Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 23:05

Pourquoi Jésus, au cours de son ministère rencontre-t-il de si fortes résistances, non seulement de la part des pharisiens ou des autorités religieuses de son peuple mais aussi de la part des Apôtres, de certains membres de sa famille ou de ses compatriotes de Nazareth ?

C’est parce qu’étant venu pour rendre « témoignage à la vérité » il apparaît comme souverainement libre vis-à-vis des préjugés ou des opinions reçues. Il ne cherche jamais à plaire à qui que ce soit, mais uniquement à Dieu son Père : « Ce qui lui plait, affirme-t-il, je le fais toujours ».

Jésus n’a pas d’autre ambition, en effet, que de transmettre fidèlement et quoiqu’il en coûte le message divin, message inouï qui invite tous les hommes à entrer dans l’intimité du Père, du Fils et du Saint-Esprit, afin de communier à leur prodigieuse vie d’amour source du seul vrai bonheur et cela dès cette heure. Ce qui implique évidemment un certain nombre d’exigences qui ne sont du goût de tout le monde, parce qu’elles obligent à un retournement de mentalité, un renversement de valeurs, un détachement de tout ce qui n’est pas Dieu ou ne conduit pas à Dieu, bref à une conversion. De tout cela dès le départ, Jésus est pleinement conscient. Il sait très bien qu’il lui faut prendre des risques s’il veut être fidèle absolument à cette mission de salut que le Père lui a confiée :

- risque de se faire des ennemis acharnés chez les puissants et les riches,

- risque d’être incompris par beaucoup dans le peuple,

- risque de décevoir sa famille et bon nombre de ses amis,

- risque d’être trahi par un de ses apôtres...

Tous ces risques Notre Seigneur les accepte lucidement et sereinement. Il n’aura pas peur d’être selon la prophétie du vieillard Siméon « un signe en butte à la contradiction » et il supportera héroïquement toutes les persécutions pourvu que la vérité divine soit annoncée et l’amour divin manifesté conformément au plan rédempteur tracé par son Père.

Chers frères et sœurs, Jésus nous a bien prévenus : « le disciple n’est pas au-dessus du Maître... Comme ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi ». Si nous voulons être des vrais chrétiens, c'est-à-dire d’autres copies vivantes de Jésus, nous devons accepter de la suivre jusqu’au bout ; nous ne devons pas craindre d’être à notre tour, des signes en buttes à la contradiction. Le chrétien qui s’efforce de vivre pleinement selon l’Evangile doit nécessairement étonner, provoquer des questions, faire réagir par son attitude et par ses paroles. Son existence, sa présence même ne peuvent laisser indifférents ; dans la mesure où il s’efforce de vivre le Christ, c’est lui qu’il fait transparaître et c’est vers lui qu’il oriente les regards, il ne doit pas par conséquent être surpris, si très souvent, comme le Christ, il attire l’opposition et la haine. Jésus nous envoie vers nos frères pour continuer sa mission. Nous avons à diffuser la lumière de l’Evangile et pour cela nous ne devons pas hésiter même si c’est dur à prendre le contre-pied des idées du monde qui, pour la plupart, sont contraires à l’enseignement du Christ. Nous ne devons pas avoir peur de ramer à contre-courant en affirmant par exemple que l’enfant est une personne vivante dès sa conception et que le faire avorter constitue un crime, en défendant par exemple une saine conception de la famille, de la sexualité ou de l’éducation face à tant d’idées fausses qui circulent sur ces problèmes si importants.

Qu’importe, si on se moque de nous, si on se mal voir de certains, même proches !

Qu’importe, si on dit qu’on est vieux-jeu, qu’on n’est pas dans le vent...

Ce qui importe au plus haut point c’est d’être en parfait accord avec la pensée de l’Eglise et donc avec la pensée du Christ... « Celui qui vous écoute, m’écoute disait Jésus à ses apôtres. Celui qui vous méprise me méprise ».

Ce n’est pas le jugement des hommes que nous avons à redouter mais le jugement de Dieu. On peut – et c’est normal – se sentir très faible, dépassé par l’ampleur de la tâche et être tenté de découragement. Il faut à ses moments-là méditer la Parole de saint Paul : « J’accepte de grand cœur pour le Christ les faiblesses, les insultes, les contraintes les persécutions et les situations angoissantes, car lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort ». Fort de la grâce, fort de cette puissance du Christ qui donne toute sa mesure dans la faiblesse.

Frères et sœurs, nous n’avons pas à imposer le Christ, mais par notre manière de vivre, par notre témoignage nous devons le proposer à la liberté des hommes. Son message annoncé dans toute sa vérité, dans toute sa pureté, sera toujours source de joie pour les uns, scandale et folie pour les autres. Si nous voulons entrer de plus en plus dans la voie du salut et y entraîner le plus grand nombre de nos frères, nous devons être des témoins authentiques ; nous devons avancer avec courage sur le rude chemin de la fidélité, en sachant accueillir la contradiction ou la haine sans révolte ni amertume, avec une inlassable patience et une charité parfois héroïque...

Puissions-nous toujours mieux comprendre que nous sommes là en présence du mystère de la croix, de la Rédemption par la Croix. On peut y échapper certes, mais alors trahit le Christ et on manque sa vie.

Amen.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Abbé Pierre Cousty - dans Homélies Année B
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur