Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 19:20

Lecture du premier livre de Samuel 26, 2.7-9. 12-13. 22-23

David refuse de se venger sur Saül, marqué de l’onction du Seigneur ; mais tout homme n’est-il pas marqué du sang du Christ ?

En ces jours-là, Saül se mit en route, il descendit vers le désert de Zif avec trois mille hommes, l’élite d’Israël, pour y traquer David. David et Abishaï arrivèrent de nuit, près de la troupe. Or, Saül était couché, endormi, au milieu du camp, sa lance plantée en terre près de sa tête ; Abner et ses hommes étaient couchés autour de lui. Alors Abishaï dit à David : « Aujourd’hui Dieu a livré ton ennemi entre tes mains. Laisse-moi donc le clouer à terre avec sa propre lance, d’un seul coup, et je n’aurai pas à m’y reprendre à deux fois ». Mais David dit à Abishaï : « Ne le tue pas ! Qui pourrait demeurer impuni après avoir porté la main sur celui qui a reçu l’onction du Seigneur ? » David prit la lance et la gourde d’eau qui étaient près de la tête de Saül, et ils s’en allèrent. Personne ne vit rien, personne ne le sut, personne ne s’éveilla : ils dormaient tous, car le Seigneur avait fait tomber sur eux un sommeil mystérieux. David passa sur l’autre versant de la montagne et s’arrêta sur le sommet, au loin, à bonne distance. Il appela Saül et lui cria : « Voici la lance du roi. Qu’un jeune garçon traverse et vienne la prendre ! Le Seigneur rendra à chacun selon sa justice et sa fidélité. Aujourd’hui, le Seigneur t’avait livré entre mes mains, mais je n’ai pas voulu porter la main sur le messie du Seigneur ». – Parole du Seigneur.

Commentaire : Ne pas se venger quand l’occasion se présente, quand le bon droit est de notre côté, ne pas le faire parce que notre ennemi est beaucoup plus que le roi désigné et sacré par le Seigneur : il est un frère pour lequel le Christ est mort, c’est cela, montrer sa justice et sa fidélité à Jésus Christ. On ne peut qu’admirer la noblesse de David qui, sans connaître la loi d’amour du Christ, a eu le respect de son ennemi sans défense.

L’usage multiplié des incarcérations arbitraires, de la torture, des procédés dégradants envers les détenus politiques soulève notre indignation. Nous amène-t-elle à participer à toute action ou mouvement capable d’éveiller l’opinion publique ?

Psaume 102

R/ : Le Seigneur est tendresse et pitié.

  • Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être ! Bénis le Seigneur, ô mon âme, n’oublie aucun de ses bienfaits ! R/
  • Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ; il réclame ta vie à la tombe et te couronne d’amour et de tendresse. R/
  • Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour ; il n’agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses. R/
  • Aussi loin qu’est l’orient de l’occident, il met loin de nous nos péchés ; comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! R/

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 15, 45-49

Nous portons en nous deux hérédités : celle d’Adam et celle de Jésus-Christ.

Frères, l’Écriture dit : Le premier homme, Adam, devint un être vivant ; le dernier Adam – le Christ – est devenu l’être spirituel qui donne la vie. Ce qui vient d’abord, ce n’est pas le spirituel, mais le physique ; ensuite seulement vient le spirituel. Pétri d’argile, le premier homme vient de la terre ; le deuxième homme, lui, vient du ciel. Comme Adam est fait d’argile, ainsi les hommes sont faits d’argile ; comme le Christ est du ciel, ainsi les hommes seront du ciel. Et de même que nous aurons été à l’image de celui qui est fait d’argile, de même nous serons à l’image de celui qui vient du ciel. – Parole du Seigneur.

Commentaire : Tout homme a désormais deux hérédités : celle d’Adam qui fait de lui un être humain, enraciné dans le monde dont il est issu et dont l’horizon est terrestre ; celle du Christ venu par sa résurrection recréer l’humanité à son image, venu lui entrouvrir un nouvel horizon en l’appelant à partager sa vie de Fils de Dieu. Désormais l’œuvre des hommes prend une dimension verticale, ils travaillent pour l’éternité puisque l’un d’entre eux est Dieu

Que de pesanteurs terrestres dans l’humanité, et que d’élans de générosité et de dépassement de soi ! Il y a vraiment dans l’homme plus que l’homme. Et ce « plus » qui le porte au-delà de lui-même, est Quelqu’un : Jésus Christ.

Alléluia. Alléluia. Je vous donne un commandement nouveau, dit le Seigneur : « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés ». Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 6, 27-28

L’amour gratuit de Dieu montre que le nôtre est souvent très intéressé.

En ce temps-là, Jésus déclarait à ses disciples : « Je vous le dis, à vous qui m’écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. Souhaitez du bien à ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient. À celui qui te frappe sur une joue, présente l’autre joue. À celui qui te prend ton manteau, ne refuse pas ta tunique. Donne à quiconque te demande, et à qui prend ton bien, ne le réclame pas. Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs en font autant. Si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir en retour, quelle reconnaissance méritez-vous ? Même les pécheurs prêtent aux pécheurs pour qu’on leur rende l’équivalent. Au contraire, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez sans rien espérer en retour. Alors votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car lui, il est bon pour les ingrats et les méchants. Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. Ne jugez pas, et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés. Pardonnez, et vous serez pardonnés. Donnez, et l’on vous donnera : c’est une mesure bien pleine, tassée, secouée, débordante, qui sera versée dans le pan de votre vêtement ; car la mesure dont vous vous servez pour les autres servira de mesure aussi pour vous ». – Acclamons la Parole de Dieu.

Commentaire : On pourra très vite constater que l’ennemi dont nous parle Luc, c’est… tout simplement un de nos frères. C’est vrai qu’il est agaçant, celui qui vient constamment nous demander un service, ou nous emprunter quelque chose. Luc saint bien qu’on pardonnerait volontiers une fois pour toutes à un ennemi, mais qu’on ne supporte pas facilement le pauvre à qui il faut donner sans espoir de retour, le mal-aimé qui réclame une amitié qu’il ne saura pas rendre, l’importun toujours dans le besoin, incapable de donner l’équivalent, même en reconnaisse. À cet ennemi-là on ne pardonnera pas volontiers, parce qu’on le juge sévèrement. Dieu n’agit pas ainsi, qui est bon pour les ingrats, et dont le cœur miséricordieux est ouvert à la misère des hommes. Imitons-le, sinon l’ingrat que nous sommes sera mesuré à notre mesure.

« Aimez, faites du bien, prêtez sans rien espérer en retour, donnez ». La miséricorde, à la suite de celle du Père, ne consiste pas dans de bons sentiments mais dans un agit concret et efficace.

Homélie

Rappelez-vous que l’évangile nous avait réservé les surprenantes béatitudes de Jésus la semaine dernière. Aujourd’hui, le commentaire qu’il en fait semble dépasser les bornes et le bon sens : « Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent... » Sortirons-nous de l’église, parce que « c’est vraiment trop fort » ? Cela vaudrait mieux que de rester indifférents, assis et impassibles, comme si ce commandement nouveau n’était qu’une information, sans lien avec la célébration de l’eucharistie. Allons-nous, au contraire, dire « oui », sans « mais » et sans « si » ? Car il ne s’agit pas de vouloir édulcorer cet enseignement de Jésus. Il est là et bien là. Sa signification est sans ambiguïté.

L’épisode de la vie de David vient d’ailleurs l’illustrer. En épargnant son ennemi, il devient le modèle de l’Israélite fidèle. La loi ancienne disait déjà : « Aime ton prochain comme toi-même » (Lévitique 19, 18). Le vieux Tobie conseille à son fils : « Ce que tu n’aimes pas toi-même, ne le fais à personne d’autre » (Tobie 4, 15). Mais Jésus va plus loin encore que ces recommandations. Aimer, ce n’est pas seulement s’abstenir de faire du tort à son adversaire, comme David nous en donne l’exemple, c’est répondre au mal par le bien, même s’il n’y a pas de réciprocité. Tout est gratuit, sans espoir de compensation, de récompense ou de gratitude. C’est énorme, nous le sentons bien. Cela dépasse nos forces humaines. Il est déjà bien difficile d’aimer vraiment ceux qui nous aiment, alors étendre cet amour à l’extrême, jusqu’à l’ennemi, voilà qui est à l’opposé de nos réactions spontanées.

Ces hommes qui osent laisser la vie sauve à l’ennemi, qui osent présenter l’autre joue, il y en a. Mais la plupart du temps, nous savons comment ils finissent. Du Mahatma Gandhi à Martin Luther King, elle est longue la liste de ces gêneurs qu’on assassine, comme Jésus. Et pourtant, d’autres hommes prennent la relève. Pour briser le cercle infernal de la violence, des représailles et des contre-représailles, de la vengeance et du bouc émissaire. « À votre capacité d’infliger la souffrance, nous opposerons notre capacité d’endurer la souffrance », disait Martin Luther King. C’est Dieu qui inspire de telles attitudes, qu’on le prie en hindi ou en anglais, en latin ou en grec, en arabe ou en hébreu, en lingala ou en swahili, en français ou en flamand, en serbe ou en croate, en chinois ou en nippon.. « Faites-nous tout ce que vous voulez, nous continuerons à vous aimer », ajoutait le pasteur baptiste américain.

Eh bien, commençons dès maintenant, avec l’aide de Dieu. Nous avons tous des motifs de guerre froide. Nous sommes tous sujets de critiques, de malveillances et de calomnies. Jetons un regard courageux sur nos relatons de voisinage et de travail, sur les conflits d’héritage et d’alliance au sein même de nos familles. La solution évangélique est nette. Il faut répondre par le bien (ce qui ne veut pas dire par de l'affectif ou de l'émotionnel) ; Il ne suffit pas de détruire les germes de rancune ni d’effacer tout esprit de vengeance. Ce que Dieu attend de nous, c’est la prière sereine, la décision du premier pas quand l’autre est figé dans son immobilité. Ce qu'il attend de nous, c'est que nous Le laissions aimer à travers nous comme Lui-même nous aime sans cesse à l'infini. « Soyez parfaits comme votre Père est parfait » (Matthieu 5, 48).

Source : http://www.kerit.be/homelie.php

Prière universelle

En ce dimanche, nous confions à Dieu tout ce qui nous empêche de vivre heureux :

R/ : Entends, Seigneur, la prière qui monte de nos cœurs.

  • « Ne le tue pas » à travers ses mots et sa vie, David témoigna sa foi, il sut toujours s’en remettre à Dieu, y compris lorsqu’il s’éloigna de Lui. Que le conseil émis par David de faire du bien puisse retentir dans le cœur de chaque homme ! Prions le Seigneur. R/
  • « Le Seigneur est tendresse et pitié » que cette phrase du psalmiste fasse se calmer la violence et la haine dans ce monde, que l’Église devienne vraiment un lieu d’accueil des victimes de l'esclavage moderne, de l'exploitation sexuelle et du travail forcé ! Prions le Seigneur. R/
  • « Comme le Christ est du ciel, ainsi les hommes seront du ciel » que cette affirmation de Paul motive sans arrêt les cœurs des artisans de paix, de ceux qui cherchent les moyens pour résoudre les conflits entre les peuples ! Prions le Seigneur. R/
  • « Ne jugez pas », « ne condamnez pas » que cette recommandation du Christ s’inscrive dans le cœur de chaque baptisé et qu’elle aide tout homme à découvrir la miséricorde de Dieu ! Prions le Seigneur. R/

Dieu Notre Père reçois nos prières en ce jour, que ton Esprit nous accompagne tout au long de notre marche à la suite de ton Fils. Amen.

Source : http://jardinierdedieu.fr/pu-7e-dim-ord-c.html

Lectures du 7ème dimanche du T.O. en DOCX et PDF

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter