Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2015 1 30 /11 /novembre /2015 13:12

Noël et Nouvel an

La crèche de la maison de retraite Rives du Pélam.

La crèche de la maison de retraite Rives du Pélam.

La crèche à l'entrée du hall de la résidence Les Rives du Pélam, ressemblant en tout point à celle de mon enfance, a réveillé en moi deux choses classées du passé. D'abord, la crèche dans l'église du village de Fontrailles mise en place la veille ou l'avant-veille de Noël. C'était avant la guerre de «39-45». Pas de sapin derrière la crèche, mais un pied de genévrier, repéré dans les bois ou des terrains arides en pente, coupé à la hache et porté jusqu'à l'église avec un tombereau tiré par une paire de vaches attaché à la chaire ou à la table sainte(rangées je ne sais où).

Du papier assez grossier, la couleur imitant parfaitement celle des rochers, l'ossature de la crèche souvent fabriquée par un menuisier ou quelque fidèle avec les personnages : Marie, Joseph, l'enfant Jésus, l'âne, le bœuf, les bergers et leurs moutons, les Rois mages. Le sapin était décoré sobrement. Pas d'illuminations, à cette époque-là nous, n'avions pas l'électricité, une bougie était allumée avant la messe. La chorale, qui ne se produisait que pour les grandes coccasions, chantait «Il est né le dinvin enfant», «Minuit chrétiens».

Noël, autrefois, était une fête chrétienne. Elle est devenue fête des cadeaux, et quels cadeaux,et des réveillons (pour ceux qui en ont les moyens). Bien au-delà de l'âge de raison, les enfants croyaient au Père Noël, ils étaient plus ou moins crédules et les parents entretenaient si bien cette crédulité. à cette époque-là, le Père Noël venait du ciel sur son traîneau tiré par un âne. C'était la raison pour laquelle, au pied de la cheminée, à côté des galoches en bois ferrées, nous mettions une assiette creuse pleine d'avoine. Nous demandions des choses que parfois il n'apportait pas. Les jouets consistaient en un jeu de miniquilles, une toupie en bois - pour la faire tourner, il fallait la lancer avec une ficelle - un jeu de construction et l'inévitable sabot en chocolat et le Jésus en sucre, premières victimes de la matinée quelques oranges. Pour les filles des poupées. Et lorsque nous apprîmes que le Père Noël c'était les parents, je ne vous dis pas le choc ; nous étions déçus de ne plus y croire.

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Oui cela me rappelle aussi les noels de mon enfance, une crèche une vraie sans fioritures .... et les cadeaux de Noel heureuse de recevoir 1/2 tout au plus, ce jour était vraiment celui de la naissance de Jésus, pas cette foire aux victuailles à s'en rendre malades et ces cadeaux que l'on " revend" maintenant , belle civilisation ....
Répondre
J
Oh ! comme vous avez raison. Nous avons de bons souvenirs... quelle chance !

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies. Suivez-moi sur FB, Twitter, Pinterest et Instagram (voir icônes en bas de page).
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. 
Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Mes coloriages catho

MES COMPOSITIONS:

Divers

Compteur mondial

 

 


 

 

Flag Counter