Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 15:31

Avant la 1ère Station : une lecture attentive du texte évangélique :

« Heureux êtes-vous… A cause de Moi » (Mt 5. 3-12).

  • Heureux les pauvres de Cœur, le Royaume des Cieux est à eux.
  • Heureux les doux, ils auront la terre en partage.
  • Heureux ceux qui pleurent, ils seront consolés.
  • Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, ils seront rassasiés.
  • Heureux les miséricordieux, il leur sera fait miséricorde.
  • Heureux les Cœurs purs, ils verront Dieu.
  • Heureux ceux qui font œuvre de Paix, ils seront appelés Fils de Dieu.
  • Heureux êtes-vous lorsque l’on vous insulte, que l’on vous persécute et que l’on dit faussement contre vous toute sorte de mal à cause de moi. Soyez dans la Joie et l’Allégresse, car votre récompense est grande dans les Cieux ; c’est ainsi en effet qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.

 

CHANT Donne-nous, Seigneur, un cœur nouveau, mets en nous, Seigneur, un esprit nouveau.

Les Béatitudes sont d’abord un portrait de Dieu, en Jésus-Christ c’est Dieu qui est décrit.

I. – LA CONDAMNATION A MORT

NOUS VOYONS :

Un tribunal avec un Juge : Ponce Pilate, assis sous le signe de la puissance romaine : la Louve. Il est entouré de soldats armés, tout est pour lui : la Force, l’Autorité, le Droit Romain ! Devant lui : un condamné : Jésus… Debout, tout seul… Un « Juif » incompris par cet étranger qui occupe son pays. Nous entendons la foule, bien manœuvrée par la propagande, qui crie : « A mort ! Crucifie-le ! » « Quel mal a-t-il donc fait ? » « Il se dit Fils de Dieu ! » - « Pour cela, vous voulez le tuer ?… Je m’en lave les mains ! »

NOUS PENSONS :

  • A tous nos jugements, légers, désinvoltes ou méchants… Il y a des calomnies qui tuent !…
  • A tous ceux que nous laissons condamner auprès de nous… par nos silences ou nos lâchetés !
  • A chacun de nous, qui avons toujours la tentation de nous placer du côté du plus fort, du plus riche… Qui subissons tant de « propagandes » et avons parfois crié avec la foule avant de juger la valeur d’une cause !

NOUS PRIONS :

« Seigneur Jésus, Toi qui as connu la haine sans raison autour de Toi… Libère nos cœurs de toute haine et méchanceté, donne-nous la passion de la Justice et de la Vérité, garde-nous avec ceux qui aident les autres… Et non avec ceux qui condamnent et puis se lavent les mains ! » Amen !

CHANT : O Seigneur, écoute et prends pitié !

II. – JESUS PREND SA CROIX

NOUS VOYONS :

Jésus accepte sa Croix. Nous ne savons pas comment on imposait de porter leur croix aux condamnés… Mais nous savons que le condamné Jésus l’a acceptée et l’a acceptée pour nous, pour être près de nous… « Quand Je serai dans ma passion, j’attirerai tout à Moi ! » Notre Dieu, celui que nous suivons ici dans la Foi, a été capable de porter une lourde croix pour nous aider à porter la nôtre… « Celui qui veut être mon disciple, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive ! »

NOUS PENSONS :

  • A la croix, à son acceptation dans nos vies ! Comment disons-nous « Que ta volonté soit faite » ?
  • A la croix que chacun sent peser personnellement aujourd’hui sur sa vie… Dans sa famille, son travail, ses enfants !
  • A toutes les croix que nous essayons d’esquiver… Alors que Lui porte la sienne !

NOUS PRIONS :

« Seigneur Jésus, tu sais qu’il nous est dur de porter notre croix, puisque : tu as connu le poids de la tienne. Tu as voulu en faire un signe de ton Amour pour nous… Aide-nous, pour que nous acceptions la nôtre comme un signe d’Amour pour Toi ! » Amen !

CHANT : Oui je me lèverai, et j’irai vers mon Père !

III. – JESUS TOMBE POUR LA PREMIERE FOIS

NOUS VOYONS :

Jésus, épuisé, qui tombe sur le chemin ! Trois fois nous verrons ce spectacle ! Certes, Jésus est très affaibli : une nuit de tortures, une forte flagellation… Mais surtout Jésus marche pour le salut du monde, pour le salut de tous les hommes, et ce chemin est très dur… Il veut nous apprendre qu’il ne faut pas s’étonner d’y trébucher et même d’y tomber ! C’est toujours pénible de se dévouer pour les autres ! C’est dur de suivre avec persévérance un grand idéal ! Oui ! les chutes sont à prévoir… Mais il faut toujours repartir !

NOUS PENSONS :

  • A tous nos découragements devant les difficultés que nous avons tous pour suivre un idéal de dévouement, de service, de générosité…
  • A nos ressentiments devant les incompréhensions de gens que nous aurions voulu aider…
  • A nos tentations de tout laisser tomber après un premier échec…
  • A notre envie parfois d’arrêter tout effort et de rester assis au bord du chemin…

NOUS PRIONS :

Seigneur Jésus, Toi qui criais : « Venez à Moi et Je referai vos forces », quand la vie nous écrase… Et quand la Foi nous manque, donne-nous le Courage et la Force de recommencements ». Amen !

CHANT : O Seigneur, guéris-nous, O Seigneur, sauve-nous, donne-nous la Paix.

IV. – JESUS RENCONTRE SA MERE

NOUS VOYONS :

Une pauvre femme, la mère d’un condamné, qui cherche à le voir, à l’encourager, à lui témoigner par sa présence en cet endroit de son amour maternel ! Pas un mot n’est échangé entre Jésus et Marie… Ils savent tous deux ce qu’ils font et pourquoi ils souffrent ! Mais Jésus n’est plus seul… Et jusqu’au dernier moment Marie, sa Mère, sera près de Lui !

NOUS PENSONS :

  • A tous les orphelins, à tous les enfants abandonnés par leurs mères !
  • A tous les grands malades, aux mourants qui n’ont personne auprès d’eux !
  • A toutes les mamans qui essaient de rencontrer leur enfant emporté par le mauvais exemple, la révolte, la drogue !

NOUS PRIONS :

O Vierge Immaculée, Mère bénie entre toutes les mères, par vos larmes mêlées à celles de toutes les mamans de la terre, obtenez du cœur de tous les hommes qu’ils ne se laissent plus aller à la haine et au péché, obtenez du Cœur de Votre Fils la grâce de la Paix et d’un véritable amour fraternel entre nous tous ! »

CHANT ou de préférence :

LENTEMENT (ensemble) : Je vous salue, Marie, Pleine de Grâce… Et Jésus, votre Fils, qui nous enseigne les Béatitudes est Béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, qui voulons demeurer en cet esprit de Béatitudes, maintenant et à l’heure de notre Mort. Amen !

V. – UN ETRANGER AIDE JESUS A PORTER SA CROIX

NOUS VOYONS :

Les soldats romains ont reçu l’ordre de crucifier le condamné… Ils ont peut-être peur que dans son état de faiblesse il ne meure avant qu’ils aient pu exécuter la consigne… Ils réquisitionnent alors un passant, un étranger qui revenait de son travail et exigent qu’il aide le condamné à porter sa croix !

NOUS PENSONS :

  • Qu’il nous faut davantage regarder autour de nous… Avec le désir de découvrir ceux qui ont besoin de notre aide !
  • Qu’il nous faut davantage de courage pour aller vers ceux que tout le monde méprise…
  • Qu’il nous faut davantage remercier par la prière tous ceux qui nous ont aidés à garder Foi et Courage dans la vie !

NOUS PRIONS :

« Seigneur Jésus, Toi qui a mis un jour sur notre chemin des gens qui nous ont aidés à porter notre croix comme Simon t’aidait un jour à porter la tienne, donne-nous de savoir toujours aider les autres… Garde-nous de tout racisme, de toute indifférence, de tout mépris… Et fais-nous voir en tous ceux qui souffrent, le frère qui nous attend ! » Amen !

CHANT : Dieu est amour, Dieu est lumière, Dieu notre Père… ou... Nous formons un même corps, nous qui avons part au même pain, et Jésus-Christ et la tête de ce corps : L’Eglise du Seigneur.

VI. – VERONIQUE – LA SAINTE FACE DE JESUS

NOUS VOYONS :

La piété populaire a depuis fort longtemps ajouté ici cet épisode que ne rapportent pas les Evangiles : une femme compatissante voyant passer le condamné Jésus a eu le courage de se compromettre publiquement pour Lui et d’aller essuyer le visage couvert de poussière et ruisselant de sueur ! Quand elle revint chez elle, elle aperçut le divin visage comme photographié sur son linge : elle possédait la « véritable image » de Jésus…

NOUS PENSONS :

  • A l’image que nous avons chacun de notre Dieu, n’est-il que le créateur du ciel et de la terre ? Que le Maître indifférent de la Vie et de la Mort ? Que le juge qui nous attend ?
  • A l’image que nous avons chacun de Jésus-Christ, est-il seulement le « Jésus » de la crèche que nous fêtons avec les enfants ? Le Jésus-Libérateur dont quelques phrases nous sont utiles pour des proclamations humanitaires ?

Ces images – et tant d’autres – sont trop lointaines… Pour avoir la véritable image de Jésus, il faut, comme Véronique, s’approcher de Lui par la prière, la lecture de l’Evangile, se compromettre pour Lui, au service de ses frères… Tant d’images de Jésus sont floues… La bonne photo du visage ne s’obtient que de près !

NOUS PRIONS :

« Laisse nous approcher plus près de Toi, Seigneur Jésus… Par une vie de Foi plus sérieuse, par une charité plus efficace… Comme le linge de Véronique portait trace de ton Visage, donne à nos vies de porter trace de Ton Amour ! »

CHANT : Je cherche le visage, le visage du Seigneur…

VII. – DEUXIEME CHUTE DE JESUS

NOUS VOYONS :

Jésus qui est encore tombé à terre, exténué… Les soldats romains doivent maintenant le protéger de la haine qui soulève ses ennemis ! C’est incroyable que Jésus tombe ainsi… C’est incroyable qu’à un tel innocent on voue une telle haine…

NOUS PENSONS :

  • Que la haine est la pire des drogues qui avilisse l’homme.
  • Que la moindre haine dans nos cœurs ravage toute vie spirituelle.
  • Que nous devons travailler avec persévérance à tout ce qui est réconciliation entre nous !
  • Qu’aujourd’hui nous avons à empêcher la haine de monter entre les peuples riches, gavés, qui gaspillent tout : le pain, l’idéal et la vie… Et les peuples pauvres chez qui encore on meurt de faim !

NOUS PRIONS :

« Seigneur que nous voyons ici écrasé par la haine… Garde-nous par le pardon et la justice loin de tout mauvais sentiment. Toi qui te relèves pour aller mourir pour nous… Aide-nous à vivre avec plus d’amour pour nos frères ! » Amen !

CHANT : Prends pitié de nous, Seigneur… ou Temps de silence et de prière.

VIII. – JESUS PARLE AUX PLEUREUSES

NOUS VOYONS :

Jésus qui s’arrête pour dire quelques mots ! Il n’a parlé ni à la Sainte Vierge… Ni à Simon de Cyrène ! Il s’adresse à un groupe de pleureuses professionnelles qui, voyant passer ce pauvre homme, ont voulu pousser quelques lamentations sur son sort… Jésus leur dit pratiquement : « Ne criez pas et ne pleurez pas pour rien ! Convertissez-vous et agissez, au lieu de crier inutilement ! » sinon, vos enfants connaîtront le même sort !

NOUS PENSONS :

  • A tant de paroles inutiles sur le bonheur, la réussite, ou sur la maladie, les accidents, la mort…
  • A tant de paroles pessimistes sur le monde où nous vivons et sur son avenir !

Nous nous fatiguons plus à discourir qu’à agir ! Nous pensons à rechercher en chrétiens par quel moyen pratique, là où nous vivons, dans la famille, le village, le quartier, l’usine, la rue, nous pouvons agir afin que s’établisse une solidarité efficace ! Nous pensons à trouver, en chrétien, les motifs de notre espérance et à les montrer par nos actes.

NOUS PRIONS :

« Seigneur Jésus, Tu as dit : « Ce qui montrera à tous les hommes que vous êtes mes disciples, c’est l’Amour que vous aurez les uns pour les autres »… Délivre notre bouche de tant de bavardages, remplis notre cœur de tendresse pour nos frères, et donne-nous de tendre toujours une main franche et secourable à tous ceux qui en ont besoin… » Amen !

CHANT : Changez vos cœurs, croyez à la Bonne Nouvelle ! Changez de vie, croyez que Dieu vous aime !

IX. – JESUS TOMBE UNE TROISIEME FOIS

NOUS VOYONS :

Jésus complètement écrasé… Il semble que c’est la fin… On ne sait plus que dire devant un tel spectacle…. Mais on se souvient qu’il avait dit : « Si le grain de blé ne tombe en terre et n’y meurt pas, il demeure seul ! S’il meurt, il rapporte beaucoup ! » Voilà le grain de blé tombé en terre… Qui sera le soir même enfoui dans l’obscurité de la terre… D’où Il ressortira éclatant de lumière au matin de Pâques !

NOUS PENSONS :

  • A tous ceux qui sont atteints de maladies incurables – une longue souffrance…
  • A tous les blessés, les mutilés du travail, aux aveugles, aux handicapés…
  • A ceux que la vie écrase, qui pensent au suicide, qui sont en état de dépression mentale…
  • A ceux qui aujourd’hui se sentent abandonnés, perdus par l’échec de leur vie, le chômage, l’ingratitude de leurs enfants, leur solitude amère…

NOUS PRIONS :

« Nous te confions, Seigneur, tous nos frères malheureux… Toi qui as connu souffrance et abandon : redonne la santé à nos malades, le courage à nos infirmes, l’espérance aux cœurs meurtris… Tu as voulu être si près de ceux qui sont écrasés par la vie, que tu entends aujourd’hui notre prière te demandant de les aider à se relever avec Toi… Pour une vie et une espérance nouvelles ! » Amen !

CHANT : O Seigneur, je viens vers toi… ou Temps de silence et de prière.

X. – JESUS EST DEPOUILLE DE TOUT

NOUS VOYONS :

Jésus déshabillé par ses bourreaux… Suivant la coutume de l’époque, les vêtements des condamnés à mort leur étaient attribués… Nous voyons tout ce sang qui se remet à couler des plaies de la flagellation ainsi remises à vif… Nous voyons ce corps que Marie lui avait donné, il y a 33 ans, exposé, torturé, insulté, méprisé…

NOUS PENSONS :

  • A tous ces corps de nos frères, fils de Dieu, méprisés à travers le monde…
  • A tous les corps mutilés des accidents du travail, de la route…
  • A ces petits corps que l’on fait disparaître après les avortements…
  • A ces corps de femmes profanés pour l’argent ou la publicité…

Comme si la maladie ne suffisait pas… Pourquoi torturer encore ces corps humains par la guerre, la luxure, le péché ?

NOUS PRIONS :

« Seigneur, qui nous voulus à Ton image et à Ta ressemblance… Garde nos corps, marqués par les Sacrements, dignes de Ta présence… Donne-nous de savoir toujours respecter notre corps et celui des autres ! » Amen !

CHANT : Dieu fait de nous en Jésus-Christ, des hommes libres… ou Fais paraître ton jour…

XI. – JESUS CLOUE SUR LA CROIX

NOUS VOYONS :

Une scène affreuse : des hommes en clouent un autre, bien vivant, sur deux poutres de bois, pour le faire mourir avec le maximum de souffrances ! Celui qui en ferait autant, aujourd’hui à un animal nuisible, serait mis en prison… Et l’Homme qui sent atrocement les clous traverser ses mains et ses pieds est pour nous : le Fils de Dieu… Et sa puissance d’Amour est telle qu’il n’a aucun ressentiment contre ceux qui exécutent l’ordre donné… Il avait un jour entendu un centurion romain qui lui disait : « J’ai des soldats sous mes ordres et je dis à l’un : fais ceci, et il le fait ». Aujourd’hui, le centurion a dit : clouez ce condamné… Et ils le font ! Et ce condamné dira avant de mourir : « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ! » Et le centurion dira après sa mort : « Vraiment ! Cet homme était le Fils de Dieu ! »

NOUS PENSONS :

Dans ces dernières stations, nous pensons au pardon de nos péchés… (Temps de silence). Nous le demandons à ce Jésus capable de comprendre toutes les situations des hommes…

NOUS PRIONS :

« Seigneur Jésus, crucifié devant nous, demande à Ton Père, qui est aussi notre Père, le pardon de toutes les fautes qui ont marqué notre vie…

Pardon ! Pour nos sentiments d’orgueil, de mépris, d’injustice, quand nous ne voulons pas voir qu’ils conduisent à la haine…

Pardon ! Pour notre esprit de paresse, de jouissance, de recherche du plaisir, sans voir qu’il nous conduit à l’immoralité !

Pardon ! Pour notre manque de Foi, de Confiance en Toi, d’esprit de prière et de sacrifice, quand nous ne voulons pas voir le vide que cause Ton absence dans nos vies…

Seigneur, pardonne-nous et donne-nous, par ce pèlerinage, de mieux savoir ce que nous avons à faire ! » Amen !

CHANT : O Croix dressée sur le monde, O Croix de Jésus-Christ. (bis) Fleuve dont l’eau féconde du cœur ouvert a jailli. Par toi la vie surabonde, O Croix de Jésus-Christ

XII. – JESUS MEURT SUR LA CROIX

NOUS VOYONS :

Un spectacle qui dura 3 heures à Jérusalem en l’an 33… Il est représenté depuis chez tous les peuples de la terre, et dans la plupart de nos maisons, il y a un crucifix. Bien plus, à chaque messe, pour nous ce spectacle devient réalité et le Christ nous dit par la parole du prêtre : « Voici mon Corps livré pour vous ! » Nous voyons un Christ qui a tout donné, tout livré pour nous : sa vie, son honneur, son sang, tout son corps… Et qui attend, cloué, les bras grands ouverts, que nous lui donnions chacun une place dans notre vie !

NOUS PENSONS :

  • Qu’Il nous attend ainsi, chacun, aujourd’hui…
  • Qu’Il m’attend, moi, prêtre, pour me demander si, en le donnant aux autres, je me suis vraiment donné à Lui… Comme Il m’attend, moi incroyant, pour me demander si parfois je regarde loyalement ce point d’interrogation que sa Croix dresse sur ma vie !
  • Qu’Il nous attend, père et mère de famille, pour nous demander si parfois dans notre foyer on se rassemble autour de sa croix, source de la prière et du dévouement…

Comme Il m’attend, célibataire, veuf ou divorcé, pour m’aider dans toutes les difficultés de la vie…

  • Qu’Il m’attend moi, responsable, patron, dirigeant, chef, riche, bien établi, pour me demander si ma réussite est en conformité avec son Evangile.

Comme Il m’attend, ouvrier, chômeur, malade, paumé, pour me redire que de la Crèche à la Croix, pauvre parmi les pauvres, Il a toujours été à côté de moi…

NOUS PRIONS :

« Nous Te prions, Seigneur Jésus, maintenant, avec le Bon Larron… Celui que Tu attendais, là, près de Toi, à ta droite, sur la Croix… Avec lui nous Te disons : « Souviens-toi de nous dans ton Royaume ! » Donne-nous le pardon de nos fautes et de nos péchés. Garde-nous ou remets-nous sur le chemin de la Vérité et de la Vie. Rassemble-nous un jour en ton Royaume, comme Tu nous a rassemblés aujourd’hui au pied de cette croix ! » Amen ! 

CHANT : Préparez les chemins du Seigneur, tout homme verra le salut de notre Dieu.

ou O Croix sagesse suprême, O Croix de Jésus-Christ. (bis) Le Fils de Dieu lui-même jusqu’à la mort obéit, Ton dénuement est extrême, O Croix de Jésus-Christ.

XIII. – JESUS MORT EST REMIS A SA MERE

NOUS VOYONS :

Voilà le corps de Jésus, décloué de la Croix, après qu’un coup de lance en plein cœur eût garanti sa mort ! Il est rendu aux quelques amis restés fidèles ! La Sainte Vierge, sa mère, reçoit sur ses genoux ce corps de son fils âgé de 33 ans… Celle qui, ici à Lourdes, dira « Pénitence ! Pénitence ! » a connu là les limites de la souffrance maternelle… Ce qui l’a sauvée, c’est qu’elle gardait l’Espérance !

NOUS PENSONS :

  • Que Jésus avait eu la force de dire sur la Croix à la Sainte Vierge : « Mère, voici ton fils ! » et que depuis Marie est devenue la Mère de tous les baptisés, la Mère et le Signe de l’Eglise dont nous sommes les enfants…
  • Que bien des gens pensent que Dieu est inutile dans leur vie, qu’Il est vraiment mort et que l’Eglise n’a plus qu’un cadavre entre ses bras… Et l’Eglise souffre avec Marie.
  • Que bien des baptisés ne font plus aucun effort de prière, de pratique religieuse, de dévouement, et n’écoutent plus la parole d’un Dieu Vivant et Vrai… Et l’Eglise souffre avec Marie.
  • Que les fils d’une même Eglise se disputent, se soupçonnent, se contredisent comme s’ils se partageaient l’héritage d’un mort… Et l’Eglise souffre avec Marie.

NOUS PRIONS :

« Fils de l’Eglise, nous prions par Marie pour que cesse cette souffrance de l’Eglise dont nous sommes tous un peu responsables par notre indifférence ou notre orgueil ! Comme Marie, nous traversons l’épreuve en gardant l’Espérance ! Nous sommes sûrs, comme elle, que Jésus demeure le Dieu Vivant et que bientôt, debout et Ressuscité, Il nous montrera comme à l’apôtre Thomas les plaies de son corps, signe de son vivant Amour pour nous et garantie de la Foi que nous gardons en Lui ! »

CHANT : Vierge bénie entre toutes les femmes, Mère choisie entre toutes les Mères, Mère du Christ et Mère des hommes, donne-nous ton Fils, donne-nous ton Fils.

XIV. – LE TOMBEAU DU RESSUSCITE

NOUS VOYONS :

En ce lieu, un enterrement, un Vendredi soir, avant qu’il ne fasse nuit : c’est la fin d’un homme… On va vite glisser son corps dans ce tombeau creusé dans le roc et on scellera la pierre pour que tout le monde puisse dormir tranquille : tout est terminé… En ce même endroit, le Dimanche matin à l’aurore, c’est la Résurrection du Fils de Dieu… Jésus vivant part de là se montrer aux siens, apporter la Paix à leurs cœurs bouleversés et leur demander de témoigner dans le monde entier de sa Résurrection et de son Amour ! Notre présence ici est un témoignage. Si Jésus n’était pas ressuscité nous ne serions pas ici rassemblés ce soir et depuis longtemps cette histoire serait oubliée.

NOUS PENSONS :

  • A Jésus qui, pour prédire cette résurrection, avait déclaré devant le magnifique Temple de Jérusalem : « Détruisez ce temple et Je le rebâtirai en 3 jours ! » et l’évangéliste a noté : « Aussi quand Jésus fut ressuscité d’entre les morts, à ses disciples se rappelant qu’Il avait tenu ce propos crurent en l’Ecriture et en la parole qu’Il avait dite ».
  • A toutes les destructions que nous voyons autour de nous : « Détruisez ! »

Destructions matérielles : ruines des guerres, nature saccagée, pollution industrielle…

Destructions morales : des notions de dignité humaine, de patrie, de liberté, de famille, de respect de la vie…

Destructions spirituelles : de Foi en l’Homme, de Foi en Dieu, d’Espérance en Jésus-Christ, de confiance en l’Eglise…

NOUS PRIONS :

« Laisse-nous, Seigneur, déposer en ce tombeau toute une vie passée… Donne-nous de repartir avec Toi porteurs d’une espérance nouvelle. Reste avec nous afin que le Chemin de Croix de notre vie soit, avec Toi, un chemin de Confiance et de Résurrection ! » Amen !

CHANT : O Croix, victoire éclatante, O Croix de Jésus-Christ. (bis) Tu jugeras le monde au jour que Dieu s’est choisi, Croix à jamais triomphante, O Croix de Jésus-Christ.

LA RESURRECTION (s’arrêter au-delà de la 14e station)

Semé dans la faiblesse, le corps ressuscite dans la force ;

Semé dans la corruption, il ressuscite incorruptible ;

Semé dans l’ignominie, il ressuscite glorieux.

(I Corinthiens 15, 43-44)

Le premier jour de la semaine, de grand matin, les saintes femmes vinrent au monument, portant les aromates qu’elles avaient préparés. Or elles trouvèrent que la pierre avait été roulée de devant le tombeau. Et étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. Et tandis qu’elles ne savaient à quoi s’en tenir, voici que deux hommes se présentèrent à elles, avec un vêtement éblouissant. Comme elles étaient saisies d’effroi et inclinaient le visage vers la terre, ils leur dirent : Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ? Il n’est pas ici, mais il est ressuscité. (Luc 24, 1-6). Nous tous baptisés en Jésus-Christ, c’est dans sa mort que nous avons été baptisés. Nous avons été ensevelis avec lui dans la mort par le baptême. Afin que, comme le Christ est ressuscité des morts par la toute-puissance du Père, nous vivions nous aussi dans une vie nouvelle. (Lettre de saint Paul aux Romains 6, 3-4).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Blog de Jackie
  • Le Blog de Jackie
  • : Nombreux coloriages catholiques et autres, vies de saints et homélies.
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Jackie
  • Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Il y a une multitude d'infos de toutes sortes : coloriages, contes... Bonne balade à tous. Merci.

Ma Bible illustrée

ANCIEN TESTAMENT

NOUVEAU TESTAMENT

LES PARABOLES

Divers

 

 

 

 

 

Meteo Corrèze

 

 

 

Compteur mondial

 

Mon Coup de Coeur