Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2020 7 29 /11 /novembre /2020 21:30

Année B

Lecture du livre du prophète Isaïe 63, 16b-17.19b ; 64, 2b-7

« Ah ! Seigneur notre Père, si tu déchirais les cieux, si tu descendais parmi nous ! » Cette prière n’est-elle pas toujours la nôtre ?

C’est toi, Seigneur, notre père ; « Notre-rédempteur-depuis-toujours », tel est ton nom. Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de tes chemins ? Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre ? Reviens, à cause de tes serviteurs, des tribus de ton héritage.

Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta face.

Voici que tu es descendu : les montagnes furent ébranlées devant ta face. Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre dieu que toi agir ainsi pour celui qui l’attend. Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de toi en suivant tes chemins. Tu étais irrité, mais nous avons encore péché, et nous nous sommes égarés. Tous, nous étions comme des gens impurs, et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés. Tous, nous étions desséchés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous emportaient. Personne n’invoque plus ton nom, nul ne se réveille pour prendre appui sur toi. Car tu nous as caché ton visage, tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes. Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père. Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes : nous sommes tous l’ouvrage de ta main. – Parole du Seigneur.

 

Commentaire : Revenu d’exil dans l’enthousiasme, le peuple de Dieu fut très vite désenchanté :à la solidarité qui liait entre eux les juifs en captivité, a succédé le « chacun pour soi » d’une vie plus facile : les chaînes du péché ont remplacé l’asservissement en pays étranger ont remplacé l’asservissement en pays étranger. Qu’il est difficile de se libérer ! Il faudrait, écrit le prophète, que Dieu déchire à nouveau les cieux pour venir à la rencontre des hommes, qu’il chemine avec eux sur la route de la liberté où l’humanité piétine si souvent, paralysée par son péché. Ainsi, grâce à ce compagnonnage quotidien, les hommes pourraient connaître le visage de Dieu, à la fois Père et Libérateur.

Il y a dans la vie des heures de doute, de découragement, de désespoir où Dieu semble cacher son visage. Le cri du prophète Isaïe : « Ah ! Si tu déchirais les cieux » prend alors toute son actualité. Pendant le temps de l’Avent laissons grandir en nous le désir de voir le visage de Dieu.

Psaume 79

R/ : Dieu, fais-nous revenir ; que ton visage s’éclaire, et nous serons sauvés !

  • Berger d’Israël, écoute, resplendis au-dessus des Kéroubim ! Réveille ta vaillance et viens nous sauver.
  • Dieu de l’univers, reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la, celle qu’a plantée ta main puissante.
  • Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l’homme qui te doit sa force. Jamais plus nous n’irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom !

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 1, 3-9

Dieu qui nous a mis en route en éveillant la foi dans nos cœurs nous fera tenir solidement jusqu’au bout. Notre persévérance, elle aussi, est un don de Dieu.

Frères, à vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ. Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus ; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la parole et de la connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous. Ainsi, aucun don de grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C’est lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur. – Parole du Seigneur.

 

Commentaire : Paul remercie Dieu sincèrement des grâces reçues par la jeune communauté de Corinthe. Mais sa prière n’est pourtant pas dénuée d’humour : ces dons de Dieu, les Corinthiens les ont reçus pour préparer le retour définitif du Christ qui révélera alors le bon ou le mauvais usage qu’on en aura fait. Or justement, ces chrétiens usent mal de ces dons qui provoquent parmi eux des jalousies et des rivalités. La prière de Paul est dont aussi une mise en garde, en même temps qu’il invite les Corinthiens à demander la lumière et la force du Christ afin d’être irréprochables au Jour de son retour.

En Jésus Christ nous avons reçu toutes les richesses de la Parole et de la connaissance de Dieu. Comment notre équipe ou notre communauté chrétienne agissent-elles pour donner gratuitement ce qu’elles ont reçu gratuitement ?

Alléluia. Alléluia. Fais-nous voir, Seigneur, ton amour, et donne-nous ton salut. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 13, 33-37

Veillez dans l’attente du retour du Christ, c’est être prêt à l’accueillir lorsqu’il passe chaque jour.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller. Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » – Acclamons la Parole de Dieu.

 

Commentaire : Le Christ et les auteurs du Nouveau Testament comparent volontiers la situation actuelle des chrétiens dans le monde à une veille au cours de la nuit. De même qu’il faut lutter, quand on veille, pour ne pas céder à la tentation de s’endormir, de même faut-il aux chrétiens combattre contre les ténèbres qui règnent au cœur du monde. Ces ténèbres, nous les connaissons bien : c’est l’engourdissement de notre charité dans un monde qui prône le profit et la réussite personnelle, c’est la somnolence qui guette notre foi bien souvent contestée aujourd’hui, c’est l’attiédissement de notre espérance qui en nous alignant sur les espoirs du monde, nous fait oublier le retour du Christ.

Veiller un malade à l’hôpital, veiller son enfant qui dort, veiller aux commandes du train de nuit, veiller à la bonne marche de la maison, veiller à la prière de la communauté… Si je poursuivais cette énumération en citant les veilles qui me sont demandées par Jésus Christ !

Homélie

Frères et sœurs, le temps liturgique de l’Avent dans lequel nous entrons aujourd’hui, nous appelle tout d’abord les millénaires durant lesquels l’humanité a attendu le Sauveur promis à nos premiers parents après leur chute.

Plus particulièrement les 19 siècles durant lesquels Dieu par l’intermédiaire des prophètes a préparé patiemment dans le peuple de l’Ancienne Alliance, la première venue de ce Sauveur en la personne de Jésus son Fils Bien-aimé, né de la Vierge Marie : avènement dont nous célébrerons joyeusement à Noël l’anniversaire. En même temps, l’Avent nous invite à vivre dans l’Espérance de l’ultime venue du Seigneur qui interviendra à la fin du monde... Car, c’est absolument sûr, (Il l’a lui-même promis) Jésus reviendra au dernier jour dans une apothéose de Gloire. Il achèvera alors et couronnera son œuvre de Salut en introduisant dans le Royaume de l’éternel Bonheur, l’humanité ressuscitée.

L’Avent ce n’est donc pas un simple souvenir du passé, c’est aussi et surtout une activité présente et une préparation de l’avenir.

L’Église nous demande de vivre ces 4 semaines qui précèdent Noël comme le temps du long désir, d’un très grand désir, dans une disposition d’attente vigilante du Seigneur Jésus qui s’avance vers nous, qui veut venir en chacun de nous et en chacun de nos frères. Car Jésus est en même temps le Dieu toujours Présent et le Dieu qui Vient. Il continue sa venue en nos cœurs en nous communiquant les grâces surabondantes qu’il nous a méritées par sa vie, sa mort et sa résurrection lors de sa première venue sur terre. Mais ces grâces, Il ne peut nous les octroyer que dans la mesure où nous les désirons, que dans la mesure où nous ouvrons nos cœurs pour les accueillir...

Et c’est bien ce à quoi nous devons nous attacher durant l’Avent avec une intensité plus grande que d’ordinaire afin qu’à Noël Jésus puisse renaître et revivre en nous.

Nous avons entendu, tout à l’heure le prophète Isaïe – grande figure de l’Avent – adresser à Dieu cette ardente prière : « Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu daignais descendre... Personne n’invoque ton Nom, nul ne se réveille pour se tourner vers toi... »

L’époque que nous vivons ne ressemble-t-elle pas, dites-moi – et c’est une situation encore plus grave – à celle du prophète, éblouis par les progrès vertigineux de la science et des techniques, fascinés par les fausses doctrines, les hommes dans leur fol orgueil, dans leur suffisance, croient pouvoir se passer de Dieu et même pour un très grand nombre ne croient plus du tout en Dieu. Or, nous sommes tous plus ou moins contaminés par ce matérialisme ambiant.

Dieu est absent du monde où nous vivons, mais n’est-il pas trop souvent absent de notre cœur à nous, de nos pensées, de nos préoccupations, de nos décisions, de tout ce qui fait notre vie quotidienne ?

La plupart de nos contemporains se comportent comme s’ils n’avaient pas besoin d’un Sauveur, pas besoin de Jésus Sauveur.

Mais nous-mêmes, est-ce que nous en éprouvons vivement le besoin ?

Le résultat évident de cet abandon de Dieu, de ce refus du seul Sauveur, c’est l’immense détresse dans laquelle se débat l’humanité avec ses guerres, ses violences, ses injustices criantes, sa perversion morale, son désordre à tous niveaux.

L’humanité d’aujourd’hui est de plus en plus désemparée, elle est angoissée et se demande où elle va ? Où elle va ? Mais elle court à sa perte. Puisqu’elle a abandonné Dieu, Dieu l’abandonne à elle-même. Elle fabrique de ses mains son propre châtiment. Mais n’est-ce pas ce que disait déjà le prophète Isaïe : « Tu nous avais laissés au pouvoir de nos péchés ». Mais, en même temps, il implorait avec confiance le secours de Dieu : « Pourtant Seigneur, nous sommes l’ouvrage de tes mains, nous sommes l’argile et tu es le Potier, tu es Notre Père ».

Oui, Dieu est notre Père, un Père infiniment aimant qui a tout fait pour notre Bonheur, mais qui veut être aimé librement par ses enfants. Et c’est nous qui abusons follement de cette liberté pour nous détourner de Lui. Respectant infiniment cette liberté qui est la nôtre, il attend que nous revenions à Lui.

Dieu à tout fait pour notre bonheur puisque pour nous sauver, il nous a fait le don de ce qu’il avait de plus cher : son propre Fils, qui est de toute éternité le reflet resplendissant de sa gloire. « Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous » nous dit saint Jean, résumant par ces quelques mots tout le mystère de Noël, le mystère inouï de l’Incarnation.

Et de ce Fils Bien-aimé qui s’est livré à la mort pour nous, nous avons reçu toutes les richesses, comme le dit saint Paul dans la 2ème lecture : « Toutes celles de la Parole et toutes celles de la connaissance de Dieu », si bien qu’aucun don spirituel ne nous manque. Tout ce qu’il y a de bien en nous vient de Lui. N’avons-nous pas le privilège (mais qui se double d’une lourde responsabilité) d’appartenir à l’Église du Sauveur, d’être membres de ce corps dont Il est la tête : ce qui nous a valu de recevoir, au moment de notre Baptême le don insurpassable de la Vie Divine. Grâce à l’Église nous avons constamment à notre portée ces sources de vie que sont l’enseignement de la Parole de Dieu et les sacrements : principalement l’Eucharistie et le Sacrement de Pénitence. C’est dans la mesure où nous savons profiter de ces dons merveilleux, dans la mesure où nous les faisons fructifier que Dieu nous montre son visage de miséricorde. « Car il vient à la rencontre de celui qui pratique la justice », entendons par ce mot l’ajustement à la volonté de Dieu, notre union à Dieu. Or ce qui nous manque le plus c’est la persévérance, la capacité que nous avons « à veiller ». Et pourtant, Jésus a tout disposé pour que nous bénéficions de cette grâce insigne qu’est la persévérance, mais il faut la désirer ardemment, il faut la lui demander inlassablement : c’est Lui, nous dit saint Paul qui nous fera tenir solidement jusqu’au bout. Et c’est cela seul qui importe, si nous ne voulons pas manquer le but final...

Chers frères et sœurs, dans ce temps de grâce qu’est l’Avent, la Vierge Marie occupe une place privilégiée.

C’est Elle qui dans son Cœur Immaculé a récapitulé et porté à sa plus haute tension l’Espérance du peuple de l’Ancienne Alliance.

C’est Elle qui durant 9 mois a attendu avec tant d’amour la naissance de l’Enfant-Dieu, conçu miraculeusement en son sein virginal à l’heure de l’Annonciation.

Prions-là avec une absolue confiance de nous obtenir les grâces qui feront de nous des êtres de désir et des « veilleurs » infatigables.

Amen.

Prière Universelle

  • Seigneur, nous te prions pour ton Eglise qui, dans l'attente de ton retour, continue à rendre visible ton amour.
  • Seigneur, nous te prions pour les contemplatifs qui, dans l'attente de ton retour, sont sentinelles de lumière.
  • Seigneur, nous te prions pour les gouvernants qui, dans l'attente de ton retour, œuvrent à la paix et au pardon.
  • Seigneur, nous te prions pour notre communauté qui, dans l'attente de ton retour, fait mémoire de toi et participe à rendre vivante ta parole.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter