Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 17:56

Lecture du livre de Ben Sira le Sage 27, 4-7

Nos paroles révèlent les sentiments de notre cœur, écrit Ben Sira, que révèlent les nôtres ?

Quand on secoue le tamis, il reste les déchets ; de même, les petits côtés d’un homme apparaissent dans ses propos. Le four éprouve les vases du potier ; on juge l’homme en le faisant parler. C’est le fruit qui manifeste la qualité de l’arbre ; ainsi la parole fait connaître les sentiments. Ne fais pas l’éloge de quelqu’un avant qu’il ait parlé, c’est alors qu’on pourra le juger. – Parole du Seigneur.

Commentaire : La bouche parle de l’abondance du cœur. Ce proverbe résume bien ce que Ben Sira le Sage rapporte ici de son expérience des hommes. Dans notre monde de bavardages futiles, de publicité tapageuse, de slogans qui tiennent souvent lieu de réflexion, interrogeons-nous sur la vérité et la profondeur de nos conversations !

Mes paroles me révèlent. Qui suis-je ?

Psaume 91

R/ : Il est bon, Seigneur, de te rendre grâce !

  • Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d’annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits ! R/
  • Le juste grandira comme un palmier, il poussera comme un cèdre du Liban ; planté dans les parvis du Seigneur, il grandira dans la maison de notre Dieu. R/
  • Vieillissant, il fructifie encore, il garde sa sève et sa verdeur pour annoncer : « Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! » R/

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens 15, 54-58

La mort de Jésus a débouché sur la victoire de la Résurrection ; désormais, notre mort n’est plus une impasse.

Frères, au dernier jour, quand cet être périssable aura revêtu ce qui est impérissable, quand cet être mortel aura revêtu l’immortalité, alors se réalisera la parole de l’Écriture : La mort a été engloutie dans la victoire. Ô Mort, où est ta victoire ? Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; ce qui donne force au péché, c’est la Loi. Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ. Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, soyez inébranlables, prenez une part toujours plus active à l’œuvre du Seigneur, car vous savez que, dans le Seigneur, la peine que vous vous donnez n’est pas perdue. – Parole du Seigneur.

Commentaire : Notre condition d’hommes pécheurs nous fait ressentir la mort comme douloureuse. Celle-ci s’accompagne de souffrances, d’un avant-goût du néant, de la douleur de se voir arracher aux siens, à la vie, à ce monde ; elle est comme le salaire de notre péché, la condamnation de tous les rêves de grandeur et puissance de l’homme qui s’est voulu sans Dieu. C’est notre péché qui donne à la mort son caractère effroyable, il en est le dard venimeux. Et la loi juive ou celle de notre conscience, qui condamne le péché vient renforcer notre certitude de n’être pas des justes à l’heure de notre mort.

La victoire du Christ est double : par sa mort qui nous sauve, il nous réconcilie avec Dieu : grâce à lui, la mort peut devenir entre nos mains un acte de total abandon à l’amour du Père plus grand que notre péché. Par sa résurrection, il est le gage de notre propre résurrection, d’une vie avec Dieu par-delà la mort. Désormais dans le Christ, ni la vie ni la mort ne sont stériles.

Vivons-nous, dès aujourd’hui, le total abandon confiant à la volonté du Père, que nous souhaitons avoir à l’heure de la mort ?

Alléluia. Alléluia. Vous brillez comme des astres dans l’univers en tenant ferme la parole de vie. Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6, 39-45

La paille qui est dans l’œil de notre voisin nous empêche de remarquer la poutre qui est dans notre œil.

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples en parabole : « Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Ne vont-ils pas tomber tous les deux dans un trou ? Le disciple n’est pas au-dessus du maître ; mais une fois bien formé, chacun sera comme son maître.

Qu’as-tu à regarder la paille dans l’œil de ton frère, alors que la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? Comment peux-tu dire à ton frère : ‘Frère, laisse-moi enlever la paille qui est dans ton œil’, alors que toi-même ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite ! Enlève d’abord la poutre de ton œil ; alors tu verras clair pour enlever la paille qui est dans l’œil de ton frère.

Un bon arbre ne donne pas de fruit pourri ; jamais non plus un arbre qui pourrit ne donne de bon fruit. Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit : on ne cueille pas des figues sur des épines ; on ne vendange pas non plus du raisin sur des ronces. L’homme bon tire le bien du trésor de son cœur qui est bon ; et l’homme mauvais tire le mal de son cœur qui est mauvais : car ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : Ces trois petites paraboles sont adressées aux disciples. À travers eux, c’est la communauté chrétienne qui est visée par Luc. Ceux qui ont la charge de guider leurs frères doivent imiter leur Maître et se laisser former par lui, et non se fier à leur propre lumière, s’ils ne veulent pas, tels des aveugles, conduire les autres dans une impasse. Ils doivent aussi se méfier des jugements qu’ils pourraient porter avec suffisance ou trop d’assurance sur leurs frères pour redresser leur conduite ou éclairer leur foi ; ils se veulent lumière pour leurs frères sans se demander s’ils ne sont pas plus aveuglés qu’eux. Car la parole qui soit enseigner, redresser et encourager ne portera de fruits que sis elle manifeste la bonté du cœur. Et ce cœur bon, seul le Christ, notre Maître, peut le modeler en nous.

Fréquentons assidûment Jésus Christ, dans la prière et les sacrements, pour nous laisser imprégner de son amour jusqu’à ce qu’il déborde de notre cœur.

Homélie

L'image de la paille et la poutre dans l’œil est surprenante, Cela a fait dire à certains biblistes que le mot grec des évangiles (ophtalmos) a peut-être été une erreur de traduction de l'araméen, la langue parlée par Jésus. En araméen (en hébreu aussi) le mot ayin signifie œil en sens premier, mais aussi source ou puits en sens second. Une paille (et surtout une poutre) obstrue plus aisément un puits... qu'un œil.

Mais peu importe, le sens profond de cette métaphore est le même dans les deux cas. Quelles sont cette paille, cette poutre qui brouillent notre œil ou notre puits ? C'est ce qui nous empêche de nous voir nous-mêmes, de discerner Dieu ou de regarder nos frères et sœurs, en vérité.

Si une poutre intérieure nous cache la source profonde du Christ agissant au fond de notre cœur, nous pouvons trop vite mal nous regarder : soit en nous enorgueillissant, soit - plus souvent - en nous méprisant. À la fin de son « Journal d'un curé de campagne », Georges Bernanos fait dire à son jeune prêtre : « Il est plus facile que l'on croit de se haïr. La grâce est de s'oublier. Mais si tout orgueil était mort en nous, la grâce des grâces serait de s'aimer humblement soi-même, comme n'importe lequel des membres de Jésus –Christ ».

Mais pour nous voir nous-mêmes dans l'humilité, c'est-à-dire dans la vérité, il faut regarder ou plutôt nous laisser regarder par le Christ. Il m'aime infiniment, fidèlement, comme je suis. Il t’aime, toi, ma sœur, mon frère, de manière unique, comme tu es. « L'amour seul est digne de foi » selon le beau titre d'un livre du théologien suisse Hans-Urs von Balthasar. Seul l'Amour qu'est Dieu nous guérit du mal de ne pas aimer et de ne pas être aimé. Au plus profond de notre être, par la prière, nous pouvons rejoindre la présence de la Trinité qui qui nous habite de sa présence. Créés à l'image du Fils, nous sommes transformés par cette bonté et cette miséricorde qui nous configure au Christ. Sachons lui rendre grâce avec le psaume de ce dimanche : « qu'il est bon... d'annoncer dès le matin ton amour ! »

Réconciliés avec nous-mêmes, purifiés par l'Esprit-Saint, nous porterons du fruit (1ère lecture), nous participerons activement au travail de résurrection du Christ (2e lecture).Sans stigmatiser les poutres de nos frères ou sœurs, laissons la bienveillance et le débordement du Christ passer à travers nous. Passons plus de temps à nous étonner devant les merveilles que Dieu fait dans le monde, chez les autres et en nous avant de déplorer le mal ou la médiocrité.

Ne nous laissons pas non plus nos pailles et nos poutres nous accabler ni les fossés où nous chutons par moment. Devenons découvreurs de source, guetteurs de l'aube qui lève, en nous laissant guider par l'Esprit-Saint et la parole des Écritures

Source : http://www.kerit.be/homelie.php

Prière universelle

Aujourd'hui, laissons monter vers Dieu toutes nos demandes pour notre monde.

R/ : Accueille au creux de tes mains la prière de tes enfants

  • Un aveugle peut-il guider un autre aveugle ? Seigneur, ta question nous incite à prier pour l’Église terrestre, que ton Esprit la mette toujours sur le chemin du service de ton amour malgré tous les ébranlements en son sein. Nous t’en prions. R/
  • Enlève d’abord la poutre de ton œil. Seigneur, garde les autorités, les pouvoirs politiques, économiques, médiatiques de notre société de tout aveuglement. Nous t’en prions. R/
  • Chaque arbre, en effet, se reconnaît à son fruit. Seigneur, nous prions pour toutes les communautés chrétiennes persécutées de par le monde, aide-les à découvrir ta présence au sein de leur persécutions et qu’avec toi, elles portent du fruit en abondance. Nous t’en prions. R/
  • Ce que dit la bouche, c’est ce qui déborde du cœur. Seigneur, nous prions pour notre communauté dominicale, qu’elle aide chacun de ses membres à approfondir sa foi en donnant à chacun les moyens de se former à l’Évangile. Nous t’en prions. R/

Reçois nos prières en ce jour, et que ton Esprit nous aide à supporter la paille dans l’œil de nos frères et nos sœur avec patience, à porter notre propre poutre par le Christ ton Fils notre Seigneur, Amen.

Lectures du 8ème dimanche du T.O. en DOCX et PDF

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter