Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 08:37

Le prénom Camille vient d’un mot latin qui signifie assistant du prêtre. Camille de Lellis est fêté le 14 juillet. Il est le patron des hôpitaux, des malades et des infirmiers.

Prénom apparenté : Camilo (espagnol).

Un géant, joueur et buveur

Camille de Lellis vient au monde le 25 mai 1550 à Bucchianico dans les Abruzzes en Italie ; son père est militaire. Doté d’une intelligence modérée et d’un caractère emporté, il mesure près de deux mètres. Après s’être engagé dans l’armée vénitienne, il est contraint d’abandonner la carrière militaire à cause de son goût pour le jeu. Il s’adonne dès lors sans retenue à cette passion ainsi qu’à la boisson. Camille mène une vie dissolue pendant une dizaine d’années avant d’être, un jour, recueilli par les capucins de la localité de Mangredonia.

Afficher l'image d'origineLa fondation de l’ordre des Ministres des infirmes

La vie de Camille change lorsque, vers 1575, il entre à l’hôpital Saint-Jacques-des-Incurables, à Rome. Il est très ému par les conditions de vie, et de mort, des pensionnaires des établissements hospitaliers. Ordonné prêtre, il fonde l’ordre des Ministres des infirmes (ou camilliens), dont la mission est de secourir les malades, les mourants et les militaires blessées sur les champs de bataille. Dormant peu, claudiquant sur une jambe en raison d’une ancienne blessure, Camille ne cesse de soulager les souffrances d’autrui. En 1607, il abandonne la direction de sa congrégation qui compte alors vingt-trois établissements. Il meurt en 1614. Canonisé le 29 juin 1746 par Benoît XIV, le titre de Protecteur des hôpitaux et des malades lui fut donné en même temps qu’à St Jean de Dieu, par Léon XIII le 22 juin 1886. En 1930, Pie XI le proclame patron du personnel des hôpitaux ainsi que Saint Jean de Dieu.

Le diocèse aux armées rajoute ceci : On pourrait s’étonner que dans l’Église, des prêtres passent leur vie au service des misères et des faiblesses physiques. Mais la charité se souvient de tant de gestes du Christ guérissant et bénissant les foules. N’y a-t-il pas de relations entre le lit de souffrance, la table d’opération et l’autel ? À la suite du Christ, comme le bon Samaritain de l’Évangile du jour, (Luc 10, 25-37), il nous est demandé de servir, spécialement les pauvres et les malades. Aucune eschatologie révolutionnaire, aucune idéologie ne peut nous dispenser de traiter avec justice et amour une personne que nous pouvons secourir.

Il est fréquent de rencontrer sur la route une personne blessée ; il est plus fréquent encore de rencontrer des êtres meurtris par l'échec, les drames familiaux, le chômage, etc. Nous n’avons pas à nous demander : qui est digne d’être considéré comme mon prochain ? Mais, que dois-je faire pour être vraiment le prochain de mes frères ?

La conduite du bon Samaritain fournit la réponse à cette question.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur