sous les fauteuils. D'autres enfin, aussi découragés que moi, ne quittèrent pas la file. Je pensais à ceux qui m'attendaient de l'autre côté de l'Atlantique, à la retraite que je devais prêcher en arrivant... A force d'attente et de patience, un employé vint à nouveau dire à ceux qui n'avaient pas bougé : «une bonne nouvelle, nous avons trouvé des places sur d'autres vols ! Départ dans une heure !» Il me semblait entendre saint Paul : «c'est le moment, l'heure est venue de sortir de votre sommeil..., le salut est proche de vous !». Alors des cris de joie et de soulagement ponctuèrent cette annonce. La patience est vraiment la reine des vertus et, grâce à elle, je pus partir.

Je dois vous avouer que j'avais même murmuré une petite prière : «Seigneur, fais quelque chose, sinon... eh bien, je m'abandonne à toi...» Tandis que les autres furent malheureusement laissés sur place ! “Certains furent pris, d'autres laissés...” Comme dans l’Evangile ! Voilà comment nous pouvons envisager notre départ vers le Seigneur, non comme une catastrophe ou un rapt, mais comme un départ joyeux, une libération parce que nous l'aurons attendu sans dormir, en demeurant éveillés dans la foi et la patience. Si nous sommes tous les jours en lien avec le Seigneur, attentifs à sa présence, en attente de sa venue, alors, quand viendra l'avion pour le grand départ, nous ne serons pas affolés. Le temps de l'Avent nous oriente vers le retour du Seigneur, à la fin des temps, certes, mais pour chacun de nous ce moment correspondra à notre dernière heure sur cette terre. Le rapt ou le voleur c'est la mort et non le Seigneur. Mais une fois dans l'avion, nous aurons la joie de faire la connaissance du pilote, Jésus lui-même, qui nous conduira vers des cieux nouveaux... Alors il faut y penser ou veiller, non à la mort mais au Seigneur...

Saint Paul nous met en garde : «Rejetons les activités des ténèbres. Conduisons-nous honnêtement, sans disputes, débauches ou jalousie mais revêtez-vous du Seigneur...» Le risque serait de vivre à fond dans les plaisirs et somnoler, ou carrément dormir au niveau spirituel, jusqu'à y perdre son âme, comme si nous n'avions que cette vie d'ici-bas et qu'il fallait absolument et par tous les moyens, en profiter. Le temps de l'Avent est, en général, un temps programmé par les magasins pour consommer et jouir au maximum. Quelle place ferons-nous au Seigneur dans nos agendas pour ne pas rater le vol ?

Père Joël Pralong

Partager cet article

Repost 0
Publié par Joël Pralong - dans Homélies Année A
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur